18 décembre 2020

Nouveautés décembre 2020

Dire, ne pas dire : du bon usage de la langue française…

Dit-on ' Par contre ou en revanche ', 'Débuter ou démarrer ', 'Tout à coup ou tout d'un coup ', ' Mél ou courriel ' ...? Depuis 2011, le site internet "Dire, ne pas dire" de l'Académie française connaît un succès croissant. Aux questions les plus variées des internautes sur des difficultés de langue, les académiciens et les linguistes apportent des réponses claires et argumentées, notamment par rapport aux emplois fautifs, aux abus de sens, aux néologismes ou aux anglicismes. Ce livre reprend une sélection de plus de 200 entrées, effectuées par deux académiciens membres de la commission du dictionnaire.

 

Aïe ! Un poète. Suivi de : Pour entrer en poésie : quelques conseils de lecture, par Jean-Pierre Siméon

Lettre adressée à ceux que la poésie rebute ou intimide. Elle aborde dans un langage simple les stéréotypes, les contours et enjeux de la poésie de façon très accessible. En appendice, florilège de quelques poètes et poèmes à lire, dans le corpus français et étranger, sans oublier quelques anthologies.

 

L'abolition, par Robert Badinter

Récit de lutte de l'avocat contre la peine de mort, de l'exécution de Claude Buffet et de Roger Bontems, le 24 novembre 1972, au vote de l'abolition, le 30 septembre 1981. Enjeux universels de l'abolition en tant que la loi de l'Europe entière, même si le combat est loin d'être achevé dans le reste du monde.

 

La Statue de sel, par Albert Memmi et Albert Camus

Quête d'identité d'Alexandre, alter ego de l'auteur, composée essentiellement de paradoxes. Ce récit autobiographique se déroule sur deux plans parallèles et dans deux perspectives. Le premier plan est celui de la maturation biologique, l’histoire de la croissance et du développement de l’enfant. Sur l’autre plan, celui de l’entourage, il décrit sa propre évolution dans le cadre de l’évolution de la communauté juive. L’écrivain évolue en même temps que la communauté juive du vieux monde traditionnel, et s’ouvre à la culture nouvelle. Ce récit est écrit du point de vue de l’enfant qui raconte son histoire. Mais cette histoire personnelle transmet également un message universel.

 

Mignonne, allons voir si la rose : et autres poèmes, 1552-1578, par Pierre de Ronsard et Nancy Oddo

Une anthologie des plus célèbres poèmes de Ronsard, suivi d'une anthologie sur la poésie amoureuse. En complément, un dossier avec fiches, documents et sujets pour l'entraînement au BAC. Un cahier pour l'Histoire des arts est consacré à quelques oeuvres autour des muses et femmes fatales.

 

La poésie c'est autre chose : petite conférence, par Jacques Bonnaffé

À partir de son expérience de comédien et de lecteur de poésie, l'auteur s'interroge : Qu'est-ce que la poésie ? C'est autre chose que la récitation. Il n'y a pas de définition d'un seul coup, mais des approches variées : un acte de résistance, un secret de langage, le plaisir de la forêt des mots... Une conférence pleine de citations drôles et étonnantes.

 

Retour à Birkenau, par Ginette Kolinka et Marion Ruggieri

En 1944 à Avignon, Ginette Kolinka est déportée à Birkenau avec une partie de sa famille. Elle en est revenue, mais seule. Dans ce convoi, elle entretien des liens d'amitiés avec deux jeunes filles : Simone Jacob et Marceline Rosenberg, plus tard Simone Veil et Marceline Loridan-Ivens. Elle raconte ce qu'elle a vu et connu : les coups, la faim, le froid, la haine, le corps et la honte de la nudité, la cruauté, parfois la fraternité. Et la question : Comment survivre à ça ?

 

Jouons avec les mots : jeux littéraires, par Julie Pujos

Jeux de mots sous forme de tests de culture classés par thèmes : histoire littéraire, vocabulaire, orthographe. Réponses et solutions en fin d'ouvrage.

