Aller à la recherche

Lumières et Merveilles

19 décembre 2017 09:42

La Belle Françoise 508

Fait avec Padlet

11 avril 2016 09:54

L'île de Lola

10 avril 2016 14:12

Octopus World, Judith & Doria

Judith.jpg
Judith.jpg, avr. 2016

Autrefois Ashley et Gabrielle habitaient les côtes australiennes à Melbourne, mais lorsqu'un tremblement de terre se produisit, un morceau du continent se détacha, la mer l'emporta à plus de cent-cinquante kilomètres de l'Australie. Les jeunes filles avaient été entraînées avec la plus part des habitants de la ville, les personnes âgées ne résistèrent malheureusement pas aux secousses. Pour les survivants il fallait absolument aménager l'île pour pouvoir y vivre, par chance une usine de fabrication et quelques hélicoptères avaient survécus sur l'île… Tout d’abord nous apercevons un territoire retourné, dévasté, inhabitable, nous décidons alors de prendre le chantier en main. Ashley et Gabrielle montèrent dans un hélicoptère pour explorer l'île par la hauteur. Elles virent des sapins, des fougères, des palmiers et des oliviers en bataille, qui poussaient de partout, des bêtes sauvages et un trou au milieu de l'île. Il fallait trouver une forme pour l'îlot, puis placer des protections imperméable sur les contours. Les habitants se mirent d'accord pour que l'archipel soit en forme de poulpe. Ils commencèrent à tailler la côte de sorte à ce que une tête et des tentacules soient visibles. Après cela ils placèrent la matière imperméable et transparente, qui s'élève à environ dix mètres tout autour de l'île. Ils déforestèrent et replantèrent la flore de façon à ce que des chemins soient praticables et aménagés. Les deux jeunes filles eurent l'idée de créer des panneaux solaires au niveau des ventouses dans le but d'apporter de l’électricité. Ce qui fut approuver et fait par les habitants. Ils taillèrent au moins dix portes dans la protection du territoire. Ils retournèrent cette fois tous ensemble pour ré-explorer la fente aperçus auparavant par Ashley et Gabrielle, ils choisirent de la sculpter en cercle, et de la contourner de sable. Quelques jours plus tard les habitants étaient conscients d'avoir fait une faute majeur en ne pensant pas plus tôt à l'eau, ils devaient trouvés et vite une solution pour récupérer de l'eau potable pour ne pas se déshydrater. Le lendemain ils récupérèrent un énorme bac de la fabrication resté sur l'île, ils la placèrent sous l'îlot, la machine filtrait automatiquement l'eau. Une fois habitable, il fallait cependant créer des emplois, des écoles, des centres commerciaux, des activités pour pouvoir accueillir de nouveaux résidents. Quelques années plus tard de grosses vagues sont apparues, c'est pour cela que des scientifiques avaient autrefois pensés à une installation de pilotis, par la mer, qui avait été aboutit il y a quelques mois déjà. Tout allait bien sur l'île cependant lorsque des touristes firent leurs apparitions, ils remarquèrent que toute la population possédaient des ventouses sur chacune des phalanges de leurs doigts. Les vacanciers firent paraître la nouvelle dans leurs pays d'origine, le publiques fut très amusés, et l'île de plus en plus en plus fréquenté. Par la suite de la victoire d'Ashley et Gabrielle, elles ont sauvé des milliers de personnes en construisant d'autres îles de ce type dont quelques unes qui se nomment Wolf World, Snake World, Seal World, Monkey World... Ce qui leur permis d'être connues et respectées dans le monde entier, elles accomplirent de nombreuses actions humanitaires, et furent très présentes au niveau des associations, et des projets en aide aux personnes âgées et aux enfants souffrant de malnutrition et de maladie grave...

08 avril 2016 09:16

L'île artificielle, Martin & William

En 2045 nous voulons aller aux États Unis donc nous allons à l’aéroport d’Orly. Il y avait beaucoup d'avions nous en avons pris un pour aller aux États Unis à destination New York pour nos études. On était dans les nuages quand on a vu une île. Notre avion s'est écrasé sur la piste d'atterrissage de cette île. Elle est peuplée d'habitants avec beaucoup de végétation et d'animaux. On l'a trouvée très grande, elle est aquatique. Les habitants s’appellent les iliens.

