20 novembre 2018

Indicateurs français

Indicateurs statistiques INSEE (population, inflation, chômage, croissance) :

     

www.insee.fr

    

       

Compteur de la dette publique française :

   

www.dettepublique.fr

    

Dette publique de la France (Wikipedia)

     

         

Taux indicatifs des bons du Trésor et OAT français :

     

https://www.banque-france.fr/statistiques/taux-et-cours/taux-indicatifs-des-bons-du-tresor-et-oat

Données allemandes

https://allemagneenfrance.diplo.de/fr-fr/vertretungen/botschaft

    

https://allemagne.diplo.de/frdz-fr

    

http://www.cirac.u-cergy.fr/

    

http://www.ciera.fr/

     

https://www.destatis.de/DE/Startseite.html

10 août 2018

Données japonaises

http://www.asahi.com/ajw/

      

https://www.stat.go.jp/english/

     

http://www.mlit.go.jp/en/index.html

     

http://maps.gsi.go.jp/#5/36.104611/140.084556/&vs=c1j0h0k0l0u0t0z0r0s0f1

     

La croissance structurelle nipponne est passée de 6% en 1990 à 1.5% en 2000 a 1.2% en 2018.

     

Le taux de chômage est passé de 2.1% en 1990 à 5.5% en 2009 à 2.5% en 2018.

      

Les comptes publics passent d’un excédent de +2% du PIB en 1990 à un déficit annuel de -7% à -10% du PIB de 2000 à 2013, à -4.5% en 2018.

       

La dette publique flambe de 64% en 1990 à 138% en 2000 à 237% en 2017.

       

La Bank of Japan possède 1250 milliards de dollars de réserves de change en 2018.

       

Le Japon participe pour 4.2% au PIB mondial en 2018 contre 10% en 1990.

      

La contribution à la croissance annuelle du PIB mondial par le Japon s’élève à 0.6 point dans les années 1980 a 0.1 point en 2000 a 0.07 point depuis 2005.

     

TOUATI Marc, vendredi 10 août 2018.

05 juillet 2018

Données britanniques

" La croissance a chuté de 3% à 1.5% en 2018 et sera limitée à 1.3% en 2019. Les pertes d'emplois prévisionnelles s'accumulent dans la City (plus de 75 000 postes en cours de délocalisation) et l'industrie, où Airbus (14 000 salariés et 110 000 avec les sous-traitants) et BMW (plus de 8000 salariés chez Rolls-Royce et Mini) menacent de s'exiler. Les investissements étrangers ont diminué de moitié. L'inflation a bondi à 3% quand les salaires stagnent et que le pouvoir d'achat est laminé par le plongeon de plus de 20% de la livre sterling. A l'horizon 2030, il se confirme que le Brexit coûtera au Royaume-Uni de 5 à 8 points de croissance et amputera d'un cinquième les revenus des Britanniques. "

            

BAVEREZ Nicolas, " À bord du Royaume-Uni, bateau ivre ", Le Point, jeudi 5 juillet 2018, n° 2392, p. 10.

23 décembre 2017

Données russes

http://regard-est.com/

      

http://www.russie.net/

 

1999-2013

   

PIB : 195 millards de dollars (1999)/2113 milliards de dollars (2013).

    

PIB par personne : 1320 dollars (1999)/14800 dollars (2013).

    

Inflation : 36.5% (1999)/6.5% (2013).

     

Réserves Forex : 12.6 millards de dollars (1999)/511 milliards de dollars (2013).

    

Dette nationale : 78% du PIB (1999)/8% du PIB (2013).

       

Retraite moyenne : 499 roubles (1999)/10000 roubles (2013).

     

Revenu moyen : 1522 roubles (1999)/29940 roubles (2013).

    

PierreJovanovicTwitter, lundi 19 mars 2018.

05 juillet 2017

Données chinoises

https://www.geochina.fr/

      

http://www.cefc.com.hk/fr/

      

http://cecmc.ehess.fr/

      

https://cecmc.hypotheses.org/

     

https://journals.openedition.org/perspectiveschinoises/

     

https://mediaserver.unige.ch/

      

https://chinelectrodoc.hypotheses.org/

            

De 1980 à 2018, le PIB chinois réel, hors inflation, a progressé de 3050% ; la part de la Chine dans le PIB mondial, mesurée en parités de pouvoir d’achat, est passée de 2.3% en 1980 à 18.7% en 2018 ; de 1980 à 2017, le PIB par habitant, à prix constants, a augmenté de 2000%, la Chine étant au 75e rang mondial en termes de PIB par habitant. La dette de l’Etat chinois n’est que d’environ 20% du PIB, celle des gouvernements locaux dépasse les 25%, la dette privée des ménages atteint 45% du PIB et celle des entreprises environ 165%, soit une dette totale de 255% du PIB. 95% de la dette chinoise est détenue par les Chinois. Les réserves de change chinoises ont atteint un sommet de 4056 milliards de dollars à l’été 2014, et 3100 milliards de dollars au début de 2017 (TOUATI Marc, vendredi 19 octobre 2018).

