Hommage à Michel Piccoli : 3ème film "Les choses de la vie" au cinéma Truffaut

Ce dimanche au cinéma Truffaut, le meilleur film à mon avis pour rendre hommage à Michel Piccoli, dans un personnage tout en finesse remettant sa vie en question : 

 Dimanche 20 septembre à 18h :  Les choses de la vie de Claude Sautet (1970) ; durée 1h24

                                            drame franco/italien avec Michel Piccoli, Romy Schneider, Léa Massari

Sujet:  Pierre au volant  est victime d'un spectaculaire accident de voiture. Ejecté du véhicule, il est plongé dans un coma où il reste vaguement conscient. Il se remémore le passé, les deux femmes qui comptent dans sa vie : sa femme dont il est séparé et dont il a un fils, sa nouvelle compagne avec qui il hésite à s'engager...Il passe en revue tous ces détails qui font "les choses de la vie", les joies et les peines qui le tourmentent, les hésitations et les incertitudes qui font le balancier de la vie et pèsent de tout leur poids face au destin.

Michel Piccoli incarne certes un architecte dans ce film et évolue dans un milieu plutôt aisé ; mais ses préoccupations et ses doutes en font un homme proche de nous car elles sont hors de tout milieu social. Claude Sautet réalise ici son premier film intimiste dont il deviendra le spécialiste ensuite, chantre et peintre d'un cinéma de société, de caractères, de portraits vivants où chacun peut se reconnaître ou s'identifier. Ce film est l'adaptation d'un roman de Paul Guimard du même nom à 3 mains : celle de Jean-Loup Dabadie (connu jusque là comme auteur des sketches de Guy Bedos et dont ce sera le 1er scénario et récemment disparu), celle de Claude Sautet et celle de l'auteur du roman. Tout le film repose sur l'accident de voiture, très spectaculaire que l'on voit 3 fois dans le film : à la vitesse normale, en accéléré et au ralenti, à trois moments clés différents du film. Claude Sautet en a fait une gageure, lui qui avait la hantise des accidents, à une époque où ceux-ci étaient plus fréquents et plus mortels. Le tournage de cet accident prendra d'ailleurs 15 jours et des techniques de tournage à 3 caméras, permettant 3 points de vue différents. Le scénario, qui colle à cet accident, fonctionne sur des flashbacks de la victime au gré de son passé et de ses visions. L'émotion présente de bout en bout du film grâce au personnage et à ses proches auxquels on s'attache est décuplée par la musique du film composée par un tout jeune compositeur de 20 ans alors : Philippe Sarde qui deviendra par la suite le compositeur attitré des films de Sautet. Cette musique est aussi connue que le film et l'on ne peut dissocier les deux. Le tandem fonctionne à merveille. Enfin, si Claude Sautet a choisi d'emblée les deux acteurs qui formaient le couple désuni, il a longtemps cherché l'actrice qui jouerait la nouvelle compagne ; il a rencontré Romy Schneider et a eu la révélation juste en apercevant sa nuque et ses cheveux noués en chignon...Il en fera ensuite son actrice fétiche et relancera sa carrière avec ce film, prix Louis-Delluc en 1969.

Vous l'avez compris, de nombreuses raisons d'aller voir ou revoir ce film...

Tarif unique : 4 euros ou gratuit pour les élèves de l'option cinéma sur les entrées offertes de leur pass Truffaut.

Cinéma Truffaut, 19 rue François Mouthon, Chilly Mazarin, 0169345442 ou www.cinetruffaut.fr

RER C gare de Chilly Mazarin, 10/15 mn à pied en remontant vers le centre ville, 2ème rue à gauche après la mairie.

OU bus 492 depuis le lycée jusqu'au terminus, 10mn à pied.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée. Les liens ne sont pas autorisés.

Fil des commentaires de ce billet