05 octobre 2012

Evelyne Rogue : Parlons Passion sur France 5

Voir la vidéo sur Education Nationale : suivre le lien

Un métier de rêve…

S’il me reste un rêve, c’est celui qui consiste à transmettre à mes élèves la passion de la vie dans l’exercice libre et autonome de leur pensée. Peut-être que certains penseront qu’il s’agit là encore d’un rêve bien chimérique et me reprocheront de sacrifier le rêve à la réalité. Mais sans doute ont-ils tort. Car si nous avons coutume de considérer le rêve comme une illusion, voire une erreur ; il est aussi ce qui nous arrache à la réalité telle qu’elle nous entoure. Le rêve est donc aussi ce qui, dans un certain sens, nous permet de nous projeter en avant et par suite, de ne pas être dans le présent le plus strict. Or le rêve pour discrédité qu’il soit, n’en demeure pas moins aussi ce qui - loin de nous éloigner du monde - nous dispose à l’accueillir ou à le rencontrer.

Publications récentes en philosophie

 



04 mai 2012

Le Printemps de la philosophie

11 mai 2012

Pour télécharger l'affiche : cliquez ici

Présentation : cliquez ici

L'arbre de la connaissance 

Il doit commencer tout de bon à s'appliquer à la vraie philosophie, dont la première partie est la métaphysique qui contient les principes de la connaissance entre lesquels est l'explication des principaux attributs de Dieu, de l'immatérialité de nos âmes et de toutes les notions claires et simples qui sont en nous. La seconde est la physique, en laquelle, après avoir trouvé les vrais principes des choses matérielles, on examine en général comment l'univers est composé [...]. En suite de quoi il est besoin aussi d'examiner en particulier la nature des plantes, celle des animaux, et surtout celle de l'homme, afin qu'on soit capable par après de trouver les autres sciences qui lui sont utiles. Ainsi toute la philosophie est comme un arbre dont les racines sont la métaphysique, le tronc est la physique et les branches qui sortent de ce tronc sont toutes les autres sciences, qui se réduisent à trois principales : à savoir la médecine, la mécanique et la morale ; j'entends la plus haute et la plus parfaite morale, qui présupposant une entière connaissance des autres sciences, est le dernier degré de la sagesse.

DESCARTES
Principes de la Philosophie, lettre-préface

Utilisons le mel du futur : cliquez ici

Travaux des élèves de la classe de 101

 

Définition des mots :

 

Création : La création est une œuvre réalisé par un artiste que se soit dans la peinture, la musique, la sculpture …

 

Fabrication : C’est un procédé qui s’appui sur une technique ou un art pour crée de nouveaux objets.

 

Production : La production est l'activité économique qui apporte de la valeur ajoutée par création ce qui signifie que la production est création de produits ou de services et en même temps création de valeurs.

 

Ready-made :Objet trouvé considéré comme un objet d'art. L'attitude du ready-made consiste, initialement, à simplement choisir un objet manufacturé et le désigner comme œuvre d'art.

 

Marcel Duchamp (1887-1968) : Inventeur des ready-made au début du xxe siècle, sa démarche artistique exerce une influence majeure sur les différents courants de l'art contemporain.

 

Travail :Le travail est l'activité rémunérée qui permet la production de biens et services.(Esnault et Theuvenin)

 


L'homme expérimente parfois son agir comme un agir créateur, et il vit celui-ci comme l'affirmation exaltante de tout son être dans la libre production d'une valeur nouvelle. L'analyse de ce fait vécu de la création permet de la distinguer de toute autre forme de production, naturelle ou humaine. La poésie de la création, d'une part, est bien différente de la prose de la fabrication : l'homo faber ne s'engage pas de tout son être dans le travail par lequel il matérialise un projet déjà tout constitué ; le mécanisme de la fabrication s'oppose à la spontanéité de la création.

Dans les religions du Livre, la Création est envisagée comme un acte absolu, Création ex nihilo, qui du néant sort le Tout l’univers. Dieu crée à partir de rien, absolument, (R) sans être déterminé par quoi que ce soit, et il reste transcendant (R) à sa Création placée en dehors de lui.

Lauren LOPES

 


Définitions

Création: nom féminin

Sens 1: Action de créer

Sens 2: œuvre, modèle, concept … créé.

Sens 3: la toute première représentation d'une pièce de théâtre, la première fois qu'est joué un rôle.

Sens 4: l'univers considéré comme l'œuvre de Dieu.

Fabrication: nom féminin

Action, manière de fabriquer.

Travail pur et simple:

Productivité: nom féminin

Sens 1: capacité de production

Sens 2: rapport entre la quantité produite et les moyens utilisés pour cette production.

 

Anaïs Lagoyer, Clémentine Pelle  , Mathilde Hubault
101

Le beau

I/ Définition générale.


Le beau ou la beauté est une notion abstraite liée à de nombreux aspects de l'existence humaine. Ce concept est étudié principalement par la discipline philosophique de l'esthétique. Depuis l'antiquité, certains philosophes s'accordent pour penser que tout ce qui existe possède une identité, une apparence, une réalité, et que celle-ci est soumise nécessairement au concept du beau. Tout être peut être qualifié de beau ou de laid avec toutes les nuances intermédiaires possibles. La beauté est peut être prendre du plaisir à contempler une personne ou une chose.

II/ A chacun ses critères.

En effet tout est relatif, en matière de beauté les critères changent au fil du temps. Par exemple à la Renaissance la beauté idéale était d’avoir certaines formes et un teint relativement pâle, alors que de nos jours une femme mince et bronzé semble être l’idéal féminin. Un même individu peut à la fois juger «beaux» une belle femme
 On pourrait dans ce cas dire que le beau se définit de manière subjective: est beau pour quelqu'un ce qui éveille chez lui le sentiment de beauté. Mais les choses sont moins simples. On peut certes dire que ce qui est beau est ce qui plait d'un point de vue esthétique. Mais il existe une multiplicité de manières de plaire.

Ces conventions sont importantes, il y en a dans chaque société et même dans chaque groupe. Elles permettent aux hommes de définir ce qui est beau et de partager leurs expériences de beauté et de laideur.
Cela varie selon la société, la culture et la façon de penser. C’est nous même qui imposons une étiquette de « beau » en effet notre esprit détermine la définition de la beauté.
La beauté de quelque chose que l’on aime ne peut être décrite et comprise que par soi.