      

La Chine dispose de 3143 milliards de dollars de réserves de change en avril 2018, après avoir atteint 4056 milliards de dollars en juin 2014 (TOUATI Marc, vendredi 16 mars 2018, jeudi 19 avril 2018).

       

Aujourd'hui, on ne connaît guère le niveau d'endettement de la Chine, de 40 000 à 70 000 milliards de dollars (DARD Guillaume, mercredi 5 juillet 2017).

      

Le PIB chinois, hors inflation, a augmenté de 2860% depuis 1980 et de 1400% depuis 1990 (TOUATI Marc, Les Experts, BFM Business, mercredi 10 janvier 2018).

    

Janvier 2018 : il est probable que la croissance chinoise ait été inférieure à 6% avant et qu'aujourd'hui elle soit supérieure à 7% (MonFinancier, jeudi 18 janvier 2018).

05 octobre 2016

Données mondiales

http://www.un.org/fr/index.html

       

https://www.imf.org/external/french/index.htm

      

https://www.wto.org/indexfr.ht

      

https://www.banquemondiale.org/

      

http://www.oecd.org/fr/

      

De 1980 à 2018, le PIB chinois réel a progressé de 3050%, 928% en Inde, 271% pour la planète, 171% aux États-Unis, 93% en France (TOUATI Marc, vendredi 19 octobre 2018).

    

La dette chinoise s’élève à 255% du PIB, un niveau équivalent à ce qui s’observe aux États-Unis (260%), en France (250%) et dans la zone euro (240%) (TOUATI Marc, vendredi 19 octobre 2018).

     

Prévisions de croissance en 2017-2019 :

Croissance mondiale : de 3.8% en 2017 à 3.3% en 2018.

États-Unis : de 2.2% en 2017 à 2.8% en 2018.

Zone euro : de 2.5% en 2017 à 1.9% en 2018 à 1.4% en 2019.

France : de 1.5% en 2018 à 1% en 2019.

Allemagne : de 2.5% en 2017 à 1.9% en 2018 à 1.4% en 2019.

    

Progression annuelle moyenne du PIB :

PIB planétaire : de 4.5% de 2000 à 2007 à 3.4% de 2008 à 2017.

PIB des pays émergents : de 6.6% à 5.1% de 2008 à 2017.

PIB de la zone euro : de 2.2% à 0.6% de 2008 à 2017.

PIB de la France : de 2.2% à 0.8% de 2008 à 2017.     

(TOUATI Marc, lundi 15 octobre 2018).

 

Prévisions de croissance pour 2018 :

3.2% pour la planète, 

6.7% en Chine,

2.6% aux États-Unis,

1.9% dans la zone euro,

1.5% en France,

1.2% au Japon.

(TOUATI Marc, lundi 13 août 2018).

 

Fin mars 2018, la dette mondiale a augmenté de 25000 milliards de dollars en un an, pour atteindre 247200 milliards de dollars soit 318% du PIB mondial (FIORENTINO Marc, jeudi 12 juillet 2018).

      

La dette mondiale s'élève à 240 000 milliards de dollars soit 320% du PIB mondial (TOUATI Marc, mercredi 13 juin 2018).

       

La dette mondiale s'élève à 237 000 milliards de dollars, soit 317.8% du PIB mondial, en avril 2018 (TRICHET Jean-Claude, FMI, mercredi 18 avril 2018).

       

Au lendemain de la crise de 2008, la politique de relance budgétaire, à l'échelle de la planète, a été d'un montant de 5000 milliards de dollars (TOUATI Marc, vendredi 16 mars 2018).

       

En 2017, la dette totale (publique et privée) atteint 235% du produit intérieur brut aux États-Unis, 250% dans la zone euro, 380% au Japon (ARTUS Patrick, " Pourquoi accepter les bulles obligataires ? ", Le Point, lundi 5 mars 2018, n°201803).

       

La dette mondiale s'élève à 230 000 milliards de dollars de dettes publiques et privées. La capitalisation mondiale a chuté de 7500 milliards de dollars perdant près de 10% depuis le début du mois de février 2018 (BAVEREZ Nicolas, Le Figaro, dimanche 18 février 2018).

      

PIB réel de 1980 à 2017 :

+ 2862% pour la Chine,

+ 869% pour l'Inde,

+ 260% pour le monde,

+165% pour les États-Unis,

+121% pour le Brésil,

+ 91% pour la France.

    

PIB par habitant en Chine de 1980 à 2017 : + 2000% hors inflation, + 2674% à dollars courants.

      

PIB par habitant en janvier 2018 :

8583 dollars en Chine,

59500 dollars aux États-Unis,

39670 dollars en France,

1852 dollars en Inde.

     

PIB américain hors inflation de 1913 à 2017 : + 2900 %.

    

PIB français hors inflation de 1913 à 2017 : + 1360% (TOUATI Marc, lundi 22 janvier 2018, jeudi 19 avril 2018).

       

La dette mondiale s'élève à 160 000 milliards de dollars (DANIEL Jean-Marc, C'est à dire, jeudi 30 novembre 2017). La dette mondiale s'élève à 192 000 milliards d'euros (LesEchosTwitter, jeudi 26 octobre 2017)

 

La dette mondiale atteint 324% du PIB planétaire (Boursorama, mercredi 25 octobre 2017).

