Histoire et reconstitutions › Les sept merveilles du monde antique

Fil des billets - Fil des commentaires

24 octobre 2013

Les sept merveilles du monde antique

Quelles étaient les sept merveilles du monde antique ? 

Le temple d'Artémis 

Le temple d'Artémis à Éphèse (en grec Ἀρτεμίσιον / Artemísion, en latinArtemisium) est dans l'Antiquité l'un des plus importants sanctuaires d'Artémis, déesse grecque de la chasse et de la nature sauvage.

Sur l'emplacement d'un sanctuaire plus ancien, un temple est bâti vers 560 av. J.-C. par Théodore de Samos, Ctésiphon et Metagenès et financé par le roi Crésusde Lydie. Ses dimensions colossales (137,74 m de longueur et 71,74 m de largeur) et la richesse de sa décoration expliquent sa mention dans 16 des 24 listes des Sept merveilles du monde qui nous sont parvenues1. Il est incendié volontairement en 356 av. J.-C. par Érostrate, qui veut se rendre célèbre en détruisant le temple. Un second temple est bâti au milieu du ive siècle av. J.-C.sur le même plan. Il est pillé par les Ostrogoths en 263 puis brûlé par les chrétiens en 401Justinien achève de le démanteler en prélevant une partie de ses colonnes pour le palais impérial de Constantinople.

Les ruines d'Éphèse se trouvent aujourd'hui dans la partie sud ouest de la ville turque de Selçuk, à cinquante kilomètres au sud d'Izmir.


Le Colosse de Rhodes 

Le Colosse de Rhodes était une statue d'Hélios (le dieu du Soleil), en bronze, dont la hauteur dépassait les trente mètres, œuvre de Charès de Lindos. Souvenir de la résistance victorieuse à Démétrios Ier Poliorcète (-305 à -304), érigée sur l'île de Rhodes vers -292, cette gigantesque effigie fut renversée en-226 par un tremblement de terre. Cassée au niveau des genoux, elle s'effondra et tomba en morceaux. La statue brisée resta sur place jusqu'en 654. Il ne reste plus aujourd'hui la moindre trace du colosse. C'était la sixième des sept merveilles du monde antique.


Les Jardins suspendus de Babylone 

Les jardins suspendus de Babylone sont un édifice antique, considéré comme une des sept merveilles du monde antique. Ils apparaissent dans les écrits de plusieurs auteurs grecs et romains antiques (Diodore de SicileStrabonPhilon d'Alexandrie, etc.), qui s'inspirent tous de sources plus anciennes disparues, dont le prêtre babylonien Bérose. C'est à ce dernier que l'on doit l'histoire de la construction de ces jardins par Nabuchodonosor II afin de rappeler à son épouse Amytis de Médie les montagnes boisées de son pays natal.

Image illustrative de l'article Jardins suspendus de Babylone

La statue de Zeus à Olympie

Le temple colossal de Zeus Olympien, de style dorique (64,2 m de long, 24,6 m de large), fut érigé entre 470 et 456 av. J.-C. Pausanias le Périégète affirme que le temple et la statue furent érigés par le butin pris par Élis lors de la destruction de Pisa. On sait que ces deux cités se disputaient Olympie; certains événements historiques (en 471 Elis se constitua en nouvelle cité démocratique) confirmeraient la position de Pausanias. Le temple est traditionnellement attribué à l'architecte Libon d'Elis. Le temple était de style dorique périptère (6 × 13 colonnes), construit avec le calcaire coquillier local et recouvert de stuc blanc. Seul le toit et quelques décors étaient en marbre.

Le Mausolée d'Halicarnasse

Le mausolée d'Halicarnasse (en grec Μαυσωλεῖον / Mausôleĩon) est le tombeau de Mausolesatrape perse achéménide de Carie (Asie Mineure), mort en 353 av. J.-C.. C'était la cinquième des sept merveilles du mondeHalicarnasseest aujourd’hui la ville de Bodrum, au sud-ouest de la Turquie.

Le monument était admiré dès l'Antiquité pour ses dimensions et sa décoration, si bien qu'on appelle « mausolée » tout tombeau de grande dimension (par exemple le mausolée de l'empereur Hadrien, actuel château Saint-Ange). Haut d'environ 45 mètres, le Mausolée d'Halicarnasse était orné de sculptures sur ses quatre côtés, chacun réalisé par un grand sculpteur grec ; ces quatre sculpteurs seraient LeocharesBryaxisScopas de Priène et Timothéos1.

La Carie était une province dépendant de l'Empire perse, devenue presque autonome. Le roi Mausole déplaça la capitale à Halicarnasse, après avoir pris le contrôle de la plus grande partie du sud-ouest de l'Anatolie. Bien qu'officiellement dépendant de l'empire perse, il était de culture grecque. Il entreprit de grands travaux pour embellir et fortifier sa capitale. Il fit notamment construire un théâtre et un temple à Arès, le dieu de la guerre.

Le Phare d'Alexandrie

Le phare d'Alexandrie (du grec ancien ὁ Φάρος της Ἀλεξανδρείας) est considéré comme la septième des sept merveilles du monde antique ; il a servi de guide aux marins pendant près de dix-sept siècles (du iiie siècle avant notre ère au xive siècle). Sa construction aurait débuté entre 299 et 289 avant notre ère (la date exacte est inconnue) et duré une quinzaine d'années. Les travaux sont initiés par Ptolémée Ier mais celui-ci meurt avant la fin du chantier qui est achevé sous le règne de son fils Ptolémée II

La pyramide de Gizeh

Gizeh (ou Gizèh, Giza, Gîza, Guizèh), en arabe الجيزة (al-Gizah), est une ville d'Égypte, située sur la rive gauche du Nil, face à la vieille ville du Caire.

La renommée internationale de Gizeh est due aux célèbres grandes pyramidesde KhéopsKhéphren et Mykérinos, ainsi qu'au Sphinx, témoins de la civilisation égyptienne antique, situés sur le plateau à quelques kilomètres de la ville.

C'est du pied de ces pyramides que Bonaparte, lors de la campagne d'Égypte, le 21 juillet 1798, avant une bataille décisive, aurait prononcé le célèbre« Soldats, songez que du haut de ces pyramides, quarante siècles vous contemplent. »

Aujourd'hui, Gizeh est un chef-lieu de province de près de 2 500 000 habitants1et fait désormais partie de la grande métropole cairote.

Pyramides de Gizeh