III/ Les philosophes et le « beau »

Chez Platon, le beau est associé au vrai et au bien comme une des idées les plus élevées. L'intuition de la beauté en soi est supérieure à la jouissance provoquée par les beaux objets particuliers. Dans le Banquet, il montre comment on peut passer du désir des beaux corps à l’amour des belles âmes pour parvenir à la contemplation de la beauté en soi. Etre beau, c’est alors se rapprocher d’un idéal, c’est être ce qui doit être, ce qui assimile la beauté à la perfection esthétique.

Hegel affirme une différence conceptuelle entre le beau de nature et le beau artistique. Pour lui, le beau artistique est « très au-dessus de la nature », parce qu’il est œuvre de l’esprit. Il a pour but « la présentation de la vérité » sous sa forme sensible et permet à l’homme d’accéder à la conscience de soi.

Le beau doit avoir quelque chose de la nature humaine. C'est ce que Saint-Marc-Gérardin fait très justement observer dans son cours de littérature dramatique. Ce que nous cherchons partout dans l'art, c'est nous-mêmes. Un paysage n'est pas beau par lui-même: ce qui fait sa beauté, ce qui le rend capable de devenir l'objet d'une émotion esthétique, ce sont les sentiments que ce paysage éveille en nous.

David Hume a été, au XVIIIe siècle, le pionnier de cette approche. Il écrit: « La beauté n’est pas une qualité inhérente aux choses elles-mêmes, elle existe seulement dans l’esprit qui la contemple, et chaque esprit perçoit une beauté différente »

Kant, dans la Critique de la faculté de juger, considère qu’il n’y a ni règle ni critère de beauté. Mais Kant remarque aussi que la beauté n’est pas nécessaire au plaisir et réciproquement. De plus il souligne qu’il y a dans tout jugement esthétique une prétention à l’universalité et à l’objectivité. Elle n’est simplement pas démontrable : « le beau est ce qui plait universellement et sans concept. » La beauté est pour Kant une « satisfaction désintéressée », une finalité sans représentation, une impression que tout est à sa place.

 

Le Beau

Le beau ou la beauté est une notion abstraite car universel ? Le beau est une notion chimérique. Certaines personnes vont dire « c’est beau » quant d’autres proclameront « c’est laid ». Serait-elle une notion relative ?

Synonymes de beau : absolu, aimable, achevé, adéquat, admirable, adorable, adroit, agréable, aimable, angélique, approprié, astucieux, attrayant, avantageux, bellâtre, bellissime, bienséant, charmant, éminent, enchanteur, enjoué, énorme, ensoleillé, épatant, esthétique, estimable, étonnant…(…)

Le beau est très proche de l’esthétique, il fait naître un sentiment de satisfaction et d’admiration.

L’esthétique est rapport à la perception de la beauté et au sentiment qu’elle fait naître. C’est l’ensemble des principes fondant une expression artistique pour la conformer d’un idéal de beauté : l’esthétique classique.

C’est l’harmonie, l’ordre et non le chaos. Le beau serait donc une idée arrêté et conformiste ?

L’harmonie est l’accord parfait entre les différentes parties d’un ensemble, l’accord entre els sentiments et les idées de différentes personnes.

Le beau respecte donc la norme et la conformité ? Tous ces exemples convergent en ce même point.

Charlotte torres

 

L'homme expérimente parfois son agir comme un agir créateur, et il vit celui-ci comme l'affirmation exaltante de tout son être dans la libre production d'une valeur nouvelle. L'analyse de ce fait vécu de la création permet de la distinguer de toute autre forme de production, naturelle ou humaine. La poésie de la création, d'une part, est bien différente de la prose de la fabrication : l'homo faber ne s'engage pas de tout son être dans le travail par lequel il matérialise un projet déjà tout constitué ; le mécanisme de la fabrication s'oppose à la spontanéité de la création.

Dans les religions du Livre, la Création est envisagée comme un acte absolu, Création ex nihilo, qui du néant sort le Tout l’univers. Dieu crée à partir de rien, absolument, (R) sans être déterminé par quoi que ce soit, et il reste transcendant (R) à sa Création placée en dehors de lui. (Lauren Lopes"=)

Sujet de réflexion : Le peintre crée en imitant son modèle

 

1)      L. De Vinci soutient que les meilleures peintures sont celle qui imite la nature, le réel. En effet  De Vinci explique dans le texte 2 : « si le peintre étudie d’après les créations de la nature il aura de bons résultats » et dans le texte 1 « La peinture la plus digne d’éloges est celle qui a le plus de ressemblance avec ce qu’elle imite ».

2)      En s’appuyant sur l’exemple de Giotto, il convient « d’imiter » la nature dans la mesure où il ne fait pas qu’imiter les ouvrages, il vit dans la nature « étant porté à cet art par sa nature » Il faut imiter la nature quand on est en symbiose avec elle.

3)      Selon l’auteur, le peintre doit vaincre les obstacles de l’imitation en effet : «  Les peintres qui s’imitent toujours l’un l’autre faisant que l’art déclinait toujours d’âge en âge » mais aussi «les peintres qui prétendent corriger les œuvres de la nature »

 

Sujet de réflexion : Au théâtre, le vrai est la conformité avec un modèle idéal »

 

1)      A l’expression « être vrai » au théâtre, Diderot dit que c’est la conformité des actions, des discours, de la figure, de la voix, du mouvement, du geste, avec un modèle idéal imaginé par le poète, et souvent exagéré par le comédien. Pour lui ce n’est pas montrer les choses comme elles sont en nature. Aucunement, car le vrai en se sens ne serait que le commun.

2)      Une femme « vraiment malheureuse » ne « vous touche point » car elle pleure et fait des grimace et nous voulons qu’au plus fort des tourments l’homme garde le caractère d’homme la dignité de son espèce. Nous voulons que cette femme tombe avec décence avec noblesse.

 

Peinture Hollandaise : Perspective, reproduction et création.

 

La peinture : Hels, maître portraitiste hollandais du Siècle d’or. Autoportrait, il copie la réalité, c’est une imitation mais aussi une création car il peint ce qu’il pense être et comment il se voit. De plus, le fond du tableau est crées de toute pièce. C’est donc un portrait ce qui donne l’effet de réel est con costume et son chapeau de l’époque, son regard fixe avec un léger sourire en coin. On a vraiment l’impression qu’il est là devant nous, à nous regarder.