             

Le stock des dettes - mondiales - s’est envolé pour dépasser 200 000 milliards de dollars, soit trois années de PIB mondial, créant un nouveau risque systémique (BAVEREZ Nicolas, « Dix ans après, la tempête n’est pas finie », Le Figaro, lundi 24 juillet 2017, p. 16).

     

152 000 milliards. C’est le montant de l'endettement global hors secteur financier. Pour vous donner un ordre d’idée, c’est l’équivalent de 255% du produit intérieur mondial exprimé en nominal, un montant sans précédent qui atteint plus de deux fois la richesse économique créée sur le globe en une année. De quoi inquiéter le FMI qui souligne que « de hauts niveaux de dette sont coûteux parce qu'ils conduisent souvent à des récessions financières qui sont plus marquées et plus longues que les récessions normales » (MonFinancier, mercredi 5 octobre 2016).

19 août 2016

Données françaises

http://www.cget.gouv.fr/

    

http://www.cohesion-territoires.gouv.fr/

     

http://competitivite.gouv.fr/

     

https://www.insee.fr/fr/accueil

     

http://www.senat.fr/

      

http://www.iaurif.org/

     

http://carto.observatoire-des-territoires.gouv.fr/mobile.php

      

http://www.vie-publique.fr/

     

En 2017, l'épargne salariale en France s'élève à 131.5 milliards d'euros sur 10 millions de comptes (www.gestiondefortune.com, mercredi 21 mars 2018).

         

Il y a aujourd'hui 2435 tonnes d'or dans les réserves de la Banque de France à Paris (BanquedeFranceTwitter, vendredi 2 mars 2018).

 

La France compte plus de 12000 milliards d'euros d'épargne en 2014 (FIORENTINO Marc) (4400 milliards d'euros d'épargne dont 1600 milliards en assurance-vie (en emprunts d'État français) et 360 milliards en livret A (DESSERTINE Philippe, C dans l'air, 4 août 2015 ; MonFinanciertwitter, 3 février 2016). En juillet 2017, l'assurance-vie, c'est 1400 milliards d'euros dont 60% en fond euros (Les Experts, mercredi 12 juillet 2017).

   

65 241 241 personnes vivaient en France au 1er janvier 2012 (chiffres INSEE). Au 1er janvier 2014, la France métropolitaine comptait 64 027 784 habitants, 65 906 986 habitants avec les départements d'outre-mer et 12 200 000 Franciliens en Île-de-France (chiffres INSEE, décret paru au Journal Officiel, samedi 31 décembre 2016). La France (hors Mayotte) comptait 66 190 280 habitants et Paris 2 206 488 habitants au 1er janvier 2015. 35 399 communes composaient le territoire national en 2017 (résultats du recensement de 2015 officialisés par l'INSEE le 27 décembre 2017). En janvier 2018, la France compte 67 200 000 personnes (INSEE, lundi 15 janvier 2018).

   

Le déficit de l'assurance-chômage est passé de 5.2 milliards d'euros en 2009 à 25.8 milliards d'euros en 2015 (" Unédic : une dette qui a quintuplé depuis le début de la crise ", Les Échos, 22 février 2016).

   

Environ 5 770 000 chômeurs toutes catégories confondues dont 3 600 000 chômeurs en catégorie A, avec 25% des jeunes au chômage (MonFinancier, 25 mars 2016). 6 611 300 chômeurs toutes catégories en août 2016 en France (MarcTouatiTwitter, 26 septembre 2016). 6 613 000 chômeurs toutes catégories en août 2016 (MonFinancier, mardi 27 septembre 2016). De 4 630 000 chômeurs en 2012 à 5 780 000 chômeurs en octobre 2016 (MarcFiorentinoTwitter, mercredi 26 octobre 2016). La France compte 3 508 100 chômeurs en catégorie A en mars 2017 (Franceinfo, mercredi 26 avril 2017). En octobre 2017, il y a 3 475 600 chômeurs en catégorie A pour 6 635 500 chômeurs toutes catégories en métropole contre 2 955 400 chômeurs en février 2008 (TOUATI Marc, lundi 30 octobre 2017).

   

Depuis août 2012, ce nombre de chômeurs a augmenté de 1.213 million de personnes. Depuis mai 2008, cette hausse atteint 2.947 millions de personnes (TOUATI Marc, 04 octobre 2016).

   

Il faut 7 à 14 mois à un chômeur pour retrouver un emploi et 3 ans à un chômeur de plus de 50 ans (DANIEL Jean-Marc, C dans l'air, 4 février 2016).

   

Le taux de chômage des moins de 25 ans est de 25% en France, de 13% en Grande-Bretagne et de 6.5% en Allemagne (MonFinancier, jeudi 25 février 2016).

   

Un Français sur cinq est inscrit à Pôle emploi (C dans l'air, 2 juin 2015).

   

1 400 000 français sont au RSA (MarcFiorentinoTwitter, 16/10/2015).

   

1 700 000 français touchent le SMIC (MonFinancier, 23/10/2015).

