Mot-clé - technique

Fil des billets

31 mars 2016

Luc Ferry, L’Innovation destructrice, Flammarion - 112 pages, lu par Alexandra Barral

Paru chez Plon en 2014 et chez Flammarion en 2015, Luc Ferry publie un essai court d’une centaine de pages sur la question de l’innovation. Son titre reprend en miroir celui d’un ouvrage de Schumpeter (1883-1950), économiste autrichien dont le titre est la Destruction créatrice, non pour s’opposer à lui mais pour appuyer au contraire sa pensée. Il tente ainsi de montrer, en substituant un oxymore à un autre, que détruire un objet n’en crée pas un autre, mais que créer un objet nouveau rend obsolète l’ancien.

Lire la suite...

12 février 2016

Jean-Michel Salanskis, Le monde du computationnel, Encre Marine, 2011 (lu par Magali Lombard)

Chers lecteurs, chères lectrices, 

 

Les recensions paraissent et disparaissent très vite ; il est ainsi fort possible que certaines vous aient échappé en dépit de l'intérêt qu'elles présentaient pour vous. Nous avons donc décidé de leur donner, à elles comme à vous, une seconde chance. Nous avons réparti en cinq champs philosophiques, les recensions : philosophie antique, philosophie morale, philosophie esthétique, philosophie des sciences et philosophique politiques. Pendant cinq semaines correspondant à ces champs, nous publierons l'index thématique des recensions publiées cette année et proposerons chaque jour une recension à la relecture. Au terme de ce temps de reprise, nous reprendrons à notre rythme habituel la publication de nouvelles recensions. 

Recensions de philosophie antique

Recensions de philosophie morale

Recensions d'épistémologie

Jean-Michel Salanskis, Le monde du computationnel, Encre Marine, 2011.

Dans une phénoménologie de la chose computationnelle et une pensée du calcul, l'auteur interroge le sens d'un "monde" du calcul, et plus profondément des transformations que l'informatique implique pour notre rapport au monde. 

This essay written by Jean-Michel Salanskis analyses the influence of computing and information technology on the ways men relate to the world in their everyday lives. The book, based on a phenomenological approach, describes the transformation of our existence in the era of computer science and machines manipulating data. It sheds light on the relationship between calculus, computer programs and machines in order to understand the essence of technology.  

Lire la suite...

06 février 2016

Ensemble, pour une éthique de la coopération, Richard Sennett, Albin Michel, 2014. Lu par Agathe Arnold

Chers lecteurs, chères lectrices, 

 

Les recensions paraissent et disparaissent très vite ; il est ainsi fort possible que certaines vous aient échappé en dépit de l'intérêt qu'elles présentaient pour vous. Nous avons donc décidé de leur donner, à elles comme à vous, une seconde chance. Nous avons réparti en cinq champs philosophiques, les recensions : philosophie antique, philosophie morale, philosophie esthétique, philosophie des sciences et philosophique politiques. Pendant cinq semaines correspondant à ces champs, nous publierons l'index thématique des recensions publiées cette année et proposerons chaque jour une recension à la relecture. Au terme de ce temps de reprise, nous reprendrons à notre rythme habituel la publication de nouvelles recensions. 

 

En vous souhaitant de bonnes lectures, recevez nos très cordiales salutations, 

L'équipe de l'Oeil de Minerve

Recensions de philosophie morale.

Index des recensions de philosophie antique.

Le propos d’Ensemble n’est pas seulement sociologique et historique, mais se veut également anthropologique et philosophique. Richard Sennett y interroge les différentes modalités de la coopération entre les hommes, partant du postulat qu’elle est une potentialité qui a besoin de rituels pour se déployer et pour contrer la tendance adverse à la compétition.

Lire la suite...

12 octobre 2015

Stéphane Vial, L’être et l’écran. Comment le numérique change la perception, PUF, 2013, lu par Guillaume Lillet

Stéphane Vial, L’être et l’écran. Comment le numérique change la perception, PUF, 2013, lu par Guillaume Lillet.

