Philosophie politique

Fil des billets

21 avril 2017

Patrick Savidan, Voulons-nous vraiment l'Egalité?, 2015, lu par Eric Zanetto

data:image/jpeg;base64,/9j/4AAQSkZJRgABAQAAAQABAAD/2wBDABQODxIPDRQSEBIXFRQYHjIhHhwcHj0sLiQySUBMS0dARkVQWnNiUFVtVkVGZIhlbXd7gYKBTmCNl4x9lnN+gXz/2wBDARUXFx4aHjshITt8U0ZTfHx8fHx8fHx8fHx8fHx8fHx8fHx8fHx8fHx8fHx8fHx8fHx8fHx8fHx8fHx8fHx8fHz/wAARCAElAL0DASIAAhEBAxEB/8QAHwAAAQUBAQEBAQEAAAAAAAAAAAECAwQFBgcICQoL/8QAtRAAAgEDAwIEAwUFBAQAAAF9AQIDAAQRBRIhMUEGE1FhByJxFDKBkaEII0KxwRVS0fAkM2JyggkKFhcYGRolJicoKSo0NTY3ODk6Q0RFRkdISUpTVFVWV1hZWmNkZWZnaGlqc3R1dnd4eXqDhIWGh4iJipKTlJWWl5iZmqKjpKWmp6ipqrKztLW2t7i5usLDxMXGx8jJytLT1NXW19jZ2uHi4+Tl5ufo6erx8vP09fb3+Pn6/8QAHwEAAwEBAQEBAQEBAQAAAAAAAAECAwQFBgcICQoL/8QAtREAAgECBAQDBAcFBAQAAQJ3AAECAxEEBSExBhJBUQdhcRMiMoEIFEKRobHBCSMzUvAVYnLRChYkNOEl8RcYGRomJygpKjU2Nzg5OkNERUZHSElKU1RVVldYWVpjZGVmZ2hpanN0dXZ3eHl6goOEhYaHiImKkpOUlZaXmJmaoqOkpaanqKmqsrO0tba3uLm6wsPExcbHyMnK0tPU1dbX2Nna4uPk5ebn6Onq8vP09fb3+Pn6/9oADAMBAAIRAxEAPwDrYo4zEhKL90ZOKRDbOcJ5TH0GDTlG62AHdMfpWFoWh3WnX3nzmHb5ZX5GJOSR7e1Jt3NIxi4tt2aN/wAqP/nmn/fIo8qP/nmn/fIp9FMzGeVH/wA80/75FHlR/wDPNP8AvkU+igBnlR/880/75FHlR/8APNP++RT6KAGeVH/zzT/vkUeVH/zzT/vkU+igBnlR/wDPNP8AvkUeVH/zzT/vkU+igBnlR/8APNP++RR5Uf8AzzT/AL5FPooAZ5Uf/PNP++RR5Uf/ADzT/vkU+igBnlR/880/75FHlR/880/75FPooAZ5Uf8AzzT/AL5FHlR/880/75FPooAZ5Uf/ADzT/vkUeVH/AM81/wC+RT6SgCFTbO21fKZvQYNQ3qqmzaoXOegxWRpOg3Vlqi3MrRFBu+6TnkfSti//AOWf4/0pJtrU0qRjF2i7lmH/AFKf7op1Nh/1Kf7op9MzCiiigAooooAKKKKACiiigAooooAKKKKACiiigAooooAKKKKACiiigAqnf/8ALP8AH+lXKp3/APyz/H+lAFmH/Up/uin0yH/Up/uin0AFFFFABRRRQAUUUUAFFFFABRRRQAUUUUAFFFFABRRRQAUUUUAFFFFABVO//wCWf4/0q5VO/wD+Wf4/0oAsw/6lP90U+mQ/6lP90U+gAooooAKpXs8sdzbwxSRxCQMWd1z0xwOR61dqrc2guLu3kcI0cQcFWGck4x/KgCg+q3CwhlWJ/LlYyuAdrQpjcy89eQO/INWbiS8W/hhimiEcwY8xElcY9+etOk01Li5ke45jMYijRGZcLzuzjHXI/IUkFnOjWTSyK5t42Rj3bOAD+nNAFaTUpkNw4nt90UhRLcr8746Ac5ye3FTNe3DzPbxCNZTOY1YgkKgUMSRnk84/EU5tPcwTbWQTmYzRPj7pzkA/yPsaa1jOkr3ELR+b55kVWyAylQpUnt0znnoKAFNxd2zIl0YihlA87G0FNrE5GeCCPpU2n3L3sTXHyiBz+5A6lfU/X07fWoJbGe8MZvTGVWZZPJUkqoAPGcDJyc88dvrYt7Z7e6nKMPs8p3hO6v8AxY9jwfrn1oAqQXtxPOyrLAsySENaOMOEBxnOfTnOMdvenTXtz9smhgSMoEKRls8zBd236bT+hons7y5jEM4t22vlbgEh15yCFxwe2c/4UDSyI0kV/wDSxL5xbe23cTyMfQkdKAHT6iTBDLbKD5kLT/MOihc/nkr+tCTXtw8/kSQJ5RUKrxk7iUVuTnjr6U2LTHjS+XzFPnBkh44RTk4/76Y/gBTkt723efyPs5EpUhnY5UhAvQDnpnqKAGNqjsLV441CN/x8KxyY8tswPoxP4KakW+lXVZLeZUFuSEicZzv2hiD9RnH0PtUSaLG0U0c7u+9RGrByDtx1IHBO4sfxqVdPklhuFupFLzbG3p/C6qPmH/AhkUAWLGZ7izimkADuuSB0qxVewhkt7KGGZlaRFAYr0JqxQAUUUUAFU7//AJZ/j/SrlU7/AP5Z/j/SgCzD/qU/3RT6ZD/qU/3RT6ACiiigAooooAKKKKACiiigAooooAKKKKACiiigAooooAKKKKACiiigAqnf/wDLP8f6Vcqnf/8ALP8AH+lAFmH/AFKf7op9Mh/1Kf7op9ABRRRQAVGZ41uFgJxI6l1GOoBAP8xUlUNV/dJDej/l2kDMf9g8N+QOf+A0ASzX9vCzIzMzqQuxVJJYjIAA6nHPsKI9Qt3iL5ZNrrGyuhDKzEAAj3yKzrUhLyzupxt+1CVgW7O20qp99i4/A0l+6G8uJlI8qI2yyv2BEu45+gOT9aANW4u4bbPnPtxG0h4J+VcZP6inzTx28LTTOEjUZLGsnWnUvMAc7LGYtj+HJTGfrg/kasaq6i3gkLAxRTRvLg9FB6n2BwfwoAmj1KBxJuEsTIhkKyxlSVHUgHrT0vreS1juUkzDIVVWwepbaBj6nFUdadHKKhBkSKWRsdk2Ec/Ulfy9qgvc2jQqB+4vJ4GXHRJQ6k/gwGfqD60AaMmq20TNv8wRK21pth2Kc45b68Z6Cp7q6is7Z7idtsSDLEAn27Vluwt7a5urG6RrZGdpLaZflDZO4A9VJOeuRz0qa9af7G0kxjELNEUQIQy5deCc4/SgC+bmIeT84ImOIyOQ3BP8garpqls8qqDJsZtiy+WfLZs4wG6dePQ1nTI1rdQ6eh2hnd7RvQbGyvttJGPYj0qSWaCTw0scWA0kQhij7iTGAuPUN+WKANVLiJ0kdWysbFW46EdartqluBuQSyKFDs0cbMEBGRnA9OcdagimjhtdS81wpjkcvntkAj8wRUFnEyx5tLsW9zHGguYZF3LuCDkjgjjAyDjj2oA2Y5EljWSNg6OAVYHIIp1VtOn+02MMwjEYdc7R0/D29ParNABRRRQAVTv/APln+P8ASrlU7/8A5Z/j/SgCzD/qU/3RT6ZD/qU/3RT6AKOpapDpgjM8crLISAUAOCPXmnabqMOpQtJAHUK20hwAag8QW32nSZcDLxfvF/Dr+maxfCtx5d/LCThZkyPqP/rE1DbUrHVGlGVFyW6Ni9122s7w2rxyySjH3ADyeg61FceIrKOaW3limYoxRvkBBxwe9Y+mD+0vEhnPKh2l/AcL/Sqd/n+07v089s/TdUubtc3jh6fNyvsdBJ4l02dDHLBM8bcMrRgg/UZrUsZbS4s1NkIzb8jaq4A9RjtXL6rLpMkKjTExNu5ZUKjHfOau+EVcC7fkQkqAexYZz/SmpO9mZ1KMFT50mvUuXOp6bpMzWa2u3I3OsMahefXp2qzpT2N1B9psreOLdlTiMK30OK5Vg+qXt9cIfuhpfqo4A/KtPwlcYluLYnhgJFH6H+lCk7jqYeMad1uty1NrGmaZNParaMm0/OIolCtx9fep77XLO0mWCeGVjtVxhQQO471zeu/8he8/3h/6CKs60nmaxDHnG+ONc/Wk5PUqOHp+7fqje0+fT9WdrqO1TzomA3yRrvHoQarzeJLFJZInimfYxUkKCCQfrWTol0dPu7xX4/dMSD/eXt/Os3ymW1jmb/lqzAfhjP8AOhzdhxw0Odp7aWOtn120itrW5kilZZtxj+UErjg9/eqg8QaUs5nFo4mIwZPKXcfxzmsu/wD+QNpX0k/mKLKfSY7cLf20ks+TllzjHbuKOZ3COHp8t7N6vb1NtNV028Sa8NqWa0AO541LDJ42nNFvqel6xdpDJahpQCUM8anp2HX61XeOx/4R67udPhaJZVwdxOTg/U1zyiSNI7mI7Sj4Vh2YcihyaFChTmpW06HY6lrVvpkqRzpKxZdw2AEfqaiufENpayrHJHMSUD/Ko6EZ9awtfuVvo7O7XjfGysP7rA8j9a2LvTLSbTDeSRkzrbAhtx6heOKfM3exHsqcVFz63A+KbID/AFVx/wB8j/GtWzuUvLWO4jDBHGQG61yGhWsN/fGG6XenllsAkc5HpXY21vHawJBCNsaDABOacG3qyMRCnTfLHclqnf8A/LP8f6Vcqnf/APLP8f6VZylmH/Up/uin0yH/AFKf7op9ACEBgQRkHgiuBkR9Pvpokba8TMqn2P8A9Y139Zl7odnfXLTzeYHYAHa2M4qJRvsdOHrKm3zbMoeErbbFPckffYIv0HX9T+lYV8f+JpdD1uGB/wC+q7i0tY7K2S3gBCJnGTk9c1ny+HLGad5nMu93LnD8ZJzScXZI0hiIqpKcupga5p6afeCOEFYJEymTnB7jP5fnWqNSUeFWkQKkgXydq8Ybp/I5rV1DTbfUkRbgN8hypU4NVP8AhHLLyTDun8ssHK7+M4xn9aOVpuwe3hOEVPdHO6fDqXlO+nRsY2+V2Xbz7c/Wm6dMbHVYGb5Nj+XID2zwfyrtLO0isbZLeAHYucZOTyc1mNo+l6pLLdI7PvYhjG/y5HXFLkatYv61GTkpLRnP69xq959R/wCgirOsHGuW3+7F/Otu58PWV1M00xlLvjJD9cDH9KkudEtLq5S4lMm9AoGGwOOlHI9RLEwSj5KxzOvRfZ9WuB0V8SD8Rz+ual1eH7Pp+lRng+W7H6nBP866PUNHtdRmSW4D7lG35WxkZpdQ0m21Ixm43jywQu1sdcf4U3B6hHEx9y/Tf7jmb/8A5A2lfST+Yp1hJo62wGoxM8+TkgN07dDW3d6Vp3k2drcSuoQlYV3/ADMTyfrSf8Ixp/8A02/77pcruNYim48rvu9irJdWE2g3sGnKypEoJDA9z71W0GzTUNNvrd+MspVv7rYODWzDoVnBBPCnmbJwA+W549Km07TLfTVkW334kIJ3HPSq5XfUydaKjJRvvc4eZXi8yKUbXQkMvoa7Sb/kX3/69f8A2WkvtDs7+4M8wcORglGxn61ba2jazNqc+WY/L684xilGLVx1a8aij5HLeFf+Qof+uJ/mK7Cs2w0S00+fzoDJvK7fmbIxWlVRVkZYioqk+aIVTv8A/ln+P9KuVTv/APln+P8ASqMCzD/qU/3RT6ZD/qU/3RT6ACiiigAooooAKpK7/wBtOm9tn2dTtzxnc3OKu1TntJmvPtNvcLExjEbBo9wIBJHcetAFbUInt7SQmWeQTXSMVRzuCllG1ec44/U010GLeG3+024uJdj75G3bVUthck4zjGRV25tZLi1SNpgJUZX8wJxlTnpn+tRyWU9wmJ7kb0YPE8ce0ow78k54OMehNAEVqLW1vpEguJFUId8Em4jIP3lLfXnHtVC0vjLaX2LsyPNbtcpiTJiyD8ox0wNv4k1