blog lca de la classe préparatoire littéraire d'enghien

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

LATIN - Hypokhâgne › Cours débutant

Sous-catégories

Memento

Consignes de rédaction :

Les billets seront créés au fur et à mesure. S'il vous semble que manque un billet pour ranger des règles que vous souhaitez ajouter, merci de m'en parler.

Pour l'énoncé des règles à l'intérieur de chaque billet, choisissez un titre court, à écrire en majuscules. Classez les titres en ordre alphabétique pour permettre une recherche simple. Signez votre contribution.

Lexique

Exercices

LATIN Débutant - Corrigé de la Version du DS du 20-10

Travail de lecture accompagnée – DS du 20 Octobre

CORRIGE

Vous trouverez ci-dessous le corrigé du travail de traduction. J’y ajoute des explications. Travaillez bien ce corrigé par vous-mêmes à titre de préparation pour le concours blanc.

           
            [ Vt      ((primo) statim2 concursu)1  increpuere arma ]
           
Lorsque, dès le premier assaut,  les armes se mirent à teinter

            [ut        (micantes)que  fulsere  gladii ]
                              et les épées étincelantes à scintiller

[horror (ingens) (spectantes) perstringit.]
un énorme frisson de crainte étreignit les spectateurs.

ut + ind. : lorsque

primus, a, um : premier
consursus, us, m. : assaut (4ème décl. – abl.sg.)
increpo, as,are, increpui, increpitum : faire du bruit, claquer, craquer ; se faire entendre, éclater, se répandre
arma, orum, n : armes
micans, antis : participe employé comme adjectif – micantes 3ème décl. nom., voc. acc. pluriel : palpitant ; pétillant, scintillant, brillant, étincelant
gladius, ii, m : épée, glaive

fulgeo, es, ere, fulsi, fulsum : éclairer, faire des éclairs ; luire, éclairer, briller
horror, oris, m : hérissement, frissonnement, frisson, frisson d’effroi, frisson de crainte
ingens, -entis : adj. 3ème décl. nom. – énorme
spectans, antis : participe adjectif  - spectantes 3ème décl. nom., voc. acc. pluriel
perstringo, is, ere, perstrinxi, perstrictum : resserrer, crisper
perstringit : présent – vous pouvez vous-mêmes déduire la pers.


- Repérez bien les verbes conjugués et donc toutes les propositions constitutives de la phrase.
increpuere / fulsere / perstringit
increpuere
et fulsere sont coordonnés par –que ; ils sont introduits par ut.
=> 2 propositions subordonnées introduites par ut.
perstringit : proposition principale


- primo concursu : pensez aux différentes valeurs de l’ablatif.

Ici, c’est un complément circonstanciel à valeur de temps de increpuere. La valeur temporelle est soulignée par statim.

1- ut est employé avec un indicatif ; il a donc une valeur temporelle : « lorsque ».

2-  statim -
ut employé avec statim : « dès que »
Vous noterez que statim est placé ici au sein du groupe ((primo) statim concursu)
. C’est pourquoi je préfère faire porter la valeur de statim sur le complément circonstanciel primo concursu. 

[ duo Romani  ( (super alium) alius),

            [ volneratis  (tribus) Albanis ]1
Tandis que les trois Albains étaient blessés,

(exspirantes)  corruerunt.]
deux Romains s’écroulèrent l’un sur l’autre en agonisant.

 

duo, duae, dua : deux
Romanus, i, m : romain
super alium alius : l’un sur l’autre

volneratis tribus Albanis : a valeur de proposition circonstancielle - « alors que les trois albains étaient blessés »
exspirans, antis : participe adjectif, 3ème décl. nom., voc. acc. plur. – Devinez le sens !
corruo, is, ere, corrui : s’écrouler, crouler ; ramasser, entasser

 [ Forte  is  (integer)1  fuit
Par un heureux hasard, il se trouva indemne ;

           2ut       (universis)3     (solus)             nequaquam  (par)4
 il n’était en aucune manière de taille à rivaliser seul contre tous,

            sic        (adversus  singulos)              (ferox) 4. ]
               mais redoutable face à chacun individuellement.

N.B. Le parallélisme de structure a été mis en évidence dans le texte ci-dessus

forte : par hasard
is, ea, id : pronom – celui-ci, celle-ci
integer, integra, integrum : (adj. de la première classe avec forme de nominatif masc. un peu particulière ; sinon se décline normalement sur integr-) - non touché, non entamé ; intact, entier ;  sain, raisonnable ; neutre, indifférent, calme
ut…, sic… : d’un côté…, de l’autre… ; d’une part…, d’autre part …

uniuersus, a, um : tout entier, général, universel ; plur. tous ensemble, tous sans exception
nequaquam : pas du tout, nullement, en aucune manière
par, paris + dat. (adj.) : égal, pareil ; semblable ; à hauteur de, de même force
singuli, ae, a : chacun en particulier, un à un, un seul
ferox, -ocis : adj. impétueux, hardi, fougueux, intrépide ; fier, hautain


1-integer est accordé au nominatif, employé avec l’auxiliaire être.