L’art Hollandais a été considéré comme une beauté idéale. Pour autant, toute représentation n’est pas une représentation exacte. La peinture et la sculpture sont des arts qui représentent la réalité, elles tirent leur contenu du monde extérieur.  Mais le but de l’art est bien de représenter le monde. La création artistique est une affaire personnelle. L’artiste n’imite pas, mais il ne s’isole pas non plus de toute influence.

 

Description : 800px-Anatomie Nicolaes Tulp

 

L’imitation : « La vie imite l’art beaucoup plus que l’art imite la vie » O. Wilde

 

« L’imitation est donc loin du vrai, et si elle façonne tous les objets, c’est semble t-il, parce qu’elle ne touche qu’à une petite de chacun, laquelle n’est d’ailleurs qu’une ombre. Le peintre, disons-nous par exemple, nous représenter un cordonnier, un charpentier ou tout autre artisan sans avoir aucune connaissance de leur métier ; et cependant s’il est bon peintre, ayant représenté un charpentier et le montrant de loin, il trompera les enfants et les hommes privés de raison, parce qu’il aura donné sa peinture l’apparence d’un charpentier véritable » Platon

 

L’imitation est donc une représentation du réel. Lorsque nous sommes représentés en peinture et que l’on dit : « sur cette peinture c’est moi » ce n’est enfaite qu’une représentation de la personne, ce n’est donc pas le corps qui est peint mais l’apparence qui est représentée et pas forcément vraie.

 

Définition artistique : Dessin

 

Le mot désigne de la même manière la technique qu’est le dessin quelque soit celle-ci, pierre noire ou fusain, même le plomb ou sanguine, encre de Chine etc. Que l’œuvre soit une esquisse ou une ébauche. Mais le mot dessin désigne plus encore une exigence, presque une morale L’affirmation de Ingres « Le  dessin est la priorité de l’art » ne laisse pas le moindre doute. Pendant des siècles, l’injonction d’Apelle « pas un jour sans une ligne » a hanté les ateliers. Au conseil de Delacroix « apprenez à dessiner et aurez votre pensée au bout de votre crayon comme l’écrivain au bout de sa plume », il convient d’ajouter l’avertissement de Degas « Le  dessin n’est pas la forme, il est la manière  de voir la forme « Comment s’étonner que la première Académie qui ait été crée créée en Europe en 1563 par Va sari ait prit pour nom Académie del desegno, Académie du dessin ?

 

L’imagination : Par définition, l’imagination produit des « images » qui peuvent soit « imiter » le réel, soit au contraire s’en détacher. Dans un cas comme un autre, la tradition rationaliste est méfiante et volontiers critique à l’égard de la constitution  d’un univers imaginaire. C’est la faculté pour la pensée de se représenter des objets « L’imagination n’est autre chose qu’une certaine application de faculté qui connait, ou corps qui lui est intimement présent » Descartes.

Pour Platon, l’image ne constitue que le plus bas degré de ce qui peut exister : simple reflet du monde sensible, elle ne suicide qu’une connaissance elle-même  inferieure

-Imagination reproductrice : Fonction  par laquelle la conscience fait revivre les images

-Imagination créatrice : Fonction par laquelle l’esprit produit des idées en créant de nouvelles combinaisons d’images.

 

 

Julie Correia, Marie Geoffrion, Elodie Jacquet, Inès Dakouri et Assan Diawara.

 

Elise Mollet / Mohamed Essabar

Prométhée                                  

- Prométhée a créé le premier homme
  « Il futjadis un temps où les dieux existaient, mais non les espèces mortelles. Quand le      temps que le destin avait assigné à leur création fut venu, les dieux les façonnèrent dans les entrailles de la terre d’un melange de terre et de feu et des éléments qui s’allient au feu et à la terre »

- Prométhée apprend aux hommes à lire , à écrire , à compter , à travailler

- Prométhée trompe Zeus en lui sacrifiant les os et la graisse des animaux , les Grecs continueront à honorer les dieux de cette manière

- Prométhée vole le feu à Zeus pour le donner aux hommes
Mais quand Zeus s'en aperçut, il ordonna à Héphaistos d'attacher son corps au mont Caucase qui est une montagne scythe. Donc après avoir été cloué sur celui-ci, Prométhée resta attaché pendant un grand nombre d'années; et chaque jour un aigle, en fondant sur lui, lui dévorait un morceau de son foie qui repoussait pendant la nuit.

-       les dieux vont se venger en répandant sur terre le mal et en condamnant Prométhée à se faire manger chaque jour le foie par un aigle ou un vautour ( il sera libéré par Héraclès )

L’art, le beau

Il y a cette notion de mode, en effet les goûts changent au fil temps, selon notre évolution, notre passé, nos idée. Ce qui paraissait beau autrefois, peut paraître laid aujourd’hui, et vice-vers-ça. L’art a une forte place dans la société actuelle. L’art est souvent considéré comme la référence en matière de beauté. Lorsque l’on pense au beau, on ne pense pas aussi au monde, à la nature qui nous entoure.  La beauté est avant tout une émotion qui nous submerge, qui nous donne une satisfaction, engrangeant un plaisir sensoriel. Le beau inspire, mais le beau fait réfléchir tout autant. Le beau, implique un jugement, un jugement esthétique. La perception d’un bel objet est un plaisir universel, tout le monde se met d’accord sur un jugement. Le jugement est aussi une question de classe sociale, les plus pauvres trouveront plus de choses belle, dû a leur manque d’objets personnel, un riche sera beaucoup plus exigeant. L’art n’a pas forcément le but du beau; il peut choquer pour faire évoluer le mode de penser ou la société.

Philippe Thomazie, Armelle Béraud, Marine Milac

Travaux des élèves de la classe de 102

Audrey Adam, Awa Soumaré, Dorine Gnafou, Sophie Joseph

Synthèse

La beauté est une chose relative : le fait qu’un objet plaise ou non est assez relatif. Non seulement, en matière de beauté et de laideur, les critères ne sont jamais les mêmes au fil du temps, mais en plus, il existe des conventions importantes dans chaque société et dans chaque groupe : elles permettent aux hommes de définir ce qui soit beau, de partager leurs expériences .