 

Cette île est flottante, elle a des réacteurs pour avancer et elle a beaucoup de végétations; il y a un parc aquatique, des zones agricoles d'un hectare sur trois hectares. Il y a deux hôpitaux, un port qui contient huit quais, des héliports à coté avec un coin pompier, police et une école. On trouve deux restaurants, une réserve d'eau douce et des éoliennes pour l'énergie électrique, des immeubles, un aéroport dont une partie civile et l'autre militaire, la piste fait 1 hectare. Une base militaire se dresse à côté des plantations. Il y a un train qui roule sur l’île, des lacs sauvages pour se baigner et faire des activités nautiques, un passage à niveau. Elle comporte également un musée d'art et d'histoire, des animaux comme des ours polaires, des orques, des dauphins, des crocodiles, des loups…Et des ponts servent pour traverser.

 

Les iliens sont bien éduqués. Ils vont au parc aquatique voir les animaux marins. Ils aiment aller au restaurant. L’île est très surveillée, les avions de chasse protègent l’île. Les gens quand ils sont blessés vont aux hôpitaux et se font bien soigner. Ils aiment aller au musée d’art et d’histoire. Ils vont se baigner et faire des activités nautiques dans les lacs. Les équipes de réparation sont là pour réparer en cas de besoin. Les habitants vont acheter de la nourriture à la ferme.

07 avril 2016 16:23

L'île isolée, Hugo

hugo.jpg
hugo.jpg, avr. 2016

#1 L'arrivée:Je me souvenais de mon départ. J’étais dans un avion avec un ami puis je m’étais assoupi. Je me réveilla grâce a mon ami dans une barque de de secours, il m'expliqua que l'avion c’était écraser et que nous étions les seul survivant. nous décidâmes de ramer jusqu’à qu'ont trouve une île. après deux heures de bateau nous somme enfin arriver sur une petite île. dès que nous arrivâmes sur l’île nous allumâmes un feu. notre premier repas fut un albatros que nous avions tuer à coups de pierres.

 

 

#2 la découverte de l’île:Le lendemain j’inscrivis sur une pierre: arriver le 23 mars 2016 départ:???

puis nous commençons la construction d'une pirogue. Mon ami se nommait Roger. nous allâmes chercher des ressource dans l’île. L’île n’était pas très végétale, il y avait seulement quelque palmier un peux espacer, aux bord de la mer quelques récifs ainsi que des crabes sortant de l'eau pour s’étaler sur le sable.Avec un bâton et une pierre je fabriqua une ache qui me permis de couper du bois. Pendant ce temps Roger récoltait des pierres et des crabes vers les récifs. Aux coucher du soleil nous revînmes sur la plage ou nous avions échouer. avec les pierres et le bois nous allumâmes un feu et nous mangeâmes les crabes qu'avait pécher Roger. Nous finîmes par nous endormir sur une longue feuille prés du feu.

 

 

#3 l’évasion:Le jour suivant nous finîmes la construction de la pirogue elles était prête nous la mime à la mer

nous comencâmes a ramer. Mais aux bout de cinq minute je vis quelque chose sortir de l'eau, c’était un requin. Affoler Roger sautât a la mer, je ne tardas pas à le rejoindre. Nous nageâmes a toute vitesse vers la cote mais a l'arriver je ne vis point Roger je l’attendit en le cherchant a travers les vague, peu de temps après je vis ses phalange et le reste de ses os allonger sur le sable. Roger était donc mort dévorer par les requins? Il ne fallait pas se décourager aussitôt je me dépêcha de rallumer le feu car il allait faire nuit. Je me suis dit pas questions de se coucher le ventre vide et je fabriqua une lance avec une longue canne et un silex afin de pécher un poisson. Aux bout de d'un quart d’heur

je pécha un poisson clown que je manga après l'avoir fais cuire au feu avant de m’endormir.

 

 

 

#4 le totem: A mon réveil il pleuvait, je construisit sous un palmier un totem avec les entrailles de Roger pour me sentir moins seul. Devant le totem je mis une pierre sur laquelle j'inscrivis ceci: Roger arriver: 23 mars 2016 mort: 24 mars 2016.

puis j’entrepris la construction d'un hamac pour mieux dormir puis avec des noix de coco je dessina SOS dans le sol. Les jours passait mais je m’ennuyait a tel point que javait déjà construit une petite cabane ainsi qu'un système pour purger l'eau et une grande tours en pierre qui servait de phare pour voir des secours arriver. Mène si au font je savais que CA n'arriverait pas.