2- ut…sic… : corrélation qui permet de souligner le parallélisme

ut

sic

uniuersis

aduersus singulos

nequaquam par

ferox 

3- uniuersis est au datif, complément de l’adjectif par.
4- par et  ferox, adjectifs, sont accordés au masculin, singulier, nominatif.
Observation :
+ Ils ne sont pas construits avec sum.

+ Ils ne sont pas insérés dans le groupe nominal.
=> par / ferox sont mis en apposition à is
RAPPEL :

La structure de l’apposition suppose une valeur circonstancielle qui reste sous-entendue en latin.  En traduction française, il est souvent plus judicieux de rendre explicitement la valeur circonstancielle (cause, condition, temps, opposition…).
N.B. : dans ma traduction j’ai choisi de rendre les deux adjectifs apposés
-> par une indépendante juxtaposée.
-> le « ; » met en place un rapport de cause à effet.
-> le parallélisme ut..sic… est rendu en français par le parallélisme et le rapport d’opposition
en aucune manière de taille// MAIS redoutable

[ (In eum)1 (magno impetu)2 rediit ; ]
Il se retourna dans un assaut brutal contre lui ;
et
et
             [ dum  Albanus exercitus3 inclamat  (Curiatiis 4)]
           
tandis que l’armée albaine invite les Curiaces par ses cris
                        [ uti  (opem)  ferant  (fratri), ] 5
                       
à porter secours à leur frère

[ iam  Horatius  
déjà Horace,
            [(caeso hoste)6  ]
               après avoir tué son adversaire,

(victor)7 ( (secundam) pugnam) petebat.]
se portait, victorieux, au devant du deuxième combat. 

1- in + acc. marque le mouvement. Peuvent être associés à des connotations soit positives « à la rencontre de », soit négatives « contre ».

2- magno impetu : ablatif => complément circonstanciel de manière

3- Albanus exercitus : tous deux au nominatif, masculin pluriel => GN sujet de inclamat.

4- Beaucoup de verbes composés (soit préverbe + verbe simple / in-clamo) ont pour régime
                    soit de se construire avec un datif

                    soit un complément prépositionnel reprenant le préverbe sous forme de préposition.

5- Passer du latin au français ; observer la spécificité de chaque langue.

 [ dum  Albanus exercitus  inclamat  (Curiatiis)] [ uti  (opem)  ferant  (fratri), ]
tandis que l’armée albaine invite les Curiaces par ses cris à porter secours à leur frère

Inclamare reçoit deux compléments :

- inclamare Curatiis crier (clamare) en direction des (in)  Curiaces / à l’attention des (in) Curiaces

- (in)clamare uti : appeler pour faire faire, pousser par des cris à faire, exhorter par des cris à faire

Le LATIN superpose souvent comme ici deux constructions. Contrairement au latin, le français sauf à faire la figure du zeugme, admet mal d’utiliser un verbe concurremment dans deux emplois différents.

Ainsi : crier vers les Curiaces pour qu’ils portent secours n’est pas très heureux et fausse le latin puisqu’on transforme la complétive inclamare ut « inciter à faire qqechose » en une proposition de but « pour qu’ils portent… » en ajoutant donc une connotation finale.

D’où mon choix :

invite les Curiaces par ses cris à porter secours à leur frère /
- la structure verbale inviter à rend la structure latine inclamare uti + subj.
- par ses cris rend la modalité comprise dans le sémantisme de clamare

6- [(caeso hoste)  ] structure spécifique en latin nommée ablatif absolu.
CARACTERISTIQUES :
substantif à l’ablatif – hoste / participe à l’ablatif – caeso
VALEUR :
Pour le sens, c’est l’équivalent en français d’une proposition subordonnée circonstancielle et elle est à rendre comme telle.

Valeurs circonstancielles : cause, temps, condition, opposition…

CONSEIL : commencer à rendre l’ablatif absolu latin par une proposition introduite par « comme » ; « comme » en français est caméléon et laisse la porte ouverte, plus ou moins, aux différentes valeurs possibles.
caeso hoste – « comme l’ennemi avait été tué « => d’où  « après avoir tué son adversaire ».

7- uictor est au nominatif.

Horatius au nominatif, lancé en début de proposition, est vraisemblablement le sujet.

Donc uictor,  accordé au nominatif, est mis en apposition au sujet.

D’où la traduction
déjà Horace, se portait, victorieux, au devant du deuxième combat.

is, ea, id : pronom – celui-ci, celle-ci
magnus, -a, -um : grand
impetus, -us, m : mouvement en avant ; élan ; charge, assaut
redeo, -is, -ire, redii, reditum : revenir, venir en retour ; en venir à, revenir à, appartenir à, échoir à
et : et
dum : pendant que, tandis que
exercitus, us, m. : exercice ; armée, corps de troupes
albanus, -a, -um : albain
inclamo, -as, -are, -aui, -atum : tr. appeler qq’un en criant, interpeller ; + dat. crier à qq’un de, l’inviter par des cris à ; in + acc. crier contre qq’un – inclamat : Indicatif présent

Curiatii, -orum, m.pl. : Curiaces
uti = ut + subj. : pour que
fero, fers, ferre, tuli, latum : porter – opem fero + dat. : porter secours à qq’un
frater, fratris, m. : frère – 3ème décl. fratri = dat.
Horatius, ii, m. : Horace
caeso  hoste : a valeur de proposition circonstancielle – « une fois son adversaire tué »
uictor, oris, m. : victorieux, vainqueur
secundus, -a, -um : deuxième
pugna, -ae, f. : bataille, combat
peto, -is, -ere, petii, petitum : aller vers, gagner, rejoindre – petebat : imparfait 3ème pers.sg.