oTaW90S11clmMZiwibV2MRu45OSBjOanvbFbzYS5Qqrple6suCP5H8KAIr53XQ5XV2WQQZDg8g465qK8tUbUrQb5gJS+9VmcA4XjgGpmsbiW1ktp7pWieMx/LFtI985NWJbYSXNvMWIMO7A9cjFAGXEqS312kyXcm2cRoySOFRdi8cEd+au6hDEUEt1O6WkKEugJG49skcnHPHcmgWVxFNcPbXSIsz+YVeLdg7QOuR6CrFxC09sYt6hjj5igYZBznBoAg0pJktm84SKrOTEkjbnROwJ9ev0yB2q7RRQAUUUUAFFFFABVO/wD+Wf4/0q5VO/8A+Wf4/wBKALMP+pT/AHRT6ZD/AKlP90U+gAooooAKKKKACiiigAooooAKKKKACiiigAooooAKKKKACiiigAooooAKp3//ACz/AB/pVyqd/wD8s/x/pQBZh/1Kf7op9Mh/1Kf7op9ABRRRQAUUUUAFFFFABRRRQAUUUUAFFFFABRRRQAUUUUAFFFFABRRRQAVTv/8Aln+P9KuVTv8A/ln+P9KALMP+pT/dFPpkP+pT/dFPoAKKKKACiiigAooooAKKKKACiiigAooooAKKKKACiiigAooooAKKKKACqd//AMs/x/pVyqd//wAs/wAf6UAWYf8AUp/uin0yH/Up/uin0AFFFFABRRRQAUUUUAFFFFABRRRQAUUUUAFFFFABRRRQAUUUUAFFFFABVO//AOWf4/0q5VO//wCWf4/0oAsw/wCpT/dFPpkP+pT/AHRT6ACiiigAooooAKKKKACiiigAooooAKKKKACiiigAooooAKKKKACiiigAqnf/APLP8f6Vcqnf/wDLP8f6UAWYf9Sn+6KfTIf9Sn+6KfQAUUUUAFFFFABRRRQAUUUUAFFFFABRRRQAUUUUAFFFFABRRRQAUUUUAFU7/wD5Z/j/AEq5VO//AOWf4/0oAsw/6lP90U+mQ/6lP90U+gAooooAKKKKACiiigAooooAKKKKACiiigAooooAKKKKACiiigAooooAKp3/APyz/H+lXKp3/wDyz/H+lAFmH/Up/uin0yH/AFKf7op9ABRRRQAUUUUAFFFFABRWPLFP5s85hbbPlSFyWwp+Xj0wGP8AwIUt9GLid5ViLHygIy0DFsgtwD/CenP0PagDXorHlglUzTxxOZEWTC4++pdsge+MEfhUl1FIps7hInZ7aJm2qOT90FcepGcD1FAGpRWN9mmRpT5bkuHZ8d8+WSB+AYD6VNDCPtaNYxG3i2PktEQpPydF4x0/Q0AadFZFnAFuY2nhG8QxgM0JJBAPRu1XNNfNjAhV1ZI1Vg6FcHHvQBbooooAKKKKACiiigAqnf8A/LP8f6Vcqnf/APLP8f6UAWYf9Sn+6Kdmo1BNsAOpT+lc/wCH9HvbC/8ANuUVU8srw4PORSbNIxTi23ax0tFFFMzCiiigAooooAKKKKACiiigAooooAKKKKACiiigAooooAKKKSgAyPWql/8A8s/x/pWJo+jX1pqyXE6KIxuyQ4PUGtu//wCWf4/0pJ3NKkVF2TuIl5sRV8vOBjrS/bv+mf8A49RRQZh9u/6Z/wDj1H27/pn/AOPUUUAH27/pn/49R9u/6Z/+PUUUAH27/pn/AOPUfbv+mf8A49RRQAfbv+mf/j1H27/pn/49RRQAfbv+mf8A49R9u/6Z/wDj1FFAB9u/6Z/+PUfbv+mf/j1FFAB9u/6Z/wDj1H27/pn/AOPUUUAH27/pn/49R9u/6Z/+PUUUAH27/pn/AOPUfbv+mf8A49RRQAfbv+mf/j1H27/pn/49RRQAfbv+mf8A49UU83n7fl27ffNFFAH/2Q== Patrick Savidan, Voulons-nous vraiment l'Egalité, Albin Michel, 2015