   

5 640 000 fonctionnaires en France au 16 décembre 2015 (INSEE, décembre 2015, MonFinancier, 16/12/2015). La fonction publique employait 5.67 millions de personnes au 31 décembre 2016 (Le Figaro économie, lundi 18 décembre 2017).

   

La France compte 800 000 mères de famille avec enfants sous le seuil de pauvreté (VIARD 2016, p. 67).

   

Les 18-24 ans affichent des ressources de 9530 euros par an (LesÉchosTwitter, mardi 22 novembre 2016).

   

Le déficit du système de santé francais s'élève à 84 milliards d'euros en novembre 2017 (C dans l'air, jeudi 30 novembre 2017). 

   

En juillet 2016, dans le cadre des 672 milliards d'euros d'aides sociales en France, les aides sociales de la Défense nationale ont augmenté de 21% à 32 milliards d'euros (chiffres INSEE in ChristianSaintEtiennetwitter, 18 juillet 2016).

   

13 700 000 retraités (fin avril 2015). 657 000 personnes sont devenus retraitées cette année. Et la France vient de passer le seuil historique des 13 millions de retraités (MonFinancierTwitter, 14 avril 2016). Selon une étude publiée ce mercredi par le service statistique du ministère des affaires sociales (DREES), la France comptait fin 2015 quelque 16 millions de retraités, dont 1.1 million vivant à l'étranger, pour une retraite moyenne de 1376 euros brut par mois. (...) La pension moyenne de droit direct, de 1376 euros brut mensuels, a augmenté de 0.7% par rapport à fin 2014 en euros constants (...) (AFP/Le Point/Franceinfo, jeudi 11 mai 2017).

   

En 2014, 15.8 millions de retraités, vivant en France ou à l'étranger, perçoivent au moins une pension acquise en contrepartie de leur carrière. Ces effectifs progressent de 1.3% à l'instar des trois années précédentes. Tous régimes confondus, ils bénéficient d'une pension moyenne de 1322 euros bruts mensuels, soit une hausse de 1.2% en euros courants par rapport à 2013 (Selon la Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (DREES)) (MonFinancier, 28 avril 2016).

   

48% des Français bénéficient des APL (Aides pour le logement).

   

Avec 55% de personnes détentrices de leur logement, la France est loin derrière l'Espagne (83%) et la Grèce (72%) (MonFinancierTwitter, 23 février 2016).

   

Plus de 50% des ménages français ne paient pas l'impôt sur le revenu. Les 0.4% des ménages gagnant plus de 200K d'euros paient 20% de l'impôt sur le revenu total (FIORENTINO Marc, 20 mai 2015 ; MonFinancierTwitter, 15 avril 2016).

   

En 2014, le nombre de foyers fiscaux avec un revenu supérieur à 200K d'euros était en baisse de 8% et de 30% pour les revenus supérieurs à 1 million (MonFinancierTwitter, 15 avril 2016).

   

47.5% des ménages français payent l'impôt sur le revenu (FIORENTINO Marc, 31 août 2015).

   

10% des foyers paient 70% de l'impôt sur le revenu (Valeurs actuelles, 3 août 2015, MonFinancier 8 septembre 2015).

   

Le système social français, en déficit chronique chaque année, c'est 200 milliards d'euros levés tous les ans par le Trésor sur les marchés financiers (DESSERTINE Philippe, Sud-Ouest, 8 mars 2016).

   

La dette de l'assurance chômage atteindra 41 milliards d'euros fin 2019, selon les prévisions de l'UNEDIC (AFP/LeFigaro, lundi 19 septembre 2016). " En janvier 2017, l'assurance-chômage allemande affiche un excédent de 5 milliards d'euros avec des réserves de 11 milliards d'euros. En France,  le déficit de l'assurance-chômage s'élève à 4.2 milliards d'euros et 30 milliards de dettes. " (MonFinancierTwitter, mercredi 4 janvier 2016).

   

Selon le Ministère de l'Éducation nationale, la scolarité coûte à l'État : 6170 euros pour un élève en maternelle, 6200 en primaire, 8240 au collège, 10960 dans un lycéen 12210 en enseignement professionnel (MonFinancier, 1 septembre 2015).

   

Pour scolariser un enfant de la primaire au lycée, le coût moyen en France est de 112620 dollars US soit un peu plus de 102000 euros (" De la primaire au lycée, un élève français coûte 100000 euros au total ", Les Échos, 23 février 2016).

   

Selon le Secours populaire, 60% des 8-14 ans ont peur de devenir pauvres un jour (MonFinancier, 09 septembre 2015). 2 millions de jeunes seraient sans école, sans formation et sans emploi (itélé, 9 octobre 2015).

   

Le budget de la France est de 373 milliards d'euros en 2015-2016 (LeFigaro, 1 décembre 2015).

    

Chez les seniors, le chômage a augmenté de 8.5% en 2015 et de 47% depuis 2012 (MonFinancier, 27 octobre 2015). Chez les jeunes, 20% sont au chômage (ChristianSaintEtienneTwitter, 18 novembre 2015).

   

La France compte cinq fois plus de chômeurs partiels qu'avant la crise de 2008 (LesÉchostwitter, 7 août 2016).

