Consignes

Pour le vendredi 27 Janvier

- Pour la lecture de votre extrait vous pouvez :
utiliser l’édition bilingue proposée par itinera electronica
vous aider de Collatinus pour la version en ligne
m’envoyer des commentaires pour me poser des questions

- Objectifs :
établir la construction syntaxique de votre passage. Préparer l’appareillage du texte avec le code couleur sous Word et copier le texte appareillé pour l’éditer sur le blog sous le texte latin non appareillé.
prévoir des notes d’édition pour expliciter les points grammaticaux qui vous paraissent compliqués, ainsi que les références, les points culturels à expliciter.
être capable de proposer une lecture de votre extrait de façon rapide, en vous appuyant sur la syntaxe de l’extrait.

Isseu

Haec adeo penitus cura uidere sagaci, otia qui studiis laeti tenuere decoris,22 inque Academia umbrifera nitidoque Lyceo fuderunt claras fecundi pectoris artis. E quibus ereptum primo iam a flore iuuentae te patria in media uirtutum mole locauit. Tu tamen anxiferas curas requiete relaxans, quod patriae uacat, his studiis nobisque sacrasti". Tu igitur animum poteris inducere contra ea quae a me disputantur de diuinatione, dicere, qui et gesseris ea,quae gessisti, et ea quae pronuntiaui, accuratissume scripseris? 23 Quid quaeris, Carneades, cur haec ita fiant aut qua arte perspici possint? Nescire me fateor, euenire autem ipsum dico uidere. (95 mots)

 (Haec[1] adeo penitus cura uidere[2] sagaci[3]

                                                                                                                                                                                                                                                                                                     otia  qui studiis laeti[4] tenuere decoris[5],                                                                                                                

                                                                   inque    (Academia umbrifera) (nitidoque Lyceo)}

 

(fuderunt claras fecundi pectoris artis[6].)

 E quibus  ereptum primo iam (a flore iuuentae) te patria (in media uirtutum mole) locauit. 

(Tu tamen anxiferas curas requiete relaxans

                                                                                         quod patriae[7] uacat

his studiis nobisque sacrasti". )

Tu igitur animum poteris inducere contra ea

                                                                             quae me disputantur de diuinationedicere, 

                                                                       qui et gesseris ea[8],………

                                                                   quae gessisti,

                                                                          et ea quae pronuntiaui

                                                                                                                           …….. accuratissume scripseris[9]

 Quid quaeris, Carneades, 

                                                                             cur haec ita fiant aut qua arteperspici possint[10]

Nescire me fateoreuenire autem ipsum dico uidere.

 



 

[1] Haec peut être un nominatif féminin pluriel ou neutre pluriel

[2] Videre pour viderunt

[3] Ablatif en « i » pour les adjectifs de la 2e classe

[4] Peut être un génitif singulier mais du point de vue du sens c’est un nominatif pluriel mis en apposition

[5] Génitif objectif d’où la traduction par « pour la gloire… »

[6] Archaïsme, mis pour artes

[7] Complément de régime au datif appelé par vaco

[8] Relative au subjonctif, cause

[9] Relative au subjonctif parfait coordonnée à « …et gesseris ea… »

[10] La phrase est complément sous-entendu de Nescire

L’otium philosophique

Dans ce passage, nous retrouvons tout un champ lexical lié au repos : requieterelaxansvacare. Ici l’otium se situe hors du tumulte du negotium, c'est-à-dire des affaires et des occupations serviles. S'il s'oppose au travail, l'otium, «le» loisir, n'a rien à voir avec «les»loisirs.

L'otium, vanté notamment par les cyrénaïques [de l'école de philosophie fondée par Aristippe de Cyrène, élève de Socrate], mais aussi par Sénèque, Montaigne ou Nietzsche, est le temps à soi mis à profit pour l'étude, la réflexion, mais aussi pour les plaisirs de l'amour, de l'amitié, de la lecture ou de l'écriture.

Le Lycée et l’Académie

L’Académie est l'école philosophique fondée dans Athènes par Platon vers 388 av. J.-C. Elle dure jusqu'en 86 av. J.-C. L'Académie tire son nom du domaine dans lequel elle est située, fait de jardins et de portiques et qui se trouve près du tombeau du héros Académos.  Le Lycée est l'école philosophique fondée par Aristote en 335 av. J.-C. et se termine avec Andronicos de Rhodes en 47 av. J.-C. De façon plus matérielle, le Lycée était un gymnase d'Athènes près duquel Socrate, puis Aristote enseignèrent. Pour cette raison, les disciples d'Aristote furent qualifiés de  Lukeioi Peripatêtikoi, « ceux qui se promènent près du Lycée », d'où leur nom français de péripatéticiens. Le bâtiment était situé à proximité du temple d'Apollon lycien, d'où son nom.

