Mot-clé - morale

Fil des billets

10 juillet 2017

Jean-Baptiste HENNEQUIN, Machiavel pour mon fils, Actes Sud 2015, lu par Béatrice Allouche-Pourcel

hennequin.jpg
 

Dans ce premier essai de Jean-Baptiste HENNEQUIN, c'est en tant que père que l'auteur choisit Machiavel comme anti-modèle pour son fils. S'adressant à son enfant devenu imperceptiblement un jeune adulte, il lui montre comment un penseur florentin du seizième siècle peut l'aider à naviguer sans sombrer dans l'époque chaotique qui est la nôtre.

 

           

Lire la suite...

01 juillet 2016

Frédéric Laupies, La vérité, Leçon philosophique, Paris, Presses Universitaires de France, 2014, lu par Anthony Dekhil

http://static.fnac-static.com/multimedia/Images/FR/NR/f1/1b/59/5839857/1507-1.jpgFrédéric Laupies, La vérité, Leçon philosophique, Paris, Presses Universitaires de France, 2014

 

L'ouvrage de M. Laupies, Professeur de philosophie au lycée Notre-Dame du Grandchamp à Versailles, est un cours à destination des élèves de classes préparatoires économiques et commerciales. Il s'intéresse au statut de la vérité en tant qu'elle est objet de connaissance et principe de la grandeur morale.

Lire la suite...

11 mai 2016

Jean-François Kervégan, La raison des normes. Essai sur Kant, lu par Abdenour Bouklila

https://books.google.fr/books/content?id=c7cZrgEACAAJ&printsec=frontcover&img=1&zoom=1&imgtk=AFLRE71fT3LlfjmVZaadrj3lj5wV3W1FuRJovw4acrTglOmiFP2dfjb8Kwj6dzYYmXHdGiZ_N5HHeZaB3su_DZfEYLB64xqGxWo6epDcCLQ_KEn0_WnOh3uN8AgL0nstugNt9J1WWk02

Jean-François Kervégan, La raison des normes. Essai sur Kant, Paris, Vrin, 2015.

 

L’ambition qui préside à cet essai consiste à étudier les transformations de la pensée kantienne tout en signalant les correspondances entre Kant et Hegel, invitant à cesser d’opposer systématiquement les deux auteurs dans le domaine éthique. La forme de l’essai n’est pas anodine :  son souci d’exploiter les potentialités conceptuelles de la problématique de la normativité chez Kant, l’amène à dégager les lignes de force d’une pensée au-delà de son architecture explicite et des intentions prêtées à son auteur.       

 

Lire la suite...

05 mars 2016

Monique Dixsaut, Nietzsche par-delà les antinomies, Vrin, lu par Jérôme Jardry

Chers lecteurs, chères lectrices, 

 

Les recensions paraissent et disparaissent très vite ; il est ainsi fort possible que certaines vous aient échappé en dépit de l'intérêt qu'elles présentaient pour vous. Nous avons donc décidé de leur donner, à elles comme à vous, une seconde chance. Nous avons réparti en cinq champs philosophiques, les recensions : philosophie antique, philosophie morale, philosophie esthétique, philosophie des sciences et philosophique politiques. Pendant cinq semaines correspondant à ces champs, nous publierons l'index thématique des recensions publiées cette année et proposerons chaque jour une recension à la relecture. Au terme de ce temps de reprise, nous reprendrons à notre rythme habituel la publication de nouvelles recensions. 

Recensions d'ouvrages portant sur l'histoire de la philosophie 

Recensions d'esthétique 

Recensions de philosophie politique

Recensions de philosophie antique

Recensions de philosophie morale

Recensions d'épistémologie



Monique Dixsaut, Nietzsche par-delà les antinomies, Vrin, 2012. 

Contredire n’est pas seulement dialectique, au sens hégélien, et il faut apprendre à lire, par-delà les interprétations qui recouvrent la philosophie de Nietzsche. Il est, après Platon, l'autre auteur de prédilection de Monique Dixsaut.

 

Lire la suite...

08 février 2016

Adrien Candiard, En finir avec la tolérance ? Différences religieuses et rêve andalou, PUF, Paris, 2014, 112 p., lu par Dimitri Desurmon

Chers lecteurs, chères lectrices, 

 

Les recensions paraissent et disparaissent très vite ; il est ainsi fort possible que certaines vous aient échappé en dépit de l'intérêt qu'elles présentaient pour vous. Nous avons donc décidé de leur donner, à elles comme à vous, une seconde chance. Nous avons réparti en cinq champs philosophiques, les recensions : philosophie antique, philosophie morale, philosophie esthétique, philosophie des sciences et philosophique politiques. Pendant cinq semaines correspondant à ces champs, nous publierons l'index thématique des recensions publiées cette année et proposerons chaque jour une recension à la relecture. Au terme de ce temps de reprise, nous reprendrons à notre rythme habituel la publication de nouvelles recensions. 