 

#5 le départ: Aujourd’hui c'est le 29 décembre pour fêter ma première année sur l’île je décida d'organiser un grand banquet pour moi et les tortues. ce n'est qu'aujourd'hui que je remarqua que l’île était infester de tortue. C'est en ce jours que je décida d'appeler l’île: Tortugas. pour le nouvel ans je fabriqua des feu d'artifice avec de l’alcool qui venait de l'épave. avec une valise remplie de $ américain. Le soir, je décida de lancer les feu d'artifice et de boire le reste de l’alcool. A la fin ivre mort et je vis un bateaux de garde cote avant de m'endormir. A mon réveil jetait a l’hôpital sans aucun souvenir jusqu’à que le garde cote me racontât qu'il m'avait trouver sur une île avec un millions de $. Puis arriva Roger il m'expliqua qu'il avait été retrouver par des gens a la mer. Je me demanda avec les entrailles de qui j'avais fait un totem enfin c’était pas important. En sortant de l’hôpital avec Roger j’achetai l’île avec l'argent pour y vivre jusqu’à la fin de ma vie.

L'île baleine, Lilou & Aya

DESSIN_I_LE_LILOU.jpg
DESSIN_I_LE_LILOU.jpg, avr. 2016

Alerte attentat!Alerte attentat!

La ville est attaquée.

Les habitants courent dans tous les sens, c'est un désastre! "Les terroristes nous encerclent, nous sommes pris au piège" crient les familles.

De l'autre côté de la ville les occupants plongent dans la mer et s'enfuient à la nage.

Après avoir appris cette nouvelle je fonce chercher ma fille qui joue tranquillement dans sa chambre; je lui prend la main et cours plonger dans l'eau.

Je remonte à la surface et nage dans la même direction que les autres, en serrant fort conte moi ma fille qui ne comprend rien!

Je suis fatiguée et nage toujours vers une direction inconnue. Quand soudain, je voit un espèce de tube qui part en trompette sa ressembler plutôt a un toboggan!

J'y arrive enfin, curieuse comme tout les personnes qui sont autour de moi.Une dame commence à rentrer dans ce toboggan et tous ce que l'on entant c'est "Splach, c'est un parc aquatique "crie la femme,je me dis alors que c'est une mauvaise idée mais je n'ais même pas le temps de l'expliquer a ma fille qu'elle s'embarque dans la chose,alors je saute et rattrape ma fille! Le noir!

J'ouvre les yeux et découvre que la femme disait vrai, devant moi ce trouve une grande piscine qui était faite pour nous faire croire que l'on nagent avec les poissons.C'est enfaite une île!

 

 

Elle a trois étages le premier c'est celui où il y à le grand bassin qui a la forme d'une baleine recouvert de verre et quatre tubes se trouve en bas pour nous emmener dans l'hôtel mais les tubes sert aussi à nous sécher.

Le deuxième étages est là où ce trouvent des chambres qui sont très luxueuse et en dessous des séchoirs se trouve une réception et de chaque côté ce trouve deux escalier qui mènent au troisième étages où dedans des plantes et les animaux jamais vue au part avants, pousse tranquillement et prend toute la places qui est dans la sale qu'occupes cette végétations totalement bizarre!Une nouvelle vie commence pour chacun d'entre nous et le soulagement envahit l'île.

 

 

On commence alors a s'habituer à cette vie paisible, le matin les enfants ce rassemble dans une chambre est travaille avec certains professeur qui se trouve sur l'île baleine et les adultes nourrit les plantes ainsi que les animaux et repèrent les choses dangereuse qui ce trouve sur l'île baleine.le midi tout les habitants ce rassemble pour manger et l'après midi c'est l'heure pour tout le monde de s'amuser dans la piscine et de plonger dans le toboggan,le soleil se couche, on dort a point fermer.

"Aaaaaaaaaaaaaaaaaaa"crie ma fille,je me réveille en sursaut et découvre mon enfant face a la vitre et regarde une monstrueuse créature qui c'est accrocher a l'île avec ces tentacules géantes, nous sommes secouer dans tout les sens et petit à petit des bruit de tires se rapprocher de plus en plus…

Les terroristes sont de retour il nous on trouver, et "BOUM"!

 

 

 

 

22 septembre 2036, Corentin & Romain

WIN_20160406_17_59_38_Pro.jpg
WIN_20160406_17_59_38_Pro.jpg, avr. 2016

22 septembre 2036, une catastrophe nucléaire arriva sur le continent asiatique et s'étendit sur l'Europe toute entière. A ce moment là, plus d'un milliard de personnes étaient mortes. Les chefs d’États avaient eu l'idée de se réfugier sur l’île déserte de Kawaî. Mais l'île fut trop petite pour accueillir le reste des naufragés de la catastrophe.