Carneades

Carnéade, (Cyrène, v. 219 av. J.-C.  Athènes, 128 av. J.-C.) fut le plus grand philosophe de la Nouvelle Académie, probabiliste. Il fut le dixième scolarque de l'Académie en 186 av. J.-C. La IIIe Académie ou Nouvelle Académie (Academia nova), dominée par Carnéade, est d'orientation probabiliste. Sans tomber dans un scepticisme absolu, elle enseignait que l'on ne peut atteindre que le probable (pithanon), au sens de convaincant, probatoire : les représentations vraies sont indiscernables des représentations fausses, dans la pratique il faut user du probable et du vraisemblable, mais l'entendement conquiert sa faculté de douter. Cicéron appartient à cette école. En 156 av. J.-C., il fut chargé d'une ambassade à Rome, avec Diogène de Babylone (un Stoïcien) et Critolaos (un Péripatéticien), pour faire exempter les Athéniens de l'amende infligée pour le sac d'Oropos

 

 Allison

"Casu," inquis. Itane uero? Quicquam potest casu esse factum, quod omnes habet in se numeros ueritatis ? Quattuor tali iacti casu Venerium efficiunt ; num etiam centum Venerios, si quadringentos talos ieceris, casu futuros putas ? Adspersa temere pigmenta in tabula oris liniamenta efficere possunt ; num etiam Veneris Coae pulchritudinem effici posse adspersione fortuita putas ? Sus rostro si humi A litteram impresserit, num propterea suspicari poteris Andromacham Enni ab ea posse describi ? Fingebat Carneades in Chiorum lapicidinis saxo diffisso caput exstitisse Panisci; credo, aliquam non dissimilem figuram, sed certe non talem, ut eam factam a Scopa diceres. Sic enim se profecto res habet, ut numquam perfecte ueritatem casus imitetur. (109 mots)

"Casu," inquis.

Itane uero?

Quicquam (nom. neutre) potest casu (nom.sing.masc.) esse factum (acc.sing),
quod omnes habet in se numeros (acc.pluriel) ueritatis (gen.sing) ?

Quattuor (tali (nom.) iacti (nom.plu.masc.passif)) [casu Venerium efficiunt] ;
num etiam (adv.) [centum Venerios], si [quadringentos talos (acc.plu.) ieceris], casu futuros putas ?

Adspersa temere pigmenta in tabula oris liniamenta efficere possunt ;
num etiam ([Veneris Coae] pulchritudinem) effici posse adspersione fortuita putas ?

(Sus rostro (acc.)) si humi [A litteram] impresserit,
num propterea suspicari poteris (Andromacham Enni) ab ea posse describi ?

Fingebat Carneades [in Chiorum lapicidinis] saxo diffisso caput exstitisse Panisci;
credo, aliquam non dissimilem figuram,
sed certe non talem,
ut [eam factam a Scopa] diceres.

Sic enim se profecto res habet,
ut numquam perfecte ueritatem casus imitetur.

Alexandra

 [1,14] XIV. 24 "At non numquam ea, quae praedicta sunt,minus eueniunt". Quae tandem id ars non habet ? Earum dico artium, quae coniectura continentur et sunt opinabiles. An medicina ars non putanda est ? Quam tamen multa fallunt. Quid ? Gubernatores nonne falluntur? An Achiuorum exercitus et tot nauium rectores non ita profecti sunt ab Ilio, ut "profectione laeti piscium lasciuiam intuerentur," ut ait Pacuuius, "nec tuendi satietas capere posset"? "Interea prope iam occidente sole inhorrescit mare, tenebrae conduplicantur noctisque et nimbum occaecat nigror" . Num igitur tot clarissimorum ducum regumque naufragium sustulit artem gubernandi ? (86 mots)

VERSION LATIN

 At non numquam ea

         quae praedicta sunt
minus eueniunt ". 
Mais ce qui est prédit (les choses prédites) n'arrivent pas toujours. 

Quae tandem id ars non habet 
Enfin quel est cette science qui échappe aux prédictions ? 

Earum dico artium
Je parle de ces sciences 
         quae coniectura continentur et sunt opinabiles.
qui sont contenus par la conjecture et sont soumis à l'opinion. 

An medicina ars non putanda est 
Est ce que la médecine n'est pas une science ? 

Quam tamen multa fallunt. (*ici multa est le sujet de fallunt -> pl)
Cependant elle se trompe de nombreuses fois. 