    

Depuis 15 ans, les emplois productifs n'ont pas augmenté en France, alors que nous avons gagné 5 millions de personnes (François BAYROU, 13 décembre 2015).

   

Fin 2015, la France compte 1 012 000 auto-entrepreneurs, dont 61% seulement déclarent un chiffre d'affaire avec 3423 euros de revenus moyens seulement pour le quatrième trimestre 2015. Et moins de 30% approchent le plafond de revenus (MonFinancierTwitter, 22 juillet 2016).

    

En juillet 2016, la carte d'identité des acheteurs de logement est : 69% de primo-accédants, 45900 euros/an, 38.4 ans et des achats à 229 700 euros en moyenne (MonFinancierTwitter, 22 juillet 2016).

   

" Le risque France. Une formule résume l'impasse dans laquelle s'est enfermée notre pays : la France représente 1% de la population mondiale, 3.7% de la production de la planète, mais 15% de l'ensemble des transferts sociaux. La croissance, qui s'élevait à 5.6% dans les années 60, n'a cessé de ralentir pour s'établir à 3.7% dans les années 70, à 2.2% dans les années 80, à 1.9% au cours de la décennie 90, à 1.5% pendant les années 2000 et à 0.3% depuis 2010.(...). En 2014, la production industrielle à retrouve son niveau de 1994, accusant un recul de 16.5% par rapport à son niveau de... 2008. La part de l'industrie dans la valeur ajoutée est limitée à 11%, contre 16% dans la zone euro et 22% en Allemagne (...) (BAVEREZ Nicolas, " Le risque France ", Danser sur un volcan, Paris, Albin Michel, février 2016).

   

Mai 2016 : " Du côté de Paris, une croissance qui peine à atteindre 1.5%, un chômage structurel qui touche 10.2% de la population active, un déficit et une dette publics de 3.4% et 96.5% du PIB, une érosion constante des exportations (BAVEREZ Nicolas, Le Figaro, dimanche 8 mai 2016).

   

Quarante pour cent des gens ne partent pas en vacances, vingt pour cent n'ont jamais quitté leur maison, dix pour cent sont chômeurs, un million et demi de mamans vivent seules avec deux millions d'enfants dans des conditions très difficiles - elles représentent cinquante-cinq pour cent des " clients " des Restos du coeur, vingt-cinq pour cent des logements des " quartiers "... (VIARD 2015, p. 62). 

   

En septembre 2016, le montant moyen d'épargne financière nette des Français est à 53400 euros. Cela nous place en 16ème position mondiale (la Suisse est première avec 170600 euros) mais deux places devant l'Allemagne (MonFinancier édito, jeudi 22 septembre 2016).

   

De 2015 à 2017, le déficit français demeure aux alentours de 70 milliards d'euros (MonFinancierTwitter, 26 septembre 2016).

   

Dans un contexte de taux extrêmement favorables, la France a annoncé qu'elle allait émettre 185 milliards d'euros de dettes sur l'année 2017. L'AFT, l'agence qui gère la dette prévoit une remontée des taux à 10 ans à 1.25% fin 2017 contre 0.5% fin 2016. Le taux des BTF à trois mois remonterait quant à lui à -0.1% à la fin de l'année prochaine contre -0.4% à la fin de celle-ci. L'AFT précise dans son communiqué que la charge budgétaire de la dette est prévue à 41.8 milliards d'euros en 2017 - pratiquement l'équivalent de l'impôt sur le revenu (MonFinancier, 28 septembre 2016).

   

La dette publique de la France a augmenté de 31,7 milliards d'euros au deuxième trimestre 2016 pour atteindre 2.170,6 milliards d'euros à fin juin, soit l'équivalent de 98,4% du PIB, selon les données publiées vendredi par l'Insee. Le ratio de dette sur PIB a ainsi progressé de 0,9 point par rapport à la fin du premier trimestre et s'inscrit à mi-année nettement au-dessus de la trajectoire prévue par le gouvernement. La seule dette de l'Etat a augmenté de 29,8 milliards d'euros sur le trimestre pour s'élever à 1.724,8 milliards, précise l'Insee dans un communiqué. Outre la dette de l'Etat, la dette publique au sens de Maastricht inclut celles des administrations de sécurité sociale (233,3 milliards fin juin), des administrations publiques locales (194,5 milliards) et des organismes divers d'administration centrale (18,0 milliards). La dette nette des administrations publiques s'élevait à 1.948,1 milliards d'euros fin juin, soit 88,3% du PIB, contre 87,7% à la fin du premier trimestre, en hausse de 24,9 milliards sur trois mois, ajoute l'Insee. Le gouvernement prévoyait dans la dernière trajectoire des finances publiques publiée en avril que la dette publique monterait à 96,2% du PIB fin 2016 et culminerait à 96,5% en 2017 avant de revenir à 95,4% en 2018. Le ratio de 2015, annoncé alors à 95,7%, a été depuis corrigé à 96,2%. Pour le cadrage macroéconomique du projet de loi de finances 2017, le ministère des Finances a retenu une hypothèse de dette publique à 96,0% du PIB l'an prochain, en baisse de 0,1 point par rapport à celle attendue maintenant cette année (Le Figaro, Reuters, 30 septembre 2016). La dette publique de la France s'établit à 2226.1 milliards d'euros au troisième trimestre 2017, en baisse de 5.5 milliards d'euros (INSEE/Le Figaro, vendredi 22 décembre 2017). 