 

Jouons encore avec les mots : nouveaux jeux littéraires, par Julie Pujos

Jeux de mots sous forme de tests de culture classés par thèmes : histoire littéraire, vocabulaire et stylistique, orthographe et conjugaison. Réponses et solutions en fin d'ouvrage.
 

Marcher, une philosophie, par Frédéric Gros

Exploration, en une série de médiations philosophiques et en compagnie d'illustres penseurs (Nietzsche et Rimbaud, Rousseau et Thoreau, Nerval et Hölderlin) mille et une façons de marcher -- flânerie, errance ou pèlerinage -- comme autant d'exercices spirituels.


 


 


 

25 novembre 2020

Sélection thématique "Les séries et trilogies au CDI" (novembre-décembre 2020)

En ce moment une sélection de séries et de trilogies vous est proposée au CDI ! Venez les découvrir !

20 novembre 2020

Nouveautés novembre 2020

L'amour du nom : Essai sur le lyrisme et la lyrique amoureuse, par Martine Broda

Cet essai, sur la base d'une dizaine d'exemples d'auteurs français et étrangers de toutes époques, tente de déconstruire la définition admise de la poésie lyrique comme expression du moi, en soulignant sa stricte historicité. En lieu et place, elle éclaire une tradition à l'intérieur de la théorie des genres, qui interroge le désir par où le sujet accède à son propre manque à être. Dans le corpus, a été privilégié la poésie amoureuse : mise en valeur de l'idée, chère à la psychanalyse, des faux noms derrière l'adresse du poète à la personne aimée, exprimant ainsi désir pur d'amour.

 

Figures du sujet lyrique, par Dominique Rabaté  

La définition du mot "lyrisme" étant problématique, l'objectif consiste plutôt à se tourner vers son mode particulier d'énonciation en envisageant les différentes figures du sujet poétique : figures plurielles mais spécifiques de l'écriture poétique. Collection d'articles pour un essai de clarification du débat terminologique et de réflexion sur les œuvres, du romantisme à nos jours.

 

La poésie du XVIe siècle : ouvroir et miroir d'une culture, par Isabelle Pantin

A la fois ouvroir et miroir, la poésie se manifeste sous deux aspects au au XVIe : une face active, laborieuse, militante, une face brillante réservée à la représentation. Cet essai tente de rendre compte de ces différents aspects : exploration domaine par domaine, étude de certains éléments structurants et constitutifs de son langage. Mélange entre cadre chronologique et efforts de synthèse. Exercices proposés dans la troisième partie (explications de texte, exposés, dissertations).

 

Genres et formes de la poésie, par Jean-Louis Joubert

Qu'est-ce que la poésie ? Ce questionnement, a souvent embarrassé la critique. Dans une perspective historique, cet essai a choisi de travailler avec les seules réalisations de la poésie créées sous des formes et des modalités multiples, les poèmes. Une première partie est consacrée à la spécificité poétique, grâce au renouvellement de la théorie des genres. La seconde partie est un dictionnaire des genres poétiques de langue française, depuis le Moyen Âge.

 

Poèmes saturniens, par Paul Verlaine et Martine Bercot

Placés sous le signe de Saturne, dieu du temps et des mélancoliques, ce recueil de poèmes s'annonce comme inspiré en déprise des versificateurs du Parnasse. Regroupant des poèmes de sa première jeunesse, ce recueil se compose à la manière des "Fleurs du mal" (Baudelaire) comme un livre (prologue et épilogue, division en sections). Tandis qu'une rêverie douce et savante baigne ces poèmes, le poète tourne son regard vers l'intérieur, avec déjà les traits caractéristiques de sa plume : primat de la sensation, le paysage comme état d'âme, la femme rêvée mais toujours enfuie, et la mélancolie, bien sûr. Point ou peu de récits ou d'anecdotes Tout semble simple. Tout est savant, mais d'une technique si maîtrisée qu'elle a cessé d'être visible.

