Confirmés

Pauline

[((Iovi')iussu) venio ][nomen(Mercurio)est (mihi).] 
Me voici sur l’ordre de Jupiter ;   mon nom est Mercure.  

[Pater (huc) (me)misit (ad vos) (oratum) meus, 20]
Mon père m’a envoyé ici-même pour vous présenter une requête  

[ tametsi,

               [ (pro imperio) (vobis) quoddictum foret,]
même s’ils vous savaient prêts à faire  

scibat]
              
[facturos] :

ce qui vous serait ordonné :


[ quippequiintellexerat]
c’est qu’il avait bien compris 

              
[vereri vos (se)]
              
et
              
[metuere,]
                             
[itaut(aequom)'st (Iovem).]
que vous aviez pour lui respect et crainte,   comme il se doit vis-à-vis de Jupiter.  

[ Verum profecto                                       praecario
Toutefois, il m’a demandé instamment, c’est sûr,  
                                   
[(hoc)petereme]
(a vobis)iussit leniter (dictis bonis). 25]
de vous demander cela avec douceur et en termes choisis. 

[Etenimille,

               [quoiu' (huc) (iussu) venio], /Iupiter,/
Car le Jupiter sur l’ordre duquel me voici  

non minu' quam
((vostrum) quivis)formidat (malum).]
ne redoute pas moins que n’importe lequel d’entre vous les mauvais traitements. 

[(Humana matre) (natus), (humano patre),
Né de race humaine, tant par sa mère que par son père,  
mirari non est(aequom), ]

nul besoin de s’étonner

               [ (sibi) sipraetimet.]
               s’il craint pour lui-même.  

Atqueegoquoque etiam,
              
[qui (Iovis)sum(filius), 30]
Et moi aussi, moi, le fils de Jupiter,  

(contagione
(mei patris)) metuo(malum).]
par influence de mon père, je crains les mauvais traitements. 

                    [  (Quis benefactis) meus pater,
Tous ces bienfaits, mon père,  

((deorum) regnator), (architectus) (omnibus).] 45
souverain des dieux, en est l’ordonnateur.  

[ Sed mos (illic numquam) fuit (patri meo),]
Mais mon père n’a jamais eu pour habitude   

              
[utexprobraret]

               de reprocher aux gens de bien   

                              [quod (bonis) faceret(boni).]
le bien qu’il leur a fait.  

[arbitratur]
Il pense

               [ (Gratum)            esseid (a vobis) (sibi),]
               que vous lui en savez gré 
 

               [ (merito)que (vobis) (bona)sefacere ](122mots)
               et qu’ils vous accordent à juste titre les biens

                              [quaefacit.]
                             
qu’il vous fait.

Adèle

Pater nunc intus suo animo morem gerit:
cubat complexus,quoius cupiens maxume 'st.
Quae illei ad legionem facta sunt, memorat pater
meus Alcumenae; illa illum censet virum
suum esse, quae cum moecho est; ibi nunc meus pater 135
memorat, legiones hostium ut fugaverit;
quo pacto sit donis donatus plurimis.
Ea dona, quae illeic Amphitruoni sunt data,
abstulimus; facile meus pater quod volt facit.
Nunc hodie Amphitruo veniet huc ab exercitu, 140
et servos, quoius hanc fero ego imaginem,
nunc intergnosse ut nos possitis facilius,
ego has habebo heic usque in petaso pinnulas;
tum meo patri autem torulus inerit aureus
sub petaso: id signum Amphitruoni non erit. 145
Ea signa nemo horum familiarium
videre poterit, verum vos videbitis.
Sed Amphitruonis ille est servos Sosia;
a portu illic nunc cum lanterna advenit.
Abigam iam ego illum advenientem ab aedibus. 150
Adeste. Erit operae pretium heic spectantibus
Iovem et Mercurium facere histrioniam. (141 mots)

Pater nunc intus suo animo morem  gerit :

 [
 Pater nunc intus (suo animo) (morem) gerit :]


cubat complexus,quoius cupiens maxume 'st.

