Histoire de la philosophie

Fil des billets

24 juillet 2020

Gildas Salmon, Les Structures de l’esprit. Lévi-Strauss et les mythes, PUF 2013, lu par Karine Peiffert

Gildas Salmon, Les Structures de l’esprit. Lévi-Strauss et les mythes, collection Pratiques théoriques, P.U.F., 2013 (314 pages), lu par Karine Peiffert.

 

L’ouvrage de Gildas Salmon est extrait de sa thèse, Logique concrète et transformations dans l’anthropologie structurale de Claude Lévi-Strauss, dirigée par Jocelyn Benoist. S’inscrivant dans l’histoire des sciences sociales, il cherche à montrer comment, autour de la notion de transformation, se réorganise le savoir anthropologique, à la croisée de disciplines telles que la linguistique, la sociologie, la psychanalyse ou encore la biologie. De cette mutation de l’anthropologie naît une théorie sémiologique de l’esprit.

Lire la suite...

17 juillet 2020

Alain Corbin, Histoire du silence, Albin Michel 2016. Lu par Alexandre Klein

Alain Corbin, Histoire du silence. De la Renaissance à nos jours, Albin Michel, mars 2016 (216 pages), lu par Alexandre Klein.

 

Notre société connectée nous aurait fait perdre le sens du silence. Pire, le flot continu de paroles produit par l’hypermédiatisation nous le ferait désormais craindre. Pourtant, le silence est une source inestimable de vertus tant méditatives et réflexives que jouissives. C’est ce qu’entend nous rappeler l’historien français Alain Corbin dans son nouvel opus. Après avoir étudié les transformations de notre sensibilité aux odeurs, dans son célèbre Le Miasme et la Jonquille (1982), ou plus récemment notre rapport aux arbres ou au temps qu’il fait, ce spécialiste de l’histoire des sensibilités s’attache ici à écrire une histoire de notre relation au silence.

Lire la suite...

22 juin 2020

Corine Pelluchon, Pour comprendre Levinas, Seuil 2020. Lu par Sébastien Labrusse

Corine Pelluchon, Pour comprendre Levinas. Un philosophe pour notre temps, Paris, éd. du Seuil, coll. « La couleur des idées », 2020 (282 pages), lu par Sébastien Labrusse.

Lire la suite...

05 juillet 2019

Régis Courtray (dir.), Regard et représentation dans l'Antiquité, P.U.M. 2013, lu par Catherine Rezaei

Regard et représentation dans l'Antiquité, sous la direction de Régis Courtray, Pallas, N° 92, 2013 (329 pages).

Ce volume de la revue d'études antiques Pallas présente des textes réunis par Régis Courtray, suite à une journée d'étude et un séminaire organisés à l'Université Toulouse II-Le Mirail. L'ambition du recueil est de rendre compte de la manière dont les Anciens définissent le phénomène de la vision puis, sur ce fondement,  d'interroger les représentations du regard, du monde, de l'intelligible, de l'intelligence en quête de savoir qu'ils formulent.

Lire la suite...

04 juillet 2019

Ugo Batini, Schopenhauer, Ellipses 2016, lu par Jean Kessler

Ugo Batini, Schopenhauer. Une philosophie de la désillusion, Ellipses, avril 2016, collection « Aimer les philosophes » (256 pages). Lu par Jean Kessler.

Premier d’une nouvelle série intitulée « aimer les philosophes », l’ouvrage d’U. Batini se propose donc de nous faire aimer Schopenhauer. La tâche peut sembler aisée, car autant la cohérence et l’unité des thèmes abordés par l’auteur du Monde comme volonté et représentation, que son style clair, exempt de néologismes et de jargon, font depuis plus d’un siècle de la lecture de ce philosophe (sans doute un des plus lus et des plus influents) un plaisir indéniable.

Lire la suite...