Quid ? 
Pourquoi ? 
Gubernatores nonne falluntur
N'est il pas vrai que les timoniers font des erreurs ? 

An Achiuorum exercitus et tot nauium rectores non ita profecti sunt ab Ilio, *
L'armée grecque et tous les capitaines des navires, lorsqu'ils quittèrent Troie, 

                         ut " [ profectione laeti ] [ piscium lasciuiam ] intuerentur,"     
joyeux par le départ, ne regardaient ils pas les poissons jouer
  
          ut ait Pacuuius
comme le dit Pacuvius 

                       "nec tuendi satietas capere posset"? 
sans que l'ennui puisse prendre ? 

"[ Interea prope iam occidente sole ]
Entre temps, à peu près au moment du coucher de soleil, 
          inhorrescit mare , 
la mer se déchaina, 
          tenebrae conduplicantur noctisque 
et les ténèbres de la nuit s'épaissirent 
        et nimbu m (ac sg) occaecat nigror (sombre)" . 
et le sombre boucha le nuage 

Num igitur tot clarissimorum ducum regumque naufragium sustulit [ artem gubernandi ] ?
Ainsi, est ce que le naufrage de tant de célèbres capitaines et rois a supprimé l'art de naviguer ? 
 
*récit de la guerre de Troie: lorsque les armées grecques quittent Ilion (Troie) et rentrent dans leurs patries.

At non numquam ea,

quae praedicta sunt,

minus eueniunt ".

Mais, dira-t-on, les événements prédits n'arrivent pas toujours. Quelle est donc la science qui échappe à une objection de cette sorte? Je parle des sciences où la conjecture a sa place et où des opinions différentes peuvent se soutenir. La médecine n'est-elle pas une science? Et cependant combien de fois n'arrive-t-il pas qu'elle déçoive? Et les pilotes? Ne leur arrivet-il pas de se tromper? L'armée des Grecs, quand elle quitta Ilion, tous ces capitaines experts en navigation ne regardaient-ils pas dans la joie du départ les ébats des poissons, comme le dit Pacuvius, sans pouvoir se lasser du spectacle // et voilà que vers le coucher du soleil la mer devint houleuse et formidable, que les ténèbres s'épaissirent et qu'une brume opaque boucha la vue. Le naufrage de tant de chefs, de tant de rois illustres, a-t-il supprimé l'art nautique?

Mame

Aut num imperatorum scientia nihil est, quia summus imperator nuper fugit amisso exercitu ? Aut num propterea nulla est rei publicae gerendae ratio atque prudente,quia multa Cn Pompeium, quaedam M- Catonem, non nulla etiam te ipsum fefellerunt? Similis est haruspicum responsio omnisque opinabilis diuinatio ; coniectura enim nititur, ultra quam progredi non potest. 25 Ea fallit fortasse non numquam,sed tamen ad ueritatem saepissime dirigit ; est enim ab omni aeternitate repetita, in qua, cum paene innumerabiliter res eodem modo euenirent isdem signis antegressis, ars est effecta eadem saepe animaduertendo ac notando. (85mots)

[Aut num ( imperatorum scientia ) nihil  est],

[quia           ( summus imperator  nuper  fugit

                                                                                  amisso exercitu]?

[Aut num propterea nulla]    [est,

[rei publicae]                               gerendae

[ratio atque prudente],

                                       quia multa (Cn Pompeium) ],  

          [quaedam                               (M- Catonem)],

 non nulla etiam   (te ipsum)   fefellerunt? 

[Similis est haruspicum responsio omnisque

[(opinabilis diuinatio) ; coniectura enim     

                                                   nititur, ultra

                                     quam progredi non potest.]

 [(Ea) fallit fortasse non numquam,

sed tamen ad ueritatem saepissime dirigit ;]

 [est enim ab omni aeternitate repetita, in qua, cum paene innumerabiliter

 (res eodem) modo euenirent isdem signis antegressis,]

 [(ars) est effecta eadem saepeanimaduertendo ac notando].

 

Kiéran

 [1,16] XVI. Nihil fere quondam maioris rei nisi auspicato ne priuatim quidem gerebatur, quod etiam nunc nuptiarum auspices declarant, qui re omissa nomen tantum tenent. Nam ut nunc extis (quamquam id ipsum aliquanto minus quam olim),sic tum auibus magnae res impetriri solebant. Itaque, sinistra dum non exquirimus, in dira et in uitiosa incurrimus. 29 Ut P-Claudius, Appi Caeci filius, eiusque collega L- Iunius classis maxumas perdiderunt, cum uitio nauigassent. Quod eodem modo euenit Agamemnoni ; qui, cum Achiui coepissent "inter sese strepere aperteque artem obterere extispicum soluere imperat secundo rumore aduersaque aui". Sed quid uetera? M-Crasso quid acciderit uidemus, dirarum obnuntiatione neglecta. In quo Appius, collega tuus, bonus augur, ut ex te audire soleo, non satis scienter uirum bonum e ciuem egregium censor C- Ateium notauit, quod ementitu auspicia subscriberet. (110 mots)

Nihil fere quondam (maioris rei) (nisi auspicato ne priuatim quidem gerebatur),

(quod etiam nunc)( nuptiarum auspices declarant),

(qui re omissa)( nomen tantum tenent).