[
 cubat (complexus),]  
               [(quoius)cupiens maxume 'st.]

               Quae  illei  ad legionem facta sunt, 
memorat pater meus  Alcumenae ; 
               
               [ Quae (illei) (ad legionem) facta sunt]
[ memorat pater meus (Alcumenae) ];

 

illa illum censet virum suum esse,
quae cum moecho est ;

[ illa                  censet ]
                [ illum               (vir
um suum) esse,]
               quae (cum moecho) est;]


ibi nunc meus pater memorat, legiones hostium ut fugaverit;

[ ibi nunc meus pater  memorat, ]
               (legiones (hostium)) ut fugaverit ; ]


quo pacto sit donis donatus plurimis.
               quo pacto sit (donis donatus plurimis).]

Ea dona, quae illeic Amphitruoni sunt data, abstulimus;

(Ea dona)
               [ quae (illeic Amphitruoni) sunt data]
abstulimus]


Facile meus pater quod volt facit.
[ facile meus pater                        facit.]
                                             [ quod volt]

Nunc hodie Ampitruo veniet huc ab exercitu
et servus, quoius hanc fero ego imaginem,

Nunc hodie Amphitruo veniet (huc) (ab exercitu), ]
[et servos]
               [ quoius (hanc fero (ego) imaginem),

nunc intergnosse ut nos possitis facilius,
ego has habebo heic usque in petaso pinnulas ;

nunc [                              ut            possitis,]
                   [intergnosse      nos                      facilius]
[(egohas habebo heic usque (in petaso) pinnulas) ;]

 

tum meo patri autem torulus inerit aureus sub petaso : 

[
tum (meo patri) autem torulus inerit aureus  (sub petaso): ]

 id signum Amphitruoni non erit. 145

id signum  (Amphitruoni)  non erit]


Ea signa nemo horum familiarium
videre poterit, verum vos videbitis.

[ (Ea signa) nemo (horum familiarium)  videre poterit, ]

verum (vos) videbitis.]


Sed Amphitruonis ille est servos Sosia;

[
 Sed (Amphitruonis) ille est (servos) Sosia;]

a portu illic nunc cum lanterna advenit.

(
a portu) illic nunc  (cum lanterna) advenit.]


Abigam iam ego illum advenientem ab aedibus. 150

[
 Abigam iam ego (illum advenientem) (ab aedibus). 150

Adeste. 

Adeste. ]

Erit operae pretium heic spectantibus
Iovem et Mercurium facere histrioniam. (141 mots)

 [ Erit (operae) pretium heic  (spectantibus) ]
               [ Iovem et Mercurium facere (histrioniam).] (141 mots)

Proposition de traduction d'Adèle

En ce moment, mon père défère aux désirs de son cœur à l'intérieur : il est couché enlacé avec celle par laquelle il est le plus attiré. Mon père raconte à Alcmène ce qu'il est arrivé à la légion (illei ?). Alcmène pense être avec son mari alors qu'elle est avec son amant. Mon père raconte maintenant ici qu'il a mis en fuite les légions ennemies ; comment il a reçu de nombreux présents. Ces présents qui ont été donnés à Amphitryon, nous les avons emportés. Mon père fait facilement ce qu'il veut. Voilà, aujourd'hui, Amphitryon va revenir ici de l'armée avec l'esclave duquel je porte l'image ; maintenant, pour que vous puissiez nous reconnaître très facilement, j'aurai continuellement cette petite plume sur l'épaule. Voilà pour moi ; quant à mon père, une petite chaine en or se trouvera sous ses épaules : ce ne sera pas la marque d'Amphitryon. Personne de la famille ne pourra voir ces signes mais vous les verrez. Mais voici Sosie, l'esclave d'Amphitryon ; il arrive du port avec une lanterne. Je vais, moi, chasser de la maison cet arrivant à l'instant. Il est là. La récompense de l'effort est de regarder Jupiter et Mercure jouer la comédie.

Consulter le texte débutant : argument de l'Amphitryon
Autre extrait du prologue traduit