Nunc animum advortite, 95
dum huius argumentum eloquar comoediae.
Haec urbs est Thebae : in illisce habitat aedibus
Amphitruo, natus Argis ex Argo patre,
quicum Alcumena est nubta, Electri filia.
Is nunc Amphitruo praefectu'st legionibus; 100
nam cum Telobois bellum 'st Thebano poplo.
Is, priusquam hinc abiit ipsemet in exercitum,
gravidam Alcumenam uxorem fecit suam.
Nam ego vos gnovisse credo iam ut sit pater meus;
quam liber harum rerum multarum siet, 105
quantusque amator sit quod complacitum'st semel.
Is amare obcoepit Alcumenam clam virum,
usuramque eius corporis cepit sibi,
et gravidam fecit is eam conpressu suo.
Nunc, de Alcumena ut rem teneatis rectius, 110
utrimque est gravida, et ex viro et ex summo Iove.
Et meus pater nunc intus heic cum illa cubat;
et haec ob eam rem nox est facta longior,
dum ille, quacum volt, voluptatem capit :
sed ita adsimulavit se quasi Amphitruo siet. 115
Nunc ne hunc ornatum vos meum admiremini,
quod ego huc processi sic cum servili schema;
veterem atque antiquam rem novam ad vos proferam;
propterea ornatus in novom incessi modum.
Nam meus pater intus nunc est, eccum Iupiter, 120
in Amphitruone vortit sese imaginem,
omneisque eum esse censent servi qui vident :
ita vorsipellem se facit, quando lubet.
Ego servi sumsi Sosiae mi imaginem,
qui cum Amphitruone hinc abiit in exercitum, 125
ut praeservire amanti meo possem patri,
atque ut ne, qui essem, familiareis quaererent,
vorsari crebro heic quom viderent me domi.
Nunc quom esse credent servom et conservom suum,
haud quisquam quaeret qui siem, aut quid venerim. 130

Allons, prêtez moi attention pendant que je m’en vais vous exposer l’argument de cette comédie. Cette cité est Thèbes ; dans ce somptueux palais, ici présent, habite Amphitryon, né à Argos, d’un père argien, qui a pour épouse Alcmène, la fille d’Electre. Cet Amphitryon est en ce moment même à la tête des légions ; en effet, le peuple thébain est en guerre contre les Téléboens. Avant qu’il ne parte lui-même rejoindre l’armée, il a mis son épouse Alcmène enceinte.Mais moi, je crois que vous savez déjà comment est mon père, combien il est libre pour tous ces sujets, combien il a de passion pour l’objet  dont il s’est épris en un instant. Il s’est mis à aimer Alcmène, à l’insu de son mari, l’a entreprise physiquement pour son plaisir et l’a rendue enceinte de son étreinte. Et donc, pour ce qui est d’Alcmène, histoire que vous compreniez bien la situation, elle est doublement enceinte, et de son mari et du grand Jupiter. Et mon père, en ce moment même, est ici, à l’intérieur, couché à ses côtés et c’est pour cette raison que la nuit a été prolongée, tandis qu’il prend son plaisir avec la femme de son choix. Mais il s’est donné l’apparence d’Amphitryon.

Et n’allez pas, pour votre part, vous étonner de la tenue avec laquelle je me suis présenté ici dans l’accoutrement d’un esclave ;  je vais vous présenter une histoire vieille et ancienne sous une forme nouvelle (de façon renouvelée) ; c’est pour cette raison que je suis venu ainsi accoutré d’une nouvelle manière. Car mon père est en ce moment même à l’intérieur ; c’est Jupiter. Il a adopté l’apparence d’Amphitryon et tous les esclaves qui le voient pensent que c’est lui tant il est habile à se métamorphoser quand il le veut. Moi, j’ai pris l’apparence de son esclave Sosie, qui est parti d’ici avec Amphitryon rejoindre l’armée, de façon à pouvoir servir mon amoureux de père et  de sorte que les serviteurs n’aillent pas se demander qui je suis à me voir aller et venir ici, sans cesse, dans la maison.
(Traduction MA Bernolle)