Nam

               ut nunc extis (quamquam id ipsum aliquanto minus quam olim),       sic tum( auibus magnae) res impetriri solebant.

Itaque,

sinistra dum non exquirimus,

(in dira) et( in uitiosa incurrimus).

 Ut P-Claudius,

               (Appi Caeci filius),

(eiusque collega L- Iunius) (classis maxumas perdiderunt),

(cum uitio nauigassent).

Quod eodem modo euenit Agamemnoni ;

qui,

                cum Achiui coepissent

                              {"inter sese strepere aperteque

                              artem obterere  extispicum soluere imperat

                              secundo rumore aduersaque aui"}.

Sed quid uetera?

M-Crasso quid acciderit uidemus,

               dirarum obnuntiatione neglecta.

In quo Appius,

               collega tuus,

               bonus augur,

ut ex te audire soleo,

non satis scienter uirum bonum

e ciuem egregium censor C- Ateium notauit,

               quod ementitu auspicia subscriberet.

                                                                                                                                     Kiéran D.

 

Première phrase : le génitif ‘’maioris rei’’ est difficile à transposer.

 

‘’coepissent’’ introduit le discours des Grecs = Discours rapporté.

 

A propos de Crassus, ‘’neglecta’’ qui est un participe doit être traduit comme un ablatif (de manière) exprimant une action : ‘’ayant négligé les mauvais présages de Furies’’.

Eléonor

Esto; fuerit hoc censoris, si iudicabat ementitum; at illud minime auguris, quod adscripsit ob ea causam populum Romanum calamitatem maxumam cepisse. Si enim ea causa calamitatis fuit, non in eo est culpa, qui obnuntiauit, sed in eo, qui non paruit. Veram enim fuisse obnuntiationem, ut ait idem augur et censor, exitus adprobauit; quae si falsa fuisset, nullam adferre potuisset causam calamitatis. Etenim dirae, sicut cetera auspicia, ut omina, ut signa, non causas adferunt, cur quid eueniat, sed nuntiant euentura, nisi prouideris. 105 Non igitur obnuntiatio Atei causam finxit calamitatis, sed signo obiecto monuit Crassum quid euenturum esset, nisi cauisset. Ita aut illa obnuntiatio nihil ualuit aut, si ut Appius iudicat, ualuit, id ualuit,ut peccatum haereat non in eo qui monuerit, sed in eo qui non obtemperarit. (107 mots)

Esto;

               fuerithoc censoris,

                              si iudicabat ementitum;

at  illud minime auguris,

               quod  adscripsit  (ob) ea (causam) (populum Romanum) (calamitatem maxumam    cepisse).

Soit;...

               Si enim ea (causa calamitatixs) fuit,

( non in eo est culpa, (qui obnuntiauit) )

( sed in eo, (qui non paruit). )

Si en effet celle-ci fut la cause du désastre, n'est pas coupable celui qui prédit le malheur mais celui qui n'obéit pas.

 

Veram enim fuisse obnuntiationem,

               ut ait (idem augur et censor),

exitus adprobauit ;

               quae si falsa fuisset,

(nullam) adferre potuisset (causam calamitatis).

Car l'avertissement s'avéra vrai, comme affirmait aussi bien le censeur que l'augure, qui s'entendaient sur cette conclusion; mais s'il avait été faux, il (n')aurait pu apporter aucun désastre.  

 

               Etenim (dirae, sicut (cetera auspicia), ut omina, ut signa), non causas adferunt,

cur quid eueniat, sed nuntiant euentura, nisi prouideris.

Et en effet les choses de mauvais augure, comme tous les autres auspices, comme les présages, comme les signes, n'apportent pas les motifs de ce qui arrive, mais annoncent ce qui va survenir si tu n'y veilles pas.

 

Non igitur (obnuntiatio Atei) (causam) finxit (calamitatis),

sed (signo obiecto) monuit Crassum

               quid euenturum esset, nisi cauisset.

