Mot-clé - histoire

Fil des billets

21 mai 2013

Nicolas Piqué, Les Ordres de l'histoire : origine, discontinuité, nouveauté, lu par Arnaud Rosset

Nicolas Piqué, Les Ordres de l'histoire : origine, discontinuité, nouveauté, PUF/Cned, Paris, 2010, lu par Arnaud Rosset. 

Dans cet ouvrage, l'auteur revisite les principaux courants de la philosophie de l'histoire et révèle une tendance commune à ignorer la singularité du temps historique (caractérisée par sa discontinuité) au profit d'une pensée abusivement unificatrice. Cette critique préalable permet alors de dégager les conditions d'une analyse de l'histoire réellement ouverte à la question des ruptures et au surgissement de la nouveauté.

In this book, the author revisits the main currents of the philosophy of history and reveals a common tendency among them to ignore the singularity of “historical time” (characterized by its discontinuity) in favor of an abusive unification. This critique is then used to identify the conditions necessary for an analysis that would take into account the issue of historical rupture and novelty.


Lire la suite...

23 avril 2013

Regis Debray, Modernes Catacombes, Gallimard, 2013, lu par Bernard Dufour


Régis Debray, Modernes Catacombes, Gallimard, 2013, 309 pages


Le livre de R.Debray regroupe vingt-cinq publications autour du genre propre à la France de la littérature d’action et confronte la génération d’écrivains contemporaine de la guerre de 39-45, qui, dans la « ligne de Chateaubriand », fut la dernière à s’être pensée dans une histoire, avec une modernité qui refuse désormais toute médiation et enterre tout ce qui la dépasse.

Lire la suite...

01 avril 2013

Geoffroy de Lagasnerie, La dernière leçon de Michel Foucault, Fayard, 2012, lu par Julien Méresse

Geoffroy de Lagasnerie, La dernière leçon de Michel Foucault, Fayard, 2012.

L’ouvrage de Geoffroy de Lagasnerie vise à comprendre la place de l’idéologie néolibérale dans le système de pensée de Michel Foucault. Ce dernier ne devient pas libéral à la fin de sa vie, comme certaines thèses ont pu le soutenir ; il utilise l’arsenal théorique de l’idéologie néolibérale pour penser à nouveaux frais l’émancipation sociale.

 

This essay written by Geoffroy de Lagasnerie assesses the importance of Neo-liberalism in Michel Foucault’s late philosophy.  Based on a thorough study of Foucault’s lectures entitled Birth of Biopolitics, the book shows how Foucault resorts to neoliberal concepts and ideas (strong private property rights, free market, free trade, minimal state) in order to advocate individual and social diversity and emancipation. While it is often disregarded or caricaturised, Foucault interprets Neo-liberalism as a major political philosophy, which is related to his own methodology and theory .

 

 

Lire la suite...

08 février 2013

Kostas Papaioannou, Hegel (avec un choix de textes traduits par l’auteur), Belles Lettres, 2012, lu par Pierre Arnoux

Kostas Papaioannou, Hegel (avec un choix de textes traduits par l’auteur), édition par François Bordes et Laurie Catteeuw, Les Belles Lettres, 2012.

Cet ouvrage se veut une introduction claire et pédagogique à l’ensemble de la pensée hégélienne, qui nous est présentée comme une pensée en mouvement, grâce notamment à l’accent mis sur les écrits de jeunesse et aux références à la vie de Hegel.

The purpose of this new edition of the book first published by Kostas Papaioannou in 1962 is to introduce Hegel’s thought in an accessible way. It compiles translations of major extracts from the philosopher’s essays. The introduction insists on Hegel’s early works, from which his later comprehensive philosophical system stemmed. It clearly underscores the various aspects of a philosophy that is constantly in motion

Lire la suite...

15 janvier 2013

Henri Roorda, A prendre ou à laisser, Le programme de lecture du professeur d’optimisme, postface de Eric Dussert, Editions Mille et une nuit, 2012 (lu par Michel Cardin)

Henri ROORDA, À prendre ou à laisser, Le programme de lecture du professeur d’optimisme, Postface de Eric Dussert, Editions Mille et une nuit, septembre 2012.

Henri Roorda est né à Bruxelles en 1870, mais a vécu surtout dans le canton de Vaud, où son père, Sicco Roorda van Eysinga, d’abord fonctionnaire hollandais à Java, puis journaliste et écrivain anarchiste, avait trouvé refuge en 1872, suite à ses positions anti-colonialistes.

Lire la suite...

page 2 de 2 -