 Clavel Souabe, Lamberto Baudin

Le don et le talent.

Le don peut permettre d’accéder plus rapidement à la création, mais il peut aussi être un discriminant à l’égard des personnes qui nous entoure.

Quelques questions nous sont venues à l’esprit :

-                        Quelle est la différence entre le don et le talent ? La nature et la culture ?

-                        Peut-on naître avec un don ou peut-on l’acquérir ?

Le don est inné, mais peut être considéré comme un handicape négatif mais aussi positif. Le talent en revanche est une facette du don qui se crée avec du travail, il sert à comprendre l’essence de la chose.

 

Nous avons pris comme exemple le personnage de Mozart, qui lui ressemble le don ; et son rival Salieri, représentant le talent, la perfection du travail. Le don de Mozart a été exploité par son père dès son plus jeune âge, son amour passant par cet apprentissage. Sa sœur, Anna-Maria plus connue sous le nom de Nannerl, quant à elle, détestait son frère car son propre talent a été éclipser par le don de Mozart. Ce qui reflète ici le discriminant négatif du don.

La Beauté.

Pour les Hommes, la beauté est une valeur précieuse. Essayer de présenter l’histoire du Beau est donc une chose impossible. Par ailleurs, les critères de beauté n’arrêtent pas de changer, nous jugeons trop souvent que la Beauté est égale à l’Art, mais ce n’est qu’une partie de la vérité. Au Moyen-âge, la Beauté est vue comme un don de Dieu.

Dans le texte, des conseils nous sont donnés afin d’améliorer cette Beauté : par exemple « Le port (de tête) allonge la silhouette, le maintien fait la grâce et la mécanique physique accentue une théâtralité inédite. »

Selon Kant « Le beau plaît universellement sans concept ». Mais dans les faits, deux personnes n’auront pas forcément le même avis sur ce qu’est le « Beau ». Chacune de ces deux personnes tentera de convaincre l’autre sur la beauté ou la laideur de la chose en question. Le Beau est à différencier de l’Agréable, qui prend en compte le goût et les caprices de chacun. En opposition au Beau, qui exige l’universalité.

La Beauté peut être naturelle tout comme elle peut être artistique. Kant considère que le beau naturel est peut-être supérieur au beau artistique car il est purement gratuit. Il ne cherche pas à plaire car il n’est pas, contrairement au beau artistique, fait pour cela. Ce dernier en revanche peut être gâché par l’intention trop vive de plaire. Rien ne vaut un beau paysage, selon Kant.

La notion de Beau :

La notionBeau est, plus qu’une simple définition d’un sujet, une construction sociale. On distingue deux notions de « Beau », le beau personnel, dépendant des goûts des individus, et le beau universel, basé sur des standards historiques et sociologiques. La différence entre le beau personnel et le beau universel s’inscrit en ce point, car le beau personnel, contrairement à l’universel, résulte d’une réflexion personnelle et intime, où l’individu fait le choix d’apprécier ou de ne pas apprécier.

La création du beau est elle aussi définit par cette notion, car elle sollicité  les deux points de vue à la fois, tant la création de l’œuvre que dans son exposition. Dans l’art, par exemple, le créateur est influencé par le mouvement artistique de son siècle, mais aussi par ses goûts personnels, le regardeur, lui, puisque extérieur à l’œuvre, se basera sur les vérités générales et universelles qu’il connait pour comprendre l’œuvre.

Du reste, la notion de beau, et sa création, sont soumis à la force du temps, les vérités d’il y a un siècle ne sont pas celles d’aujourd’hui : il n’y a pas une seule définition, elles sont aussi multiples qu’il y a d’individus et de temps.

Enfin  on ce posera la question de savoir si la notion de beau sert à quelque chose.  Car c’est une idée métaphysique et purement psychologique, qui n’est finalement qu’une projection humaine sur le monde. En fin de compte la notion de beau n’est-elle pas juste une structure servant l’homme à appréhender et comprendre le monde qui l’entoure, et peut-être l’exploiter ?

L’art en Philosophie :

L’art est une imitation de la nature et pour Léonard de Vinci, il faut imiter la nature telle qu’on la voit et ne pas recopier ce que font ou ont déjà fait les autres artistes. L’art est une présentation sensible d’une idée. Il est donc un mode de représentation du vrai. L’art n’est beau que dans la mesure où il est

L’œuvre d’art ne reproduit pas le monde des apparences.

Alors que l’art n’était avant que le produit de l’artisan, à fonction uniquement utile, l’art désigne maintenant quelque chose de « beau », d’esthétique, œuvre d’un artiste, qui cherche à toucher la sensibilité du spectateur .

L’artiste quant à lui, vise-t-il toujours le beau ? Pour certains artistes, l’ont n’a rien à voir des l’esthétique des artistes veulent changer les hommes, les transformer, en les choquant par exemple. Généralement, le « grand » publique ne souhaite pas être bouleversé. Le jugement du spectateur  est subjectif, mais le jugement de connaissances, c’est le jugement légitime (par analyse). Cependant, l’ont vise à communiquer en s’adressant à notre sensibilité (même si l’on y connait rien en art)

Que veut dire pratiquer un art ?

Objectifs 


« Bien loin de s’effrayer ou de rougir même du nom de philosophe, il n’y a personne au monde qui ne dût avoir une forte teinture de philosophie ; elle convient à tout le monde ; la pratique en est utile à tous les âges, à tous les sexes et à toutes les conditions : elle nous console du bonheur d’autrui, des indignes préférences, des mauvais succès, du déclin de nos forces ou de notre beauté ; elle nous arme contre la pauvreté, la vieillesse, la maladie et la mort, contre les sots et les mauvais railleurs ; elle nous fait vivre sans une femme, ou nous fait supporter celle avec qui nous vivons ! »

(Jean de LA BRUYÈRE, Les Caractères, in Œuvres, Bibliothèque de la Pléiade, nrf Gallimard 1951, p.335 XII § 132)

Donner sens par rapport au statut, une place aux enseignements dispensés, dans l’échiquier des disciplines.

