01 juin 2018

Pierre, à la rencontre de Sylvain Groud

C'est dans un couloir du théâtre de Sénart que Sylvain Groud nous a accordé quelques mots. Ce chorégraphe et danseur aguerri a répondu a nos questions de manière honnête et touchante.

Cet homme grand, au crâne rasé, qui bouge dès qu'il parle,  a commencé la danse adolescent et en fait toujours actuellement tout en créant des chorégraphies pour sa compagnie MAD qui signifie « mouvement action danse ». Il crée également des projets pour des amateurs et quand on lui demande pourquoi, il nous cite un philosophe, Albert Jacquard :«  se rencontrer soit même nécessite un détour par l'autre ».

C'est donc par ce moyen qu'il se redécouvre et comprend pourquoi il danse depuis 30 ans. Grâce à ses projets, il se sent utile au monde par la transmission de connaissances et d’énergie. C'est avec ce danseur/chorégraphe très expressif que nous avons mené notre projet Mad Battle en référence au nom de sa compagnie et à une bataille fraternelle.

 Cet artiste partage sa vie entre deux disciplines : la danse et la création de spectacle. Laquelle préfère-t-il ? Lui même ne le sait pas. Il trouve la danse moins douloureuse mentalement car il peut maîtriser ses émotions et c'est lui le jour J qui interprète la chorégraphie tandis que dans son rôle de chorégraphe il ne maîtrise pas les comportements des danseurs sur le plateau et n'est que spectateur de son travail, si un danseur a un problème il ne peut rien y faire. Pour crée ses spectacles il tire son inspiration de plein de choses différentes. Il nous a notamment cité le décès de son père, l'effondrement des tours jumelles à New York ou encore des rencontres de hasard comme la lecture d'un livre.

Nous l'avons ensuite questionné a propos d'un sujet sensible : la place des garçons dans la danse. Il nous a raconté qu' il en a beaucoup souffert a ses débuts et même avant en ayant peur de tous les clichés autour de l'homme danseur mais une fois lancé dans ses premiers spectacles le bonheur était tel qu'il est passé au dessus de tout ça. C'est d’ailleurs grâce aux projets amateurs qu'il fait danser des garçons et leur fait passer un message contre les clichés. Il pense également que l'arrivé du Hip Hop a en quelque sorte fait bouger les choses mais a crée de nouveaux clichés autour des femmes qui font du Hip Hop, clichés selon lesquels ces danseuses seraient des femmes masculines, ce qui relève des mêmes clichés que ceux portant sur l'homme féminisé de la danse classique. Pour lui lorsqu'on danse c'est le corps qui s'exprime.

Concernant ces projets futurs il va devenir directeur du Centre chorégraphique national de Roubaix et va créer plusieurs pièces notamment avec Patrick Pineau ou encore Françoise Pétrovitch. C'est là dessus que c'est achevée cette interview forte en émotion.  

Pierre 

Quand grâce à Patrice le sport rencontre la danse à La Boétie

Mercredi 4 avril, nous nous rendons au théâtre de Sénart dans le but de conclure notre projet MAD BATTLE en collaboration avec la classe de 2nde11 du lycée Talma et les élèves du collège La Boétie. Les répétitions ont commencé à 11h dans la matinée, ont continué toute la journée, pour enfin se finir par la représentation publique dans le centre commercial du Carré Sénart, sur la place située devant le magasin Darty. Il nous a été confiée la mission, à nous 2nde 5, de réaliser diverses interviews des différents danseurs et professeurs participant au projet. C'est donc dans ce cadre scolaire que nous avons eu la possibilité de faire la connaissance du professeur représentant le collège de La Boetie.

Lire la suite

Aller au bout de ses rêves

Pendant la dernière journée de répétition du projet Mad Battle avec le chorégraphe Sylvain GROUD et des danseurs de sa troupe, nous avons interviewé celui qui tout au long de ce projet nous a accompagné et appris la chorégraphie. Son nom est Julien-Henri aussi connu sous le nom de JH ou Juju pour les intimes. Physiquement, il est grand et élancé avec des cheveux mi- longs bruns, des yeux marron et une petite barbe. C'est avec lui que nous avons eu le plaisir de travailler

Lire la suite

Sylvain Groud, Le Mad Danseur vu par Emma

  Le mercredi 28 mars, jour de la représentation du projet Mad Battle à Carré Sénart, nous avons eu l’occasion d’interviewer l’artiste à la tête de la compagnie Mad : Sylvain Groud. Le chorégraphe a répondu précisément à toutes nos questions et ce fut un réel plaisir de s’entretenir avec lui. 

 

Lire la suite

30 mai 2018

MAD Battle : la vidéo

Pour tous ceux qui n'ont pas pu assister à la restitution, voici la vidéo

Lire la suite

MAD BATTLE quand Sylvain Groud fait danser Talma

2018 a été l'année de la danse au lycée Talma. Sylvain Groud, chorégraphe à la tête de la Cie Mad a permis aux élèves de 2nde 5 et de 2nde 11 de participer à un projet original : Mad Battle, dans le cadre d'une résidence d'artiste en partenariat avec le Théâtre Sénart.

 

 

 

Lire la suite

04 juin 2016

Edito Kyoto, Forever ?

Kyotoforever2_SamuelSerandour.jpg

Un projet de littérature et société, mené par la classe de 2nde 2, en partenariat avec la Scène Nationale de Sénart, Théâtre Sénart autour de la question du climat et du réchauffement climatique...

Lire la suite

02 juin 2016

Frédéric Ferrer ou le théâtre géographique

5310a5_96c4f38055bb47bea1ad3303c1751b17.jpg

Le parcours atypique de Frédéric Ferrer l'a conduit de l'agrégation de géographie aux planches des théâtres et à la mise en scène. Mais rien d'absurde puisque l'ancien professeur reste fidèle à ses sujets favoris, il a juste troqué le public des salles de classe contre celui des salles de spectacle pour travailler sur les thèmes qui lui sont chers, dont l’écologie dont il fait le sujet principal de sa dernière pièce, Kyoto Forever 2 joué au Théâtre de Sénart en décembre 2015.

Lire la suite

29 mai 2016

Environnement, développement durable, Brunoy s'engage

1280px-Brunoy-parc-de-raigate-and-banstead.JPG

Au fil des années, les communes essaient de trouver des solutions pour limiter le réchauffement climatique et organisent des réunions ou proposent différents projets.

Nous avons rencontré courant février 2016  madame GUILLEMOT qui travaille aux espaces verts de la ville de Brunoy depuis 4 ans et qui a pour fonctions d’améliorer le cadre de vie de la ville.

Lire la suite

L'agriculture, le climat et l'écologie

cow-952199_960_720.jpg

Patrick Portier, agriculteur en Normandie a accepté de répondre à nos questions. Il est exploitant en agriculture conventionnelle de 150 hectares et possède un cheptel d'une centaine de vaches et du même nombre de veaux. Il nous livre son regard sur la question du climat et de l'écologie.

Lire la suite

- page 1 de 3