28 juin 2011

Où en sont les manuels numériques ? (juin 2011)


Réunions du groupe académique manuels numériques

10, 21 et 24 juin 2011 – Auditorium du Cddp92

 

Ordre du jour :

1. Bilan de l’année 2010-2011

2. Le point sur les usages élèves

3. Présentation des nouveautés par les éditeurs

 

Nouveauté : réunions diffusées en streaming à partir du site du Cddp92.

Fil Twitter : #mn92

________________________________________________

 

 

Problématique/enjeu :

Positionner un contenu de référence dans les environnements numériques de travail pour les apprentissages scolaires.

Recenser les conditions matérielles et pédagogiques du développement des usages élèves des manuels numériques.

 

 

1. Bilan de l’année 2010-2011

 

a) Bilan du groupe Cddp92/CRDP

- Accompagnement de l’expérimentation « manuels numériques et ENT ».

- Blog « Guide des manuels numériques » http://blog.crdp-versailles.fr/mncddp92/

- Réunions du groupe de travail.

- Salon Intertice des manuels scolaires numériques le 260111, qui a attiré plus d’une centaine de visiteurs

http://www.intertice.fr/interTICE-Manuels-numeriques  

http://blog.crdp-versailles.fr/mncddp92/index.php/tag/intertice

- Nouvelles vidéos sur le manuel numérique sur la webtv du CRDP

http://blog.crdp-versailles.fr/mncddp92/index.php/post/08/06/2011/Nouvelles-vid%C3%A9os-sur-les-manuels-num%C3%A9riques-%28juin-2011%29

 

Pour alimenter notre réflexion :

Notamment sur les fondements du manuel numérique, pour information, signalons la parution de l’ouvrage de Michèle Drechsler, Manuels scolaires et albums augmentés, Numerikmedias, 2011

http://numerikmedias.com/librairie/?wpsc-product=manuels-scolaires-et-albums-augmentes    

 

 

 

b) Bilan des usages

 

Aspects généraux

Impression contradictoire des enseignants : attachement au manuel mais en même temps attachement à certains usages, plus souples que ceux permis actuellement par les mn.

 

Le développement des tablettes change la donne

- La lecture du livre numérique dispose ainsi d’un nouveau cadre, d’un nouveau confort d’usage.

- Dans ce nouveau cadre, la production du livre numérique, accessible à tous, prend une nouvelle dimension.

- Effort du Cddp92 : tester et accompagner les usages sur toutes les tablettes, pas seulement l’iPad.

- Autre dimension à intégrer : le problème du stockage et de la conservation des ressources scolaires.

- Le cloud computing génère de nouvelles habitudes dissociant le support et le contenu.

On s’habitue à retrouver ses ressources, quel que soit l’outil utilisé.

 

Aspects fonctionnels : l’attente d’une véritable garantie de service

- Problème de l’intégration à l’ENT, qui n’est pas encore totalement opérationnelle.

- En cas de dysfonctionnement : problème de l’identification des interlocuteurs par les établissements et par les personnes chargées de l’accompagnement.

- La garantie de service n’étant pas là dès la rentrée, les usages s’effondrent.

- Problème également des établissements qui changent d’ENT, ex. dans le 92 : Scolastance vers Atos/Itop.

- Levier : la culture du changement qui s’instaure dans les établissements qui prennent le tournant du numérique.

- Reste le problème de la liaison entre  numérique et insécurité dans l’accès aux ressources.

- Choisir, acquérir, réceptionner les manuels numériques restent encore un « parcours du combattant ».

- Les établissements ont encore une impression de confusion face à l’offre commerciale en ressources numériques, au-delà des seuls manuels.

- Un gros travail reste donc à faire pour se mettre d’accord sur une terminologie commune et fixer un process d’achat pour les collectivités et les établissements, les collectivités et les écoles dans le premier degré.

- Reste donc à améliorer la chaîne technique et logistique des différents interlocuteurs.

- En suspens enfin la question du rôle du professeur documentaliste ; le Cddp92 parie sur leur implication documentaire et pédagogique pour accompagner ces changements, plus que sur leur implication exclusivement technique et/ou matérielle, comme c’est le cas avec le papier.

- Ce problème est aussi celui de l’équipement en ressources numériques des CDI puis de leur utilisation.

- L’ENT peut être une chance, dans le sens où il peut mettre à disposition de la communauté éducative une prolongation virtuelle du CDI à travers la « brique » qui lui est consacrée.

 

 

Importance de l’engagement global lié aux usages numériques : vers une « école des ressources » ?

- La bascule vers le numérique nécessite un engagement de toute l’équipe pédagogique et éducative.

