s'exprimer, partager, créer, échanger...au lycée Marie Curie de Versailles

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

08 janvier 2020

Les étudiants en ABM2A présentent Annie Ernaux en cinq romans

 

En studio, les étudiants en ABM2A  ont enregistré leurs émissions sur Annie Ernaux. A travers leurs lectures de La Place, Une femme, Regarde les lumières mon amour, Mémoire d'une fille, et L'autre fille, ils interrogent la condition féminine.

A l'initiative de ce travail leur professeur de Lettres Lise Fuccellaro.

 

 

                    

 

 

Improvisations - Théâtre Montansier, Versailles

Les élèves ont  eu la joie de s’initier à l’improvisation en demi-groupe une heure par semaine au CDI. Au programme : jeu, respiration, audace, écoute, concentration, confiance.

Séances d’impro organisées au lycée durant cinq séances, animées par avec Juliette et Nicolas, Constance et Pier Niccolò, les comédiens intervenants.

Partenaire Culturel, le théâtre Montansier, Versailles . Lise Fuccellaro, professeur de Lettres "

 

Extraits de la restitution sur le plateau

 

 

 

vidéos, Maxime

 

19 décembre 2019

Les Secondes 2 et 7 se souviennent des séances d’impro....

 Les Secondes 2 et 7 se souviennent des séances d’impro avec Juliette et Nicolas, Constance et Pier Niccolò, les comédiens intervenants,  organisés au lycée durant cinq séances. Les élèves ont en effet eu la joie de s’initier à l’improvisation en demi-groupe une heure par semaine au CDI. Au programme : jeu, respiration, audace, écoute, concentration, confiance.

Partenaire Culturel, le théâtre Montansier, Versailles . Lise Fuccellaro, professeur de Lettres

 

Je me souviens de notre première rencontre avec Juliette et Nicolas qui a débuté par un échauffement vif et actif, plein d’énergie. Pauline

 

Je me souviens de la complicité qu’on a créée peu à peu avec Constance et Pier Niccolò Pénélope.

 

Je me souviens que la peur m’envahissait quand je pensais au jugement des autres. Laura

 

Je me souviens des rires durant l’exercice du journal télévisé où on devait mimer des étrangers dont on inventait la langue. Mathilde

 

Je me souviens que j’avais peur de passer devant la classe, que j’étais contente d’être avec mes amies et que cette peur a peu à peu disparu. Léna

 

Je me souviens que c’était très drôle de voir mes camarades faire semblant de ne pas parler français. Morgane

 

Je me souviens de l’exercice du samouraï et des fous rires lors des échauffements. Guillaume

 

Je me souviens du jeu de cohésion « couleur », qui étaient amusant car chacun avait sa réaction et son moyen de se souvenir du sens de la couleur ; le « noir turquoise » de Nikita nous a fait beaucoup rire. Maël

 

Je me souviens que notre premier exercice était de faire varier le son et l’intonation de notre voix. Caroline

 

Je me souviens que même si on terminait plus tard à cause de cet atelier, on était content d’y aller. Clara

 

Je me souviens qu’on était tous au milieu de la salle et qu’on devait tuer quelqu’un avec un clin d’œil sans se faire remarquer. Mathilde

 

Je me souviens de m’être levée devant tout le monde, de Juliette qui nous demandait d’imiter un manifestant, d’avoir marmonné un slogan, qu’elle m’a demandé de recommencer et que j’ai eu chaud et j’ai senti ma peau rougir. Anaïs

 

Je me souviens de la première séance relaxante avec Juliette qui nous a fait travailler la respiration. Je me souviens de mon émotion quand on a dû passer devant toute la classe. Ewael

 

Je me souviens que j’ai ressenti de l’anxiété au début quand je suis passé sur scène puis qu’elle a laissé place à de la joie et qu’à la fin je me suis senti comme léger, libéré. Lucas

 

 

 

 

Je me souviens de mon passage sur scène, que j’étais très fière de mon groupe et de moi surtout lorsqu’on nous a applaudis et félicités. Je me souviens aussi qu’au premier cours d’impro avec Nicolas et Juliette, on devait parler devant tout le groupe et dire des choses qu’on ne dirait pas dans la vraie vie. Bérénice

 

 

Je me souviens que j’étais très stressée à l’idée de passer devant tout le monde mais dès ma première phrase, je me suis sentie libre ! Je me souviens de ce moment incroyable qui m’a rappelé à quel point j’aimais le théâtre que j’avais pratiqué petite fille et que j’ai eu envie  d’en refaire. Mayliss