Au bout de deux ans sur l’île, nous étions assis sur un bout de roche, et on aperçut au loin une ombre ressemblant à une île futuriste. Aussitôt on décida de se procurer un radeau pour s'y rendre. Après deux heures de voyage, on mit pied sur un quai et des gens nous accueillirent et nous souhaitèrent la bienvenue. Mais on se demandait toujours où on étaient et qui était-ils…

 

Lors de notre arrivée sur le quai de l'île, le sol et le paysage étaient magnifiques, et nous réalisons à quel point l'île était grande. Nous avons pu faire le tour de l'île grâce à une gare placée au centre de l'île. Le terrain était composé de quatre grandes parties: une partie tropicale, une partie montagneuse, une autre partie de plages paradisiaques et enfin pour finir une autre, composée de plein de loisirs: parc aquatiques, parc d'attractions, golf, stade de foot…

Les propriétaires nous montrèrent ensuite les immenses logements qui étaient situés en dessous de la gare centrale,. Pour s'y rendre, il fallait prendre des ascenseurs de très grande taille. Une fois arrivés en bas, les propriétaires nous logèrent dans une luxueuse suite nommée l'Oculus. A travers les fenêtres nous pouvions apercevoir une vue imprenable sur l’océan Pacifique. A la surface de l'île, au milieu de la gare central il y avait une grande tour ou on pouvait acheter des vêtements, de la nourriture et des confiseries. Il y avait un port pour les gens qui arrivaient ou qui aller faire des balades en bateau.

 

Dans le coté tropical il y avait un zoo avec de nombreuses espèces rare. dans la partie montagneuse il y avait une station de ski et on pouvait faire des randonnées. Au plages paradisiaques il y avait des chaises longues, des bars, des toboggans et une grande cascade d'eau. Dans la partie loisirs, le parc aquatique avait plein de toboggan, des cascades, et des bars qui faisait des cocktails tropicaux.

 

Six ans plus tard, la vie se passé à merveille sur l'île d'Octopia. Mais après avoir fais le tour de l'île de nombreuses fois, nous repensons à notre vie sur Kawai et nous avons eu l’idée de ramener toutes les personnes qui étaient restés sur l'île car notre vie sur Octopia devenait ennuyeuse sans les gens qui comptaient pour nous. Nous décidons donc de prendre un bateau dans le port et de se rendre à Kawai, et nous ramenons tout le monde.

 

 

A notre mort, la population était de huit milliards car des ingénieurs ont eu l'idée de faire une extension de l'île...

05 avril 2016 14:56

Protégia, Selma

20160404_215335.jpg
20160404_215335.jpg, avr. 2016

13 janvier 2036, 06h45 du matin, une explosion vient de se produire, notre pays est en guerre avec l'Asie du Sud. J’entends des cris de partout. Un nuage de fumée s'installe, ce sont des hélicoptères qui arrivent. Des hommes avec des blouses blanches enlèvent les enfants et leurs mères et les installent dans les hélicoptères mis à leur disposition. Seuls les hommes restent sur terre, ils vont devoir défendre leur pays en tant que militaires. Il est 09h00, nous arrivons sur une île encore inconnue pour nous.

 

Nous atterrissons sur un nuage plutôt solide car sur celui-ci un effet d’optique cachait plus de 50 moteurs permettant de voler le plus longtemps possible. Il nous a pas fallu beaucoup de temps pour comprendre que ce projet a été réalisé pour nous sauver de la guerre. Devant nous se dressait un bâtiment, dans lequel on ne perdit pas de temps à entrer. L’intérieur était plus grand que l’extérieur pour cause il y avait au moins 1000 commerces (écoles, banques, restaurant...) et habitations. Tout le monde était émerveillé.

 

Ensuite, ils nous répartirent. Famille avec famille, pas de mélange. Chaque mère avait l'obligation de rester avec ses enfants, surtout quand ils étaient en bas âge. En fonction du nombre d'enfant, la maison dans laquelle ils nous logeaient était plus volumineuse. Nous, dans notre famille, on était cinq ( sans compter mon père ) du coup notre logis ressemblait à une villa. Il y avait une piscine, 5 chambres, une pièce à vivre gigantesque et surtout des baies vitrées, il y en avait de tous les côtés. A travers la plus grande, on apercevait des explosions. Je rêvais parfois que mon père me faisait des saluts.