Faire pousser un arbre de connaissances, (lycée vert oblige !) avec les élèves en les invitant à construire et organiser leurs savoirs étape après étape, tous ensemble, ce qui devrait à terme leur permettre de percevoir de l’unité dans les savoirs, tout en développant le sens de la rigueur intellectuelle. »

Contenu

« À ce stade du parcours des élèves, cette première approche de la démarche philosophique n’a pas pour but de transmettre un corpus philosophique aux lycéens, mais de les entraîner progressivement à construire une réflexion rigoureuse.(BO)

En aucune manière, il s’agira de faire un cours magistral, mais bien au contraire de laisser la parole circuler entre les élèves, de dialoguer avec la classe, d’inviter les élèves à mieux formuler leurs interrogations, à organiser leurs savoirs, à les remettre en question aussi parfois, à prendre un recul critique par rapport à certaines de leurs certitudes, à leur montrer que la manière dont est traitée une question dans une discipline donnée n’est qu’une parmi d’autres possibles, que l’on peut parler d’un même problème autrement, que l’ouverture d’esprit est nécessaire à tout discours.

En un mot, il s’agira d’effectuer un travail de variation eidétique :

Sans doute le créateur, l’artiste, crée-t-il en vue de créer une œuvre indépendante de lui. En ce sens le contre-exemple que constitue le Pygmalion de Rousseau appellera la violente critique de Goethe, qui dénonce « la fausse ambition de faire en sorte que l’Art se résorbe dans la Nature » : « Nous voyons un artiste qui a accompli ce qu’il y a de plus parfait et qui, ayant projeté hors de lui-même son idée […] n’y trouve pourtant pas la satisfaction […] ce que l’esprit et l’action ont produit de plus haut, il veut le détruire par l’acte de sensualité le plus vulgaire »). Mais l’acte de créer, s’il est bien transitif comme l’acte de produire, se distingue de ce dernier en ce qu’il revendique, pour lui-même, une radicale nouveauté, une originalité fondamentale.

Il faut toujours avoir en vue, quand on utilise le mot de création à propos de l’art, le travail brut de l’artiste dans sa matérialité, le « métier ». Mais rien ne va plus si l’on entend en faire le critère social de distinction de l’ait par opposition à l’artisanat ou aux autres activités de l’esprit. Nietzsche (1844-1900) pensait que l’activité du génie ne lui semblait en rien différente de l’inventeur en mécanique. « Le génie, disait-il, ne fait rien d’autre que d’apprendre d’abord à poser des pierres, ensuite à bâtir, que de chercher toujours des matériaux et de travailler toujours à y mettre la forme. » (Humain, trop humain). Surtout, on se condamne alors à se faire une fausse représentation de l’artiste comme producteur d’objets sacrés, et de l’œuvre d’art comme fétiche. C’est en fait tout le contraire : l’œuvre est d’autant plus sacralisée et fétichisée qu’elle est moins consistante, qu’il y a moins de création et de travail en elle. La conception spiritualiste de la création trouve d’une certaine manière sa vérité dérisoire dans l’acte d’un Marcel Duchamp exposant une roue de bicyclette, ou d’un Andy Warhol signant des boîtes de conserve ; la spiritualité sombre dans la spéculation. La fausse création aussi se moque de la création. Notre siècle l’a hélas consacrée.

Problématiser

« À ce stade du parcours des élèves, cette première approche de la démarche philosophique n’a pas pour but de transmettre un corpus philosophique aux lycéens, mais de les entraîner progressivement à construire une réflexion rigoureuse. Cette démarche apporte sa contribution aux grands objectifs assignés au lycée ; elle aide notamment les élèves à gagner en autonomie et elle favorise une orientation personnelle et réfléchie. » (BO)

Il ne saurait être question bien entendu de fournir aux élèves des prérequis pour la classe terminale, mais bien de les inviter à problématiser, à partir du cours qui aura été dispensé par le collègue. On pourrait amener les élèves à se poser les questions suivantes :

Le sujet nous invite, par sa formulation même, à réfléchir sur un concept : celui de création. En même temps, il spécifie le domaine dans lequel on l’utilise : l’activité artistique. La tâche revient donc à analyser la pratique artistique dans le but d’y repérer ce qu’il y a en elle qui mérite d’être appelé création. Pour cela, nous prendrons des exemples d’activités artistiques que les élèves connaissent ou pratiquent eux-mêmes.

Comme souvent, le sens d’une notion apparaît bien mieux par contraste avec une autre. Sans pouvoir encore très bien caractériser l’activité artistique, il est aisé de voir qu’elle se différencie du travail de l’ouvrier, mais aussi de celui de l’artisan. Il est vrai que les frontières de l’art et de l’artisanat sont moins nettes à établir, mais on devrait néanmoins pouvoir parvenir à distinguer création et fabrication. Quant à la notion de création, elle désigne plusieurs choses : l’activité même de l’artiste, le geste créateur du peintre, par exemple ; employée après un article indéfini, une création se dit aussi de l’œuvre résultant de cette activité. La création s’oppose alors autant au travail pur et simple, ou à la production, qu’à un simple produit. La problématique peut consister ici à se conformer à la consigne de l’énoncé : rendre compte du mot création utilisé à propos de l’activité artistique ; cerner en quoi consiste cette dernière. Mais il faut aller plus loin, en se demandant, par exemple, si c’est à juste titre que l’on parle de création en art. Ne pourrait-on pas parler simplement du travail de l’artiste ? Inversement, n’y a-t-il aucun élément de création dans le travail non artistique ? Toute entreprise de définition comporte en effet le risque de redessiner les frontières préétablies, comme celles qui séparent l’art et l’artisanat.

La création est surgissement. Elle est aurore, naissance, commencement sans précédent. Elle arrache l’être au néant. Comme le disait très joliment Gaston Bachelard, « Le poète parle au seuil de l’être » (La Poétique de l’espace). Seul parmi les hommes, l’artiste s’égale à Dieu ; lui ne crée pas la matière, mais des formes. Mais au fait, pourquoi parle-t-on de « création » à propos de l’activité artistique ?

Pour répondre à cette question, nous devrons au préalable tenter de définir le type d’activité de l’artiste par opposition au travail en général. Se distingue-t-elle en tant qu’activité, ou bien par la nature des produits qu’elle fabrique, ou encore par les deux ? D’autre part, en va-t-il du mot « création » comme d’une appellation contrôlée sur laquelle veilleraient jalousement les professions artistiques ? N’y aurait-il aucun élément de création dans les productions non artistiques ?