 

Je me souviens du stress que j’ai ressenti lorsqu’on devait passer devant tout le monde, surtout le dernier jour, sur la scène du théâtre Montansier, au moment où mon sujet a été tiré au sort. Je me souviens aussi qu’il fallait réfléchir très vite pour trouver une suite à l’histoire qu’on était en train de jouer parce que chaque fois que quelqu’un parlait l’histoire prenait une tournure différente. Antoinette

 

Je me souviens de Constance et Pier Niccolò qui une fois que tous les groupes furent passés sont apparus des coulisses avec un grand sourire. Je me souviens qu’ils étaient si fiers de nous que la peur de mon passage a disparu. Je me souviens qu’ils sont les meilleurs profs comédiens et que j’ai adoré travailler avec eux. Line

 

Je me souviens que lors de notre première séance, on a inventé des choses qu’on a mélangé avec la réalité et que c’était drôle parce qu’on ne savait pas ce qui était vrai. Je me souviens aussi  de la dernière séance sur la scène du Montansier où je me suis vraiment rendu compte de ce qu’était l’improvisation. Mayeul.

 

Je me souviens de ces cinq séances avec Pier Niccolò et Constance. Je me souviens de mon effroi, de cette peur soudaine et glaciale quand ce fut mon tour de passer devant les amis. Je me souviens que ma tête tournait légèrement et que je n’osais pas regarder dans leurs yeux. Je me souviens que j’ai commencé à improviser  et que j’ai vu apparaître des sourires et quand j’ai entendu des rires des spectateurs, je me souviens qu’un sentiment de joie ardente  a retenti en moi et que j’ai senti des paillons dans mon ventre. Nikita

 

Je me souviens que l’on a inventé une histoire tous ensemble en se passant la parole, qu’on devait compter ensemble sans savoir qui allait dire le nombre suivant et que cela nous énervait quand deux personnes disaient le chiffre en même temps. Cléa

 

Je me souviens du jeu « Ha !Hi ! Ho ! » qui est très amusant mais qu’il faut surtout être très réactif et ne pas se laisser distraire. Jérémy

 

Je me souviens du magnifique théâtre bleu. Je me souviens qu’il faut se frotter les reins. Je me souviens être devenue artiste, gilet jaune, professeur, contrice, présentatrice. Je me souviens avoir été gênée, mal à l’aise, que je me suis vu prendre confiance, m’amuser, rire, m’esclaffer, je me souviens de plein de moments éparpillés. Maymouna

 

Je me souviens de l’adrénaline qui montait lorsque chaque personne improvisait les répliques, de ma présentation avec Jeanne et Elouan, du décor du théâtre comme si j’y étais encore. Hymeline

 

Je me souviens que j’avais peur d’aller sur scène devant tout le monde. Mila

 

Je me souviens que je n’osais pas prendre la parole lors de la première séance et qu’à présent je me sens plus à l’aise pour prendre la parole en public devant des gens de la classe. Juliette

 

Je me souviens qu’on s’est séparé en deux groupes au premier cours et que nous avons dû pendant trente secondes imiter une personne qui avait raconté sa matinée. Je me souviens que c’était très drôle et que cet exercice m’a permis de me lâcher et de déstresser tout au long des séances. Elouan

 

Je me souviens de « hi ha ho », des émissions télé, des exercices de respiration et des ventes aux enchères. Anil

 

Je me souviens de la sensation de bien être que j’ai ressentie lors d’un exercice autour de notre gravité et de nous-même. Je me souviens de la gentillesse de Juliette, de nos échauffements invraisemblables et vivifiants à 9 : 00 du matin.

 

Je me souviens que j’appréciais de pouvoir m’exprimer librement sans avoir de script, que les mots me venaient naturellement, que toutes mes phrases s’enchaînaient sans le moindre stress - habituellement je suis plutôt réservée – et qu’en faisant cela je m’ouvrais naturellement et spontanément aux autres. Marie

 

Je me souviens que compter jusqu’à 20 n’avait jamais été aussi stressant face aux regards impassibles de mes camarades ne trahissant aucune émotion bien qu’au fond de nous la peur grandît au fur et à mesure que le temps passait. Octave

 

Je me souviens particulièrement de cet exercice exigeant de la concentration quand nous devions former un cercle, écouter l’autre prononcer le premier chiffre, énoncer le suivant, pour finir sur cette dernière inspiration et prononcer ce simple « 20 » après tant d’efforts finalement gratifiants. Clémence