Nec illud proelium fuit.
Mais ce ne fut pas un (vrai) combat.

On peut analyser cette phrase et la comprendre de deux manières :

Nec illud proelium fuit.
Ici, on considère illud proelium comme le GN sujet, illud étant adjectif démonstratif et accordé à proelium.

Fuit est en emploi absolu (sans complément) ; il a le sens de « il y eut », « eut lieu ».
Traduction : « Mais ce combat n’eut pas lieu. »

Nec illud (proelium) fuit.

Ici, on considère illud comme pronom possessif ; il est sujet de fuit.

Proelium est employé en attribut du sujet.

Traduction : « Mais ce ne fut pas un combat ». 

Or, la ligne d’en-dessous, Tite-Live conte justement le combat entre les deux hommes. La première interprétation est invalidée par le contexte.

Ille, illa, illud : cela

proelium, ii, n. : combat

[Romanus (exsultans1)
Le Romain, dans un bond,

            ["(Duos"

inquit,]
s’écria :

            "(fratrum2)) (manibus) dedi3 ];
           
« J’ai voué deux des frères aux mânes des morts ;

            [ (tertium) (causae4 (belli huiusce) ),
           
je vouerai le troisième à la cause de cette guerre

                        [ut Romanus  (Albano)  imperet, ]
                       
de façon à ce que les Romains commandent aux Albains

            dabo." ]

1- exsultans : accordé au nominatif, mis en apposition au sujet => donc valeur circonstancielle => Ct circ. de moyen/manière ici.

2- fratrum (cf. le tableau de vocabulaire) est au génitif ; complément de duo – le génitif a ici sa valeur partitive : deux parmi les trois frères.

 3- construction classique de do et dedo
 :
accusatif de la personne ou chose que l’on « donne », que l’on « voue » -
 (Duos (fratrum))
datif de la personne à qui on « donne », à qui on « voue » - (manibus)

4- causae peut être un génitif ou un datif
belli < bellum neutre, ne peut être que génitif.

Do se construit avec un accusatif et un datif.

DONC :
tertium accusatif COD de dabo
causae  datif, Ct régime au datif de dabo

exsultans, -antis : participe adjectif - bondissant, sautant ; sautillant
duos : acc. plur de duo = deux
inquit : dit-il (incise)
frater, fratris, m. : frère - 3ème décl. fratrum = gén. plur.µ
manes, -ium, m. : mânes, âmes des morts – 3ème décl. manibus dat. plur.
do, das, dare, dedi, datum : donner, accorder, placer, concéder, vouer
dabo  < do : futur, 1ère, pers. Sg.

tertius, -a, -um : troisième ; employé comme substantif (nom) : le troisième
causa, -ae, f. : cause
bellum, -i, n. : guerre
huius  gén. sg. - masc. fém. n.  de hic, haec, hoc : adjectif, ce, cet, cette
ut + subj. : pour que
impero, -as, -are, -aui, -atum : commander + dat. – imperet subjonctif présent, 3ème pers. sg, à mettre au temps et au mode demandé par “pour que” en français.
Albanus, -i, m. : Albain

[ (Male sustinenti 1 (arma) ) (gladium)2 superne (iugulo3) defigit ]
Le romain plante de haut en bas son glaive dans la gorge de l’Albain qui supportait à peine son armure ;

[ (iacentem)4 spoliat.]
il dépouille l’ennemi à terre. 

male : mal, difficilement
sustinens, entis : participe présent de sustineo : soutenir, supporter ; à considéré ici comme substantivé (comme un nom) = « lui qui supportait… »
arma, -orum, n. plur. : armes
gladius, ii, m : épée, glaive

superne : d’en haut, de dessus, par en haut
iugulum, -i, n : gorge
defigo,-is, -ere,  defixi, defixum : planter, ficher, enfoncer ; fixer, clouer ; établir, déclarer
spolio, -as, -are, -aui, -atum : dépouiller – spoliat : Ind. Présent
iacentem : 3ème décl. acc. sg. – « l’ennemi gisant à terre »

1- sustinenti : comme c’est un participe, il est décliné. Il est ici au datif singulier. Tenez compte du cas pour construire et traduire la proposition. Réfléchissez bien à la valeur du datif telle que je vous l’ai expliquée.

 Cela reste en même temps une forme verbale : sustinenti  gère donc des compléments. Regardez la place des mots ; quels termes portent sur sustinenti ?

Sustinenti : le participe continue à fonctionner comme verbe.

               + (arma) est COD de sustinenti

               + l’adverbe male est complément de manière de sustinenti

Sustinenti : Il est employé seul ; il n’est pas employé comme adjectif. Il est donc substantivé (employé comme un nom). Il est décliné au datif. Il est donc complément du verbe de defigit.

