Mot-clé - Freud

Fil des billets

05 décembre 2017

Sigmund Freud, La féminité, Payot 2016, lu par Juliette Chiche

https://images-eu.ssl-images-amazon.com/images/I/51cIuHBqF1L.jpgSigmund Freud, La féminité, Payot, 2016, 236 pages.

Quelle est la contribution de la psychanalyse à la cause féministe, qui défend les droits des femmes, et aux études sur le genre, qui discutent l’identité féminine en vue de cette émancipation ? La psychanalyse est-elle avant-gardiste et progressiste, ou sexiste et dualiste ? L’intérêt de ce judicieux regroupement de textes (quatre de Freud et un de son disciple K. Abraham), finement présentés par la psychologue Pascale Molinier (Professeur de psychologie sociale à l’université Paris 13 Sorbonne Paris Cité, auteur notamment de L’énigme de la femme active : égoïsme, sexe et compassion, Paris, Payot, 2003 et de Qu’est-ce que le care ? Souci des autres, sensibilité, responsabilité, avec S. Laugier et P. Paperman, Paris, Payot, coll. « Petite Bibliothèque Payot », 2009), et nouvellement traduits par Olivier Mannoni, pourrait résider dans la réponse à ces questions. Les découvertes psychanalytiques produisent-elles ou présupposent-elles une psychologie genrée ? Y a-t-il un psychisme masculin et un psychisme féminin déterminés par une physiologie conçue comme sexuée ? Cette sélection de textes du Freud de la maturité, situés ou postérieurs au tournant de l’année 1920 qui ouvre la dernière partie de sa production théorique, rassemble un cas clinique sur l’homosexualité et trois essais sur la féminité (dont une conférence de vulgarisation), et invite ainsi à penser les relations entre sexualité et identité. Est-on homosexuel ? Naît-on femme ? Y a-t-il une identité sexuelle ou féminine qui reposerait sur une base physiologique ?

 

Lire la suite...

03 janvier 2017

Jacques André, L’imprévu en séance, Gallimard, « Folio Essais », 2013, lu par Valérie Badaracco

Jacques André, L’imprévu en séance, Gallimard, « Folio Essais », 2013, lu par Valérie Badaracco

L’imprévu dont il est question dans le livre de Jacques André, psychanalyste de formation d’abord philosophique, ne sera jamais défini mais ne cessera d’être donné à voir comme ce qui, au cœur de la cure, vient attirer l’attention de l’analyste, pas seulement dans les attendus que sont le  lapsus et le rêve mais plutôt ici « quand tout est à sa place, que règne l’ordre sur la langue et que soudain, l’inouï naît de la « chose entendue », celle que depuis  longtemps on n’entend plus ». Comment restituer ce qui fait l’originalité de la cure psychanalytique, si ce n’est en montrant qu’elle voisine avec l’étonnement philosophique dont elle a même appétence à faire entendre ce dont l’ordinaire est porteur, et qui de familier devient soudain étranger ? En partant de fragments de séance, Jacques André revient sur des « fondamentaux » de la psychanalyse – le cadre, le rêve, l’interprétation, le transfert, etc. – pour les interroger, en raviver la pertinence, en signaler les limites et ce faisant, éclairer la complexité de la « réalité psychique ». Nous en retiendrons quelques-uns seulement et choisirons, par commodité,  d'appeler récit les différents moments de ce livre, même si  le terme de récit ne convient pas exactement à ce qui nous est donné à lire, qui est plutôt une sorte de cheminement s’appuyant sur des fragments de cas, sur l’histoire de la psychanalyse, sur des écrits philosophiques, permettant à l’auteur d’aller titiller les concepts établis.

Lire la suite...

08 novembre 2016

Sigmund Freud - Benedictus de Spinoza : Correspondance 1676-1938 Gallimard NRF, mars 2016, lu par Jean-Baptiste Chaumié

Les lecteurs de Spinoza connaissent cette fameuse formule de l’Ethique selon laquelle « les hommes se croient libres par cela seul qu'ils sont conscients de leurs actions et ignorants des causes qui les déterminent » (Ethique, III, scolie de la proposition 2). De là, on fait parfois un peu rapidement de Spinoza  un précurseur du fondateur de la psychanalyse.

Lire la suite...

25 mai 2016

Freud, au cas par cas. Sous la direction de Gilles Ribault, Leuven University Press, 2016, lu par Anna Faivre.

         Gilles Ribault nous présente ici, associé à un collectif qu'il dirige, un recueil d'articles, constituant autant de lectures philosophiques de cas freudiens. Un peu à la manière de Ricoeur, les différents auteurs de cet ouvrage proposeront une analyse épistémologique et historique de textes  directement tirés de la pratique.