Donc l'avertissement d'Atéius ne modela pas le désastre, mais il avertit Crassus (signo objecto?)… de ce qui allait arriver s'il ne faisait pas attention.

 

Ita aut (illa obnuntiatio) nihil ualuit aut,

               si ut Appius iudicat, ualuit,

id ualuit,

               ut peccatum haereat (non in eo qui monuerit),

                              sed in eo qui non obtemperarit.

Ainsi, ou bien la menace ne signifiait rien, ou bien, si comme Appius décida, elle valait (quelque chose), celle-ci valait que la faute était attachée non pas à celui qui avait averti, mais à celui qui n'a pas obtempéré.

 

Génitif objectif/subjectif : Terror petri = Pierre a peur (subjectif) → au génitif = la personne qui va être agent de l'action de sentiment -vs- La peur pour Pierre (objectif)

terror = processus de sentiment ; soit c'est Pierre qui a peur, soit c'est Pierre qui inspire la peur

le « que » ne permet jamais de mettre en place un parallélisme de structure

 

faire(COD exprimé)/agir (sans complément), dire(COD exprimé)/parler (sans complément) = synonymes

scripseris : subjonctif → valeur causale

De divinatione : Met en place une situation d'énonciation complexe : Quintus (favorable à l'existence de la divination, livre I) -vs- lui-même (livre II)

 Adèle

[1,17] XVII. Quid? Lituus iste uester, quod clarissumum est insigne auguratus, unde uobis est traditus ? Nempe eo Romulus regiones direxìt  tum, cum urbem condidit. Qui quidem Romuli lituus, id est incuruum et leuiter a summo inflexu bacillum,quod ab eius litui, quo canitur, similitudine nomen inuenit, cum situs esset in curia Saliorum, quae est in Palatio eaque defiagrauisset, inuentus est integer. 31 Quid? Multis annis post Romulum, Prisco regnante Tarquinio, quis ueterum scriptorum non loquitur quae sit ab Atto Nauio per lituum regionum facta discriptio? Qui cum propter paupertatem sues puer pasceret,una ex iis amissa, uouisse dicitur, si recuperasset, uuam se deo daturum, quae maxima esset in uinea; itaque, sue inuenta, ad meridiem spectans in uinea media dicitur constitisse, cumque in quattuor partis uineam diuisisset trisque partis aues abdixissent,quarta parte, quae erat reliqua, in regiones distributa, mirabili magnitudine uuam, ut scriptum uidemus, inuenit. Qua re celebrata, cum uicini omnes ad eum de rebus suis referrent,erat in magno nomine et gloria. (152 mots)

32 Ex quo factum est, ut eum ad se rex Priscus arcesseret. Cuius cum temptaret scientiam auguratus, dixit ei cogitare se quiddam ; id posset ne fieri, consuluit. Ille augurio acto posse respondit. Tarquinius autem dixit se cogitasse cotem nouacula posse praecidi; tum Attum iussisse experiri. Ita cotem in comitium allatam inspectante et rege et populo nouacula esse discissam. Ex eo euenit ut et Tarquinius augure Atto Nauio uteretur et populus de suis rebus ad eum referret. 33 Cotem autem illam et nouaculam defossam in comitio supraque impositum puteal accepimus.  



Quid? 
Lituus iste uester, [ quod clarissumum est insigne auguratus ], unde uobis est traditus
 
Nempe eo Romulus regiones direxit tum
       cum urbem condidit. 

 

Qui quidem Romuli lituus, [ id est incuruum et leuiter a summo inflexu bacillum ],

      quod ab eius litui, [ quo canitur ]similitudine nomen inuenit ], 

       cum situs esset in curia (1) Saliorum, 

              quae est in Palatio 

              eaque deflagrauisset

inuentus est integer.
 
Quid? 
Multis annis post Romulum, Prisco regnante Tarquinio, quis ueterum scriptorum non loquitur 

       quae sit ab Atto Nauio per lituum regionum facta discriptio

 

Qui 

       cum propter paupertatem sues puer pasceret,

       una ex iis amissa, 

uouisse dicitur

       si recuperasset

              uuam se deo daturum, 

                     quae maxima esset in uinea ; 

 

itaque(sue inuenta),
dicitur [ ad meridiem spectans in uinea media  constitisse ], 

       cumque in quattuor partis uineam diuisisset 

       trisque partis aues abdixissent, quarta parte, 

              quae erat reliqua, in regiones distributa, mirabili magnitudine uuam, 

       ut scriptum uidemus

inuenit. 
 
(Qua re celebrata )

       cum uicini omnes ad eum de rebus suis referrent,

erat in magno nomine et gloria.
 

(1)    Antécédent des deux propositions suivantes