2- gladium : accusatif => COD de defigit.

3- iugulo : quel cas ? réfléchissez bien à la valeur ? Représentez-vous la scène ; cela devrait vous aider à traduire correctement.
On peut l’interpréter :
-> soit comme un datif indiquant la partie concernée par l’action de « planter le glaive »
-> soit comme un ablatif de lieu, sans la préposition in. Emploi archaïsant tout à fait possible chez Tite-Live. Je pencherais plutôt pour la deuxième solution, notamment parce qu’il y a déjà sustinenti qui a cette valeur du datif désignant la personne concernant par le processus verbal.

De toute façon, pour le sens, on retombe sur nos pieds.

4- [ (iacentem)4 spoliat.]

Le participe iacentem est employé seul ; il est donc substantivé, employé comme un nom. Il est à l’accusatif, COD de spoliat.

 

[Romani  (ouantes ac gratulantes)1  (Horatium)  accipiunt,
Les Romains accueillent Horace avec des cris de joie et des félicitations

            (eo 2 maiore cum gaudio) ]
           
avec une joie d’autant plus grande

                        [ quo   (prope metum)  res  fuerat. ]
que la situation avait frôlé la panique.

ouo, -as, -are : pousser des cris de joie
ouantes : participe présent  employé comme adjectif – 3ème décl. nom. voc. acc. plur.
ac : et
gratulo, -as, -are : féliciter
gratulantes : participe présent  employé comme adjectif – 3ème décl. nom. voc. acc. plur.
accipio, -is, -ere, accepi, acceptum : accueillir

eo … quo … : d’autant plus …que…
maior, -oris : forme de comparatif de magnus « plus grand » - maiore ablatif
gaudium, -ii, n. : joie
metus, -us, m : crainte, peur – 4ème décl. metum acc.sg.
res, rei, f. : 5ème décl – chose d’où affaire, situation …etc.
fuerat : plus-que-parfait, 3ème pers. sg. de sum

1- (ouantes ac gratulantes), participes au nominatif masculin pluriel sont accordés avec Romani.  Ils sont mis en apposition au sujet => DONC ils ont une valeur circonstancielle. Je leur donne ici une valeur circonstancielle de manière.

2- eo annonce quo  - eo + comparatif + quo : « d’autant plus … que »

 

 

LATIN Débutant - Synthèse du cours du 16 Novembre

RAPPEL
Certains se sont autorisé à être absents à la conférence et au cours de latin du 16 Novembre. A charge pour vous de rattraper si ce n'est déjà fait. Cela fait bien évidemment partie du programme du concours blanc.

- Reprise du DS du 20 Octobre. Insistance sur l'exercice d'analyse des fonctions.
- Cours de grammaire (voir ci-dessous)


DECLINAISON


Compléments à la deuxième déclinaison

En sus des modèles standard, le latin présente quelques termes appartenant à la 2ème déclinaison avec une forme de nominatif en -er

Ainsi, dans le dictionnaire, au lieu de la présentation :
                                  dominus, -i, m

vous trouverez
                                  ager, agri , m
                                  puer, pueri, m 


Deux choses à retenir :

- les formes de nominatif et vocatif singuliers sont identiques : ager / puer
- le radical de déclinaison connaît deux traitements. Mais nul besoin d’inventer ; et ce n’est pas sorcier.


La méthode est toujours la même :

-> se reporter à la forme du génitif – agri / -pueri
-> dégager le radical de déclinaison en ôtant la désinence de génitif –i
-> SOIT
agri     =>  agr    –i    =>radical de déclinaison :  agr-
puer=>  puer  –i    => radical de déclinaison : puer- 

NE PAS APPRENDRE PAR CŒUR. Il suffit de comprendre le mécanisme. Vous éviterez ainsi toute confusion.

Ensuite, vous ajoutez au radical les désinences de la deuxième déclinaison.

 

Tableau récapitulatif

Ager, agri, m.
Radical : agr-

Puer, pueri, m.
Radical : puer-

ager

puer

ager

puer

agr-um

puer-um

agr-ī

puer- ī

agr-ō

puer- ō

agr-ō

puer- ō

 

 

agr-i

Puer-i

agr-i

Puer-i

agr-os

Puer-os

agr-orum

Puer-orum

agr-is

Puer-is

agr-is

Puer-is

 

Sur ces modèles existent également des adjectifs.