   

600 tonnes d'or ont été vendues par la France avant 2012 (PierreJovanovicTwitter, 8 octobre 2016).

   

600 000 chômeurs de plus depuis 2012, 63 000 faillites d'entreprises par an (PierreJovanovicTwitter, mercredi 12 octobre 2016).

       

En 2017, la région Paris-Ile-de-France a connu une croissance de 9% (LENGLET François, C dans l'air, vendredi 29 décembre 2017).

     

Les taux d'intérêt français pourraient passer de 1% à 3% en 2018 (C'est votre argent, BFM Business, vendredi 23 février 2018).  

     

Depuis plus de trente-cinq ans, le décrochage de la France s'enracine dans trois problèmes. Le premier, économique, se traduit par la stagnation de l'activité, par la chute de la compétitivité avec des parts de marché rapportées à 3% dans le monde et à 12% dans la zone euro, par l'installation d'un chômage structurel qui frappe 9% des actifs ; elle a pour symbole la désindustrialisation, qui a détruit 2.5 millions d'emplois en deux décennies. Le deuxième, social, réside dans la paupérisation des Francais, le blocage de la société et la fracturation de la nation entre des catégories sociales, des statuts, des générations, des communautés et des territoires. Le troisième, financier, découle de l'explosion de la dette publique, passée de 20 à 98% du PIB depuis 1980 et en réalité bien supérieure à 100% du PIB si l'on réintègre ses démembrements, telles les dettes de l'assurance-chômage (36 milliards d'euros), des hôpitaux (30 milliards), de la SNCF (55 milliards) ou d'EDF (36 milliards). (...). BAVEREZ Nicolas, " Ne ratons pas l'enterrement du modèle social français ", Le Point, jeudi 8 mars 2018, n°2375, p. 10-11 (extrait).

   

Quelques vérités sur la dette publique française :

Dette publique : de 21% du PIB en 1980 à 100% en 2018.

30 septembre 2017 : 2200 milliards de dettes soit 98% du PIB.

L'Etat porte 1800 milliards de dettes soit 6 fois les recettes annuelles budgetees pour 2018.

2017 : 62 milliards d'euros de déficit de la balance commerciale.

31 décembre 2016 : la dette financière équivaut à 89% du PIB.

La dette annoncée ne comprend pas les engagements hors bilan et non provisionnés pour 2350 milliards d'euros en annexe au bilan de l'Etat a la fin de 2016.

Hausse de ces quasi-dettes de 69.3 milliards à 76.6 milliards d'euros pour 2017, et 82.9 milliards d'euros pour 2018.

La loi de programmation des finances publiques 2018-2022 indique que la dette va continuer de croître avant de baisser.

Pour 2019, le déficit public est attendu à 2.9%.

MULLENBACH Jean-Louis, " Quelques vérités sur la dette publique française ", Option Finances, lundi 12 mars 2018, n°1453, p. 10.

       

De 2011 à 2017, la dette de la ville de Paris a augmenté de 98% à 5.7 milliards d'euros (ChristianSaintEtienneTwitter, mardi 29 mai 2018).

     

De mi 2015 à fin 2017, la France a créé 500 000 emplois dans le secteur privé (SAPIN Michel, Les Experts, BFM Business, jeudi 31 mai 2018). 

       

Le revenu médian en France en 2015 est de 1692 euros (MonFinancier, mardi 12 juin 2018). 

       

En 2017, 714 milliards d'euros d'aides sociales ont été versées en France (retraites, santé...) (Franceinfo, jeudi 21 juin 2018). 

     

Fin 2017, la dette des administrations publiques françaises s'élevait à 2255.3 milliards d'euros soit 97.6% du PIB (Le Figaro/INSEE, vendredi 29 juin 2018). 

     

Fin 2017, plus de 14 millions de Français étaient affiliés au régime général du privé (donc hors fonctionnaires, commerçants, artisans, agriculteurs), selon la Caisse nationale d'assurance vieillesse (CNAV). Ces retraites touchent en moyenne 680 euros brut par mois. Mais si on prend uniquement en compte ceux qui ont eu une carrière complète, la retraite moyenne s'établit à 1086 euros par mois, contre 1074 euros en 2016, selon les chiffres publiés par la CNAV dans sa lettre d'information " Cadrage " (FIORENTINO Marc, mercredi 23 juillet 2018).

     

Après la reprise de la dette de la SNCF selon l’INSEE, la dette publique française atteind 2218.4 milliards d’euros en 2017, soit  98.5% du PIB (55.8% en 1995, 66.8% en 2007). La dette privée de la France (des ménages et des entreprises) est de 3350 milliards en 2017 soit 130% du PIB (Elle a augmenté de 34% en 10 ans). Le déficit extérieur français est de 62.3 milliards en 2017. Le déficit du budget de l’Etat est de 82.8 milliards fin juillet 2018 alors que l'impôt sur le revenu en France s’élève à 75.9 milliards d’euros (PhilippeDessertineTwitter, vendredi 7 septembre 2018).

