s'exprimer, partager, créer, échanger...au lycée Marie Curie de Versailles

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - critiques cinéma

Fil des billets - Fil des commentaires

02 juin 2017

Projet sciences humanités 1ST2S

http://images.freeimages.com/images/previews/a45/movies-folder-1242157.jpgDans le cadre du projet sciences humanités : l’engagement, les élèves de 1ST2S  ont eu l’opportunité de voir le film  « la fille de Brest » réalisé par Emmanuelle Bercot.  A l’issue de la projection, les élèves de 1ST2S2 ont écrit une critique,  qu’ils soumettront à la réalisatrice,  qui a gentiment accepté de rencontrer les élèves  le 8 juin, au lycée Marie Curie  pour échanger sur ce film.

Christelle Andrault, professeur de sciences et techniques médico-sociales

 

La fille de Brest : une lanceuse d’alerte

http://fr.web.img4.acsta.net/c_215_290/pictures/16/09/20/11/58/588230.jpg Billet rédigé par Bardiau A. , Krauzman  C. ,Lagarouste F. ,Lam C. ,Lhomme I. , Modagane M. élèves de 1ST2S2

 

 

 

 

 

 

La fille de Brest est un film d’Emmanuelle Bercot repris du livre d’Irène Frachon.

Ce film évoque l’histoire d’Irène Frachon, une pneumologue de Brest. Nous suivons son combat contre le médicament Médiator, responsable de nombreux décès. On découvre au fur et à mesure du film, tous les obstacles qu’elle doit franchir pour que la vérité soit révélée. C’est un film dramatique, la musique sert bien les scènes (par exemple les scènes d’opérations pour lesquelles la musique est assez grave). Les bruitages, comme les battements de cœur amplifient le sentiment de malaise.

L’histoire nous a beaucoup plu, en particulier parce qu’il s’agissait d’une histoire vraie.  Le début du film, une femme qui nage seule dans l’océan, nous plonge  dans l’ambiance mouvementée du récit. L’intrigue est également mise en avant  par la présence d’une anomalie cardio-vasculaire visible sur une radio d’un patient.

Ce qui nous a particulièrement touché c’est le fait que ce médecin se bat pour des patients qu’elle connait peu, avec lesquels elle crée des liens d’amitié et qui meurent à cause de ce médicament dangereux.

Dans ce film on ressent parfaitement la peur d’Irène Frachon de perdre son combat,  et son excitation à l’idée de se confronter au  laboratoire Servier.  On mesure le rôle important de son mari, avec ses paroles réconfortantes. On découvre une femme dynamique, pleine de joie et positive.

Dans ce film il y a des moments drôles, par exemple lorsqu’elle  utilise des mots vulgaires envers son ami. Mais certaines scènes sont parfois dures et choquantes comme celle de l’opération. Cela met en lumière la dure réalité de l’hôpital, l’humanité, la force et le courage d’Irène Frachon. Malgré les difficultés de voir mourir ses patients, elle ne baisse pas les bras et  reste pleine d’énergie contrairement à son ami Antoine. Ce qui est parfois source  de conflits entre eux .  Néanmoins leur amitié reste forte.

Ce film est touchant, il montre aux personnes que même si le chemin est long, il ne faut jamais baisser les bras et croire que rien n’est perdu d’avance. On en ressort ému et plein d’émotions.  

La réalisatrice a une vision très réaliste qui lui permet de montrer un combat inégal, les victoires et les défaites d’Irène Frachon.

La fille de Brest  doit être une leçon pour l’avenir : ne jamais abandonner son combat et avoir le courage d’aller au bout de ses convictions.

Bardiau A –Krauzman  C-  Lagarouste F-  Lam C – Lhomme I – Modagane M : élèves de 1ST2S2