Travailler sur les termes

« Ces interventions auront pour objectif de préparer l’élève « à développer l’aptitude à l’analyse, le goût des notions exactes et le sens de la responsabilité intellectuelle.

  Ces interventions auront pour objectif de préparer l’élève « à développer l’aptitude à l’analyse, le goût des notions exactes et le sens de la responsabilité intellectuelle ». En lien avec les différentes disciplines, elles contribueront également à donner à l’élève la perception de l’unité des savoirs et le sens de la rigueur intellectuelle. » (BO)

Le travail mené sur plusieurs séances pourrait conduire à clarifier un certain nombre de notions et concepts tels que : art, artiste, artisan, création, fabrication, produit, production, travail, technique, réel, génie, don, inspiration.

Pour patienter, je vous invite à parcourir ces quelques lieux insolites…

L'atlas imaginaire, éditions « autrement »
L’atlas imaginaire, éditions « autrement »

Pour consulter les textes officiels : cliquez ici

Pour consulter les fiches du professeur sur l'art : cliquez ici

12 mars 2012

Apprivoiser Facebook et 13 conseils pour protéger son identité numérique sur Internet


Présentation de Facebook

Définition : Facebook est un réseau social très populaire qui vous permet d’être en lien avec des amis, partager des centres d’intérêts et rejoindre des groupes. Facebook est le plus grand site de réseau social dans le monde avec plus de 600 millions d’utilisateurs, dont 22 millions résident en France. L’utilisateur interagit avec en moyenne environ 130 amis sur leur page

Sur Facebook, on peut :

  • Se créer un réseau d’amis
  • « Poster » (publier) du contenu pour le partager avec eux (texte, vidéo, photos, liens vers des pages web…)
  • Partager ses humeurs ou ce que l’on est en train de faire grâce à une petite phrase appelée « statut »
  • Parler en messagerie instantanée, pour « tchater » en direct
  • Envoyer des e-mails
  • S’amuser avec des jeux, utiliser des applications…
  • Rejoindre des groupes

Un peu de vocabulaire :

  • Fil d’actualité : espace central sur lequel apparaissent en temps réel toutes les publications et les activités des amis, que l’on peut commenter, diffuser, supprimer.
  • Profil (mur) : espace personnel d’expression et de communication. Il est partagé avec ses amis, selon les critères définis dans les paramètres de confidentialité.
  • Commenter / poster : publier un message, un contenu et / ou laisser un commentaire
  • Tagger : associer le nom d’une personne à une image, une photo.
  • Statut : l’humeur du moment, ce que l’on fait, ce que l’on pense, ce que l’on aime ou qui l’on aime, ou l’on est.
  • Groupe Facebook, être « fan de » : se regrouper autour d’un sujet commun


Créer son profil Facebook

Trouver des amis dans votre carnet d’adresse :

  • Si vous le désirez et si vous possédez un compte sur un des principaux services de courriel, vous pouvez permettre à Facebook de parcourir votre carnet d’adresses en inscrivant votre adresse courriel et le mot de passe associé à cette adresse. Cliquez ensuite sur «Trouver des amis»

Ajouter des informations à votre profil :

  • Vous pouvez ajouter des informations au sujet de votre école secondaire, de votre université, ou de votre employeur actuel.

Ajouter une photo à votre profil :

  • Vous pouvez ajouter une photo à votre profil en la téléchargeant depuis votre ordinateur, votre site web ou votre webcam

Valider votre inscription :

  • Pour que votre compte soit effectif, Facebook vous envoie un mail contenant un lien sur lequel vous devez cliquer pour valider votre inscription


L’interface Facebook


Les mises à jour du statut de votre mur

Le fil d’actualité : vous pouvez voir les messages publics que vos amis ont postés. C’est aussi la page d’accueil de Facebook

Via la petite barre d’affichage au centre, vous pouvez mettre à jour votre statut et partager avec d’autres ce que vous êtes en train de faire. Vous pouvez également publier vos photos, vidéos, événements ou liens

Les autres peuvent réagir à vos mises à jour et vous voyez aussi les réactions aux mises à jour de vos amis

En bas, vous trouvez la fonction Discussion instantanée, laquelle vous permet de discuter avec vos amis


La messagerie personnelle

L’onglet message permet d’envoyer ou recevoir des messages personnels tel une messagerie électronique classique. Les messages sont uniquement visibles par vous.

Des personnes que vous ne connaissez pas peuvent aussi vous envoyer des messages.


La page de votre profil

Votre page de profil regroupe toutes les informations vous concernant.

Vous pouvez cliquer sur Modifier mon profil afin d’ajouter ou supprimer des données personnelles

L’onglet Mur présente les messages publiques ou mises à jour de statut que vous avez posté

L’onglet Infos regroupe les informations que vous divulguez vous concernant

L’onglet Photo affiche les photos que vous mettez en ligne mais aussi les photos de vous que vos amis postent sur le profil en vous taguant. Lorsque vous êtes tagué (identifié) dans une photo, cette photo vient automatiquement s’ajouter à votre profil

Via la barre de recherche (en haut), vous pouvez cherchez des contacts et leur envoyer des demande d’amitié

L’onglet Amis affiche l’ensemble des contacts associés à votre profil


Les applications

Il s’agit d’une fonctionnalité supplémentaire que l’utilisateur choisit d’installer sur son profil. L’éventail des applications s’étend du simple jeu à l’affichage des résultats sportifs, en passant par la présentation de la météo, la traduction.


Sécuriser son profil

Sur Facebook, cliquez sur Accueil en haut à droite puis sur paramètres de confidentialité. Cliquez ensuite sur Afficher les paramètres et définissez quelles informations peuvent être vues par qui.

Vous pouvez également paramétrer les applications : Compte > Paramètres de confidentialité > Personnaliser les paramètres

Par défaut, votre profil est paramétré « ouvert : c’est à vous de faire les démarches pour le modifier et le protéger

Facebook est sous législation américaine, vous n’êtes pas protégé par le droit français.