Pulcher, pulchra, pulchrum

Radical : pulchr-

Liber, libera, liberum

Radical : liber-

pulcher

pulchr-a

pulchr- um

liber

liber- a

liber-um

pulcher

pulchr-a

pulchr- um

liber

liber- a

liber-um

pulchr-um

pulchr-am

pulchr- um

liber- um

liber- am

liber-um

pulchr- ī

pulchr-ae

pulchr-ī

liber-ī

liber- ae

liber-ī

pulchr - ō

pulchr-ae

pulchr- ō

liber- ō

liber- ae

liber- ō

pulchr - ō

pulchr-ā

pulchr- ō

liber- ō

liber- ā

liber- ō

 

 

 

 

 

 

pulchr- ī

pulchr-ae

pulchr-a

liber-ī

liber- ae

liber- a

pulchr- ī

pulchr-ae

pulchr-a

liber-ī

liber- ae

liber- a

pulchr- ōs

pulchr- ās

pulchr-a

liber- ōs

liber-ās

liber- a

pulchr- ōrum

pulchr- ārum

pulchr- ōrum

liber- ōrum

liber- ā rum

liber- orum

pulchr- īs

pulchr- īs

pulchr- īs

liber-īs

liber-īs

liber-īs

pulchr- īs

pulchr- īs

pulchr- īs

liber-īs

liber-īs

liber- īs

CONJUGAISON

Conjugaison de sum
Reprendre la feuille sur laquelle vous avez noté la conjugaison du présent de sum.

Imparfait et futur de sum

Rappel : nous avons vu que la conjugaison de sum repose sur un radical double
à degré 0 *s- OU vocalisme /e/ *es-

Pour l'imparfait et le futur, la conjugaison de sum se fait à partir du radical à degré plein *es-.

Observons maintenant les tableaux de conjugaison

A- Indicatif imparfait de sum

B- Indicatif futur de sum

eram
eras
erat
eramus
eratis
erant

ero
eris
erit
erimus
eritis
erunt

=> Vous reconnaissez les désinences de personnes de l'infectum
-o/m, -s, -t, -mus, -tis, -unt/-nt

=> Vous constatez que :
- l'imparfait est caractérisé par le phonème [a]
- le futur est caractérisé par le phonème [i]

Reste une question : pourquoi -r- ? 
Au IVème siècle avant J.-C., on constate que s'opère le phénomène phonétique du rhotacisme.
rhotacisme < rho, soit la lettre grecque -ρcorrespondant au son [r]
Cela signifie que le [s], en position intervocalique (placé entre deux voyelles), se sonorise en [r].

D'où *esa=> era(* montre qu'il s'agit d'une forme reconstituée)
*
eso    => ero

DONC

Imparfait de sum : er- + désinences de personnes
Futur de sum : er- + (i) désinences de personnes


Plus-que-parfait et futur-antérieur de sum

Le cours se résume à deux règles :
- plus-que-parfait : radical du parfait (soit fu-) + les formes de sum conjugué à l'imparfait
- futur-antérieur : radical du parfait (soit fu-) + les formes de sum conjugué au futur

A. Plus-que-parfait

fueram
fueras
fuerat
fueramus
fueratis
fuerant

B. Futur-antérieur


fuero
fueris
fuerit
fuerimus
fueritis
fuerINT


ATTENTION à la 3ème personne du pluriel - fuerINT
pour éviter toute confusion avec le parfait fuerunt OU fuere.


 

LATIN Débutant - Corrigé - DS du 20/10 Partie grammaire

Pour le Vendredi 16 Novembre
En vous appuyant sur ce corrigé, faites les révisions qui s'imposent pendant les vacances de façon à maîtriser le programme de cette première période.

1. Déclinaisons

-> Savoir décliner (12 pts)

Pour chacun des mots : patriam  - ingenio (neutre)  - Horatius

- rétablir les formes du dictionnaire
- décliner le mot au singulier et au pluriel

patria, -ae, f

ingenium, -ii, n

Horatius, -ii, m

patria
patria
patriam
patriae
patriae
patria

ingenium
ingenium
ingenium
ingenii
ingenio
ingenio

Horatius
Horatie
Horatium
Horatii
Horatio
Horatio

patriae
patriae
patrias
patriarum
patriis
patriis

ingenia
ingenia
ingenia
ingeniorum
ingeniis
ingeniis

Horatii
Horatii
Horatios
Horatiorum
Horatiis
Horatiis

-> Les exceptions (6 ½  pts)

- Quels types de mots de la 1ère déclinaison sont masculins ? Donnez pour chaque type un exemple.
RAPPEL

Des mots féminins

Qqes mots neutres en -us

Des mots latins qui viennent du grec

Noms d’arbre
malus, i, f : pommier
pirus, i, f : poirier
fagus, i, f : hêtre

Noms de ville ou de pays
Aegyptus, i, f : Egypte
Tyrus, i, f : Tyr
Corinthus, i, f : Corinthe

pelagus, i, n : mer
uulgus, i, n: foule
uirus, i, n : venin

Noms propres en  –os
Delos, i, f Delos / Delon

Noms neutres en –on
Ilion, ii, n

Noms propres en –eus
Perseus, i, m

- Quels types de mots de la 2ème déclinaison constituent une exception. Dites pourquoi. Donnez un exemple pour chaque type.

RAPPEL

Des noms de profession

agricola, ae, m : paysan
incola, ae, m : habitant
auriga, ae, m : cocher
nauta, ae, m : matelot
athleta, ae, m : athlète
poeta, ae, m : poète

Des noms propres

 

Numa, ae, m
Catilina, ae, m
Sylla, ae, m
Proca, ae, m

-> Savoir analyser le cas dans un texte (6 pts)

Les groupes de mots sont soulignés dans le texte. Pour le mot laissé en gras ci-dessous, indiquez les cas possibles et précisez quel est le cas dans le texte. Justifiez votre choix par les indices sur lesquels vous vous appuyez. Analysez par suite la fonction.

