Cycle Marcello Mastroianni : suite et fin au cinéma Truffaut

Le cycle consacré à Marcello Mastroianni se poursuit normalement au cinéma Truffaut pendant les vacances scolaires, puisque son horaire de programmation n'est pas concerné par les mesures de "couvre-feu" en vigueur à partir de ce soir minuit. Il reste donc 3 films inscrits à la fois dans ce cadre et dans le cadre de la rétrospective flash-back Cinessonne consacrée au cinéma italien :

  1) Dimanche 18 octobre à 18h : Divorce à l'italienne en V.O. de Pietro Germi (1962) ; durée 1h44

                 comédie italienne  avec Marcello Mastroianni, Stefania Sandrelli, Daniela Rocca

Sujet : Un noble italien est amoureux de sa cousine. Sa femme est insupportable mais le divorce est illégal en Italie. Il échaffaude donc un  plan pour se débarrasser d'elle...

Oscar du meilleur scénario original, et l'acteur principal a reçu le Golden globe award du meilleur acteur de comédie en 1963. C'est une comédie typique de la comédie italienne des années 60, à la fois ironique et satirique.

  2) Dimanche 25 octobre à 18h : Nuits blanches en V.O. de Luchino Visconti (1957) ; durée 1h37

                Drame franco-italien avec Maria Schell, Marcello Mastroianni, Jean Marais

Sujet : Une nuit, Mario rencontre au bord d'un canal une jeune femme en pleurs. Il découvre qu'elle vit dans l'espoir de retrouver un homme qui lui avait donné rendez-vous à cet endroit un an auparavant. Fasciné, Mario essaie de lui faire comprendre que son espoir est vain et tente de se substituer à lui.

Luchino Visconti marque son retour au cinéma après 3 ans d'interruption (après Senso, film épique) par un tout autre genre, une adaptation onirique d'une nouvelle de Dostoïevski Les nuits blanches (1848) plutôt fidèle dans l'esprit (mais non dans l'époque). 

Ce film a remporté le Lion d'argent à la Mostra de Venise en 1957.

 3) Dimanche 1er novembre à 18h : Le bel Antonio en V.O. de Mauro Bolognini (1961) ; durée 1h45

                 Drame franco-italien avec Marcello Mastroianni, Claudia Cardinale, Pierre Brasseur

Sujet : Antonio quitte Rome et, parce que son père est criblé de dettes, accepte de se marier avec une riche et belle héritière. Mais un an après, le père de la mariée veut faire annuler le mariage parce qu'il n'a pas été consommé.

Ce film est une satire sociale, charge contre une société où la puissance masculine (symbolisée ici par la sexualité) est de mise. L'amour platonique n'a pas sa place dans ce monde dominé par le facisme. 

 

Tarif unique : 4 euros ou gratuit pour les élèves de l'option cinéma sur les entrées offertes de leur pass Truffaut.

Cinéma Truffaut, 19 rue François Mouthon, Chilly Mazarin, 0169345442 ou www.cinetruffaut.fr

RER C gare de Chilly Mazarin, 10/15 mn à pied en remontant vers le centre ville, 2ème rue à gauche après la mairie.

OU bus 492 depuis le lycée jusqu'au terminus, 10mn à pied.

 

 

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée. Les liens ne sont pas autorisés.

Fil des commentaires de ce billet