Préface de Pierre Lévy – Critique et visionnaire : le double regards des sciences humaines.
Pierre Lévy montre dans cette préface que l’Internet n’est ni un acteur, car il n’agit pas, ni une source d’informations, car il est dépendant de ceux qui le nourrissent, ni un modèle, car rien ne nous oblige à nous y conformer. L’œil critique a pour fonction de dissoudre les idoles, explique Lévy, quand l’œil visionnaire s’attache à montrer en quoi ce nouvel univers de communication augmente notre capacité de manipulation symbolique. L’ouvrage de S. Vial présente la révolution numérique comme produisant un système organisateur de nos perceptions, de nos pensées et de nos relations. Nous devons nous emparer de ce changement et y voir se dessiner, selon Pierre Lévy, « un saut de réflexivité de l’intelligence collective ». Par la création du médium algorithmique, nous devrions d’abord viser une « révélation dans les sujets ».

Lire la suite...

22 juin 2015

Stéphane Vial, L’être et l’écran. Comment le numérique change la perception, Puf, lu par Guillaume Lillet

Stéphane Vial, L’être et l’écran. Comment le numérique change la perception, Puf, 2013.

Préface de Pierre Lévy – Critique et visionnaire : le double regards des sciences humaines.

Pierre Lévy montre dans cette préface que l’Internet n’est ni un acteur, car il n’agit pas, ni une source d’informations, car il est dépendant de ceux qui le nourrissent, ni un modèle, car rien ne nous oblige à nous y conformer. L’œil critique a pour fonction de dissoudre les idoles, explique Lévy, quand l’œil visionnaire s’attache à montrer en quoi ce nouvel univers de communication augmente notre capacité de manipulation symbolique. L’ouvrage de S. Vial présente la révolution numérique comme produisant un système organisateur de nos perceptions, de nos pensées et de nos relations. Nous devons nous emparer de ce changement et y voir se dessiner, selon Pierre Lévy, « un saut de réflexivité de l’intelligence collective ». Par la création du médium algorithmique, nous devrions d’abord viser une « révélation dans les sujets ».

Lire la suite...

11 février 2015

La violence de l’humanisme. Pourquoi nous faut-il persécuter les animaux ?, Patrice Rouget, Calmann-Lévy, 2014. Lu par Anaïs Bourgeois

Les tourments que l’homme fait endurer aux animaux par ses pratiques d’exploitation sont évoqués par P. Rouget (« enfer permanent », p. 128) pour faire surgir de façon radicale la nécessité idéologique qui les sous-tend (« pourquoi nous faut-il persécuter les animaux ? »). Le besoin de séparation jugé essentiel par l'homme qui s'autodécrète supérieur au reste de la nature s'accomplit dans l'humanisme métaphysique. Les animaux deviennent ipso facto les victimes impuissantes de ce coup de force ; en effet, pour asseoir cette prétendue supériorité ontologique, il faut accuser la différence en les niant en tant que sujets et en les réduisant à leur utilité pour l'homme.

Lire la suite...

15 janvier 2014

Philosophie du travail. Ouvrage collectif sous la direction de F. Dagognet, Editions Encre Marine, 2013, lu par Jean-Jacques Sarfati

Philosophie du travail. Ouvrage collectif sous la direction de F. Dagognet, « entouré de ses collègues », J-C Beaune, G. Chazal, R. Damien et D. Parrochia. Editions Encre Marine. Aout 2013. 218 pages.


Ce texte est un recueil de cinq études qui abordent chacune suivant des options philosophiques assez proches les problèmes que le travail  pose aux post modernes que nous sommes.

Lire la suite...

06 septembre 2013

Jacques Ellul, Pour qui, pourquoi travaillons-nous ? Editions de La Table Ronde, 2013, lu par Patricia Doukhan

Jacques Ellul, Pour qui, pourquoi travaillons-nous ? Editions de La Table Ronde, 2013

Cet ouvrage regroupe des réflexions sur le travail publiées de 1966 à 1987. Quatre articles sur huit proviennent d'un numéro spécial de la revue Foi & Vie, dont Jacques Ellul fut directeur de 1969 à 1986. L'approche est tour à tour historique, juridique, sociologique, politique et, bien sûr, religieuse.


Lire la suite...

18 février 2013

Raffaele Simone, Pris dans la toile, Gallimard, 2012, lu par Romain Couderc

Raffaele Simone, Pris dans la toile, Gallimard, 2012, lu par Romain Couderc

L’essai de Simone propose une perspective anthropologique, sémiotique et politique sur la nouvelle révolution numérique dont nous sommes les témoins.

Lire la suite...