02 juillet 2019

Monique Dixsaut, Nietzsche, Vrin 2012, lu par Jérôme Jardry

Monique Dixsaut, Nietzsche. Par-delà les antinomies, collection Bibliothèque d'Histoire de la Philosophie, Vrin, septembre 2012, réimpression de l'édition 2006 chez Transparence (480 pages). Lu par Jérôme Jardry.

Contredire n’est pas seulement dialectique, au sens hégélien, et il faut apprendre à lire, par-delà les interprétations qui recouvrent la philosophie de Nietzsche. Il est, après Platon, l'autre auteur de prédilection de Monique Dixsaut.

 

Lire la suite...

01 juillet 2019

Guillaume Tonning, Nietzsche, Ellipses 2016, lu par Lynda Paillard

Guillaume Tonning, Nietzsche. Une philosophie de l’épreuve, Ellipses, collection Aimer les philosophes, 2016, lu par Lynda Paillard.

TONNING.jpg
 

Présenter la philosophie de Nietzsche en moins de 200 pages, c’est ce qu’entreprend  Guillaume Tonning, dans le prolongement de sa thèse, soutenue en 2006, sous la direction de Didier Franck (Nietzsche et l’ombre de Dieu). Sous le titre « Nietzsche, une philosophie de l’épreuve », il fait paraître chez Ellipses, ce vade-mecum qui sera utile à tous ceux qui veulent découvrir ou en savoir plus sur cette pensée mobile et protéiforme. Selon le principe de la collection « Aimer les philosophes », l’ouvrage se donne comme un « parcours de pensée » en dix chapitres, encadré par une introduction et un corpus de textes, suivi d’un glossaire et d’éléments de bibliographie.

    

 

Lire la suite...

28 juin 2019

Olivier Ponton, Le Gai savoir de Nietzsche, CNRS 2018, lu par Juliette Chiche

Olivier Ponton, Le Gai savoir de Nietzsche. Une Manière divine de penser, CNRS éditions, mars 2018 (395 pages). Lu par Juliette Chiche.

 

Qu’est-ce que le gai savoir de Nietzsche ? Comment comprendre les deux pensées majeures qu’il risque, la mort de Dieu et l’éternel retour ? Et surtout comment les concilier ?

 

Lire la suite...

27 juin 2019

Alain Seguy-Duclot, Platon, Belin 2014, lu par Sidonie Dastillung

Alain Seguy-Duclot, Platon. L'Invention de la philosophie, collection Le Chemin des philosophes, Belin, octobre 2014 (288 pages). Lu par Sidonie Dastillung.

Déjà reconnu pour ces travaux portant sur la philosophie platonicienne, notamment pour les commentaires qu’il a produits de deux dialogues, le Parménide, Le Parménide ou le Jeu des hypothèses (1998), et celui du Théétète, Dialogue sur le Théétète de Platon (2008), Alain Séguy-Duclot, professeur chercheur à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, propose cette fois dans Platon, l’Invention de la Philosophie une appréciation beaucoup plus globale de l’œuvre de Platon.

Lire la suite...

25 juin 2019

Dimitri El Murr (dir.), La Mesure du savoir, Vrin 2013, lu par Catherine Rezaei

Dimitri El Murr (dir.), La Mesure du savoir : études sur le Théétète de Platon, collection Tradition de la Pensée Classique, Vrin, août 2013 (432 pages). Lu par Catherine Rezaei.

   Un ouvrage riche et stimulant, qui invite à une relecture personnelle et active du Théétète.

Lire la suite...

24 juin 2019

Monique Dixsaut, Platon et la question de l’âme, Vrin 2013, lu par Jérôme Jardry

41Y8Zxkqj-L.jpg
 

Monique Dixsaut, Platon et la question de l’âme, Études platoniciennes II, collection Bibliothèque d'Histoire de la Philosophie, Vrin, 2013 (288 pages).

