Mot-clé - Psychanalyse

Fil des billets

27 septembre 2018

Sandor Ferenczy, Réflexions sur le masochisme, lu par Baptiste Calmejane.

Sandor Ferenczy, Réflexions sur le masochisme, Paris, Petite Bibliothèque Payot, 2018, lu par Baptiste Calmejane.

Les textes sont introduits par Anne-Marie Saunal. Évoquant à plusieurs reprises sa propre pratique d’analyste, l’auteure de la préface aborde le motif du mal psychique sous sa double forme sadique et masochiste. Le masochisme doit être conçu, chez Freud et Ferenczi, dans sa relation au traumatisme, à l’identification à l’agresseur et à la pulsion de mort. La préface revient sur la différenciation des trois types de masochisme — moral, féminin, érogène — dans les textes de Freud, ainsi que sur la distinction ferenczienne entre orgasme normal, résultat d’un amour mutuel, et orgasme masochiste, résultat de l’identification à l’agresseur sadique. De ce point de vue, il convient de rappeler l’importance qu’il faut accorder, selon Ferenczi, à la réalité du traumatisme vécu comme source et origine de la compulsion masochiste. À l’égard des tendances masochistes, et de la souffrance en général, Anne-Marie Saunal rappelle à quel point la pratique clinique de Ferenczi reposait sur la compassion, l’humilité et l’humanité. Elle revient aussi sur la question de l’origine de l’affirmation (bejahung) de déplaisir, et sur le processus qui mène le sujet du déplaisir à la jouissance de ce déplaisir libidinalement investi. La préface s’achève enfin par une réflexion sur l’idée défendue par Ferenczi d’un épuisement de la douleur par acceptation de son existence, plus apte selon lui à en libérer le patient que la révolte, la lutte et le cramponnement hypocondriaque, ainsi que sur la place du pardon dans l’analyse.

Lire la suite...

03 janvier 2017

Jacques André, L’imprévu en séance, Gallimard, « Folio Essais », 2013, lu par Valérie Badaracco

Jacques André, L’imprévu en séance, Gallimard, « Folio Essais », 2013, lu par Valérie Badaracco

L’imprévu dont il est question dans le livre de Jacques André, psychanalyste de formation d’abord philosophique, ne sera jamais défini mais ne cessera d’être donné à voir comme ce qui, au cœur de la cure, vient attirer l’attention de l’analyste, pas seulement dans les attendus que sont le  lapsus et le rêve mais plutôt ici « quand tout est à sa place, que règne l’ordre sur la langue et que soudain, l’inouï naît de la « chose entendue », celle que depuis  longtemps on n’entend plus ». Comment restituer ce qui fait l’originalité de la cure psychanalytique, si ce n’est en montrant qu’elle voisine avec l’étonnement philosophique dont elle a même appétence à faire entendre ce dont l’ordinaire est porteur, et qui de familier devient soudain étranger ? En partant de fragments de séance, Jacques André revient sur des « fondamentaux » de la psychanalyse – le cadre, le rêve, l’interprétation, le transfert, etc. – pour les interroger, en raviver la pertinence, en signaler les limites et ce faisant, éclairer la complexité de la « réalité psychique ». Nous en retiendrons quelques-uns seulement et choisirons, par commodité,  d'appeler récit les différents moments de ce livre, même si  le terme de récit ne convient pas exactement à ce qui nous est donné à lire, qui est plutôt une sorte de cheminement s’appuyant sur des fragments de cas, sur l’histoire de la psychanalyse, sur des écrits philosophiques, permettant à l’auteur d’aller titiller les concepts établis.

Lire la suite...

25 mai 2016

Freud, au cas par cas. Sous la direction de Gilles Ribault, Leuven University Press, 2016, lu par Anna Faivre.

         Gilles Ribault nous présente ici, associé à un collectif qu'il dirige, un recueil d'articles, constituant autant de lectures philosophiques de cas freudiens. Un peu à la manière de Ricoeur, les différents auteurs de cet ouvrage proposeront une analyse épistémologique et historique de textes  directement tirés de la pratique.

Lire la suite...

12 mai 2014

Sigmund Freud, Inhibition, symptôme et angoisse, traduction inédite de l’allemand par O. Mannoni, Petite Bibliothèque Payot, 2014, lu par Jean-Jacques Sarfati.

Sigmund Freud, Inhibition, symptôme et angoisse, traduction inédite de l’allemand par O. Mannoni. Petite bibliothèque Payot, 2014. Préface D. Renauld, 229 pages.

Deux textes sont présentés dans ce recueil. Ils présentent un intérêt pour celui qui cherche à mieux comprendre l’évolution de la pensée freudienne car ils ont, entre autres, le mérite de mettre en évidence la genèse de deux tournants majeurs qui s’opéreront dans la pensée du fondateur de la psychanalyse.

Lire la suite...

23 juin 2013

J.-B. Pontalis, Marée basse, marée haute, Gallimard, 2013, lu par Mariane Foeillet-Perruche

J.-B. Pontalis, Marée basse, marée haute, Gallimard, 2013

Un livre posthume : telle est la forme sans doute la plus aboutie de la résurrection. Beaucoup en ont rêvé, toute leur vie étant orientée par ce rêve. Certains y sont parvenus, Chateaubriand par ambition et orgueil, Camus, au hasard d’un accident de voiture et malgré lui.

Lire la suite...

10 janvier 2013

Anna et Sigmund Freud, Correspondance 1904-1938, Fayard, 2012 (lu par Mariane Perruche)

Anna et Sigmund Freud, Correspondance 1904-1938, Fayard, 2012, 680 pages.

Sigmund Freud, le père de la psychanalyse, (1856-1939) entretint toute sa vie une correspondance fournie avec ses collègues, ses amis, écrivains ou analystes, et avec sa famille dispersée dans toute l’Europe. De nombreux extraits de cette correspondance sont disponibles tant en allemand qu’en français. 

Lire la suite...