Mot-clé - Esthétiques et valeurs du personnage romanesque

Fil des billets - Fil des commentaires

26 mars 2020

Stendhal, Le Rouge et le Noir - Livre 2 chapitres 36 à 45 (Résumé analyse)

Ce n’est qu’à partir de sa condamnation que Julien commence à découvrir le bonheur. Mais ce sont bien toutes ses expériences passées qui convergent alors pour faire sens : les paysages de Vergy, la grotte dans les montagnes, les émotions artistiques, le spectacle des passions, des intérêts particuliers et politiques à tous les niveaux de la société. Toutes ces expériences ont été malicieusement confiées au lecteur, comme un moyen de s’élever, peut-être, sans commettre les mêmes erreurs.

Stendhal, Le Rouge et le Noir - Livre 2 chapitres 36 à 45 (Résumé analyse)

Ce n’est qu’à partir de sa condamnation que Julien commence à découvrir le bonheur. Mais ce sont bien toutes ses expériences passées qui convergent alors pour faire sens : les paysages de Vergy, la grotte dans les montagnes, les émotions artistiques, le spectacle des passions, des intérêts particuliers et politiques à tous les niveaux de la société. Toutes ces expériences ont été malicieusement confiées au lecteur, comme un moyen de s’élever, peut-être, sans commettre les mêmes erreurs.

Stendhal, Le Rouge et le Noir - Livre 2 chapitres 25 à 35 (Résumé analyse)

La reconquête de Mathilde apporte la réussite sociale à Julien, il parvient même à réaliser son rêve : devenir hussard. Mais tout cela ne fait que flatter ses plus mauvaises passions : orgueil, ambition, et le conforte dans son cynisme. La lettre de Mme de Rênal, c’est l’inverse du coup de pistolet au milieu d’un concert : c’est l’amour qui vient mettre un coup d’arrêt à toute ses prétentions.

Stendhal, Le Rouge et le Noir - Livre 2 chapitres 14 à 24 (Résumé analyse)

Pour reconquérir Mathilde, Julien prend donc des conseils chez les plus cyniques de sa génération. La distance sociale, les conspirations politiques, et même les rêves d’héroïsme qu’il partage avec Mathilde alimentent sa crainte d’être dupe. À ce moment du récit, Julien en proie à toutes ses passions néfastes, a perdu de vue la recherche du bonheur.

Stendhal, Le Rouge et le Noir - Résumé analyse détaillé par chapitre (Livre II) Chapitres 1 à 13

En ce début de deuxième partie, nouveau cadre, nouvelle intrigue. À cause de son origine sociale, de son orgueil, de sa méfiance, Julien reste distant avec Mathilde. Mais c’est justement ce qui va intriguer la jeune fille, d’autant qu’ils partagent un même imaginaire : l’héroïsme chevaleresque pour Mathilde, celui des conquêtes napoléoniennes pour Julien.

Stendhal, Le Rouge et le Noir - Livre 1 chapitres 24 à 30 (Résumé analyse)

Le séminaire à Besançon est une période sombre de la vie de Julien, séparé de Mme de Rênal. Il y fait l'expérience de l'hypocrisie et de la bêtise organisée. Mais tout cela n'est qu'un passage, la rupture avec son premier amour se soldera aussi par une rupture avec la province. La dualité du roman se trouve dans son titre, mais aussi dans cette structure en deux parties qui oppose deux espaces géographiques, deux milieux politiques, sociaux, et bien sûr, deux histoires d’amour.

Stendhal, Le Rouge et le Noir - Livre 1 chapitres 16 à 23 (Résumé analyse)

Dans ces chapitres, les périls qui menacent le couple renforcent paradoxalement leurs sentiments : différence d’âge, différence sociale, propagande politique, la maladie de Stanislas, les lettres anonymes. Mais c’est finalement l’opinion publique qui les sépare.

Stendhal, Le Rouge et le Noir - Livre 1 chapitres 8 à 15 (Résumé analyse)

Dans le cadre enchanteur de Vergy, Julien commence à trouver le bonheur. Mais toutes les péripéties qui suivent montrent un personnage de Julien dominé par ses rêves d’héroïsme et d’ambition. Tout à son jeu d’acteur, il est incapable d’aimer, et donc encore incapable d’être heureux.

Stendhal, Le Rouge et le Noir - Livre 1 chapitres 1 à 7 (Résumé analyse)

Dans la petite ville de Verrières, Julien Sorel, fils d'un charpentier avare, devient le précepteur des enfants de la belle Mme de Rênal. Leur amour peut-il se réaliser, devenir authentique dans ce contexte ?

En ce début de XIXe siècle, l’ordre social, très hiérarchisé, très codifié, repose sur les mariages arrangés. Et soudain, une génération revendique le droit d’aimer, et la séduction devient un moyen de parvenir.

C’est là que Stendhal intervient avec Le Rouge et le Noir : qu’est-ce qui est réellement important ? Les honneurs, la richesse, l’orgueil, ou bien l’amour et la beauté ? Julien Sorel va faire toutes les erreurs possibles, s’égarer dans ses passions, dans l’hypocrisie. Le lecteur va suivre son évolution, et grandir avec lui.