- arma capiunt

Foedere icto trigemini, sicut conuenerat, arma capiunt.
Phase 1 : reconnaissance de la forme
arma, -orum n => arma peut être un nominatif, vocatif, accusatif neutre pluriel.

Phase 2 : éléments de connaissance et observation du contexte
-> capio est un verbe transitif, soit un verbe qui se construit avec un complément à l’accusatif.
-> trigemini, nominatif pluriel, est susceptible d’être sujet de capiunt.

-> arma est le seul terme dans la phrase susceptible d’être à l’accusatif.
-> placé à côté de capiunt, il porte apriori sur capiunt.

Phase 3 : analyse de la forme en contexte

Arma est donc ici :
               1- un accusatif neutre pluriel,
               2- complément régime à l’accusatif (COD)
               3- de capiunt.

- in medium inter duas acies procedunt
in medium inter duas acies procedunt
Phase 1 : reconnaissance de la forme
medium, -ii, n => medium peut être un nominatif, vocatif, accusatif neutre singulier.

Phase 2 : éléments de connaissance et observation du contexte
-> medium est introduit par la préposition in qui peut se construire avec l’accusatif

Phase 3 : analyse de la forme en contexte

Medium est donc :
  1- un accusatif neutre singulier
2- introduit par in,  il forme un groupe prépositionnel
3- complément circonstanciel de lieu de mouvement de procedunt

 - pro castris

Phase 1 : reconnaissance de la forme
castra, -orum, n.pl. => castris peut être un datif ou un ablatif neutre pluriel

Phase 2 : éléments de connaissance et observation du contexte
-> castris est introduit par la préposition pro qui se construit avec l’ablatif.
Phase 3 : analyse de la forme en contexte

Castris est donc :
1- un ablatif neutre pluriel
2- introduit par pro,  il forme un groupe prépositionnel
3- complément circonstanciel de lieu de procedunt.

- Ad quorum casum cum conclamasset gaudio Albanus exercitus

Phase 1 : reconnaissance de la forme
gaudium, -ii, n => gaudio peut être un datif ou un ablatif neutre singulier

Phase 2 : éléments de connaissance et observation du contexte

-> le terme gaudio est employé seul, introduit par aucune préposition

-> le verbe conclamasset a pour sens « crier ». Il n’appelle pas de complément au datif.

-> l’ablatif seul exprime le complément circonstanciel, le plus souvent de moyen/manière.
Phase 3 : analyse de la forme en contexte

Gaudium est donc :
1- un ablatif neutre singulier
2- complément circonstanciel de manière de conclamasset.

- Ad sepulturam inde suorum

Ad sepulturam inde suorum nequaquam paribus animis vertuntur

Phase 1 : reconnaissance de la forme
suorum => forme de génitif pluriel, du pronom « 
sui, -orum : les siens, les leurs »

Phase 2 : éléments de connaissance et observation du contexte

-> le génitif a pour rôle essentiel de marquer le complément du nom.

-> dans le voisinage de suorum sepulturam.

Phase 3 : analyse de la forme en contexte

Suorum est donc un génitif pluriel, complément du nom sepulturam.

arma, orum, n : les armes
medium, ii, n : centre, milieu
duo, ae, dua : deux
acies  - 3èdécl  nom., voc., acc., plur.  = armées en ordre de bataille
castra, orum, n : camp

gaudium, ii, n : joie
conclamare : crier
albanus exercitus : l’armée albaine
sui, -orum : les siens, les leurs
sepultura, ae, f : inhumation

2. L’adjectif

-> Comment l’adjectif  s’accorde-t-il en latin ?  (1pt ½)

L’adjectif s’accorde en genre, en nombre et en cas avec le nom qu’il qualifie.

-> Pour les adjectifs soulignés ci-dessous, indiquez leur fonction. (5pts)

- horror ingens spectantes perstringit.

Epithète de horror

- Forte is integer fuit.

Attribut du sujet is.

- In eum magno impetu rediit.
Epithète de impetu.

- Romanus exsultans "Duos" inquit, "fratrum manibus dedi.
Mis en apposition au sujet Romanus.

- Romani ouantes ac gratulantes Horatium accipiunt.

Mis en apposition au sujet Romani.

N.B. : les extraits ci-dessous font partie de ce que vous avez à traduire. Le vocabulaire nécessaire pour faire la traduction vous est donné à la fin du sujet.

3. Conjugaison

-> Conjuguer sum au parfait et au présent (6 pts)

-> Conjuguer  erigo, is, ere, erexi, erectum  (6pts)

N.B. : J’ai commis une erreur dans mon énoncé ; j’ai oublié de préciser qu’il fallait conjuguer erigo au parfait.