 

Chaque matin on devait se lever à 07h15, s'habiller, faire le petit déjeuner et partir à l'école à 8h00 pile. Au bout de 1 mois, je me lassais de ce quotidien, je me sentais enfermée comme dans une prison, c'est pour ça qu'un matin je décidai de retourner dans mon pays. Pour cela j'avais élaboré un plan pour quitter cette île. Je n'ai parlé de ce plan à personne. Pour mon évasion, j'ai volé les clés d'un hélicoptère ( en sachant que je ne sais pas piloter ce genre d’engin ), je me suis préparée un sac de survie avec à l’intérieur tout un tas de choses très importantes. Demain soir, après l'école je mettrais mon plan à exécution. Quand ma mère vint me chercher à l'école j’étais angoissée. Arrivée à la maison, je pris mon sac, les clés et je fis un dernier au revoir à ma famille. J'étais perturbée à l'idée de savoir que j'allais conduire un hélicoptère. Ainsi, je montai dans la machine volante puis je mis la clés et je démarrai l'engin. Au début, je m'en sortis mais après cela a été plus difficile. Il n'y avait plus d'essence. J'ai donc compris que c'était mes derniers instants sur terre. Il ne me restait plus que 500 mètres avant de m'écraser. J'eus donc l'idée d'écrire une lettre à ma famille en disant que rester sur cette île ne menait à rien et qu'il valait mieux de rester dans notre pays pour combattre au lieu de rester enfermée en haut. 10, 9, 8, 7, 6, 5, 4, 3, 2, 1, 0 boum !

Khibra, Leila

09b854ff-d188-4108-a7db-81afd9f6a679.jpg
09b854ff-d188-4108-a7db-81afd9f6a679.jpg, avr. 2016

9 avril 2021, un homme voulut tenter une expérience, de survivre sur une île pendant un mois. Pour ça il décida de ne prendre qu’un couteau, un sac à dos, une gourde et une marmite pour cuire les aliments. Il y alla en barque qu’il avait construite lui-même. Il ne se nourrit que d'eau, de cannes à sucre et de noix de coco. Cet homme se rendit compte que la malnutrition commença à s’installer au bout de 15 jours. Mais il voulut réussir son paris alors il prit sur lui et ne mangea qu’une fois par jour. Il n’en pu plus de se nourrir si peu donc il prit l’initiative de naviguer jusqu'à la terre ferme et sa a porté ses fruits. Puis il courut vers un hôpital. Il raconta son histoire.

 

Je me nomme Laila, je suis médecine et architecte. Le maire et ses collègues visitèrent cette île mystérieuse et c'est ainsi que l'on se servit de cette île pour réaliser des expériences inédites. Je visitai l'île avec mon ami d'enfance qui a plein de connaissances en nature et on remarqua de suite que ce bout de terre avait une particularité, que l'air était très riche en oxygène, plus riche que sur Terre. On constata que les arbres étaient en auto suffisance, que l'herbe était haute, verte et bien fraîche. Et qu'il n'y avait aucun animal présent sur cette île, cela nous faisait un bénéfice pour réaliser nos expériences sans crainte qu'un animal vienne nous interrompre. Il n’y avait que des arbres, de l’herbe et du sable; c’était en faite une île comme les autres les deux avantages c’était son auto suffisance et l’absence d’animaux. Elle était parfaite pour l’idée.

 

On revint sur la terre, puis on divulgua notre découverte ce qui conforta le maire pour son idée. Le gouverneur de ce concept me donna la tâche de prendre en charge cette île. Je commençai par appeler toute mon équipe d'architecte et je leur demandai de dessiner une grande salle vierge où l'on pourrait effectuer des essais. Ils eurent terminés après une semaine de dessin, et deux mois de construction. Alors je revisitai cette île refaite et j'étais impressionné par sa métamorphose. Je commençai déjà à écrire mes idées d’expériences sur mon nouveau cahier que je nommai « khibra » c’est un mot arabe (car je suis d’origine marocaine) qui signifie en français: expérience. J’ai d’abord écrit la notion de pouvoir ressusciter des personnes décédées. Pour ça il faudrait trouver une substance qui redonne la vie mais seulement avant 24heures sinon ce serait abondamment laborieux. Alors j’ai interrogé mes collègues médecins pour savoir quelle produit pourrait-on utiliser pour mon idée et ils m’ont tous dit qu’ils ne savaient pas du tout comment faire, qu’ils n’avaient même pas une hypothèse en tête ni notée. J’étais bien embarrassée mais je ne baissais pas les bras pour autant.