Source et pour lire la suite : cliquez ici

L’Internet n’oublie jamais rien

Educa.ch, serveur suisse de l’éducation (SSE) a publié en novembre 2011, un nouvel Educaguide : Safersurfing : Sécurité sur les réseaux sociaux (20 pages, en pdf) diffusé sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Ce dossier élaboré en collaboration avec la Prévention Suisse de la Criminalité est consacré aux réseaux sociaux privés (Facebook…) et aux questions de responsabilité sur Internet aussi bien pour les adultes que pour les adolescents.

L’Internet n’oublie jamais rien

L’Educaguide Safersurfing : Sécurité sur les réseaux sociaux reprend les éléments principaux de la campagne en ligne de la PSC « Netlog, Facebook and co : sûr et certain!

 » qui s’adresse aux enfants, adolescents, parents et aux professionnels du monde éducatif. Les éléments de prévention fournis par le dossier sont orientés vers des messages forts : l’Internet n’oublie jamais rien ; les informations circulent et peuvent être transformées en un rien de temps ; l’expérience virtuelle est aussi une réalité ;  sur Internet, on n’est jamais « rien qu’entre soi ». L’Educaguide définit aussi des termes concrets (et comment réagir) : la cyber-intimidation, la cyberaddiction…

Il est également proposé des liens vers des articles ressources et des suppléments d’information sur la page de présentation de l’Educaguide Safersurfing : Sécurité sur les réseaux sociaux.

Les « réseaux sociaux privés », tels que Facebook, Netlog ou MySpace, sont très prisés autant par les adultes que par les adolescents. Ces sites proposent aux utilisateurs de créer des profils, de nouer des contacts et de former des communautés d’intérêt. Bien que ces possibilités soient intéressantes, elles comportent aussi des risques. Dans ce contexte, la Prévention Suisse de la Criminalité et educa.ch ont conçu un dossier consacré à la sécurité sur les réseaux sociaux.



03 mars 2012

Fête de l’Internet : La philosophie du bonheur

Fête de l’Internet

Document -  voir en grand cette image

A l’occasion de la Journée Portes Ouvertes et de le Fête de l’Internet, le Lycée Rosa Parks de la Ville de Montgeron propose aux élèves, aux parents et à tous les personnels l’accès à un web mobile intitulé « La philosophie du bonheur »

Durant cette matinée, nous aborderons le thème de la recherche du bonheur à travers la Lettre à Ménécée d’Epicure, mais aussi l’éducation des jeunes aux nouvelles technologies. Ce sera l’occasion pour nous aussi de revenir sur certains préjugés.

Télécharger l’affiche

  • Le Samedi 17 mars 2012 de 08:30 à 12:30iCal
    Agenda : Fête de l’Internet
    Lieu : Lycée Rosa Parks de Montgeron
    Adresse : 2, place de l'Europe 91340 MONTGERON

Cette approche « originale » d’une notion grecque (le « tetraphamarmakos »), qui n’a rien de simple ni d’évident au premier abord, et la diffusion de son analyse dans le texte d’Epicure sous forme de web mobile permettra de montrer à tous que cette initiative a permis aux élèves de réfléchir au statut des connaissances qu’ils acquièrent au lycée, mais aussi de s’interroger sur l’utilisation et les apports des outils technologiques d’information, de communication et de connaissance.

Voir en ligne : Fête de l’internet

TwitterWikioGoogleFuzzDigg-France

Sites d’orientation

Ma voie littéraire

Admission Post-bac

La cité des métiers

Un espace de conseils et de ressources au service du public en recherche de repères, d’orientation et d’information sur les métiers et la vie professionnelle.

Bien s’informer pour bien s’orienter

Dispositif Orient-Action

Les métiers.net

Site gratuit d’information sur les métiers et formations en Ile-De-France. Le site propose plus de 440 fiches métiers et l’ensemble des formations initales de la région (du CAP à BAC+8).

L’onisep

Des clés pour s’orienter

Schéma de l’enseignement en France

Télécharger le schéma

Mon orientation en ligne

L’étudiant

Nouveaux métiers à venir

Vous cherchez des idées de métiers, vous vous posez des questions sur les débouchés d’avenir, voici quelques idées…

Le portail jeunes

TwitterWikioGoogleFuzzDigg-France


Ma Voie Littéraire

Dans sa mission d’information, l’Onisep a créé le site Ma voie littéraire afin de renseigner les élèves, professionnels de l’enseignement, parents sur les débouchés de la filière L afin que les élèves puissent construire leur parcours littéraire en identifiant les métiers, les formations mais aussi les actualités culturelles et littéraires. Identifier les métiers et les formations

Le choix d’une orientation en filière L offre des débouchés larges et l’on recense près de 200 métiers accessibles avec une formation littéraire. Le site « Ma voie littéraire » a pour objectif de les recenser pour valoriser les formations littéraires dans les domaines les plus diversifiés. En tout, plus de 200 fiches métier, classées par secteurs, sont accessibles.

Les facultés proposent des formations courtes de grande qualité en permettant aux étudiants des filières L, d’intégrer le monde du travail à bac +3. Le site Ma voie littéraire propose donc une géolocalisation de tous les établissements en France proposant un accès aux filières L. De nombreux débouchés

Le site Ma voie littéraire présente tous les métiers auxquels les littéraires diplômés peuvent prétendre. Métiers du journalisme, de l’interprétariat, de la communication, du management…

Un blog d’informations culturelles ainsi que des fiches pédagogiques destinées aux enseignants sont aussi à consulter sur le site Ma voie littéraire de l’Onisep

Le site comporte aussi un espace enseignant avec des ressources pédagogiques et des témoignages de professionnels sous forme de vidéos Le site « Ma voie littéraire »

Accéder directement au site Ma voie littéraire ;

à l’espace enseignant ;

aux 200 fiches métiers.

Source : Eduscol

TwitterWikioGoogleFuzzDigg-France

02 mars 2012

Le site du Musée du Louvre fait peau neuve

Le site du Musée du Louvre fait peau neuve avec une logique qui répond davantage aux besoins des internautes. Cette nouvelle mouture du site du Musée du Louvre accorde une place particulière aux visuels que ce soit des photos, des vidéos mais également les visites virtuelles de collections. La navigation au sein du portail a été revue via un moteur de recherche « loupe » disponible en permanence sur le menu de droite de chaque page, un espace personnel gratuit sur inscription et des ressources pédagogiques, pour les enfants et adolescents, les étudiants, enseignants et médiateurs.

