Mot-clé - Sciences

Fil des billets

31 juillet 2017

P. Guenancia, M. Perrot et J.-J. Wunenburger, « Bachelard et Canguilhem », Dijon 2016, lu par Alexandre Klein

Pierre Guenancia, Maryvonne Perrot et Jean-Jacques Wunenburger, Cahiers Gaston Bachelard, n°14, « Bachelard et Canguilhem », Dijon, UB/ Centre Bachelard-Centre Georges Chevrier, 2016, 227 p., lu par Alexandre Klein.

 

Bachelard.jpeg

 

 

Les Cahiers Gaston Bachelard ont été créés en 1998 à l’initiative de l’Association des amis de Gaston Bachelard et du Centre Gaston Bachelard de recherches sur l’imaginaire et la rationalité de l’Université de Bourgogne. Leur objectif était, comme le signalait Jean-Jacques Wunenburger dans l’éditorial du premier numéro, de « renouer le dialogue » entre des universitaires qui avaient quelque peu délaissé l’œuvre du philosophe et un public qui y trouvait au contraire une source riche de réflexions et d’opportunités. Il s’agissait, autrement dit, « de soutenir et d’amplifier une approche universitaire de l’œuvre en transmettant aux chercheurs l’enthousiasme des bachelardiens non académiques et, en sens inverse, de lester ou de corriger les savoirs souvent intuitifs des fervents adeptes par des éclairages plus savants et érudits ». Dix-huit ans plus tard, nul doute que les Cahiers ont atteint leur ambition de s’imposer comme une « référence obligée pour toute étude du bachelardisme ».

Lire la suite...

20 juin 2017

Élodie Cassan, Descartes et Bacon, Genèses de la modernité philosophique, ENS éditions, Paris 2014, lu par Max Hardt

 

Élodie Cassan (dir.), Descartes et Bacon,Genèses de la modernité philosophique, Paris, ENS éditions, 2014

http://a.decitre.di-static.com/img/200x303/elodie-cassan-bacon-et-descartes/9782847885897FS.gif

Cet ouvrage explore les différentes facettes des deux figures-clefs de la modernité philosophique que sont Francis Bacon et René Descartes. L’idée directrice est de proposer une analyse critique des points de convergence et de divergence de leurs pensées, dont, d’après l’article d’introduction rédigé par Élodie Cassan, la réception a eu tendance à simplifier ou homogénéiser le contenu.

En effet, le rayonnement exceptionnel de ces deux philosophes, leur geste de rupture radicale avec la tradition, et le projet de constitution d’un savoir autonome qui semble se trouver au fondement de leurs pensées respectives, ont incité la postérité à les percevoir comme les deux facettes d’un même mouvement, d’une même posture philosophique, fût-ce au détriment d’une juste approche de leurs spécificités irréductibles. Comme l’explique Élodie Cassan, il existe une « mythologie » de la modernité philosophique, et Bacon comme Descartes y font conjointement figures d’incarnation d’une science nouvelle, promouvant la maîtrise de la nature par le recours à une technique philosophiquement réévaluée.

 

 

Lire la suite...

21 novembre 2014

Laurence Perbal, Gènes et comportements à l’ère post-génomique, Vrin, 2011, lu par Jonathan Racine.

Laurence Perbal, Gènes et comportements à l’ère post-génomique, lu par Jonathan Racine.

Présentation de l’ouvrage.

L’ouvrage part d’une question qui est maintenant devenue classique : « les comportements humains sont-ils déterminés par les contraintes génétiques ? » Il propose une approche résolument épistémologique ou historico-épistémologique, en laissant de côté à la fois la question très générale – disons métaphysique – du libre-arbitre, et la dimension idéologique de ce sujet (même si celle-ci n’est pas totalement absente). Il s’agit donc d’une analyse « des différents modèles explicatifs qui peuplent la génétique des comportements », du point de vue de l’histoire des sciences et de la philosophie de la biologie.

Lire la suite...