Données européennes

https://ec.europa.eu/

           

https://www.robert-schuman.eu/fr/

     

http://www.nouvelle-europe.eu/

                

https://www.espon.eu/

   

https://www.touteleurope.eu/

       

http://regard-est.com/

      

« L’Europe représente 7% de la population mondiale, 20% de la production et 50% des dépenses sociales », Angela MERKEL (BAVEREZ 2016, p. 233).

   

« La dette publique de l’Union européenne, qui avait monté pendant près de huit ans et trente trimestres consécutifs, passant de 7468 milliards d’euros fin 2007 à 12 528 milliards fin juin 2015, a baissé de 89 milliards d’euros au troisième trimestre de l’année dernière, pour s’établir à 12 439 milliards d’euros » (DELHOMMAIS Pierre-Antoine, « Les cancres de la dette », Le Point, jeudi 4 février 2016, n° 2265, p. 16.

     

" En Allemagne, la croissance est de 1.7%, le chômage au plus bas depuis 24 ans à moins de 5%, la dette publique est en chute libre à 71.4% du PIB, l'excedent, est à 0,9% du PIB, excédent commercial record de 248 milliards d'euros, et record d'exportations à 1196 milliards d'euros " (MonFinancier, 8 mars 2016).

      

" Championne de la vertu budgétaire, avec un excédent public de 0.7% du produit intérieur brut (PIB) en 2015, l'Allemagne affiche également un excédent de la balance courante (solde des échanges de biens, services et paiements divers) frôlant... 9% de son PIB. Un record. Selon l'institut de conjoncture munichois Ifo, il pourrait atteindre 278 milliards d'euros sur l'ensemble de l'année (2016), dépassant ainsi celui de la Chine ! " (CHARREL Marie, " Pourquoi les excédents allemands inquiètent et agacent ", Le Monde, Économie et Entreprise, jeudi 20 octobre 2016).

   

La banque centrale européenne (BCE) a acheté en moins de deux ans plus de 1400 milliards d'euros d'emprunts d'État de la zone euro (MonFinancierTwitter, mardi 21 mars 2017). La BCE a déversé 2300 milliards d'euros sur les marchés financiers depuis le début du quantitative easing (QE) en mars 2015 (AFP/Benoît Coeuré (BCE), samedi 30 décembre 2017).

     

Avec 80 millions d’habitants (contre 66 pour la France qui arrive en deuxième position), un PIB de 3356 milliards de dollars (contre 2422 pour la France en troisième position européenne), qui représente environ 30% de la zone euro, un taux de chômage qui atteint 5% de la population, alors que la moyenne de l’UE est de 10%, et un excédent commercial bien supérieur à 200 milliards d’euros, la bonne santé de l’Allemagne la distingue des autres membres de l’UE (BONIFACE Pascal, 50 idées reçues sur l’état du monde. Édition 2018, Paris, Armand Colin, janvier 2018, p. 73-75).

     

En janvier 2018, Eurostat indique que l'Allemagne comporte 3.6% de chômeurs et 226 milliards d'euros de surplus commerciaux (Eurostat, mercredi 10 janvier 2018). 

      

En novembre 2017, la balance commerciale de la France est déficitaire de -60 milliards d'euros et celle de l'Allemagne est excédentaire de +226 milliards d'euros (C'est votre argent, vendredi 12 janvier 2018). 

       

Le banquier central Jens Weidmann indique que, de mars 2015 à janvier 2018, la Banque centrale européenne (BCE) a racheté 2300 milliards d'euros d'obligations avant de procéder à un resserrement progressif du quantitative easing (Frankfurter Allgemeine Zeitung/Le Figaro/AFP, mardi 16 janvier 2018).

     

En juillet 2018, l'Union européenne compte 512 millions d'habitants avec un gain d'1.1 million de personnes lié à l'immigration et non aux naissances qui restent inférieures au nombre des décès (FIORENTINO Marc, mercredi 11 juillet 2018). 

Données étasuniennes

https://www.census.gov/

     

https://www.state.gov/

      

En 2018, les États-Unis ont émis 425 milliards de dollars de dettes supplémentaires soit 1338 milliards de dollars de fonds levés sur un an. En septembre 2018, le déficit budgétaire a enflé de 17% à 779 milliards de dollars avoisinant 1000 milliards l'année prochaine. Le montant total de la dette de l’Etat égale désormais celui du produit national brut à plus de 20000 milliards de dollars. L'impôt des sociétés collecte par l’Etat est passé de 297 milliards de dollars en 2017 à 205 milliards en 2018 soit -31%. Dans le même temps, les dépenses budgétaires totales ont grimpé de 5% à 4198 milliards de dollars (Trésor américain/AFP/Le Figaro, samedi 3 novembre 2018).

 

La dette publique étasunienne pourrait passer de 15000 milliards à 33000 milliards de dollars d'ici 2028 avec un déficit public de 2400 milliards (MonFinancier, vendredi 13 avril 2018).

       

Les taux d'intérêt américains pourraient passer de 2.90% en février 2018 à 4.5% pour un endettement avoisinant les 450 000 dollars par famille américaine (MonFinancier, lundi 26 février 2018).