        L'ouvrage de Patrick Savidan s'en prend à un irritant paradoxe : nous voulons tous l'égalité, considérons que le pays réel est par trop inégal, et pourtant l'inégalité élève par degrés sa tête hideuse, pour paraphraser Rousseau parlant de la tyrannie. Tocqueville déjà remarque cette passion de l'égalité: « Chacun a remarqué que, de notre temps, et spécialement en France, cette passion de l'égalité prenait chaque jour une place de plus en plus grande dans le cœur humain ». Non seulement cette passion se développe, mais elle suit la loi d'un feed-back positif ; plus elle en a, plus elle en veut. S'agissant de l'amour de l'égalité, « en le satisfaisant, on le développe », remarque encore Tocqueville. Voilà qui rappelle Freud et son narcissisme des petites différences, croissant avec la petitesse des différences entre individus ; sauf que c'est l'inverse, allez comprendre. Ce constat psycho-politique étant posé, il s'agit d'expliquer pourquoi cette passion trouve de moins en moins à s'inscrire dans les faits.

Lire la suite...

31 mars 2017

Slavoj Žižek, La nouvelle lutte de classe, Les vraies causes des réfugiés et du terrorisme, Fayard, 2016, lu par Didier Lemaire

Face aux nouvelles menaces qui ont plongé l'Europe dans la plus grande crise depuis la Seconde Guerre mondiale - l'afflux de réfugiés et le terrorisme islamiste -, la réaction des gouvernants oscille entre déni, colère et chantage. Mais jamais ni les autorités ni les opinions ne prennent en compte le réel. Or, cet afflux de réfugiés sur le continent ainsi que les récentes attaques terroristes en France constituent des phénomènes politiques propres au capitalisme mondialisé qui exclut des populations entières des conditions de vie supportables.

