s'exprimer, partager, créer, échanger...au lycée Marie Curie de Versailles

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - concours

Fil des billets - Fil des commentaires

18 mai 2020

Le Concours d'éloquence confiné - 2020

Bonjour à toutes,

Bonjour à tous,

Avec le confinement il a fallu nous adapter et modifier nos habitudes. Initialement prévu en salle de conférence au lycée, le concours d'éloquence, a lieu pour la première fois en version confinée ! Même à distance, le CVL et vos professeurs ont à coeur de maintenir l'élan de la vie lycéenne même à domicile.

Un jury s'est réuni pour délibérer mais les élèves, professeurs, personnels et responsables sont invités à voter pour le choix du public sur le sondage publié sur l'ENT avant vendredi.

Nous espérons être à la hauteur de vos espérances et nous vous souhaitons un bon visionnage !

Le CVL

 

Comment voter pour le "Prix du public" ?

10 avril 2018

richesse des rencontres

Nous vivons sans vraiment savoir par où aller

Des choix inconnus apparaissent devant nous

La rencontre est à chaque rue et allée

Ces différents destins dans lesquels nous plongeons

 

Enfants, parents, politiques et avocats

La richesse de notre vie passe par là

Découvertes et amourettes de chacun

Finalement devenues notre quotidien

 

Amitiés autant solides que précieuses

Famille anxiogène ou miraculeuse

Et les autres vivent leur vie autour de toi

 

Tous réagissent selon leur théorème

Parfois on souhaite que les gens qu’on aime

Se voit aussi de la façon dont on les voit  

 


J. D

quand la route est remplie d'obstacles

Quand la route est remplie d'obstacles
Et que tu n'attends aucun miracle
Il est permis de t'arrêter
Mais non d'abandonner

La vie est parfois injuste
Mais il faut la rendre juste
La volonté et le courage sont les principaux espoirs
Ainsi pour combattre il faut le vouloir

C'est peut- être douloureux et affreux
Mais pour s'en sortir il faut être ambitieux
Rien n'est impossible
Donc cela reste toujours accessible

Adrien

Premier souffle

Elle brisa le silence de son cri glaçant.

Le monde s’affolait autour de son corps frêle.

Les machines branchées s’animaient

Frénétiquement,

Son rythme cardiaque s’accélérait

Atrocement,

Ses hurlements retentissaient

Inlassablement.

 

La douce douleur qui l’accablait

L’empêcher de respirer.

Elle suffoquait,

Elle se noyait.

Ses poumons s’emplissaient de carmin

Et elle crachait des nuages sanglants.

 

Elle devait le supporter,

Elle devait le surmonter.

Ce mal rongeant faisait partie d’elle,

Ancré en son être,

Dans les abysses de son existence,

Dans les tréfonds de son âme.

 

Elle se l’est promis.

Quand elle sortira de cet enfer,

Quand elle inspirera d’elle-même,

Elle commencera réellement à vivre.

 

 

LJC

05 avril 2018

la nuit me transforme

La nuit me transforme, hante mon âme

Le silence chamboule mes pensées

Détruit mes visions

Profite de mon innocence

 

La folie me dirige

Elle me déguise

Mes rêves truqués

S’effondrent et se métamorphosent en cauchemar

 

Mon esprit me joue des tours

Englouti dans mon lit

L’insomnie me prend à la tombée de la nuit

Dans le plus grand des noirs

 

Ces rêves tant espérés,

Ne sont que des voiles de souvenirs.

Au clos de mes paupières,

Toute la beauté du monde disparait

 

Deviendrai-je fou ?

 

03 avril 2018

Terres rougies

Elle, qui vit dans un petit village d’Afrique

Sur les terres rougies

Elle part chercher de l’eau

Si loin de chez elle

Sous un soleil à en faire tomber certains

Elle reste forte, sa fille à la main

 

Louis, son sac de 50 kilos sur le dos

A peine adulte, laisse sa vie derrière lui

Sa mère pleure, son père est fier

Il s’envole sauver des vies

 

Elle, sa vie, son mari

Une famille à leur porte, l’air effrayé

Des vêtements ensanglantés

Tous quittent cette maison,

Pour un ailleurs incertain

 

L’avion se pose

Louis découvre pour la première fois ces terres rougies

Lui et les soldats,

Partent sauver des vies

 

Louis s’approche d’une femme

Elle vient contempler les étoiles

Une perle d’eau coule sur sa joue

Et vient saler ses lèvres

 

Une fillette, les yeux brillant comme le ciel

Tenant les mains de son papa, sur un sol complètement rouge

Et soudain un ange rejoint le jardin d’Eden 

                                                                                                                                                            Gougelet Margaux 

Pourquoi, pourquoi

Pourquoi, pourquoi, moi n’ai-je plus d’identité ?

Pourquoi les filles sont différentes des garçons ?

Pourquoi n’ai-je pas le droit à l’éducation ?

Pourquoi un enfant ne peut-il pas s’exprimer ?

 

Pourquoi, pourquoi, moi n’ai-je plus confiance ?

Pourquoi ne m’accepte-t-on pas telle que je suis ?

Pourquoi n’ai-je pas les mêmes droits qu’autrui ?

Pourquoi le monde ne me laisse pas ma chance ?

 

Clara Leblanc

Mille destructions

 

Couleurs lugubres fuyez

Ils sont là pour vous détruire

Nuance de bleu, nuance de vert

Armées de vos mille sentiments

Gloire et reconnaissance

Hurlement, déchaînement

La sombre lumière vacille

Hurlement, déchaînement

Gouttelettes écarlates

Un astre brûle

Pépiement de la douce colombe

Une flamme ardente

Nuance de rouge, nuance de noir

Armées de vos mille émotions

Espoir et lumière

Hurlement, déchaînement

Sombre lumière, écarte toi

Gémissements, appel à l’aide

Gouttelettes de sang

Regard transcendant

Rouge rouge émotions

Etoile de mer

Trainée poudreuse

Hurlement

Déchaînement

Silence

CM

Le Sida

Corps assaillant

On lui prit son sang

Le médecin

Annonça le pépin

 

Il y a

Ses hauts

Ses bas

Ses beaux mots

Qu’il scella

 

Aussitôt

Il devina

Tous ses avant-propos

Annonça

Le Sida

 

Injection

Sur affection

Il l’annonça

 

Sous le drapeau

Sa famille l’abandonna

Malgré cela

Il vécut

 

A.K.

Double personnalité

Le matin il s’est levé du bon pied, a mangé

Mais l’après-midi, il a des envies de tuer.

C’est compliqué de vivre toute une vie avec lui,

En particulier quand il se lève en pleine nuit

Pour aller dans la cuisine se venger du chien,

Qui aurait malheureusement mangé son pain.

Je me lève en sursaut quand j’entends la pauvre bête

Je lui fais  bien comprendre que c’est dangereux

Et je remarque alors  qu’il est très malheureux,

Je décide d’enterrer le chien dans le jardin

Et de laver l’humain dans la salle de bain.

Voilà à quoi ressemble ma vie avec lui,

Je vous le dis, elle n’est pas facile ma vie.

Surtout qu’il ne se rend vraiment compte de rien

Si je l’envoyais dans un asile il irait bien.

Le problème c’est que je l’aime de tout mon cœur

Et le quitter serait un véritable malheur.

L.M.

- page 1 de 2