Vivre en Romain aujourd'hui › Tous Romains !! Des Romains en France aujourd'hui

Fil des billets - Fil des commentaires

24 février 2017

Quand la Légion romaine reprend le sentier historique Vézelay - Autun

Article en ligne via : http://www.lejsl.com/edition-autun/2017/02/20/quand-la-legion-romaine-reprend-le-sentier-historique-vezelay-autun

RECONSTITUTION HISTORIQUE

Photo Legion VIII Augusta/Yann Kervran
Photo Legion VIII Augusta/Yann Kervran
Photo Legion VIII Augusta/Yann Kervran
Photo Legion VIII Augusta/Yann Kervran
Photo Legion VIII Augusta/Yann Kervran

Photo Legion VIII Augusta/Yann Kervran

A la croisée de l'histoire et de l'archéologie, l'association Légion VIII Augusta est animée par une bande de passionnés de cette Légion crée par César vers 59 av. J-C.. Les pratiques expérimentales qui découlent de découvertes archéologiques et historiques permettent à la Légion VIII Augusta, basée à Autun, de reconstituer méticuleusement la vie au quotidien des gallo-romains du temps des Empereurs de l'époque Flavienne.

Un trekking antique avec tenue et barda de légionnaire romain

Ainsi, la Légion VIII Augusta est sollicitée dans toute la France pour des animations de territoire sur le thème gallo-romain. Dans l'Autunois, outre les Journées romaines durant l'été à Autun, la Légion VIII Augusta organise depuis 2010 une marche expérimentale en Bourgogne sur les chemins empruntés par les Romains durant l'Antiquité.

Cette année, pour la 5e édition de ce trekking antique, en tenue historique de légionnaires équipés du barda, le tracé est modifié. Le parcours reliera Vézelay à Autun, l'ancienne Augustodunum, via Saulieu, Saint-Brisson et Anost, soit 145 km en 8 jours, du 29 avril a 6 mai prochain.

Une caution scientifique : des protocoles physiologiques et biomécanique

La Légion VIII Augusta sera suivie par une équipe d'enseignants-chercheurs en bio mécanique des universités d’Amiens et d’Orléans dans le cadre de travaux qui ont pour objectif une publication internationale parrainée par l'UNESCO. Un sociologue sera parmi les observateurs également.

Pour mener à bien leurs recherches les chercheurs bio-mécaniciens effectueront des prélèvements sanguins et salivaires de façon journalière et des tests plus approfondis au départ à mi-parcours et à l’arrivée. Ils disposeront sur les légionnaires un certains nombres de capteurs ainsi que d’autres sur le chemin à l’insu des marcheurs

 

La dernière édition de la marche expérimentale en 2015

 

 

26 mai 2014

Jouer aux Latroncules

Le jeu des latroncules 

Source du billet : http://jeuxstrategieter.free.fr/Latroncules_presentation.php

Introduction:


Le nom de ce jeu proviendrait de Latrones, mot qui signifiait mercenaires sous la République romaine. En effet des plateaux de jeu ont été retrouvés lors de fouilles sur des vestiges Gallo Romain.

   

But du jeu:
Capturer les pions de l'adversaires. Notamment en les prenant en sandwich.
Ci-contre des exemples de parties des deux versions de rêgles que nous vous proposons.


Règle du jeu des Latroncules


Le jeu des latroncules est apparu à Rome vers le IIIème siècle avant Jésus Christ. Les écrivains de l’antiquité ont comparé les pions de ce jeu à des soldats et le plateau de jeu à un champ de bataille. Pour gagner, il faut posséder les qualités d’un grand chef militaire.

Aucune règle écrite ne nous est parvenue. Il est sans doute illusoire de penser qu’il existait une règle uniforme, ce jeu pratiqué dans une bonne partie de l’Empire romain pendant plusieurs siècles connaissait sans doute de nombreuses variantes. Les plateaux eux-mêmes avaient un nombre de cases variables, le 8 X 8 étant le plus fréquent, mais le principe du jeu restait partout identique.

Le plateau (tabula) :


Le plateau de jeu était identique au plateau de jeu des échecs, à savoir un 8 X 8.

Les mouvements des pièces les plus mobiles, que l’on appelle « cavaliers » ou tout simplement « latroncules » variaient en fonction de leur situation sur le plateau.

Ces possibilités de déplacement sont symbolisées sur notre jeu par de petits traits à l’intérieur des cases.

 

Les jetons (calculi) :


Les plus petits sont des fantassins, et les plus grands des cavaliers. Ils sont de deux couleurs distinctes.