Lire la suite...

17 mars 2017

Michel Villey La Nature et la Loi, Une philosophie du droit, éditions du Cerf coll. La nuit surveillée, Lu par Laurent Gryn

Michel Villey La Nature et la Loi, Une philosophie du droit, éditions du Cerf coll. La nuit surveillée, Lu par Laurent Gryn

Le volume intitulé La nature et la loi rassemble une série d’études qui donne une bonne perception  de la pensée de M. Villey. Nous trouvons dans ces études les deux pôles autour desquels tourne la philosophie du droit de l’auteur. Une critique de la pensée et de la pratique du droit contemporain, incluant une critique des  droits de l’homme, et une réflexion sur le droit naturel classique que l’on retrouve , selon l’auteur, chez Aristote et Thomas d’Aquin. Il ne s’agit évidemment pas pour l’auteur de revenir purement et simplement à Aristote,  Thomas d’Aquin ou au droit romain, mais d’extraire de la lecture des classiques et de la pratique des jurisconsultes romains une méthode destinée à éviter les apories auxquelles mènent les droits de l’homme.

                                                                        http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRORvM4UDhPtmjIeIlKkV90OMHORVlEZKxkbH9l2eMXPjJJ5TMPHGyHR10W

Lire la suite...

17 janvier 2017

Michael J. Sandel, Justice, Albin Michel, 2016, lu par Marie-Christine Ibgui

Pour le professeur de philosophie, la réflexion de M. J. Sandel présente le mérite de s'appuyer sur de nombreux exemples, pour prendre la mesure de la difficulté à résoudre certains problèmes d'ordre moral. Le choix de cas précis et concrets lui permet ainsi de déployer progressivement sa propre conception de la justice, en montrant qu'elle apporte des solutions que les autres théories, dominant actuellement aux États Unis, ne lui semblent pas fournir. A une dimension pédagogique s'ajoute donc la dimension polémique de cet ouvrage, qui offre une synthèse passionnante des débats actuels sur la justice.

Lire la suite...

13 janvier 2017

Alain Badiou, Rhapsodie pour le théâtre - Court traité philosophique, PUF, 2014, coll. Perspectives critiques, 130 pages, lu par Guillaume Lillet

Cette Rhapsodie pour le théâtre est composée de courts textes, d’aphorismes, d’abord publiés entre 1985 et 1989 dans la revue L’Art du théâtre dirigée par Antoine Vitez, pour lequel Badiou ne cache pas son admiration ; ils furent une première fois regroupés en 1990 avant de reparaître augmentés d’une préface de l’auteur, « Gloire du théâtre dans les temps obscurs », dans cette nouvelle édition des PUF.

Lire la suite...

22 novembre 2016

Nicolas Roussellier, La force de gouverner, Le pouvoir exécutif en France XIXe – XXIe siècles, Gallimard, 2015 lu par Bruno Hueber

Nicolas Roussellier, La force de gouverner, Le pouvoir exécutif en France XIXe – XXIe siècles, Gallimard, 2015  lu par Bruno Hueber

Parmi les nombreux ouvrages qui s'attachent à disserter sur les évolutions institutionnelles des sociétés démocratiques en général et de la nôtre en particulier, celui de Nicolas Roussellier mérite indubitablement de retenir l'attention. Fruit d'un travail patient, d'une érudition maîtrisée, bien loin de l'emballement en matière de publications d'auteurs « reconnus », cet ouvrage est un livre d'histoire au sens le plus précis et le plus respectable du terme : énoncer les faits que l'on aura établis en affrontant avec scrupule des collections d'archives et une vaste documentation parfois dispersée, les éclairer en les articulant en un récit, trouver la formulation adéquate pour nous aider à dépasser l'émiettement des événements, et cela tout en se défiant de l'esprit de parti ou de « système », bref nous délivrer les éléments nécessaires à un jugement éclairé, réfléchi et responsable. Un livre d'histoire, qui par son objet et sa qualité intrinsèque, devrait donc aussi bien intéresser le spécialiste que le citoyen et le philosophe. Le projet ou le fil conducteur de cet ouvrage d'histoire politique est en  fait triple.