Je fis quelques recherches sur internet et je vis que la mort est la seule maladie qui ne peut pas être guérie mais je n'en étais vraiment pas convaincue. Mes recherches terminées ne savaient à rien. Comme je suis médecine je fis mes recherches seule. Enfin, je découvrit que le sang d'animaux, la sève ainsi que le sang d'humain pouvaient ressusciter une personne. Alors je fis un mélange des trois. Ils avaient une texture très gluante au point de me dégoûter mais il fallait bien souffrir pour revivre. Je couru jusqu'à l'hôpital et le docteur me préviens le décès d'une personne. J'étais triste pour la personne mais à la fois contente que je puisse peut être la ressusciter. Pas le temps d'être triste que je devais vite faire mon essai sur cette personne. Je le fis et j’attendis une heure mais rien à faire à la personne qui semblait manquer d'oxygène. Et la je prit conscience que l'île était l'élément parfait pour réussir cette expérience. Alors on transporta le mort jusqu'à l'île. On l'installa directement puis on recommença et tout d'un coup le mort revint en vie. J'étais tellement heureuse que j'en pleura. C'est ainsi que l'on prit mon remède comme médicament pour la mort et ce qui changea complètement notre vie. Mais bien sûr il y avait quand même des gens très méchants pour laisser les « morts » mourir. Et c'est ainsi que j’appelais cette île: « khibra » comme mon cahier. Et je vivais maintenant là-bas.

L'île Boliva, Juliette & Lola

Alors que nous survolions le Brésil en hélicoptère pour un voyage d’affaires, une tempête éclata. Tout à coup le ciel devint grisâtre et de gros nuages noirs nous menaçaient. Quelques instants plus tard la pluie s’abattit sur nous, amenant avec elle des éclairs qui touchèrent notre hélicoptère. Le réacteur s'enflamma, nous entraînant dans une chute libre de plus de cinquante mètres avec comme seul alliés nos parachutes. Nous atterrissions sur un dôme de bambous quelque peut étrange, sous nos pieds se trouvait une véritable merveille…

 

Nous descendions de cette voûte, puis nous arrivions dans une forêt de bambou, nous nous faufilions à travers ces branchages. Une fois les bambou passer, nous avancions sans remarquer un phacochère sur lequel je trébuchai, une course poursuite débuta. Un buisson nous servi de réfuge. Le lendemain nous nous réveillons dans une forêt dense, entourés d'arbuste, au loin nous apercevions un petit village, puis nous nous approchions avançant pas a pas, un habitant s'approcher de nous:

«-Bonjour, je m'appelle Mike Rodney

- Bonjour, nous sommes arriver sur cette île par hasard, je m'appelle Juliette,

- Et moi Lola, pouvez-vous nous dire comment se loger?

- Pas de problème!Mais avant je vais vous faire visiter l'île.»

 

Il nous fit visiter cette île qui s’appelait Boliva elle se situait vers la côte brésilienne, elle était majestueusement belle, un dôme de bambou laissait passait lumière et la chaleur mais protéger des tempêtes du vents et de la pluie. Le dessous de l'île était une coupole de verre où passait la lumière et la chaleur pour entretenir les racines de bambous. Cette archipel était extrêmement bien

conçue la coupole de verre abritait des bureaux où des ingénieurs travailler au bon fonctionnement de Boliva, un système d'électricité très particulier fessait fonctionner l'île grâce a une cuve qui récupérer l'eau pour ensuite qu'elle arrive dans une hélice qui tournait à une allure considérable qui produisait de l'énergie électrique, ce réservoir servait aussi à hydrater les habitants de Boliva en traitant l'eau qu'elle récupérer de l’océan. Sa superficie était de 3100 hectares. Pour vivre dans l'archipel il fallait aimait la nature les maisons était des fermes entourer de jardin tous plus beau les uns que les autres.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une fois Boliva visitée, nous nous dirigions dans la partie des ordinateurs pour découvrir le métier d’ingénieur. Lorsque que nous arrivions dans ces locaux cette atmosphère nous plus beaucoup. Et nous décidâmes de passer un entretien d'embauche. L’entretien fût positif et nous nous firent recruter, aussi on nous donna deux maisons, et très vite les habitants nous acceptèrent.

- page 1 de 4