Mot-clé - raison

Fil des billets

28 janvier 2019

Bernard Mabille, Cheminer avec Hegel, Editions de La Transparence, 2007 Lu par Alain Champseix

Bernard Mabille, Cheminer avec Hegel, Editions de La Transparence, 2007 Lu par Alain Champseix

 

Nous pourrions dire de Bernard Mabille ce qu’il en est de Hegel : un livre peut être un cours ou un cours peut être un livre. Cet ouvrage reprend un enseignement dispensé à la Sorbonne lors du premier semestre de 2000-2001. Il s’inspire de l’ouvrage majeur du Professeur, Hegel, L’épreuve de la contingence, Paris, Aubier, 1999. Il n’en est toutefois pas le résumé car la réflexion à la fois sur et avec le philosophe allemand est reprise au bénéfice des étudiants afin de les mettre en mesure de le lire. Tel est d’ailleurs l’objectif de la première leçon qui porte sur ce que peut signifier lire en philosophie.

 

Lire la suite...

01 juillet 2016

Frédéric Laupies, La vérité, Leçon philosophique, Paris, Presses Universitaires de France, 2014, lu par Anthony Dekhil

http://static.fnac-static.com/multimedia/Images/FR/NR/f1/1b/59/5839857/1507-1.jpgFrédéric Laupies, La vérité, Leçon philosophique, Paris, Presses Universitaires de France, 2014

 

L'ouvrage de M. Laupies, Professeur de philosophie au lycée Notre-Dame du Grandchamp à Versailles, est un cours à destination des élèves de classes préparatoires économiques et commerciales. Il s'intéresse au statut de la vérité en tant qu'elle est objet de connaissance et principe de la grandeur morale.

Lire la suite...

16 mai 2016

Roger-Pol Droit, La philosophie ne fait pas le bonheur, Édition Flammarion, lu par Caroline Forgit

https://books.google.fr/books/content?id=qPhzBgAAQBAJ&printsec=frontcover&img=1&zoom=1&edge=curl&imgtk=AFLRE70SXMd6SVqXkAfQYv8jPqBbVFPzLCxMQZ2DtbiLQ57fjrLSKjumCmYL3N30mgY-4RYNEUJ_NipGWCz4uz7h1Uqy2PLvzHRX4rsTUrB0BCZ4G0Uld80-JHqrK0IBJL1cmH6sRzMDRoger-Pol Droit, La philosophie ne fait pas le bonheur, Paris, Flammarion, 2015.

Cet ouvrage part d’un constat, et même d’une colère : la philosophie aujourd’hui se préoccupe essentiellement de la question du bonheur, on ne compte plus les ouvrages qui prétendent que la philosophie peut conduire au bonheur. Pour Roger-Pol Droit, « cette rengaine de la philo-bonheur » (p.11) est tout à la fois fausse, dangereuse, et ridicule. Il s’oppose donc, dans cet ouvrage, à cette nouvelle conception de la philosophie, et précise bien que c’est cette image générale qui l’intéresse ; c’est pourquoi il laissera de côté les nuances, les points de détail, les petites divergences pour mieux percevoir un tableau d’ensemble.

Lire la suite...

13 novembre 2015

Catherine Malabou, Avant Demain. Epigenèse et rationalité, PUF, 2014, lu par Lucie Wezel

Catherine Malabou, Avant Demain. Epigenèse et rationalité, Paris, PUF, 2014


« Pourquoi un livre de plus sur Kant ? » écrit Catherine Malabou dès l’Avertissement de son dernier livre intitulé Avant Demain et consacré à la postérité de la philosophie critique. Parce qu’il se prépare, dans la philosophie continentale contemporaine, une rupture avec Kant. En effet, trois remises en question majeures du kantisme ont émergé au sein du paysage philosophique contemporain. La première, initiée par Hegel et poursuivie par Heidegger, Derrida et Foucault, interroge le transcendantal au nom de sa rigidité, de sa permanence et de son prétendu caractère de condition sine qua non de la pensée. La deuxième remise en question du transcendantal peut se lire dans la révolution neurobiologique accomplie au tournant des années 1980 : les récentes découvertes sur le fonctionnement du cerveau remettent en cause l’invariabilité prétendue des lois de la pensée. Enfin, ce qu’on nomme le « réalisme spéculatif » semble aujourd’hui asséner le coup de grâce au transcendantal, mettant au jour son absence de fondement et nous invitant à envisager un monde absolument contingent et indifférent à nos structures de connaissance. « Abandonner le transcendantal, tel est bien le nouveau mot d’ordre de la pensée post-critique » : demain se fera sans Kant.

Lire la suite...

03 septembre 2014

Hourya Bénis Sinaceur, Cavaillès, éd Les Belles Lettres, lu par Lény Oumraou

Hourya Bénis Sinaceur, Cavaillès, éd Les Belles Lettres. 

