Mot-clé - médecine

Fil des billets

01 novembre 2017

Xavier Roth, Georges Canguilhem et l'unité de l'expérience. Juger et agir 1926-1939, Vrin 2013, lu par Thibault Clément

Xavier Roth, Georges Canguilhem et l'unité de l'expérience, Juger et agir, 1926-1939, Librairie Philosophique J. Vrin, « L'Histoire des Sciences - Textes et Études », 2013. 250 p.

 

cangui.jpg
 

Nous voudrions commencer par indiquer ce qui, pour un professeur de philosophie, pourrait être à l’initiative de la lecture de ce livre. Pour ce faire, nous tenons à citer l’ « avertissement » que Georges Canguilhem et son collègue Camille Planet donnent en 1939 à leur Traité de logique et de morale : « Un recueil de renseignements et d’opinions disparates peut former, s’il est habilement ordonné, un travail documentaire utile, et à ce titre prendre quelque valeur didactique ; mais il ne donnera qu’une idée lointaine de la réflexion philosophique.

Lire la suite...

22 septembre 2017

Jean-Christophe Weber, La consultation, PUF 2017, lu par Alexandre Klein

Jean-Christophe Weber, La consultation, Paris, Presses universitaires de France, 2017, 164 p., lu par Alexandre Klein.

 

weber_lc.jpg
 

Parmi ceux qui s’attardent à philosopher sur le sens de leur pratique, rares sont les médecins à opérer une critique réelle et profonde de la rationalité médicale. Trop souvent, ils se contentent de plaquer des concepts philosophiques sur des réalités de soin rapidement décrites et rarement analysées, ou d’en signaler les paradoxes et les limites, à l’aide de citations de grands penseurs. Il faut dire que fréquemment, le but est uniquement de pouvoir ajouter à la longue liste des réussites qui jalonnent leur carrière, un petit traité d’humanité. Mais parfois, heureusement, les choses se passent autrement, et des soignants, suivant les conseils des Anciens,1 se font réellement philosophes. Ils enrichissent alors, de la manière la plus positive qui soit, leur pratique comme le regard porté sur l’activité médicale. Jean-Christophe Weber est de ceux-là.

 

Lire la suite...

08 septembre 2017

Arnaud François, Éléments pour une philosophie de la santé, Belles-Lettres 2017, lu par Alexandre Klein

Arnaud François, Éléments pour une philosophie de la santé, Paris, 2017, Les Belles-Lettres, 275 p., lu par Alexandre Klein.

 

franc_ois.jpg
 

Les travaux de philosophie de la médecine, qui se sont multipliés ces dernières années en France, se sont jusqu’alors concentrés sur deux objectifs principaux : d’une part le développement d’une réflexion épistémologique sur les sciences médicales, marquée notamment par l’importation des travaux anglo-saxons, et d’autre part la formation d’une philosophie du soin fondée sur une approche plus anthropologique de la question médicale.

Lire la suite...

16 mai 2017

Ruwen Ogien, Mes mille et une nuits. La maladie comme drame et comme comédie, Paris, Albin Michel, 2017, lu par Alexandre Klein.

L'équipe de l'Œil de Minerve se joint à l'hommage rendu à la mémoire de Ruwen Ogien, disparu le 4 mai dernier.

 

Ruwen Ogien, Mes mille et une nuits. La maladie comme drame et comme comédie, Paris, Albin Michel, 2017, 254 p.

              

À l’origine de la philosophie, de l’acte de philosopher, il y a un étonnement, une surprise, le surgissement d’une nouveauté qui déplace les repères, transforme les représentations et suscite l’interrogation. Celle-ci peut-être un bruissement infime, un évènement anodin ou encore une rencontre décisive. Parce qu’elle bouleverse le cours de l’existence, tant dans son quotidien que dans son devenir, la maladie est de ces éléments qui engendrent le questionnement, engagent la réflexion et conduisent à la remise en question. C’est ce qu’a découvert le philosophe français Ruwen Ogien lorsqu’il a été diagnostiqué, en 2013, d’un cancer du pancréas. Ce spécialiste de philosophie morale, directeur de recherche au CNRS, s’est trouvé plongé dans un monde nouveau : celui des rendez-vous médicaux, des diagnostics difficiles à annoncer (et à entendre), des traitements de chimiothérapie épuisants, des opérations lourdes, des séjours à l’hôpital qui s’éternisent. Un monde fait de peur, de tristesse, d’inquiétude, d’angoisse et parfois d’espoir. Un monde où le temps change de rythme et où les autres changent d’attitude à mesure que l’on change d’apparence. De cette expérience singulière, le philosophe a tiré une réflexion nouvelle et un livre particulièrement intime.

 

Lire la suite...