Platon et la question de l’âme est le deuxième tome des Études platoniciennes de Monique Dixsaut (le premier est paru en 2000 : Platon et la question de la Pensée, Vrin, Histoire de la philosophie). Cet ouvrage regroupe des articles qui ont été édités dans des revues et des ouvrages collectifs. On ne peut être que très heureux de retrouver ces textes dans ces deux tomes qui procèdent à des lectures pointues, détaillées et très éclairantes des dialogues de Platon. On y voit l’unité profonde d’une démarche qui est celle de l’histoire de la philosophie et de celle du « philosopher ».

 

Lire la suite...

10 mai 2019

Lionel Astesiano, Joie et Liberté chez Bergson et Spinoza, CNRS 2016, lu par Eric Delassus

Lionel Astesiano, Joie et Liberté chez Bergson et Spinoza, 2016, CNRS Éditions, 464 pages. Lu par Éric Delassus.

 

Il peut sembler étonnant de vouloir rapprocher Bergson et Spinoza. En effet, nous avons du côté de Spinoza, une pensée systématique et déterministe et chez Bergson une philosophie qui s’oppose à toute forme de dogmatisme et de systématicité pour s’intéresser à la vie de l’esprit et aux données immédiates de la conscience. Alors que Spinoza prétend rendre compte des affects comme un géomètre, Bergson rejette le parallélisme psychophysiologique, arguant qu’il n’est pas possible d’appliquer le modèle mathématique à la vie de l’esprit dans la mesure où l’on ne peut traduire en termes quantitatifs ce qui est d’ordre qualitatif.

Lire la suite...

11 février 2019

André Pessel, Dans l'Ethique de Spinoza, Klincksieck 2018, lu par Éric Delassus

André Pessel, Dans l'Éthique de Spinoza, collection Critique de la politique, Klincksieck, Paris, 2018 (146 pages). Lu par Éric Delassus.


Lire l’Éthique ne laisse pas indemne le lecteur qui accomplit cette tâche avec sérieux. En effet, ce livre est riche en effets de texte, comme le souligne André Pessel dans son livre : Dans l’Éthique de Spinoza. L’intérêt de cet ouvrage tient en ce qu’il ne propose pas un commentaire sur l’Éthique Spinoza, mais qu’il montre en quoi la lecture de ce livre produit son lecteur et le transforme en lui faisant comprendre par son contenu ontologique qu’il y est aussi question de lui-même en tant qu’il s’intègre dans son sujet même.

Lire la suite...

04 février 2019

Thierry de Toffoli, La philosophie réflexive de Maine de Biran, CSIPP 2016, lu par Marianne Eddi

Thierry de Toffoli, La philosophie réflexive de Maine de Biran, CreateSpace Independent Publishing Platform, novembre 2016 (236 pages). Lu par Marianne Eddi.

Dans La philosophie réflexive de Maine de Biran, Thierry de Toffoli nous montre comment le témoignage que Maine de Biran a livré de ses méditations quotidiennes est susceptible d’éclairer une philosophie, qui répugne par principe à toute systématicité.

Lire la suite...

28 janvier 2019

Bernard Mabille, Cheminer avec Hegel, La Transparence 2007, lu par Alain Champseix

Bernard Mabille, Cheminer avec Hegel, éditions de La Transparence, Paris, 2007. Lu par Alain Champseix.

Nous pourrions dire de Bernard Mabille ce qu’il en est de Hegel : un livre peut être un cours ou un cours peut être un livre. Cet ouvrage reprend un enseignement dispensé à la Sorbonne lors du premier semestre de 2000-2001. Il s’inspire de l’ouvrage majeur du Professeur, Hegel, L’épreuve de la contingence, Paris, Aubier, 1999. Il n’en est toutefois pas le résumé car la réflexion à la fois sur et avec le philosophe allemand est reprise au bénéfice des étudiants afin de les mettre en mesure de le lire. Tel est d’ailleurs l’objectif de la première leçon qui porte sur ce que peut signifier lire en philosophie.

 

Lire la suite...

- page 1 de 9