Lire la suite...

18 mars 2016

Alain Badiou, Le Séminaire, Lacan L’Antiphilosophie 3, Fayard, 2013, lu par Mariane Perruche

Chers lecteurs, chères lectrices, 

 

Les recensions paraissent et disparaissent très vite ; il est ainsi fort possible que certaines vous aient échappé en dépit de l'intérêt qu'elles présentaient pour vous. Nous avons donc décidé de leur donner, à elles comme à vous, une seconde chance. Nous avons réparti en cinq champs philosophiques, les recensions : philosophie antique, philosophie morale, philosophie esthétique, philosophie des sciences et philosophique politiques. Pendant cinq semaines correspondant à ces champs, nous publierons l'index thématique des recensions publiées cette année et proposerons chaque jour une recension à la relecture. Au terme de ce temps de reprise, nous reprendrons à notre rythme habituel la publication de nouvelles recensions. 

Recensions d'ouvrages portant sur l'histoire de la philosophie 

Recensions d'esthétique 

Recensions de philosophie politique

Recensions de philosophie antique

Recensions de philosophie morale

Recensions d'épistémologie 

psychanalyse, sociologie


Alain Badiou, Le Séminaire, Lacan L’Antiphilosophie 3, "Collection Ouvertures", Fayard, 2013. 

Depuis la fin des années 1960, Badiou est professeur de philosophie. Il est  aussi essayiste. Outre ses très nombreuses publications (plus d’une quarantaine d’ouvrages philosophiques publiés à ce jour, sans compter les romans et pièces de théâtre), il tient un séminaire, dont les éditions Fayard proposent inauguralement ici, dans la collection « Ouvertures » qu’il codirige avec Barbara Cassin, la transcription de l’année  1994-1995. 

Lire la suite...

16 mars 2016

Gérard Pommier, Le nom propre, Fonctions logiques et inconscientes, PUF, lu par Fabrice Dewolf

Chers lecteurs, chères lectrices, 

 

Les recensions paraissent et disparaissent très vite ; il est ainsi fort possible que certaines vous aient échappé en dépit de l'intérêt qu'elles présentaient pour vous. Nous avons donc décidé de leur donner, à elles comme à vous, une seconde chance. Nous avons réparti en cinq champs philosophiques, les recensions : philosophie antique, philosophie morale, philosophie esthétique, philosophie des sciences et philosophique politiques. Pendant cinq semaines correspondant à ces champs, nous publierons l'index thématique des recensions publiées cette année et proposerons chaque jour une recension à la relecture. Au terme de ce temps de reprise, nous reprendrons à notre rythme habituel la publication de nouvelles recensions. 

Recensions d'ouvrages portant sur l'histoire de la philosophie 

Recensions d'esthétique 

Recensions de philosophie politique

Recensions de philosophie antique

Recensions de philosophie morale

Recensions d'épistémologie 

psychanalyse, sociologie


Gérard POMMIER, Le nom propre, Fonctions logiques et inconscientes, PUF, Coll. Philosophie d’aujourd’hui, Paris, Janvier 2013.

Dans Le nom propre, Fonctions logiques et inconscientes, Gérard Pommier prolonge et développe un travail de réflexion sur ce qu’est habiter son nom, un nom qui nous précède et qui ne nous appartient pas, et dont la vie surgit à travers ses différentes fonctions. 

Lire la suite...

09 mars 2016

Paul-Laurent Assoun, L’Excitation et ses destins inconscients, PUF, 2013, lu par Mariane Foeillet-Perruche

Chers lecteurs, chères lectrices, 

 

Les recensions paraissent et disparaissent très vite ; il est ainsi fort possible que certaines vous aient échappé en dépit de l'intérêt qu'elles présentaient pour vous. Nous avons donc décidé de leur donner, à elles comme à vous, une seconde chance. Nous avons réparti en cinq champs philosophiques, les recensions : philosophie antique, philosophie morale, philosophie esthétique, philosophie des sciences et philosophique politiques. Pendant cinq semaines correspondant à ces champs, nous publierons l'index thématique des recensions publiées cette année et proposerons chaque jour une recension à la relecture. Au terme de ce temps de reprise, nous reprendrons à notre rythme habituel la publication de nouvelles recensions. 

