blog lca de la classe préparatoire littéraire d'enghien

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

GREC - HypokhâgneDébutants › Memento

GREC Débutant - Traitement de l'augment

Le traitement de l’augment

1. Lorsque les verbes ont un radical qui commence par une voyelle (Exἐλπίζω  ἀγγέλωἄρχω), l’ajout de l’augment suppose des modifications phonétiques.

- connaissent des formations phonétiques selon les règles suivantes

Voyelles

Diphtongue

 Augment  + α ->  η

Augment  + ε  ->  η

 Augment  + ο  ->  ω

Augment  + αι  ->  

Augment  + οι  ->  

  Augment  + αυ->  ηυ

  Augment  + ευ  ->  ηυ


- ne connaissent pas de formations phonétiques

Voyelle brève

Voyelle longue

Diphtongue

ι

υ

η

ω

ει

ου

 

2. Pour les verbes composés 

(N.B. les verbes composés sont des verbes construits à partir d’un verbe simple par adjonction d’un préfixe – ex. verbe simple : ἄγω -> verbe composé : προσάγω,  soit préverbe προς « vers, en avant ; contre » + verbe simple ἄγω.)

- A - l’augment se place entre le préverbe et la forme verbale simple conjuguée.

προσάγω -> construction de l’imparfait :

préverbe

augment

radical du présent

désinences de l’imparfait

προς

αγ

ον

 

Règle de contraction ε α = η

 

προς

ηγ

ον

προσγ-ον

- L’accent ne remonte jamais au-delà de l’augment.

Soit : προσ-ῆγ-ον

- B - Si le préverbe se termine par une voyelle, cette voyelle s’élide devant l’augment.

ἀποθνῄκω          ->           ἀπέθνῃσκον
ἐπιβουλεύω       ->           έπεβούλευον
ὑπολύω              ->           ὑπέλυον

- C - Si le préverbe se termine par une consonne, quelques transformations phonétiques

ἐκ -> ἐξ : sonorisation du –κ- devant voyelle / devant augment.
ἐκκαλέω              ->           ἐξεκάλουν

ἐν σύν : 
Au présent, avec les préverbes ἐν σύν, on constate un phénomène d’assimilation progressive :
έμμένω               < * ἐνμένω                        N.B. : ν + μ = μμ
συγγιγνώσκω    < * συνγιγνώσκω           N.B. : ν γ γγ
συλλέγω             < * συνλέγω                    N.B. : ν λ λλ
A l’imparfait, l’augment s’intercale et le –ν- n’est plus au contact de –μ- / -γ- /  -λ- ; le –ν- originel se rétablit.
SOIT :
ἐνέμενον
συνεγίγνωσκον
συνέλεγον

GREC Débutant - particularités du grec


- L'ELISION

Le grec évite les situations de hiatus, soit de rencontre de deux sons vocaliques - l'un en fin de mot, et l'autre à l'initiale du mot suivant - en pratiquant l'élision.

ex. : δι  ἣν = διὰ ἣν

- L'ELLIPSE

Le grec pratique facilement l'ellipse : n'est pas énoncé ce qui peut être déduit du contexte.

-> ellipse du verbe être : l'absence de verbe dans une proposition peut être la marque de l'ellipse du verbe être.

ex. : ἀκρασία δὲ τοὐναντίον .   = ἀκρασία δὲ τοὐναντίον (ἐστίν).  -> L'intempérance, c'est le contraire.

 

GREC Hypokhâgne - Règles de syntaxe

- SUBSTANTIVATION

Substantiver est un processus linguistique qui consiste à conférer la valeur de substantif à un élément d'une autre nature.

Le grec peut substantiver tout élément - quelle que soit sa nature (adjectif, infinitif, adverbe, participe...). Il suffit de placer devant l'élément à substantiver un article :
-> pour désigner des êtres vivants, on utilisera l'article masculin ὁ  / οἱ. La substantivation peut aussi se faire au féminin - c'est moins fréquent mais possible : on utilisera alors l'article féminin ἡ / αἱ.
-> pour désigner des éléments inanimés, on utilisera l'article neutre τό / τά.

ex. : τὰαὑτῶν = les choses des personnes mêmes = les choses qui appartiennent aux personnes mêmes = les biens propres / les biens qui appartiennent en propre.