03 mars 2017

Claire Crignon, Locke médecin. Manuscrits sur l’art médical, Classique Garnier, 2016 Lu par Gilles Barroux

Claire Crignon, Locke médecin. Manuscrits sur l’art médical, Classique Garnier, 2016 Lu par Gilles Barroux

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRtfH85i_vM_SbPxHIVz9NE_LNu-04a2UhdKPMyER7BiG_MoW3Ct3vYVQ

Que John Locke fut attaché à la médecine par sa formation, qu’il eut écrit des textes consacrés à cette matière, ou encore que cette formation initiale put constituer un laboratoire pour ses productions ultérieures, ce sont des informations connues et évoquées de manière récurrente, tant par les historiens de la philosophie que des sciences (exemple des travaux de François Duchesneau). Il manquait cependant un travail conséquent et exhaustif sur cette période de l’histoire de la formation de la pensée de Locke, ce maillon manquant est désormais comblé par l’ouvrage de Claire Crignon, Locke médecin. Manuscrits sur l’art médical paru en 2016.

Ce volume de plus de cinq cents pages comprend une étude aussi conséquente que fouillée des manuscrits du philosophe, de leur gestation en lien avec les enjeux épistémologiques de l’époque. S’y trouvent revisités les rapports entre médecine et philosophie, interrogée la « fabrique du vivant », restitués les débats relatifs aux méthodes dans l’évaluation des maladies, interrogée la critique de l’anatomie, et relaté le cas d’une affection particulière. Ce développement est suivi par la traduction des manuscrits de l’auteur dont Anatomia et De arte medica.

Lire la suite...

04 janvier 2016

Arianna Sforzini, Michel Foucault. Une pensée du corps, Paris, PUF, 2014, lu par Alexandre Klein

Michel Foucault. Une pensée du corps, Arianna Sforzini,Paris, PUF, Collection « Philosophies », 153 p.,  2014.

L’œuvre du philosophe Michel Foucault est traversée, habitée, voire même hantée par la question du corps. Celui qui envisageait son travail comme celui d’un chirurgien (« J’imagine qu’il y a dans mon porte-plume une vieille hérédité du bistouri. Peut-être, après tout : est-ce que je trace sur la blancheur du papier ces mêmes signes agressifs que mon père dans le corps des autres lorsqu’il opérait ? […] La feuille de papier pour moi c’est peut-être le corps des autres », Foucault, M., 1968, Le beau danger. Entretien avec Claude Bonnefoy, Paris, éditions EHESS, 2011, p. 35-36) y a en effet, directement ou plus subrepticement, consacré nombre de ses analyses. Il a ainsi contribué à offrir à cet objet une légitimité philosophique jusqu’alors inédite, et s’est dès lors imposé comme une figure incontournable des études sur le corps.

Lire la suite...

25 mars 2015

Marie Gaille, Cabanis. Anthropologie médicale et pensée politique, CNRS éditions, Paris, 2014. Lu par Gilles Barroux

   Pour quiconque s’intéresse à l’émergence des Idéologues et à leur histoire marquant la fin du XVIIIe siècle et le début du siècle suivant, la figure de Pierre-Jean-Georges Cabanis (1757-1808), médecin, savant et auteur prolixe, homme politique engagé dans la transformation de son pays, apparaît incontournable, aux côtés d’autres figures comme celle de Destutt de Tracy.

Lire la suite...

23 juin 2014

Philippe Barrier, Le patient autonome, PUF, Paris, 2014, lu par Alexandre Klein

Philippe Barrier, Le patient autonome, collection « Questions de soin », Presses universitaires de France, Paris, 2014, 76 p.

Professeur de philosophie, Philippe Barrier est également porteur d’un diabète de type 2 depuis l’âge de 16 ans. C’est cette expérience de malade chronique qui l’a conduit à développer le concept d’ « auto-normativité » auquel il a consacré en 2007 une thèse de doctorat en Sciences de l’éducation puis une monographie. Le court ouvrage qu’il publie aujourd’hui dans la collection « Soins » que dirige le philosophe Frédéric Worms aux Presses universitaires de France se veut un rapide résumé des travaux qu’il a menés autour de ce concept, une présentation synthétique de ses implications philosophiques et médicales.

Lire la suite...

20 septembre 2013

Céline Lefève, Devenir médecin, PUF, 2012, lu par Pascal Chantier

Devenir médecin de Céline Lefève, Paris, éd. PUF, 2012

Faut-il réformer la formation médicale en France et, si c’est le cas, quelle rénovation apporter dans ce domaine ? Telles sont les interrogations centrales de ce petit ouvrage de 68 pages. L’auteure, Céline Lefève, affirme la nécessité de réformer l’enseignement médical en privilégiant l’approche clinique et une vision éthique, centrée sur l’écoute du malade.

Lire la suite...

21 mars 2013

Souffrance et douleur. Autour de Paul Ricœur, sous la dir. de C. Marin et N. Zaccaï-Reyners, lu par Pascal Chantier

Souffrance et douleur. Autour de Paul Ricœur, sous la direction de Claire Marin et Nathalie Zaccaï-Reyners, PUF, 2013.

Cet ouvrage nous donne d’abord à lire un texte de Paul Ricœur, La souffrance n’est pas la douleur. Issue d’une communication présentée lors du colloque « Le psychiatre devant la souffrance » tenu à Brest en 1992.

Lire la suite...