Site du Musée du Louvre : ouverture sur les réseaux sociaux

Tout musée souhaite que son site Internet fasse le lien avec les visites non virtuelles. Pour le Louvre, cette ambition est clairement affichée. Dès la page d’accueil du site officiel du Musée du Louvre, l’internaute peut découvrir les actualités du musée, découvrir le fil Twitter et la page Facebook du célèbre lieu culturel et ainsi interagir et échanger avec le personnel du musée et les autres amateurs et professionnels du monde de l’Art.

Espace personnel Mon Louvre à créer

De larges vignettes invitent aux visites virtuelles et à la découverte d’oeuvres via un système de navigation fluide et ergonomique. Via le module « Mon Louvre », la création d’un espace personnel (sur simple inscription au site) permet d’organiser son artothèque d’oeuvres et de pages favorites.

Site du Musée du Louvre et pédagogie

L’onglet Enseignants donne accès à un contenu permettant d’organiser sa visite non virtuelle au sein du musée (formations, activités, réservations, visites commentées…). La rubrique Arts et Éducation s’intéresse quant à elle à mettre à disposition des ressources pédagogiques en ligne : dossiers multimédia interactifs, le Louvre raconté aux enfants, mini-sites d’expositions ou d’évènements ainsi que des Média Dossiers. Certains espaces Web seront prochainement alimentés en contenus ludiques et pédagogiques.

Source : NetPublic

TwitterWikioGoogleFuzzDigg-France

Que faire après le baccalauréat 2011 ?



Les secteurs créateurs d’emplois à moyen terme (Source : Centre d’analyse stratégique)

Pour télécharger le document : clliquez ici

S’orienter

Des guides tout au long des études pour vous aider dans vos choix d’orientation : des informations sur les formations, les établissements qui y préparent… L’Onisep édite chaque année des guides diffusés largement dans les collèges et lycées.

Pour tout savoir sur les formations, consulter le site ONISEP : cliquez ici

Un guide à destination des élèves de terminale pour les guider dans leur poursuite d’études. Pour télécharger le guide régional, consultez la rubrique de votre région.

Télécharger le guide

Un guide à destination des élèves de terminale, présentant les grandes filières accessibles prioritairement après le bac L. Les débouchés présentés ici concernent le bac des sessions 2010 à 2012.

Après le bac L : Télécharger le guide

Un guide à destination des élèves de terminale, présentant les grandes filières accessibles prioritairement après le bac L. Les débouchés présentés ici concernent le bac des sessions 2010 à 2012.

Après le bac ES : Télécharger le guide

Un guide à destination des élèves de terminale, présentant les grandes filières accessibles prioritairement après le bac L. Les débouchés présentés ici concernent le bac des sessions 2010 à 2012.

Après le bac S : Télécharger le guide

Un guide à destination des élèves de terminale, présentant les grandes filières accessibles prioritairement après le bac L. Les débouchés présentés ici concernent le bac des sessions 2010 à 2012.

Après le bac STG : Télécharger le guide

Un guide à destination des élèves de terminale, présentant les grandes filières accessibles prioritairement après le bac L. Les débouchés présentés ici concernent le bac des sessions 2010 à 2012.

Après le bac STI : Télécharger le guide

#0



Les filières Post-bac

Année 2011-2012

Télécharger le schéma (pdf, 895 Ko) #0

Les classes préparatoires

Les classes prépa scientifiques, économiques ou commerciales, littéraires et artistiques. Une présentation claire des conditions d’accès à ces classes, de leur contenu et de leur objectif.

Télécharger la fiche #0

Le LMD

Pour tout savoir sur le LMD. L’enseignement supérieur français s’inscrit progressivement dans le schéma européen d’organisation des études autour de 3 grades : la licence, le master et le doctorat.

Télécharger la fiche (pdf, 185 Ko)

Redoublement, poursuite d’études, formation professionnelle ou entrée dans la vie active… à chacun de trouver sa solution.

Télécharger le guide #0

Les sites d’orientation : Cliquez ici

Rubrique Post-bac du lycée : Cliquez ici

#0

Admission Post-bac 2012

Pour mieux s’orienter, et tout savoir sur Admission Post-Bac, cliquez ici)

Page admission Post-bac du lycée : cliquez ici

Télécharger les dates clés : cliquez ici

Télécharger le guide du candidat Admission Post-bac : cliquez ici #0

Accès direct site APB : cliquez ici

Les indispensables

Pour en savoir plus #0

Le calendrier : Les dates à ne pas manquer sur la procédure A.P.B. 2012. Cliquez ici

Lettre aux parents de terminales : Les informations essentielles pour aider vos enfants dans A.P.B. Cliquez ici

Les étapes et phases d’admission : Rappel des étapes, phases d’admission et formulation des candidatures. Cliquez ici

Le diaporama au format Powerpoint (2021 Ko) Pas besoin de mot de passe : cliquer sur « lecture seule ». Pour avoir accès aux commentaires, cliquer sur « Affichage » puis « page de commentaires ». Cliquez ici

Le diaporama au format pdf : (464 Ko) Cliquez ici

TwitterWikioGoogleFuzzDigg-France

01 mars 2012

L’Internet responsable

Utilisation d’internet et des outils de communication : du contexte juridique à l’éducation citoyenne (ESEN)

vidéo internet responsableL’École supérieure de l’éducation nationale (ESEN) propose un dossier en ligne intitulé : L’Internet responsable. Utilisation d’internet et des outils de communication : du contexte juridique à l’éducation citoyenne. 8 vidéos présentent des foires aux questions (FAQ) organisées autour de situations-problèmes rencontrées sur le terrain scolaire.

Dans chacune d’elles, Christophe, journaliste, et Émilie, juriste, abordent les problèmes juridiques posés par chaque situation :

En complément sont présentées les principales notions juridiques abordées dans chaque situation professionnelle, extraites du glossaire vidéo « Le mot du juriste » (clips de 2 à 5 minutes) :

L’ensemble du projet est le fruit d’une collaboration ESEN/Scéren-CNDP/CNED.
Source et pour en savoir plus : cliquez ici

TwitterWikioGoogleFuzzDigg-France

- page 1 de 5