 

Romances sans paroles, par Paul Verlaine et Olivier Bivort

" Romances sans paroles", cette sorte de chanson entrée en littérature à l'époque romantique relève déjà d'une tradition désuète. Mais l'essentiel réside dans la primauté du chant dans une poésie à la fois naïve et savante dont le lyrisme mélancolique exprime de manière alors neuve ce que le poète lui-même appelait le vague des sensations.Ce recueil consacre la rupture complète de Verlaine avec l'esthétique du Parnasse (rupture également politique). Influencé par la poétique de Rimbaud avec qui il voyage et entretient une relation amoureuse au moment où il compose les poèmes du futur recueil.

 

Confessions. Précédé de : Les poètes maudits, par Paul Verlaine et Jean Baptiste Amadieu

Eléments tardifs de prose de la part du poète maudit, du côté de l'écriture autobiographique et de l'écriture critique. Portrait d'un poète, tableau d'une époque, genèse d'un art poétique révolutionnaire, les "confessions" évoquent avec le recul d'un quart de siècle, son enfance et sa jeunesse, jusqu'à son mariage avec Mathilde et la Commune de Paris, juste avant l'intrusion d'Arthur Rimbaud dans sa vie en 1871. Les "poètes maudits", dans une atmosphère de décadentisme, ne participe pas à un manifeste mais évoque le destin de trois poètes méconnus, dans une étude aux accents plus romantiques que fin-de-siècle : Tristan Corbière, Arthur Rimbaud, Stéphane Mallarmé.

 

Verlaine, la parole ou l'oubli, par Yann Frémy

Lors de la rencontre avec Rimbaud, en 1871, Verlaine est en pleine possession de toutes ses forces, personnelles, poétiques, politiques. Malgré cette énergie, le poète est sans cesse hantée par une inquiétude fondamentale, celle d'une possible absence identifiée avec "l'Enfer". Cet essai se propose d'étudier comment la parole de Verlaine, des "Amies" à "Amour", exprime, relaie, relève, lutte contre l'oubli en embuscade à chaque instant.

 

Poésie et profondeur, par Jean-Pierre Richard

Ces essais, influencé par la phénoménologie de Gaston Bachelard, sont consacrés aux oeuvres des poètes du XIXe siècle, Nerval, Baudelaire, Verlaine et Rimbaud. Le projet de ses essais est de s'efforcent de saisir un moment originel de la création littéraire, l'intention fondamentale à l'origine de leur aventure poétique. Ils analysent au niveau de la sensation pure, du sentiment brut, de l'image naissante, les quelques bonheurs d'expression à travers lesquels tout poète initie sa rêverie intérieure dans laquelle gît sa vérité.

 

Titus n'aimait pas Bérénice, par Nathalie Azoulai

Titus n'aimait pas Bérénice alors que Bérénice pensait qu'il l'aimait. Titus est empereur de Rome, Bérénice, reine de Palestine. Ils vivent et s'aiment au I'' siècle après Jésus-Christ. Racine, entre autres, raconte leur histoire au XVII' siècle. Mais cette histoire est actuelle. Titus quitte Bérénice dans un café. Dans les jours suivants, Bérénice décide de revenir à la source : il lui faut lire tout Racine, chercher à comprendre ce qu'il a été, un janséniste, un bourgeois, un courtisan. Comment un homme comme lui a-t-il pu écrire une histoire comme ça ?

 

Théâtre, III, par Pierre Corneille et Christine Noille-Clauzade

Ce volume rassemble six pièces de Corneille,Réunit : "Rodogune" ; "Héraclius" ; "Nicomède" ; "Oedipe" ; "Tite et Bérénice" ; "Suréna".Trente années d'expérimentation poétique et d'audaces, au cours desquelles le dramaturge réinvente son art, en misant sur des intrigues savamment élaborées et sur une inspiration lyrique de plus en plus émouvante. Chacune de ces pièces a valeur de manifeste ; et toutes nous obligent à nous défaire de nos certitudes à mesure de leur infidélité au modèle cornélien - celui d'Horace ou de Cinna !