Cela dit : le seul temps que vous étiez capable de conjuguer était de fait le parfait.

sum au parfait

sum au présent

erigo

fui
fuisti
fuit
fuimus
fuistis
fuerunt OU fuere

sum
es
est
sumus
estis
sunt

erexi
erexisti
erexit
ereximus
erexistis
erexerunt OU erexere 

4. Les prépositions (7 pts)
Donnez le ou les sens de ces prépositions et leur régime (le cas, les cas dont elles sont suivies)

 

Régime(s)

Sens

 

Régime(s)

Sens

aduersus

accusatif

En face de contre

propter

accusatif

A cause de

clam

ablatif

A l’insu de

e, ex

ablatif

De, par suite (en sortant de)

erga

accusatif

Envers, à l’égard de

sine

ablatif

sans

ante

accusatif

Devant, avant

praeter

accusatif

Le long de, excepté

apud

accusatif

Près de, chez

sub

accusatif

ablatif

sous, vers, immédiatement après

sous, au moment de

cum

ablatif

Avec, en compagnie de

ob

accusatif

Devant, à cause de

intra

accusatif

En dedans

per

accusatif

A travers, pendant, grâce

LATIN Débutant - Corrigé de l'exercice de version - entraînement pour le DS du 20/10

Romulus met en place les premières institutions
Résumé – Tite-Live I, 8

N.B. : Il ne s'agit pas sur votre brouillon de noter toutes les informations et explications que j'ai mises ci-dessous. Mes notes sont représentatives de tout le raisonnement que vous devez conduire intellectuellement. Vous notez tout ce qui vous est utile pour garder mémoire du rôle syntaxique à donner au terme. Ne perdez pas de temps ; soyez efficace. Couleurs, parenthèses et flèches permettent de coder de façon efficace sans perdre de temps.

[ Creuit  interim  urbs. ]
Entre temps, la cité grandit rapidement.

creuit : parfait, 3ème pers. sg. sujet déduit du contexte = Romulus
interim : adverbe, valeur temporelle
urbs : nominatif singulier que l’on peut déduire de la présentation du nom dans le dictionnaire => sujet de creuit.

[ Deinde
Alors,

Adverbe de phrase, lien chronologique entre les deux phrases

            [ne  (uana)  ((urbis)  magnitudo)  esset][i],

            pour éviter que la grandeur de la cité fût vaine / que la taille de la cité ne servît à rien,

(asylum)  aperiit. ]

il ouvrit un asile.

aperiit : parfait, 3ème pers. sg. – sujet déduit du contexte = Romulus
asylum : accusatif neutre sg. => COD de aperiit 

[ Eo  (ex finitimis populis)  (turba) (auida (novarum rerum)) perfugit  ]

Il s’ensuivit que, venue des peuples voisins, une foule, avide de choses nouvelles / désireuse de nouveauté, émigra

eo : adverbe de phrase ; lien de cause à effet entre les deux phrases.
ex...populis : groupe prépositionnel ex. + abl., marque l’origine locale ou le groupe dont on est issu
finitimis : adjectif qualificatif, accordé à l’ablatif pluriel, avec populis ; l’adjectif, placé entre ex et populis ; finitimis est épithète de populis.
turba : nominatif féminin singulier => sujet de perfugit.
auida : adjectif qualificatif accordé au féminin nominatif avec turba ; mis en apposition à turba, a ici une valeur de cause.
novarum rerum : GN au génitif pluriel nom (rerum) + adjectif (nouarum) ; complément de l’adjectif auidus
perfugit : parfait, 3ème pers. sg. – sujet = turba

[ (Romam)que uenit. ]

et vint à Rome / pour venir à Rome.

-que : coordonne la proposition avec la précédente
uenit : parfait : 3ème pers.sg. , sujet en facteur commun (perfugit et uenit) = turba
Romam : les toponymes (villes et pays) à l’accusatif expriment le complément de lieu de mouvement de uenit.

[ (Centum  creauit  senatores), ]
Romulus nomma cent sénateurs,

creauit : parfait, 3ème pers.sg. – sujet à déduire du contexte = Romulus
centum : adjectif ou pronom numéral ; ici creauit est au singulier ; donc centum, qui est invariable, ne peut pas être sujet => supposerait un verbe pluriel. => centum ne peut que porter sur senatores.
senatores : nom. ou voc. ou acc. pluriel ; seule possibilité : acc. => COD de creauit.

            [ sive quia ((is) numerus) satis erat, ]
               soit parce que le nombre en était suffisant,

               siue…siue… : mise en place d’un parallélisme
is : is adjectif, qualifie numerus
numerus : nominatif sg. => sujet de erat.
satis : adverbe
erat : imparfait de sum, 3ème pers.sg. « être en suffisance », « suffire »

            [ sive quia (soli) (centum)  erant  ]

               soit parce que il n’y en avait que cent

               centum : sujet de erant ; invariable, donc peut avoir toutes les fonctions.
soli : adjectif qualificatif, nominatif pluriel. Centum qui est un pronom numéral ne peut pas   être qualifié par un adjectif => adjectif mis en apposition.

               Le latin construit et dit : «  parce qu’ils étaient cent, seuls », d’où la traduction proposée.

                        [qui  creari  (patres)  possent][ii].

                              qui puissent être nommés sénateurs.

[ (Quos)  (patres)  appelauit. ] (88 mots)

Il  nomma ceux-là « Pères ».

quos : pronom ; accusatif pluriel => COD de appelauit
patres : accusatif pluriel – cas d’attribut du COD
appelauit : parfait ; 3ème pers. sg.