     

19152 milliards de dollars de dettes pour l'État fédéral (Delhommais Pierre-Antoine, Le Point, jeudi 4 février 2016). La dette publique des États-Unis s'élève à 20556 milliards de dollars soit 442533 dollars par famille (LesEchosTwitter, mardi 2 janvier 2018).

   

2942 milliards de dollars de dettes pour les États fédérés et les collectivités locales (US Census, 2012, derniers chiffres disponibles).

   

17665 milliards de dollars de PIB.

   

Soit une dette publique de 119.4% du PIB.

   

1200 milliards de dollars de prêts étudiants (USA Today, 08/04/2015, Forbes 07/08/2013).

   

900 milliards de dollars de crédits à la consommation (NerdWallet, mai 2015).

   

En juillet 2015, aux États-Unis, le nombre d'inscriptions au chômage est au plus bas depuis 1973 (Marcfiorentinotwitter).

   

Aux États-Unis, 6.3 millions de femmes de plus de 65 ans sont obligées de travailler faute de retraite et faute d'epargne (MonFinanciertwitter, mercredi 14 février 2015).

   

Chaque américain doit 200 000 dollars dans le cadre de la dette des États-Unis (26 mars 2016).

   

Voir le numéro de The Economist de vendredi 2 octobre 2015 avec des chiffres très important sur la domination américaine sur le monde.

   

LEAP 2020, n°99, 15 novembre 2015, p. 22 : " Nous réiterons donc notre avertissement sur la dette américaine pour les trois ans qui viennent, car elle est plus que jamais incontrôlable et le défaut semble même être maintenant envisagé... " (le plafond de 18000 milliards de dollars de dettes est suspendu jusqu'à mars 2017 (Les Échos). 

   

" Ainsi, l'agence Moody's a calculé que les multinationales américaines conservaient actuellement quelque 1700 milliards de dollars de cash bien au chaud dans leurs comptes. Quant aux entreprises japonaises, elles détiennent 4500 milliards de dollars de cash. Dans ces conditions, les politiques monétaires traditionnelles se révèlent rapidement inefficaces " (ARTUS Patrick, VIRARD Marie-Paule, La folie des banques centrales. Pourquoi la prochaine crise sera pire, Paris, Fayard, janvier 2016, p. 32).

   

"Au dernier pointage, le 29 janvier, la dette publique des États-Unis affichait un montant de 19 152 milliards de dollars, soit 59 000 dollars par Américain. Le bilan d'Obama dans ce domaine est pire encore que celui de son prédécesseur. Depuis son arrivée, il y a sept ans, à la Maison-Blanche, la dette publique a progressé de 8314 milliards de dollars, après avoir augmenté de 4899 milliards de dollars sous les huit années de la présidence Bush. Ni le retour d'une croissance soutenue ni la baisse historique des taux d'intérêt n'ont permis de stopper son envolée. À ce rythme, selon les dernières prévisions du Congrès américain, la dette fédérale devrait gonfler encore de 10 000 milliards de dollars dans les dix prochaines années et frôler la barre des 30 000 milliards de dollars " (DELHOMMAIS Pierre-Antoine, " Les cancres de la dette ", Le Point, jeudi 4 février 2016, n° 2265, p. 16).  

   

Les émissions de dettes atteignent 5000 milliards de dollars cette année 2016, rien que pour les États-Unis (MonFinancierTwitter, lundi 19 septembre 2016).

   

La dette américaine. Malgré la croissance retrouvée, malgré le plein emploi, les Etats Unis n’ont pas réussi à réduire leur déficit. Au contraire, sur l’année fiscale 2016, il a progressé. De 34% par rapport à l’année précédente. A 587 milliards de dollars. Et les promesses de baisses d’impôts et de programme de relance devraient encore le plomber dans les années à venir. Conséquence directe : la dette américaine continue à exploser. Elle atteindra très prochainement le seuil symbolique des 20,000 milliards de dollars, soit 62,000 dollars par américain ou encore 167,000 dollars par contribuable américain. Un nouveau record (MonFinancier, mardi 24 janvier 2017).

      

Le premier projet de budget de la présidence Trump réduirait de 3600 milliards de dollars les dépenses publiques d'ici la fin de la décennie. 800 milliards de dollars d'économie seraient opérés sur la diminution du programme d'assurance Medicaid. 192 milliards seraient prélevés sur le programme d'alimentation supplémentaire (SNAP). 46 milliards seraient économisés sur 10 ans sur les services postaux américains, et la moitié des réserves pétrolières nationales d'urgence serait vendu pour 16.5 milliards de dollars. 25 milliards seraient finances pour un dispositif de congé parental de 6 semaines et 200 milliards seraient alloués aux collectivités pour des programmes d'infrastructures. Le président américain propose une augmentation de 10%, soit 54 milliards, du budget de La Défense par rapport à 2017. Le projet de budget Trump table sur une croissance de 3% d'ici la fin de son mandat (PLUMMER William, " L'aide sociale, victime majeure du projet budgétaire Trump ", Le Figaro, mardi 23 mai 2017).