 

Problèmes du nouveau roman : et autres écrits, par Jean Ricardou

Présentation d'une série de problèmes que pose et résout l'écriture romanesque, en partie telle qu'elle est pratiquée par les écrivains du "nouveau roman". Dans sa stratégie de dénonciation de l'illusion romanesque, l'auteur s'emploie à étudier quelques-uns de ces procédés de l'écriture romanesque (la description, le temps dans la narration, la métaphore, la construction du récit) dans des textes des "nouveaux romanciers" : Butor, Ollier, Robbe-Grillet, Simon.

 

Le Ravissement de Lol V. Stein, par Marguerite Duras

Jacques Hold raconte l'histoire de Lola Valérie Stein, dont il est amoureux. Patron du Grand Bleu, il est le dernier amant de sa meilleure amie Tatiana Karl. Démuni d'informations concrètes sur la vie de l'objet de son amour, il se rattache à quelques faits : il sait que Lol et Tatiana étaient de grandes amies au collège, il sait que Lol a été fiancée à Michael Richardson il connaît la scène du bal à T. Beach, celle où Anne-Marie Stretter a ravi le fiancé de Lol, le mariage de Lol V. avec Jean Bedford, ses trois enfants et ses dix ans de vie à U. Bridge, son retour à S. Tahla et enfin ses retrouvailles avec son amie Tatiana.... A partir d'hypothèses, Jacques Hold invente la vie de Lola V. Stein ; et ses inventions composent le roman.

 

L'amour, par Marguerite Duras

Dans la station balnéaire de S. Thala, le long d'une plage déserte, trois personnages étranges, une femme et deux hommes, sans passé, présent ni futur. Peu d'interactions, peu de langage. Ont-ils perdu la mémoire ? Ou sont-ils créés par le rêve ? Le seul personnage un peu incarné est cette femme, qui a aimé un de ces deux homme autrefois, mais qui a vécu des drames depuis, comme ce terrible incendie enfoui au fond de sa mémoire...

 

Marguerite Duras : l'écriture illimitée, par Joëlle Pagès-Pindon

L'écriture, pour l'autrice, est une expérience existentielle, textuelle, filmique ou théâtrale, l'oeuvre d'art est un univers en perpétuelle métamorphose, perpétuellement travaillé par l'écriture.Lignes de force de sa création, tantôt dans les étapes successives d'un parcours chronologique, tantôt entre archives et interprétation, dans les méandres d'un réseau symbolique dont la teneur est poétique en derniers ressort.

 

Le docteur Faust, par Christopher Marlowefrancois Laroque et Jean-Pierre Villquin

OEuvre à part, complexe et ambiguë, dans la production dramaturgique de l'auteur. Son héros, un intellectuel doublé d'un homme d'action, signe un pacte avec le diable qui le conduit à la damnation. Ambitieux, Faust n'hésite pas à transgresser les limites de la condition ordinaire, mais il incarne aussi l'homme qui doute : c'est un rebelle qui clame son athéisme et sa différence dans un monde de conventions et de calculs hypocrites.

 

"Mon Faust", par Paul Valéry

Le personnage de Faust et celui de Mephistophélès ont droit à toutes les réincarnations. Ces deux pièces "Lust" et "Solitaire", inachevées, constituent des variations, l'une par la comédie, l'autre par la féérie, sur le mythe littéraire. Ces pièces ont été déclarées impossibles à mettre en scène : le Théâtre de l'OEuvre a relevé le défi en 1962.

 

Faust au village, par Jean Giono

Recueil de sept nouvelles, histoires presque toutes de sang et de mort... L'auteur fait ainsi monologuer quelques personnages qui l'accompagnent pendant qu'il rédige "Le hussard sur le toit". La mort d'un riche fermier fait s'entre-tuer les héritiers (de la main gauche), alors qu'il n'est pas encore en terre. Une veuve règle ses aigreurs familiales en faisant savoir ou non aux parents et voisins le décès de son mari. Deux autres nouvelles ont un reflet diabolique : une croix qui saccage une maison, un auto-stoppeur qui pourrait être une figure du diable. Sorte de tragédie noire et rouge, ce recueil est dominé de bout en bout par un style superbe.