[i] Proposition subordonnée au subjonctif – introduite par ne = « pour que ne pas » « de peur que » - esset : subj. de sum, 3ème pers. du singulier. Le verbe français se met au temps et mode voulu par la proposition française.

[ii] Qui creari patres possent : « qui puissent être nommés ‘pères’ ».

LATIN Débutant - Consignes pour le 20 Octobre

A maîtriser donc

- en grammaire :
-> les 2 premières déclinaisons
-> les exceptions
-> l'adjectif de la 1ère classe
-> l'accord de l'adjectif
-> la syntaxe de l'adjectif
-> la conjugaison du parfait
-> la conjugaison de sum parfait et présent
-> les prépositions, régime et sens / valeur éventuelle du préverbe

- lexique : cf. liste récapitulative sur le blog

- en traduction :
-> analyser la forme d'un mot
-> utiliser le code couleur pour interroger le texte
-> faire la construction d'une proposition ou d'une phrase simple
-> proposer une traduction pour un texte simple.

Pour s'entraîner

- Acquérir des automatismes rapidement

Nauta : http://www.xena.ad/lcf/latin/ave.htm - site pour vous entraîner à décliner, de façon cumulative
Verba : http://www.xena.ad/lcf/latin/verba.htm - site pour vous entraîner à la conjugaison

- Des sites d'exercices

Gratumstudium : http://www.gratumstudium.com/menugeneral.asp : 
TB pour la morphologie ; plus discutable dans certains exercices de syntaxe (ex. l’ablatif absolu)
Crustula : http://ww2.ac-poitiers.fr/lang_anc/crustula/
Prima elementa : http://www.prima-elementa.fr onglet « Premiers pas en latin »

- Si vous ne l'avez pas fait, faire les exercices proposés pour le 5 Octobre 

Pour s'entraîner en traduction 

Romulus met en place les premières institutions
Résumé – Tite-Live I, 8

Creuit interim urbs. Deinde [ne uana urbis magnitudo esset][i], asylum aperiit. Eo ex finitimis populis turba auida novarum rerum perfugit Romamque uenit. Centum creauit senatores, sive quia is numerus satis erat, sive quia soli centum erant [qui creari patres possent][ii]. Quos patres appelauit. (88 mots)
- Phrase par phrase, interroger le texte en utilisant le code couleur.
- Au fur et à mesure,
 
     + identifier les formes : noms (cas, genre,nombre) ; verbes (temps, mode, personne) etc
 ...
+ en s'appuyant sur les indices grammaticaux et textuels, poser des hypothèses sur les rôle et valeur des termes de la proposition et sur la manière dont ils s'articulent entre eux.
- Proposer une première approche de la traduction.
- Jouer sur les synonymes et les structures pour rendre le latin en respectant les modalités d'expression du français. Il s'agit non pas seulement de rendre ce que dit le latin, mais aussi ce qu'il veut dire.


cresco, -is, -ere, creui, cretum : croître, grandir, augmenter
interim : adv. entre temps, pendant ce temps
urbs, urbis, f. : cité - 3ème décl.
deinde : adv. ensuite
ne + subjonctif : de façon à ce que ne pas, de peur que
uanus, -a, -um : vain, inutile
magnitudo, -inis, f. : grandeur, ampleur, puissance - 3ème décl.
asylum, -i, n. : asile
aperio, -is, -ire, aerii, apertum : ouvrir
eo : adv. ensuite, par suite, il s'ensuit que
finitimus, -a, -um : voisin, proche
populus, -i, m. : peuple, population
auidus, -a, -um : désireux de + gén.
nouus, -a, -um : neuf, nouveau
res, rei, f. : chose - 5ème décl.
perfugio, -is, -ire, perfugi : se réfugier vers (ad + acc.), déserter, passer au parti de, recourir à (in + acc.)
Romam : accusatif seul a valeur de complément circonstanciel de lieu de mouvement pour les noms propres de villes et de pays (les toponymes)
uenio, -is, -ire, ueni, uentum : venir
centum : inv. cent
creo, -as, -are, creaui, creatum : créer
senator, -oris, m. : sénateur - senatores : 3ème décl. nom., voc., acc. pluriel
siue..., siue... : soit... soit...
quia : parce que, puisque
is < is, ea, id : adj. ou pronom ce, cet, cette, ces ou celui-ci, celle-ci, ceux-ci
numerus, -i, m. : numéro, nombre, chiffre
satis : adv. assez
solus, -a, -um : seul
erant : imparfait de sum, 3ème pers. plur.
quos : se décline selon dominus. En déduire le cas, le genre, le mode. Quos = a ici valeur de pronom de rappel. "les, ceux-ci"
pater, patris, m. : père - 3ème décl. nom., voc., acc. plur.


[i] Proposition subordonnée au subjonctif – introduite par ne = « pour que ne pas » « de peur que » - esset : subj. de sum, 3ème pers. du singulier. Le verbe français se met au temps et mode voulu par la proposition française.

[ii] Qui creari patres possent : « qui puissent être nommés ‘pères’ ».

- page 1 de 8

Fil des billets