Hourya Bénis Sinaceur a consacré plusieurs études à Cavaillès, dont la principale est l’ouvrage publié en 1994, Cavaillès, philosophie mathématique. Elle dit cependant adopter ici un nouveau point de vue, complémentaire des études précédentes. Le but est de montrer comment Cavaillès est parvenu au programme de philosophie du concept dans son « livre testament », Sur la logique et les fondements de la science. Il s’agit de tisser le réseau des relations complexes qui lient ce programme aux philosophes auxquels Cavaillès a été amené à se confronter – Spinoza, Kant, Hegel et Husserl pour l’essentiel.  

Lire la suite...

10 janvier 2014

Christian Cavaillé, Montaigne et l’expérience, 2012, lu par Vincent Alain

Christian Cavaillé, Montaigne et l’expérience, Futuroscope, CNDP-CRDP, 2012.

Une tradition antique, déjà présente chez Cicéron et reprise par Montaigne[1], range les philosophes en dogmatiques, académiques et sceptiques[2]. Les premiers pensent pouvoir accéder à la vérité, les seconds doutent de l’existence d’une vérité, les troisièmes préfèrent s’en tenir aux leçons de l’expérience. Dans une étude de 94 pages et de six chapitres, Christian Cavaillé croise un auteur, Montaigne, et une notion, l’expérience, toutes deux au programme des classes terminales, conformément au cahier des charges de la collection Philosophie en cours éditée par le C.N.D.P. . Il brosse ainsi le portrait d’un Montaigne philosophe de l’expérience[3], c’est-à-dire sceptique. Pourtant, tout lecteur des Essais court le risque de se retrouver dans la position de Ménon à qui Socrate demande une définition de la vertu et qui répond par un essaim de vertus. Certes, les Essais abondent en récits, en anecdotes et en histoires. Y trouve-t-on, pourtant, un véritable concept d’expérience ?

Lire la suite...

21 octobre 2013

Bernard Pautrat, Ethica Sexualis – Spinoza et l’amour, Payot, 2011 Lu par Eric Delassus

Bernard PautratEthica Sexualis – Spinoza et l’amour, éd. Payot 2011. 

L’Éthique de Spinoza est communément appréhendée comme un ouvrage dans lequel est développée une philosophie dont la conséquence est de combattre les passions tristes, c’est-à-dire les passions qui manifestent une diminution de notre puissance d’être et d’agir. La réflexion conduite par Bernard Pautrat, à partir d’une analyse précise et rigoureuse du texte, à l’intérieur duquel il décèle ce qu’il nomme trois étrangetés concernant l’amour et la sexualité, remet en cause cette interprétation un peu trop « lisse » de l’Éthique. 

Lire la suite...

21 mai 2013

Nicolas Piqué, Les Ordres de l'histoire : origine, discontinuité, nouveauté, lu par Arnaud Rosset

Nicolas Piqué, Les Ordres de l'histoire : origine, discontinuité, nouveauté, PUF/Cned, Paris, 2010, lu par Arnaud Rosset. 

Dans cet ouvrage, l'auteur revisite les principaux courants de la philosophie de l'histoire et révèle une tendance commune à ignorer la singularité du temps historique (caractérisée par sa discontinuité) au profit d'une pensée abusivement unificatrice. Cette critique préalable permet alors de dégager les conditions d'une analyse de l'histoire réellement ouverte à la question des ruptures et au surgissement de la nouveauté.

In this book, the author revisits the main currents of the philosophy of history and reveals a common tendency among them to ignore the singularity of “historical time” (characterized by its discontinuity) in favor of an abusive unification. This critique is then used to identify the conditions necessary for an analysis that would take into account the issue of historical rupture and novelty.


Lire la suite...

17 mai 2013

Victor Brochard, Le Dieu de Spinoza, éditions Manucius, 2012, lu par Damien Auvray

Victor Brochard, Le Dieu de Spinoza, éditions Manucius, 2012.

Les éditions Manucius ont eu la bonne idée de rééditer deux études du grand historien de la philosophie Victor Brochard, consacrées à Spinoza et parues en 1912 dans un ouvrage  intitulé Etudes de philosophie ancienne et moderne. La première porte sur la conception de Dieu chez Spinoza et la seconde, plus brève, sur l’éternité des âmes dans sa philosophie

Lire la suite...

22 mars 2013

Bergson, Le Bon sens ou l’esprit français, édition établie, annotée et postfacée par Cyril Morana, Éditions des Mille et Une Nuits lu par Didier Guimbail

Bergson, Le Bon sens ou l’esprit français, édition établie, annotée et postfacée par Cyril Morana, Éditions des Mille et Une Nuits, 2012. 

L’ouvrage se compose de trois conférences. La première date de 1895, la seconde de 1923, la troisième de 1934. On peut donc dire qu’elles correspondent aux débuts, à la maturité, et la dernière phase de l’activité de Bergson. 

Lire la suite...