Mot-clé - Terminale

Fil des billets - Fil des commentaires

14 octobre 2020

Biographie de Madame de Lafayette par Isabelle Luttiau

Biographie de Mme de Lafayette pour l'étude de La Princesse de Montpensier et celle de La Princesse de Clèves.

08 octobre 2020

"La Belle personne" (2008) de Christophe Honoré d'après "La Princesse de Clèves" (1678) de Madame de Lafayette

À la mort de sa mère, Junie, 16 ans, change de lycée en cours d'année. Dans son nouvel établissement, elle retrouve son cousin Mathias, qui l'aide à s'intégrer dans la classe en lui présentant sa bande d'amis. Austère et fascinante, Junie est vite courtisée par de nombreux garçons. Parmi ses différents prétendants, le timide et sage Otto est celui qu'elle accepte comme fiancé. Mais une passion vive et soudaine ne tarde pas à naître entre Junie et Nemours, jeune et séduisant professeur d'italien. Face au grand amour, mais ne voulant pas céder à ses sentiments, Junie s'obstine à refuser le bonheur, car il n'est à ses yeux qu'une illusion...

« Jamais cour n'a eu tant de belles personnes » : la phrase de Mme de Lafayette a servi de déclic à Christophe Honoré pour passer de la cour royale du xvie siècle décrite par le roman à une cour de lycée d'aujourd'hui. L'idée, qui pourrait sembler théorique, s'incarne parfaitement. D'abord par la vertu d'un décor, le lycée Molière du 16e arrondissement parisien, tout en galeries ouvertes et balcons : un théâtre où chacun est à la fois en représentation et à l'affût du spectacle d'autrui. Ensuite par le nombre de « belles personnes », en effet, qui s'y épient, s'y désirent et s'y empoignent. Une autre passerelle évidente avec le texte pourrait être la peur de perdre la face devant son groupe, si violente à l'adolescence, et décisive dans les rebondissements du récit. Mais Honoré ajoute l'essentiel, son style, en filmant les lycéens comme des demi-dieux, avec une sorte de ravissement élégiaque, communicatif — pas si loin d'un Gus Van Sant, dans Elephant, mais sans les arrière-pensées funèbres. La Belle Personne devient ainsi le portrait d'une jeunesse rêvée, fantasmée, qui n'a sans doute jamais existé nulle part. Une jeunesse dont la grande affaire est encore l'amour. Et qui casse ou bien passe — comme le suggère l'apparition émouvante d'une ancienne « princesse de Clèves » (chez Manoel de Oliveira), Chiara Mastroianni. Cet irrésistible portrait de groupe est illuminé par un visage neuf — celui de Léa Seydoux, dont le film est l'acte de naissance — et irradié par une chanson sublime du suicidé Nick Drake, Way to blue, au romantisme aérien. — Louis Guichard (Télérama.fr).

07 octobre 2020

"La Princesse de Clèves" (1678) de Madame de Lafayette par Jean Rochefort !

LES BOLOSS des belles lettres : Jean Rochefort interprète une oeuvre du patrimoine littéraire classique présentée de façon décomplexée et enthousiaste dans un langage très vivant.

30 mars 2020

Terminale L : méthodologie de la dissertation littéraire par Isabelle Luttiau

29 mars 2020

LA PRINCESSE DE MONTPENSIER (Bertrand Tavernier) - Bande Annonce

Sortie le 3 Novembre 2010 - Un film de Bertrand Tavernier -

1562, la France est sous le règne de Charles IX, les guerres de religion font rage. Marie de Mézières, une des plus riches héritières du royaume, aime le jeune Duc de Guise, celui que l'histoire prénommera plus tard "le Balafré". Elle pense être aimée de lui en retour. Son père, le Marquis de Mézières, guidé par le souci d'élévation de sa famille, la pousse à épouser le Prince de Montpensier qu'elle ne connaît pas. Ce dernier est appelé par Charles IX à rejoindre les princes dans leur guerre contre les protestants.

14 mars 2020

Livre audio : La Princesse de Montpensier - Madame de Lafayette

Lu par Ariodante pour LibriVox.

Cet enregistrement est dans le domaine public.

" La Princesse de Montpensier " de Madame de Lafayette 5/5

La princesse utilise le comte de Chabannes pour échanger des lettres avec son amant, et pour organiser un rendez-vous nocturne, qui tourne mal... Ses passions auront conduit la princesse de Montpensier à se retrouver seule. Dans le film, Bertrand Tavernier prend le contrepied de la fin moralisante de la nouvelle, pour proposer une lecture plus engagée, plus féministe, en montrant comment les passions peuvent devenir émancipatrices.

Très important pour soutenir le travail de Mediaclasse ! Likez, partagez, abonnez-vous ! Retrouvez la suite sur son site : https://www.mediaclasse.fr

" La Princesse de Montpensier " de Madame de Lafayette 4/5

Pendant la 3e guerre de religion, Poitiers est assiégée, le prince de Montpensier préfère que sa femme reste à la cour. Mais c'est là que vont se trouver également le duc d'Anjou et le duc de Guise, qui vont tous les deux montrer leurs sentiments à la princesse. Le roi Charles se marie avec Anne d'Autriche : à cette occasion est organisé un grand ballet où les danseurs sont masqués. Quiproquo : la princesse s'adresse au duc d'Anjou, croyant parler au duc de Guise, et elle en dit assez pour lui laisser comprendre que leur amour est réciproque...

Très important pour soutenir le travail de Mediaclasse ! Likez, partagez, abonnez-vous ! Retrouvez la suite sur son site : https://www.mediaclasse.fr

" La Princesse de Montpensier " de Madame de Lafayette 3/5

Nouvel épisode de guerre, où Mme de Lafayette présente à son lecteur le duc d'Anjou, qui sera plus tard roi de France sous le nom d'Henri III. Après la guerre, le prince retourne auprès de sa femme à Champigny. Mais le hasard fait que le duc d'Anjou et le duc de Guise la rencontrent sur une rivière. C'est un épisode presque féérique, qui va en réalité nouer l'intrigue et les rivalités entre les personnages. Le film insiste sur l'évolution des sentiments des personnages, qui sont plus figés dans la nouvelle.

Très important pour soutenir le travail de Mediaclasse ! Likez, partagez, abonnez-vous ! Retrouvez la suite sur son site : https://www.mediaclasse.fr

" La Princesse de Montpensier " de Madame de Lafayette 2/5

Le prince de Montpensier a un ami fidèle, le comte de Chabannes, qui a quitté l'armée protestante par pure amitié pour lui ! Dans le film, Bertrand Tavernier lui donne un rôle central, il sera présent du début à la fin du film, qui se termine sur sa tombe et le texte de sa lettre d'adieu, lue en voix off. Aussitôt mariée au prince de Montpensier, alors que son mari doit partir guerroyer, la princesse est confiée à ce précepteur, qui doit faire d'elle une femme accomplie. Le film développe et montre les différentes activités d'une éducation humaniste. Mais voilà que le comte de Chabannes succombe aux charmes de la princesse, et il va finir par oser lui avouer son amour...

Très important pour soutenir le travail de Mediaclasse ! Likez, partagez, abonnez-vous ! Retrouvez la suite sur son site : https://www.mediaclasse.fr

- page 1 de 3