 

Je me souviens des exercices de gravité, de respiration qui m’ont permis d’écouter mon corps et de comprendre comment il agissait. Jeanne

 

Je me souviens que les comédiens étaient un peu stressés à chaque séance parce qu’ils voulaient être sûrs qu’on ait le temps de faire toutes les activités qu’ils avaient préparées. Je me souviens qu’un jour j’avais perdu ma voix et que Juliette m’a rassurée gentiment en me disant très calmement : « c’est pas grave, tu pourras jouer une femme muette ». Lyla

 

 

Je me souviens de la rencontre avec tous les comédiens au dernier étage du Montansier. Charles

 

Je me souviens des moments où je n’avais pas d’inspiration pour improviser. David

 

Je me souviens que les comédiens avaient l’air très à l’aise sur des exercices où nous étions plutôt réservés comme par exemple les jeux « hi ha ho ». Guillaume.

 

Je me souviens m’être sentie gênée la première fois que je suis passée devant les autres. je me souviens d’avoir trouvé le théâtre Montansier magnifique. Eileen.

 

Je me souviens qu’il ne faut pas dire « non » lors d’une improvisation. Bastien

 

Je me souviens que Lilith devait présenter Oscar, qu’elle avait dit qu’il était vendeur de chaussettes dépareillées car cela portait un message politique. Amélie.

 

Je me souviens que Maxence a inventé un chat qui s’appelait « Scarface du ghetto ». Calixte.

 

Je me souviens qu’on était de plus en plus à l’aise au fil de séances. Zoé

 

Je me souviens de la fois où Constance avait inventé la vie de Pier Niccolò sans même que l’on voie le mensonge. Je me souviens de l’échauffement plutôt simple que nous avons tous eu du mal à faire et qui consistait à « couper » notre voisin en criant. Noémie

 

Je me souviens qu’au début des séances d’improvisation, je croyais qu’on allait devoir apprendre une pièce, et que lors de la représentation finale, celui avec lequel je jouais a sorti un crayon de sa poche et m’a tendu ses chaussures. Oscar.

 

Je me souviens du jour J au théâtre Montansier, je me souviens que j’appréhendais beaucoup de passer devant un tel nombre d’élèves et que les comédiens m’ont rassurée et que j’ai finalement réussi à jouer et que tout s’est bien passé. Emma

 

Je me souviens avoir assisté un moment à la répétition d’une pièce lors de notre visite au Montansier, que j’étais dans la loge la plus à droite de la salle avec une personne de ma classe et quatre de l’autre classe. Maxence

 

Je me souviens du jeu qui consistait à échanger nos prénoms dès que l’on serrait la main à quelqu’un et qu’on a dû le recommencer plusieurs fois avant de réussir à mémoriser les prénoms. Camille

 

Je me souviens du « vol de chouquettes » lors des séances d’improvisation avec Oscar. Faustine

 

Je me souviens d’Ulysse qui est venu à deux séances, d’avoir fait chanter du Kendji Girac à Faustine et Zoé, de la sensation de stress et d’excitation que j’ai ressentie sur la grande scène du Montansier, de la photo souvenir que j’ai prise avec Pier Niccolò et Constance et que c’était dommage de se dire qu’on ne les reverrait sûrement plus.  Lilith.

 

Je me souviens que chaque personnage cachait derrière son masque une tout autre personnalité et que leurs visages m’étaient inaccessibles et inconnus. Roxane

 

Je me souviens de ma sensation de tristesse lors de la dernière séance au théâtre. Capucine.

 

Je me souviens que tout le monde était mal à l’aise au début et qu’on se relâchait à la fin. Louis

 

Je me souviens que je passais toujours devant le théâtre Montansier en me demandant comment était la scène et pourquoi le théâtre était si proche du château de Versailles ; je me souviens que j’avais peur de m’exprimer devant tout le monde lors de la première séance, des conseils de Nicolas et Juliette pour être plus à l’aise à l’oral, je me souviens de ma dernière séance et je m’en souviendrai toujours. Chirine

 

 

 

 

Je me souviens des grands sourires des élèves qui sortaient de la salle à la fin des séances, des rires qui en fusaient souvent et des temps de silence aussi. Je me souviens de leur prestation à Montansier et comme ils ont tous bien joué le jeu pour terminer ces séances en beauté. Nathalie Peltier

 

Je me souviens de toutes les personnes qui m’ont dit oui, et c’était comme des cadeaux. Lise  Fuccellaro