 

En vous souhaitant de bonnes lectures, recevez nos très cordiales salutations, 

L'équipe de l'Oeil de Minerve


Recensions de philosophie morale.

Index des recensions de philosophie antique.


Adrien Candiard, En finir avec la tolérance ? Différences religieuses et rêve andalou, PUF, Paris, 2014, 112 p., lu par Dimitri Desurmon 

L’actualité brûlante, le discours des politiques, les questions sociétales ou encore les relations interpersonnelles, tout cela converge aujourd’hui vers une seule question fondamentale et décisive : notre concept de tolérance est-il encore viable ? Il est assené à tours de bras dans les argumentaires les plus divers, symptôme de son ambigüité, qui pourtant résonnent tous comme des rengaines poussiéreuses et sans effet. Des écrits défendant l’esprit des Lumières aux éditos invoquant « l’esprit andalou » pour tenter de réconcilier l’Orient et l’Occident, le concept de tolérance est partout et nulle part à la fois car toujours convoqué mais jamais interrogé. Comment orienter l’action politique avec ce qui désormais, il faut bien le dire, n’est plus qu’un mot ? Adrien Candiard est un jeune frère dominicain au Caire, ancien élève de l’ENS et de Sciences Po Paris, il se propose dans En finir avec la tolérance ? d’apporter quelques éléments de réponse aux questions formulées plus haut. En toute modestie, ce qui n’enlève rien à la pertinence de la démarche, il analyse les différents paradoxes que recèle le concept de tolérance en partant d’une question à laquelle il a, dit-il, souvent été confronté : faut-il avoir peur de l’Islam ? Premier constat : cette question n’est jamais soulevée directement. Autre chose, cette « peur » est une peur au second degré, « on ne sait même pas s’il faut avoir peur, et c’est peut-être le plus inquiétant. » (p. 3)

Lire la suite...

23 septembre 2015

Valérie Gateau, Pour une philosophie du don d’organes, Vrin, 2009, lu par Christelle Nélaton

Valérie Gateau, Pour une philosophie du don d’organes, Vrin, 2009. 

La bioéthique contemporaine peut être considérée comme une partie de la philosophie morale. Ainsi, la légitimité du discours philosophique dans ce champ ne fait plus question, mais la méthode que le philosophe peut employer fait encore débat.  



Lire la suite...

09 septembre 2015

Cyrille Begorre-Bret, L’amitié, de Platon à Debray, Eyrolles, 2015, lu par Patrick Raveau

Cyrille Begorre-Bret, L’amitié, de Platon à Debray, Préface d’André Comte-Sponville, Eyrolles, 2012

Il suffit de s’inscrire sur Facebook pour voir son nombre d’amis s’accroître indéfiniment. Mais il faudrait se leurrer sur le concept même d’amitié pour croire un seul instant que Facebook produit de véritables amis. L’amitié est rare, voire n’existe pas : «  ô mes amis, nous n’avons pas d’amis » écrivait  Aristote, et il est fréquent de se tromper sur ceux qu’on pense être nos amis.

Lire la suite...

13 mai 2015

Jean-François Robredo, Suis-je libre ? Désir, nécessité et liberté chez Spinoza, Encre Marine, 2015, lu par Juliette Hallé

Jean-François Robredo, Suis-je libre ? Désir, nécessité et liberté chez Spinoza, Les Belles Lettres/Encre Marine, 2015, 17,50€

            Jean-François Robredo, spécialiste de philosophie des sciences et plus précisément de cosmologie, s'est quelque peu détourné de ses préoccupations habituelles pour nous proposer un bel essai d'une centaine de pages sur Spinoza, ce philosophe qui, nous dit-il, « [l'a] toujours guidé, éclairé, libéré » (p. 10). Un choix qui peut sembler classique, puisque Spinoza est un incontournable de tous nos manuels de philosophie, mais qui ne manque pourtant pas d'originalité : d'abord parce qu'il se situe à l'écart des spécialités de l'auteur, mais aussi parce que Spinoza demeure lui-même un philosophe original : comme on le sait, outre que ses conceptions dérangèrent suffisamment la communauté juive d'Amsterdam pour l'en faire exclure, on lui doit nombre d'idées qui n'ont pas leur pareille dans l'histoire de la philosophie, qu'il s'agisse de Dieu, de la liberté ou de la relation âme-corps.

Lire la suite...

