Consignes :

Reprendre le texte latin avec sa traduction et les explications grammaticales.

Le groupement « la geste des institutions romaines » fera l’objet d’un bilan après les vacances de février.  Traduction d’un passage et commentaire qui vous inviteront à vous appuyer sur ce qui aura été vu. 

Vous pouvez poser des questions par le commentaire si vous ne comprenez pas certains éléments.

Corrigé de l'atelier de traduction du 28/01

 

[ ((Patrum) interim animos) certamen (regni) ac cupido versabat ];

[ necdum (ad singulos),

               [ quia nemo magnopere eminebat  (in (novo) populo),]

 pervenerat : ]

sujet de pervenerat :
certamen ac cupido
ad singulos : singulus désigne chaque personne prise dans un groupe individuellement. Cela s’oppose au groupe des sénateurs.


(factionibus)  (inter ordines)  certabatur.

factiones :
groupes de pression, les troupes qui s’affrontent
ordines : les deux corps que constituent les Sabins et les Latins au sein du peuple romain.

[ Oriundi  (ab Sabinis),

               [ ne

                              [ quia  (post (Tati ) mortem)  (ab sua parte) non erat regnatum, ]

                (in societate (aequa))  (possessionem (imperii))  amitterent, ]

(sui corporis) creari  (regem) volebant : ]

ne… :
respectez l’ordre des propositions ; la place de ne …amitterent influe lourdement sur son sens.
post Tati mortem : plutôt « depuis la mort de Tatius » ; sinon, la phrase a moins de sens. Ils pourraient avoir eu le pouvoir royal plus tard.
non erat regnatum : attention au temps du perfectum.
in societate aequa : le groupe a ici une valeur explicative. L’égalité des droits sur laquelle est fondée la société romaine justifie leur peur de perdre le pouvoir. Cela laisse à supposer que les Sabins sont moins nombreux que les Latins.
sui corporis regem : quand vous traduisez, réfléchissez aux valeurs possibles. Ici, le génitif marque l’origine, la provenance – on peut traduire « un roi issu de leurs rangs ».

 

[ Romani (veteres)   (peregrinum regem) aspernabantur. ]

peregrinum regem : traduire « le roi étranger » présuppose que le roi a déjà été nommé et existe. Or, ce qu’ils repoussent c’est l’idée que le futur roi le soit. Il faut travailler la traduction en ce sens.

 

 [ (In variis voluntatibus) regnari tamen omnes volebant, ]

               [ ((libertatis) dulcedine) nondum experta. ]

In variis voluntatibus : varius est à prendre ici dans son sens de « opposé, contraire, divergent ».
regnari : passif à valeur impersonnelle – « qu’il y ait un roi, qu’un roi règle » ; il faut comprendre ici que tous sont attachés au système de la monarchie, à la royauté.


[ Timor deinde (patres) incessit ]

               [ ne  (civitatem)  (sine imperio), (exercitum)  (sine duce),

                              [ (multarum circa civitatium) inritatis animis, ]

               (vis aliqua externa) adoriretur.]

Incessit : Revenez toujours au sens premier des verbes – cedo « faire un pas en avant », « in » dans, vers. Ainsi, la peur s’avance à l’intérieur des sénateurs, autrement dit elle envahit, elle s’empare des sénateurs.
vis aliqua externa : vis désigne la force politique ; une quelconque puissance étrangère.
inritatis … animis : ablatif absolu à valeur causale.

[Et
               [esseigituraliquodcaput ]
placebat, ]

On aspirait donc à avoir un chef, / On sentait le besoin d'un chef,

esse
 : employé de façon absolu « être, exister ».
esse…caput : proposition infinitive sujet réel de placebat. Aliquod caput à l’accusatif singulier, sujet de la proposition infinitive.
aliquis, aliqua, aliquid – pronom ; aliquis, aliqua, aliquod – adjectif  indéfini

 [et nemo (alteri) concedere (in animum) inducebat. ]
Mais il ne venait à l’esprit de personne de céder à l’autre parti.

[ Ita (rem) (inter se) centum patres,
Par suite,

               [ decem decuriis factis]
              dix décuries sont créées ;

               [  singulisque (in singulas decurias) creatis ]
dans chaque décurie sont nommés

                              [ qui (summae (rerum)) praeessent ]
                              ceux qui présideront aux affaires de l’état ;

consociant. ]
les cent sénateurs se partagent ainsi le pouvoir.

rem inter se consociare : se partager le pouvoir
centum, decem : adjectif numéral cardinal, indéclinable en latin.
decem decuriis factis / singulis in singulas decurias creatis : ablatifs absolus ; expriment ici les dispositions qui sont prises et qui explicitent comment s’organise le partage du pouvoir.
singulis in singulas decurias creatis : mot à mot : comme chacun était nommé dans chaque décurie

[ Decem imperitabant : ]
Ils étaient dix à commander,


[  unus (cum insignibus (imperii)) et (lictoribus) erat : ]
mais un seul portait les insignes du pouvoir et était accompagné des licteurs.
En latin, toute proposition indépendante ou principale est nécessairement coordonnée ; l’absence de coordination a une valeur stylistique et équivaut à une opposition forte. C’est ce qu’on appelle une asyndète.


[
( (quinque dierum) spatio) finiebatur imperium ]
Le pouvoir s’exerçait sur cinq jours

[ ac (per omnes) ( in orbem)  ibat, ]
et passait entre les mains de tous, à tour de rôle.

[ ( annuum)que interuallum (regni) fuit. ]
la vacance de la royauté dura un an.

[ Id  (ab re) 
C’est à partir de là que fut appelé
               [ quodnuncquoquetenet(nomen) (interregnum) ]
 cette période qui porte encore le nom d‘“interrègne“.
appellatum. ] 

nomen interregnum : interregnum est mis en apposition à nomen ; N.B.  c’est aussi le cas en français, interrègne est mis en apposition à nom.