                     http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSWbqlPye-HGuIvINRRcxazWuJ-xKSEW-elNs83OGaoi1zUAFIwzSyzYgU
     Il s’agit tout d'abord de montrer combien la culture républicaine de la France doit être appréhendée comme étant en fait double, mais non pas tant d'une dualité jouant sur l'opposition entre tradition libérale et tradition socialiste que reposant sur deux visions du fonctionnement des institutions. La première se réclame avant tout du parlement : une pensée républicaine première qui se construit donc comme rejet explicite de la tradition monarchique, c'est-à-dire par une défiance profonde à l'endroit de l'exécutif, et cela au nom de la souveraineté nationale qu'incarne ce parlement donc, que représentent les élus, ce collectif qui peut se targuer d'être sans « visage », dépersonnalisé, fier de ses débats libres, fier de la confiance de ses mandants, refusant tout ce qui pourrait s'apparenter à un quelconque césarisme. La seconde est la pensée républicaine de gouvernement et aussi bien de la Présidence : un exécutif qui, décomplexé quant à sa légitimité, prétend pouvoir au nom de l'intérêt général qu'il « connaît », comprend et incarne, agir avec force, réactivité, continuité, et le plus possible indépendamment des atermoiements des législateurs ou bien au-dessus des clabauderies et des tractations « sordides » des partis.
        Le second fil conducteur de l'ouvrage est que le basculement de la première façon d'entendre l’idée de République vers la seconde s'est jouée sans aucun doute entre 1870 et 1920, peut-être les années 30 aussi, sous le coup de différentes dynamiques, circonstances, impératifs historiques ou du moins considérés comme tels et sur lesquels nous allons revenir. Et ce qui s'ensuivit ne fit en quelque sorte, avec les deux autres constitutions, qu'entériner, exploiter, perfectionner et porter à son point le plus haut cette période de bascule. L'exécutif peu à peu, inexorablement, aura cessé de n'être qu'un simple exécutant. Au terme de cette évolution, avec la Ve République, et surtout le point d'orgue de 1962, nous voici donc ainsi rendus à une « démocratie exécutive », le moment où l'Etat semble l'emporter définitivement sur la nation « assemblée », où le pouvoir exécutif, « présidentialisé », a constitutionnellement jugulé, neutralisé et réduit le législatif, si ce n'est parfois le judiciaire, au maximum de ce que semble pouvoir admettre une constitution qui prétend se dire républicaine, si ce n'est véritablement démocratique.
    Le troisième et dernier fil est que ce basculement n'aurait jamais été, selon l'auteur, en dépit de la conscience ou des infléchissements de la pratique de certains, véritablement intellectuellement, culturellement, anticipé par les républicains attachés à la première idée de la République. C'est que ceux-ci attestent non seulement d'une identité forgée par-delà les querelles ou les sensibilités autour d'un refus, parfois chèrement payé, du modèle de l'Ancien régime ou de l'Empire, mais aussi bien du partage d'un idéal qu'ils veulent prioritaire : celui, avant toute problématique constitutionnelle, d'un progrès social, certes selon eux « raisonnable » ou «  de bon sens » mais qui serait à même d'accomplir les promesses d'un principe initial d'égalité hérité des Révolutions.
    Pour restituer sommairement et clarifier quelque peu le déroulé proposé par l'auteur de la montée en puissance de l'exécutif au détriment d'une première culture républicaine beaucoup plus « parlementariste », il peut être utile de distinguer dans l'avénement de cette redistribution des cartes institutionnelles, d'une part les nécessités, d 'autre part, les modèles, et enfin les acteurs de cette dramaturgie.

 

Lire la suite...