Recensions d'ouvrages portant sur l'histoire de la philosophie 

Recensions d'esthétique 

Recensions de philosophie politique

Recensions de philosophie antique

Recensions de philosophie morale

Recensions d'épistémologie

P-L Assoun, L’Excitation et ses destins inconscients, PUF, 2013

Paul-Laurent Assoun, psychanalyste spécialiste de l’épistémologie freudienne, ne cesse de creuser son chemin à travers la pensée et l’œuvre de Freud : citons la récente édition critique de L’Avenir d’une illusion qu’il a publiée chez Cerf en 2012, dans une nouvelle traduction de Claire Gillie, agrémentée d’un apparat critique et d’une préface très stimulante sur la portée majeure de cet essai. Dans le même esprit, on attend deux nouvelles traductions, l’une du Moïse et le monothéisme et l’autre de Malaise dans la culture, toujours chez Cerf. Paul Laurent Assoun, très attentif au symptôme social, interroge aussi la clinique psychanalytique contemporaine. De formation philosophique, il a publié de très nombreux ouvrages qui permettent d’éclairer la théorie freudienne à la lumière de son articulation avec les différentes pensées philosophiques qui ont influencé Freud : citons par exemple deux de ses  essais les plus précieux pour le public de ce blog philosophique, Freud, la philosophie et les philosophes, 1976, réédité en Collection Quadrige en 2009 et Freud et les sciences sociales, Armand Colin, 1993, réédité en 2008.

Lire la suite...

12 mai 2014

Sigmund Freud, Inhibition, symptôme et angoisse, traduction inédite de l’allemand par O. Mannoni, Petite Bibliothèque Payot, 2014, lu par Jean-Jacques Sarfati.

Sigmund Freud, Inhibition, symptôme et angoisse, traduction inédite de l’allemand par O. Mannoni. Petite bibliothèque Payot, 2014. Préface D. Renauld, 229 pages.

Deux textes sont présentés dans ce recueil. Ils présentent un intérêt pour celui qui cherche à mieux comprendre l’évolution de la pensée freudienne car ils ont, entre autres, le mérite de mettre en évidence la genèse de deux tournants majeurs qui s’opéreront dans la pensée du fondateur de la psychanalyse.

Lire la suite...

04 novembre 2013

Ludwig Binswanger, Rêve et existence, lu par Fabrice Dewolf

Ludwig Binswanger, Rêve et existence, Vrin, coll. Bibliothèque des textes philosophiques, Paris, Décembre 2012

Binswanger (1881-1966) est le fondateur de la Daseinanalyse, que l’on peut traduire par « analyse existentielle », une nouvelle approche de la psychiatrie inspirée, d’une part par la psychanalyse, par la phénoménologie d’autre part

Lire la suite...

23 juin 2013

J.-B. Pontalis, Marée basse, marée haute, Gallimard, 2013, lu par Mariane Foeillet-Perruche

J.-B. Pontalis, Marée basse, marée haute, Gallimard, 2013

Un livre posthume : telle est la forme sans doute la plus aboutie de la résurrection. Beaucoup en ont rêvé, toute leur vie étant orientée par ce rêve. Certains y sont parvenus, Chateaubriand par ambition et orgueil, Camus, au hasard d’un accident de voiture et malgré lui.

Lire la suite...

13 mai 2013

Frédéric Joi, Jésus était-il fou ?, éd. Max Milo, 2010, lu par Jean Martin


Frédéric Joi, Jésus était-il fou ?, éd. Max Milo, 2010

Frédéric Joi a également publié, deux ans plus tard, une analyse similaire sur Mahomet (voir sa recension dans L’œil de Minerve). Ce premier livre propose une analyse philosophique et psychologique de Jésus (l’auteur est agrégé de philosophie et docteur en psychologie). Comme pour le précédent, il adopte une perspective nietzschéo-freudienne. Il n’adopte pas un ton agressif ou méprisant, n’est pas dogmatique et pose des hypothèses dont il tire toutes les conséquences. Son problème central consiste à expliquer le succès des prophètes, par des causes naturelles, d’un point de vue athée. Pour le résoudre ici, il applique les outils d’investigation contemporains (psychiatrie et psychanalyse en particulier) au Nouveau Testament.

Lire la suite...

10 janvier 2013

Anna et Sigmund Freud, Correspondance 1904-1938, Fayard, 2012 (lu par Mariane Perruche)

Anna et Sigmund Freud, Correspondance 1904-1938, Fayard, 2012, 680 pages.

Sigmund Freud, le père de la psychanalyse, (1856-1939) entretint toute sa vie une correspondance fournie avec ses collègues, ses amis, écrivains ou analystes, et avec sa famille dispersée dans toute l’Europe. De nombreux extraits de cette correspondance sont disponibles tant en allemand qu’en français. 

Lire la suite...