08 décembre 2014

La Question du mal. Ethique, politique, religion comparée, sous la direction d’Aurélie Renault et Patricia Reynaud, Classiques Garnier, 2014, lu par Patricia Doukhan

La Question du mal. Ethique, politique, religion comparée, sous la direction d’Aurélie Renault et Patricia Reynaud, Classiques Garnier, rencontres 73, Paris 2014

Cet ouvrage reprend un ensemble de conférences données à l’université Georgetown au Qatar en mars 2012. Les quinze interventions sont regroupées en quatre grandes parties : « Approches sacrales du mal : le mal en Dieu ? », « Vers une dialectique ami/ennemi », « L‘origine ordinaire du mal radical » et « Pour une poétique de la transgression ».

Lire la suite...

30 novembre 2014

Pierre-Henri Castel : Pervers, analyse d’un concept, suivi de Sade à Rome, Paris, éditions Ithaque, 2014, lu par Fabrice Jambois

Cet essai sur le Mal rassemble deux textes, brefs et denses, qui constituent le point d’aboutissement de la recherche d’anthropologie et de psychologie historique sur l’action humaine menée par Pierre-Henri Castel depuis une quinzaine d’années.

 

Lire la suite...

19 novembre 2014

Philippe Raynaud, La politesse des Lumières. Les lois, les mœurs, les manières,lu par Jean-Baptiste Bertin

Philippe Raynaud, La politesse des Lumières. Les lois, les mœurs, les manières, Paris, Gallimard, coll. L'Esprit de la cité, oct. 2013, lu par Jean-Baptiste Bertin.

Paru fin 2013, l’ouvrage de Philippe Raynaud est une précieuse et subtile relecture du Siècle des Lumières à travers le prisme de la question de la politesse.

Lire la suite...

29 janvier 2014

Patrick Wotling, Nietzsche, Éditions Le Cavalier Bleu, collection idées reçues, 2009, par Thierry De Toffoli

Patrick Wotling, Nietzsche, Éditions Le Cavalier Bleu, collection idées reçues, 2009, 127 pages.


Pour cet ouvrage, Patrick Wotling s’est prêté à l’exercice très particulier qu’exige la collection « idées reçues ». Le texte se doit d’être bref, clair et précis, afin de comprendre d’où viennent ces idées reçues, la part de vérité qu’elles peuvent encore receler et, dans le même temps, en montrer la fausseté ou l’inexactitude. Le cas de Nietzsche se révèle particulièrement intéressant tant il véhicule d’idées reçues, de caricatures, de déformations ou de contresens. Avec la précision qu’on lui connaît, Patrick Wotling examine donc les affirmations les plus courantes, tachant chaque fois d’en saisir l’origine dans une lecture particulière de certains textes, puis, toujours en se référant très précisément au corpus nietzschéen, restaure le sens exact de la pensée du philosophe, ce qui permet au final, dans un ouvrage très court, de restituer, non pas la pensée de Nietzsche dans toute sa complexité, mais du moins un mouvement de pensée qui offre quelques clefs pour séjourner dans l’œuvre.

Lire la suite...

13 janvier 2014

Emmanuel Petit, L’économie du care, PUF, lu par Véronique Longatte

Emmanuel Petit, L’économie du care, Puf, Collection "Care studies", 2013

Y a–t-il une place pour la morale dans une théorie économiste standard ? Telle est la question centrale d’Emmanuel Petit dans cet ouvrage. Il s’agit ici en effet d’un questionnement méthodologique : dans quelle mesure la philosophie du care peut-elle inspirer la science économique moderne ?


Lire la suite...

16 décembre 2013

Patricia Paperman, Care et sentiments, PUF, 2013, lu par Paul Jacqmarcq

Patricia Paperman, Care et sentiments, PUF, 2013

Care et Sentiments est un livre d’une soixantaine de pages écrit par Patricia Paperman, professeur de sociologie au département de science politique à Paris 8. Son propos principal consiste à dégager un espace pour l’étude de l’éthique du care en dehors d’un cadre sociologique et philosophique classique. Elle désire ainsi fonder une méthodologie spécifique lui permettant de décrire la particularité de la dimension morale du care.

Lire la suite...

12 novembre 2013

É. Akamatsu, É. Oudin, M. Perruche, Le plaisir, de Platon à Onfray, éditions Eyrolles, lu par Aline Beilin

Étienne Akamatsu, Éric Oudin, Mariane Perruche, Le plaisir, de Platon à Onfray, éditions Eyrolles, Collection Petite philosophie des grandes idées, Paris, avril 2013. 

La collection « Petite philosophie des grandes idées » se propose de redonner des éléments de l’histoire d’un concept à travers une dizaine de penseurs. André Comte-Sponville confirme en préface l’intérêt d’une telle recension sur la notion de plaisir. 

Lire la suite...

- page 1 de 2