15 novembre 2016

John Stuart Mill, Sur le Socialisme, trad. Michel Lemosse, [petite] bibliothèque de la liberté, Les Belles Lettres, 2016, lu par Jean-Baptiste Bertin

John Stuart Mill, Sur le Socialisme, trad. Michel Lemosse, [petite] bibliothèque de la liberté, Les Belles Lettres, Paris, 2016.

https://lesbelleslettresblog.files.wordpress.com/2016/04/mill-socialisme.jpg?w=209&h=325

 

En début d’année, les éditions Les Belles Lettres ont publié la première traduction française d’On Socialism, bref texte posthume paru en 1879, 6 ans après la mort de John Stuart Mill, qui regroupe les notes rédigées à partir de 1869 par le philosophe anglais en vue d’un ouvrage de fond sur le sujet, qu’il n’aura pas le temps de terminer. Entre notes de lecture et ébauches de chapitres, qu’il aurait sans doute éditées, cet « essai » n’en constitue pas moins une lecture consistante et profitable encore aujourd’hui, grâce à la clarté stylistique et conceptuelle et à la probité intellectuelle de Mill. Il analyse avec lucidité les méfaits de la société capitaliste tout en parvenant à prévoir les risques politiques et économiques associés au socialisme.

Lire la suite...

04 novembre 2016

Geneviève Fraisse, Les excès du genre (concept, image, nudité), Nouvelles Éditions Lignes, août 2014, lu par Caroline Forgit.

     1540-1.jpg       Geneviève Fraisse, Les excès du genre (concept, image, nudité), Nouvelles Éditions Lignes, août 2014, lu par Caroline Forgit.

            Philosophe et historienne de la pensée féministe, Geneviève Fraisse se propose dans cet essai de revenir sur la polémique sexe/genre : doit-on abandonner le terme « sexe », celui-ci est-il devenu obsolète ? Elle s’interroge également sur les images et les stéréotypes « de genre » : comment lutter contre les stéréotypes ? Les dénoncer, n’est-ce pas les renforcer ? Enfin elle analyse la nudité comme geste politique.

Lire la suite...

18 octobre 2016

C. Kintzler, Penser la laïcité, Paris, Minerve, 2014, lu par Anne Beilin.

C. Kintzler, Penser la laïcité, Paris, Minerve, 2014, 220 p., lu par Anne Beilin.

Signataire en 1989 de la Lettre ouverte à Lionel Jospin qui demandait l'interdiction des signes religieux au sein de l'école publique, Catherine Kintzler n'a cessé depuis de prendre la laïcité comme objet philosophique. Elle approfondit ici bien des points développés dans son précédent ouvrage, Qu'est-ce-que la laïindex.jpgcité?, publié en 2007.  Le positionnement de l'auteur est bien connu : il n'est ni nécessaire ni souhaitable de « toiletter » la laïcité et d'y apposer un adjectif  – « ouverte », « apaisée », « raisonnable », «positive ». La laïcité se suffit à elle-même, à condition toutefois d'en penser le concept de manière à ce qu'il livre toutes ses propriétés et ses effets. L'ambition de Catherine Kintzler est de poursuivre ici une saisie philosophique du concept, qui permette d'éclairer les problèmes contemporains dans leurs aspects concrets.

Lire la suite...

08 juin 2016

Jean-Baptiste HENNEQUIN, Machiavel pour mon fils, Actes Sud, "Le préau", septembre 2015 (138 pages), lu par Béatrice Allouche-Pourcel

Dans ce premier essai de Jean-Baptiste HENNEQUIN, c'est en tant que père que l'auteur choisit Machiavel comme anti-modèle pour son fils. S'adressant à son enfant devenu imperceptiblement un jeune adulte, il lui montre comment un penseur florentin du seizième siècle peut l'aider à naviguer sans sombrer dans l'époque chaotique qui est la nôtre.

 

           

Lire la suite...

- page 1 de 8