19 octobre 2020

Nouveautés octobre 2020

Tunisie (guide le Routard, Hachette) 

Guide de découverte de la Tunisie. Après les coups de cœur, tout ce qui est utile pour organiser son séjour dans ce pays nord-Africain : des suggestions d'itinéraires et des informations pratiques ; des adresses souvent introuvables ailleurs ; des visites culturelles originales en dehors des sentiers battus ; des infos remises à jour chaque année et des cartes et plans détaillés.

 

Tunisie, par Dorothy Stannard

Tour d'horizon sur la Tunisie. Histoire par grandes époques suivie d'une présentation des traits marquants de la société tunisienne. Découverte géographique : toutes les villes et régions d'intérêt sont proposées à la curiosité du voyageur au cours d'itinéraires incluant les sites archéologiques. Informations pratiques.

 

Maroc, par Nathalie Bloch-Pujo

Guide sur l'art, l'histoire et la culture du Maroc. Toutes les clés pour comprendre cette société en pleine mutation. Propositions de visites guidées des grandes villes et des sites archéologiques, des itinéraires le long de la côte atlantique jusqu'au Sahara occidental, des excursions dans les vallées et sur les hauteurs de l'Atlas. Informations pratiques : adresses d'hébergement et de restaurants, cartes détaillées de chaque région et des principales villes.

 

Géographie politique & géopolitique : une grammaire de l'espace politique, par Stéphane Rosière

Essentiel des concepts opératoires pour des analyses de géographie politique (cadre politique) et de géopolitique (l'espace comme enjeu). Vraie grammaire de l'espace politique sur la base de définitions claires et rigoureuses et de méthodologie cohérente pour ces deux disciplines.

 

Les cartes, enjeux politiques, par Eudes Girard

Brève histoire de la cartographie, et de la carte comme enjeu politique. La représentation de l'espace retranscrit une vision du monde et/ou des savoirs géographiques, identifiables par les diverses types de représentations développées par les cartographes, plus spécialement à l'époque contemporaine.

 

La ville, un défi du XXIe siècle : essai sur les enjeux de développement urbain en Afrique, par Thierry Bangui

Point de vue panoramique sur de nombreuses questions inhérentes au développement urbain en Afrique : la démographie, l'habitat, l'économie urbaine, la décentralisation, l'environnement urbain, l'aménagement du territoire, la gouvernance urbaine...

 

La tour de Babylone, par Ted Chiang, Pierre-Paul Durastanti et Jean-Pierre Pugi

Huit nouvelles de science-fiction : à Babylone, la construction de la tour s'achève ; va-t-on découvrir les secrets de Jéhovah derrière la voute du ciel ; une mathématicienne aurait trouvé une démonstration capable de mettre à mal les mathématiques, sa vie de couple... et sa vie, tout court ; le premier contact avec les extraterrestres bouleverse le quotidien d'une linguiste réputée ; le destin de Neil Fisk bascule le jour où sa femme est tuée par la visitation d'un ange...

 

Terre errante, par Liu Cixin et Gwennaël Gaffric

Lorsque les astrophysiciens découvrent que la conversion de l'hydrogène en hélium s'est accélérée à l'intérieur du Soleil, ils comprennent que notre étoile est sur le point de se transformer en une géante rouge qui absorbera de manière inéluctable la Terre. Pour contrer cette extinction programmée de l'humanité, les nations se regroupent pour mettre en branle un projet d'une ambition folle : transformer la planète bleue en véritable vaisseau spatial et l'emmener à la recherche d'une nouvelle étoile.

 

Délires mortels, par Kathy Reichs et Nathalie Beunat

Tout commence avec l'enregistrement cauchemardesque d'une jeune inconnue, retenue prisonnière dans la plus grande terreur. Un détective amateur, Hazel "Lucky" Strike, est convaincu d'avoir identifié cette jeune fille : Cora Teague, portée disparue quelques années plus tôt. Troublée, Temperance Brennan, l'anthropologue criminelle, décide de se rendre sur place pour se former une opinion. Se faisant, elle n'imagine pas la spirale mortelle qu'elle met ainsi en branle.