Préparation du jeu :


Placer la tabula (le plateau de jeu) entre les deux joueurs de telle sorte que la case d’angle à la droite de chaque joueur soit blanche. Chaque joueur prend 8 fantassins et 8 cavaliers de même couleur et les dispose sur les deux premières lignes de jeu, les cavaliers sur les cases sombres et les fantassins sur les cases claires.


Déroulement de la partie :


Les joueurs effectuent un seul coup à la fois, à tour de rôle. Le joueur qui a les pions blancs commence.


Déplacement des pions :


Les pions ne peuvent déplacés que vers une case vide. Une même case ne peut être occupée que par un pion à la fois.

 

- Les cavaliers :

 Leur déplacement dépend des cases sur lesquelles ils se trouvent.

o Un cavalier qui se trouve sur une case blanche peut aller dans n’importe laquelle des cases qui touchent la sienne par un côté ou par un angle.

o Un cavalier qui se trouve dans une case sombre ne peut se déplacer que dans les directions indiquées sur ces cases. Il doit impérativement respecter ces indications.

o le cavalier se déplace d’un case à la fois, sauf lorsqu’il saute par dessus un pion adverse. un cavalier peut sauter un pion adverse (cavalier ou fantassin) situé dans une case voisine de la sienne à condition qu’il y ait une case libre de l’autre côté de ce pion. Le cavalier ne peut pas sauter par dessus un pion de son propre camp, et il ne peut sauter qu’un pion adverse à la fois. Un pion sauté n’est pas capturé.

 

- Les fantassins :

 

o Ils ne se déplacent que d’une case à la fois, et uniquement dans la case située devant eux. Ils ne peuvent ni reculer, ni aller vers la droite, ni aller vers la gauche, ni avancer ou reculer en diagonale. Ils ne tiennent pas compte des marques tracées sur les cases sombres et ils ne peuvent pas sauter par dessus un pion adverse.


Prise des pions :


Un pion (cavalier ou fantassin) est capturé lorsqu’il se trouve entre deux pions adverses (deux cavaliers, deux fantassins ou un cavalier et un fantassin). Un pion capturé est retiré du jeu.

Dans un angle, le pion est capturé en occupant les deux cases latérales.

 

ATTENTION :

Un joueur ne peut pas se mettre en situation d’être capturé, sauf si c’est pour lui-même capturer un pion adverse. 

Dans certains cas, deux pions peuvent être capturés d’un seul coup : ce sont des prises en diagonale, jamais en ligne, et qui impliquent trois jetons de la même couleur.

 

Promotion d’un fantassin :

Lorsqu’un fantassin atteint la case située dans la dernière rangée du camp adverse, il délivre un cavalier de son camp : le fantassin est retiré du jeu et remplacé par un cavalier déjà capturé par l’adversaire.

 

Fin de la partie.

Lorsqu’un des joueurs a capturé tous les pions de son adversaire, il gagne la partie et est proclamé « IMPERATOR ». Si aucun des joueurs ne parvient à capturer tous les pions adverses (cela arrive quand il ne reste à chacun qu’un très petit nombre de pions), la partie est considérée comme nulle. Si l’un des joueurs n’a d’autre solution qu de mettre l’un de ses pions en situation d’être capturé, la partie est également déclarée nulle.

http://nasium.net/spip.php?article254

15 avril 2014

Un site pour se déplacer comme à l'époque romaine

OmnesViae : Itinerarium Romanum

Le Google map antique !

Allez à l'adresse http://omnesviae.org/fr/

Une ancienne carte romaine reconstruite avec la technologie Internet !

Iter vestrum


Iter brevissimum

Exemple d'itinéraire

Ab 'ROMA' ad 'Foro Appi'
  • civitasROMA (Roma)
  • viax.Via Appia
  • civitasBobellas (Frattocchie)
  • viaiii.
  • Aricia (Ariccia)
  • via
  • civitasSvblanvbio (San Gennaro ~ Lanuvio)
  • via
  • civitasTres Tabernas (~ Cisterna di Latina)
  • viax.
  • Foro Appi (Borgo Faiti ~ Latina)

23 octobre 2013

Les gladiateurs d'Arles !


Tous les étés, la ville d'Arles ressuscite les fastes de son passé antique. Animations de rue, tavernes proposant plats et boissons du temps de César, démonstrations de Pancrace ou de lancer de disque, courses de chars, défilés des légions. Mais les spectacles les plus appréciés du public, ce sont évidemment les combats de gladiateurs. Retour aux origines martiales occidentales.