 

La nouvelle grande Russie : de l'effondrement de l'U.R.S.S. au retour de Vladimir Poutine : histoire, institutions, économie, politiques intérieures, relations internationales, par Xavier Moreau

Analyse du redressement politique, économique et géopolitique de la Russie post-soviétique, organisée en dates clés, durant les vingt dernières années (1988-2008).

 

La Russie : perspectives économiques et sociales, par Claude Cabanne et Elena Tchistiakova

Présentation générale de la Russie d'aujourd'hui : territoire, population et démographie, société et niveau de vie, économie, transports, tourisme...

 

Etre jeune en Asie : Chine, Inde, Japon, par Jean-Charles Lagrée, Ingrid Therwath et Karyn Poupée

La jeunesse des trois grands pays d’Asie représente plus de 18 % de l'humanité, et son influence majeure s'évalue en fonction du poids économique et/ou géostratégique des grands pays de cette zone géographique : La Chine, le Japon, l'Inde. Etude sur trois générations de jeunes et de leur avenir.

 

Dictionnaire de l'Inde contemporaine, par Frédéric Landy, Samuel Berthet et Isabelle Milbert

Panorama d'un système, celui d'un pays multiforme, l'Inde, à considérer comme un tout. Dynamiques religieuses, mouvements sociaux, nouveaux courants artistiques et intellectuels contribuent à la formation d'une Inde nouvelle mais attachée à son passé. Une foule d'informations à découvrir dans ce dictionnaire présentant une vision résolument contemporaine de l'Inde millénaire.

 

Les transports et la ville en Afrique au sud du Sahara : le temps de la débrouille et du désordre inventif, par Xavier Godard

Abécédaire pour exposer l'état des connaissances sur la mobilité urbaine quotidienne en Afrique subsaharienne. Invitation à cheminer selon des chemins thématiques : présentation de cas de dix villes représentatives, synthèses sur des thèmes transversaux (énergie, environnement, service public...).


 


 

16 octobre 2020

Cycle Marcello Mastroianni : suite et fin au cinéma Truffaut

Le cycle consacré à Marcello Mastroianni se poursuit normalement au cinéma Truffaut pendant les vacances scolaires, puisque son horaire de programmation n'est pas concerné par les mesures de "couvre-feu" en vigueur à partir de ce soir minuit. Il reste donc 3 films inscrits à la fois dans ce cadre et dans le cadre de la rétrospective flash-back Cinessonne consacrée au cinéma italien :

  1) Dimanche 18 octobre à 18h : Divorce à l'italienne en V.O. de Pietro Germi (1962) ; durée 1h44

                 comédie italienne  avec Marcello Mastroianni, Stefania Sandrelli, Daniela Rocca

Sujet : Un noble italien est amoureux de sa cousine. Sa femme est insupportable mais le divorce est illégal en Italie. Il échaffaude donc un  plan pour se débarrasser d'elle...

Oscar du meilleur scénario original, et l'acteur principal a reçu le Golden globe award du meilleur acteur de comédie en 1963. C'est une comédie typique de la comédie italienne des années 60, à la fois ironique et satirique.

  2) Dimanche 25 octobre à 18h : Nuits blanches en V.O. de Luchino Visconti (1957) ; durée 1h37

                Drame franco-italien avec Maria Schell, Marcello Mastroianni, Jean Marais

Sujet : Une nuit, Mario rencontre au bord d'un canal une jeune femme en pleurs. Il découvre qu'elle vit dans l'espoir de retrouver un homme qui lui avait donné rendez-vous à cet endroit un an auparavant. Fasciné, Mario essaie de lui faire comprendre que son espoir est vain et tente de se substituer à lui.

Luchino Visconti marque son retour au cinéma après 3 ans d'interruption (après Senso, film épique) par un tout autre genre, une adaptation onirique d'une nouvelle de Dostoïevski Les nuits blanches (1848) plutôt fidèle dans l'esprit (mais non dans l'époque). 

Ce film a remporté le Lion d'argent à la Mostra de Venise en 1957.

 3) Dimanche 1er novembre à 18h : Le bel Antonio en V.O. de Mauro Bolognini (1961) ; durée 1h45

                 Drame franco-italien avec Marcello Mastroianni, Claudia Cardinale, Pierre Brasseur

Sujet : Antonio quitte Rome et, parce que son père est criblé de dettes, accepte de se marier avec une riche et belle héritière. Mais un an après, le père de la mariée veut faire annuler le mariage parce qu'il n'a pas été consommé.

Ce film est une satire sociale, charge contre une société où la puissance masculine (symbolisée ici par la sexualité) est de mise. L'amour platonique n'a pas sa place dans ce monde dominé par le facisme. 

 

Tarif unique : 4 euros ou gratuit pour les élèves de l'option cinéma sur les entrées offertes de leur pass Truffaut.

Cinéma Truffaut, 19 rue François Mouthon, Chilly Mazarin, 0169345442 ou www.cinetruffaut.fr

RER C gare de Chilly Mazarin, 10/15 mn à pied en remontant vers le centre ville, 2ème rue à gauche après la mairie.

OU bus 492 depuis le lycée jusqu'au terminus, 10mn à pied.

 

 

13 octobre 2020

Exposition au CDI : le château et le lycée

Retrouvez au CDI l’exposition retraçant l’histoire de la seigneurie de Savigny, de son domaine et de son château : quelles ont été les évolutions du domaine en matière d’architecture entre le XIIé siècle et la deuxième moitié du XXé siècle ? De quelle manière le site s’est-il transformé pour devenir l’un des plus grands lycées d’Ile-de-France ?

09 octobre 2020

Cycle Marcello Mastroianni : 2ème film au cinéma Truffaut

Le deuxième film proposé par notre cinéma partenaire dans le cycle Mastroianni et dans le cadre du flash-back Cinessonne sur le cinéma italien passera 

                      Dimanche 11 octobre à 18h :    Huit et demi  en V.O. de Federico Fellini (1963) ; durée 2h18

                                Drame fantastique franco/italien avec Marcello Mastroianni, Anouk Aimée

A noter  Ce film sera présenté et analysé par Suzanne De Lacotte, docteur-e en esthétique du cinéma de l'université de Paris I.

Sujet : Un cinéaste dépressif fuit le monde du cinéma et se réfugie dans un monde peuplé de fantasmes.

"C'est un film absolument cérébral" a déclaré l'écrivain Dino Buzzati en 1963

" Rien n'est exagéré dans 8 ½, pas même la fin où le metteur en scène est traîné de force au travail. Ce film, 8 1/2, est le film des metteurs en scène, notre film, et nous devons tous de la reconnaissance à celui qui l'a fait" déclare le cinéaste François Truffaut dans son Journal de tournage de Farenheit 451, le 13 janvier 1966.

Le titre illustre le fait que Fellini avait réalisé 6 films et un septième en co-réalisation avant celui-ci.

 

Tarif unique : 4 euros ou gratuit pour les élèves de l'option cinéma sur les entrées offertes de leur pass Truffaut.

Cinéma Truffaut, 19 rue François Mouthon, Chilly Mazarin, 0169345442 ou www.cinetruffaut.fr

RER C gare de Chilly Mazarin, 10/15 mn à pied en remontant vers le centre ville, 2ème rue à gauche après la mairie.

OU bus 492 depuis le lycée jusqu'au terminus, 10mn à pied.

05 octobre 2020

Fête de la science 2020

Du 2 au 12 octobre, c’est la fête de la science ! Venez retrouver au CDI une sélection de revues et d’ouvrages scientifiques : fonctionnement du corps humain, climat, astronomie, chimie… N’hésitez pas à emprunter !

29 septembre 2020

Cycle Marcello Mastroianni au cinéma Truffaut

Dans le cadre de la rétrospective intitulée Flash-back- le cinéma italien de 1950 à 2000  du vendredi 18 septembre au dimanche 25 octobre des cinémas Cinessonne, le cinéma Truffaut a inscrit ce flash-back dans son propre cadre "l"oeil dans le rétro" et vous propose donc un programme étendu à 5 films (jusqu'au 1er novembre) consacrés à l'acteur italien Marcello Mastroianni (1924-1996), ce qui permet aussi d'avoir un panorama de cinéastes italiens différents :

              1) Dimanche 4 octobre à 18h          La dolce vita de Federico Fellini (1960)

              2) Dimanche 11 octobre à 18h       Huit et demi de Federico Fellini (1963) 

                à noter : ce film sera suivi d'une analyse critique par Suzanne De Lacotte, docteur-e en esthétique du cinéma à Paris I

              3) Dimanche 18 octobre à 18h      Divorce à l'italienne de Pietro Germi (1962)

              4) Dimanche 25 octobre à 18h      Nuits blanches de Luchino Visconti (1957)

              5) Dimanche 1er novembre à 18h Le bel Antonio de Mauro Bolognini (1961)

Ce dimanche 4 octobre à 18h, vous pourrez donc voir

                          La dolce vita de Federico Fellini - comédie dramatique franco-italienne (1960) ; durée 2h54

                                            avec Marcello Mastroianni

Sujet : A Rome, un journaliste quitte sa province mais devient chroniqueur à Rome dans un journal à sensations. Il ne se passe pas grand' chose dans la ville. Et las de la jalousie maladive de sa maîtresse Emma, il sort avec une autre femme Magdalena. Le lendemain, une star hollywoodienne arrive en ville.

Ce film est construit comme une succession de petits épisodes en apparence indépendants (qui rappellent les films à sketches italiens que Fellini a aussi utilisés) et marque un tournant dans le cinéma de Federico Fellini. Il obtient la palme d'or du festival de Cannes et l'oscar des meilleurs costumes. Aujourd'hui considéré comme un classique du cinéma italien et modèle de cinéma, il a fait scandale à l'époque de sa sortie pour sa description d'une société oisive et débauchée. La dolce vita suit en fait un journaliste de presse people au fil d'une semaine dans sa quête de bonheur et d'amour infructueuse.

Tarif unique : 4 euros ou gratuit pour les élèves de l'option cinéma sur les entrées offertes de leur pass Truffaut.

Cinéma Truffaut, 19 rue François Mouthon, Chilly Mazarin, 0169345442 ou www.cinetruffaut.fr

RER C gare de Chilly Mazarin, 10/15 mn à pied en remontant vers le centre ville, 2ème rue à gauche après la mairie.

OU bus 492 depuis le lycée jusqu'au terminus, 10mn à pied.

24 septembre 2020

Hommage à Michel Piccoli : dernier film au cinéma Truffaut

"L'oeil dans le rétro" propose le dernier film hommage à Michel Piccoli au cinéma Truffaut :

          Dimanche 27 septembre à 18h : Mauvais sang de Leos Carax (1986) ; durée 2h05

                                             drame français avec Michel Piccoli, Denis Lavant, Juliette Binoche

Sujet : La comète de Halley dégage une telle chaleur que les parisiens sont frappés par un virus qui tue ceux qui font l'amour sans s'aimer. Deux bandes s'affrontent pour s'approprier le germe qui leur permettra de trouver un vaccin. 

En filigrane, le cinéaste évoque le SIDA, maladie sexuellement transmissible et épidémie nouvelle dans les années 80. Le titre fait également écho à un poème d'Arthur Rimbaud du même nom dans Une saison en enfer. Enfin, l'expression "se faire du mauvais sang" : avoir du tourment est illustrée par le drame de ce film.

Tarif unique : 4 euros ou gratuit pour les élèves de l'option cinéma sur les entrées offertes de leur pass Truffaut.

Cinéma Truffaut, 19 rue François Mouthon, Chilly Mazarin, 0169345442 ou www.cinetruffaut.fr

RER C gare de Chilly Mazarin, 10/15 mn à pied en remontant vers le centre ville, 2ème rue à gauche après la mairie.

OU bus 492 depuis le lycée jusqu'au terminus, 10mn à pied.

- page 1 de 44