- Pour asseoir cet engagement du côté de l’usage des ressources pédagogiques, la perspective est de monter de véritables « ENT du savoir », centrés sur les échanges (cf intervention de P.Mathias au séminaire ENT du CRDP de Versailles)

http://www.crdp.ac-versailles.fr/Ressources-numeriques/Podcasts-audios/Seminaire-academique-L-ENT/

- Les manuels numériques auraient ainsi toute leur place au sein de « campus numériques » agrégeant des ressources de tous types, du simple livre numérisé aux ressources e-learning et multimédias.

 

c) Contenu et forme des manuels numériques

- Peu ou prou, le mn garde encore l’empreinte du papier : sous forme « bi-média », ou comme « livre augmenté ».

- Il nous semble que dans l’animation collective de la classe, la forme du livre n’est plus justifiée.

 - L’attente se situerait sur un accès granulaire à une banque de ressources, non contradictoire avec l’apport éditorial sur une suggestion de progression pédagogique.

- Dans beaucoup de manuels actuels actuellement en développement, on note ainsi la pertinence d’outils de « re-séquençage » des ressources dans un espace personnel.

- Reste à gérer l’articulation entre l’animation de classe et l’impulsion de véritables usages individuels.

- A prendre en compte de plus en plus : la question de l’articulation entre petit écran et grand écran, entre visualisation individuelle et visualisation collective.

- En conclusion, nous nous dirigerions vers un manuel multi-face, polymorphe, dont la forme s’adapterait à l’utilisateur et au cadre d’utilisation, éventuellement au support utilisé, tout en restant une « balise » pour le travail de l’enseignant et des élèves.

 

Une problématique outils/ressources ?

- Ex. le TNI peut permettre des usages que la ressource – ici le manuel - ne permet pas forcément (confusion réalisée fréquemment au début de l’expérimentation).

- Cependant, la tendance que nous percevons est aux solutions légères et modulaires.

- Pour stabiliser les usages, n’est-il pas dangereux de trop dépendre des outils et des évolutions technologiques ?

- Pour autant, cette stabilité viendra-t-elle des ressources ou des outils ?

- Au-delà de ces questions, c’est le guide de référence scolaire qui est à réinventer, à la fois comme offre éditoriale et comme prestation de service.

- Ex. la notion de « bibliothèque numérique », donc en perspective celle d’une « bibliothèque scolaire numérique », semble prendre ancrage malgré la diversité des tablettes qui émergent sous nos yeux.

 

 

2. Pistes de réflexion pour le développement des usages élèves

 

a) De quoi dépendent les usages élèves ?

- Les usages élèves ne dépendent pas seulement des manuels eux-mêmes, ni des ENT, mais aussi de nouvelles habitudes pédagogiques qui s’instaurent en intégrant l’usage des ressources numériques.

- Ces habitudes supposent un préalable en équipement, non suffisant mais indispensable.

- En prenant compte les différences d’équipement et d’usages dans les familles, si ce préalable n’est pas posé, est-il possible d’être aussi exigeant – du point de vue l’enseignant - avec une ressource numérique qu’avec une ressource papier ?

- Du côté des éditeurs, la piste proposée est d’ouvrir des « sites élèves » en complément des manuels pour accéder à des exercices en ligne. Mais l’usage de ces sites dépend aussi des consignes données par leurs enseignants.

- Enfin, à côté de l’offre éditoriale, émerge fortement la question de la prise en compte de l’explosion des réseaux sociaux, de l’apparition des réseaux sociaux scolaires et de la place des ressources scolaires au sein de ces réseaux.

 

b) Question de l’équipement individuel de l’élève

- Dans plusieurs départements ou académies, se poursuivent ou débutent des expérimentations tablettes (sous IOS ou Android).

- Suite à l’expérimentation iPad92 dans les CDI des collèges, accompagnée par le Cddp92, se profile l’usage de nouvelles classes nomades constituées de « flottes » de tablettes.

- Comme mentionné plus haut, avec les tablettes se renforce la nécessité de réfléchir à une bibliothèque de référence pour accompagner et offrir un cadre solide au travail de l’élève.

- Le premier pas à tester pourrait être la mise à disposition d’une bibliothèque scolaire de référence pour assurer le suivi des leçons, y compris dans un premier temps à partir d’un livre numérisé,

- Reste la question technique de la mise à disposition de ces ressources en ligne (avec les débats actuels sur la wifi) et/ou en local (avec des outils de synchronisation et de mise à jour).

 

c) Se placer dans une chaîne d’usages

Enfin, la réflexion sur les usages élèves doit s’effectuer dans une « chaîne d’usages »

cf. intervention de Michel Hagnerelle lors des journées de l’innovation à l’UNESCO en juin 2011

http://media.education.gouv.fr/file/Agenda/57/1/journee_inovations_programme_180571.pdf  

En fonction du lieu :

- en classe ;

- en réponse à une consigne du professeur ;

- au CDI ;

- au domicile ;

- éventuellement dans les espaces publics numériques, etc.

Cette chaîne d’usages peut aussi être celle du traitement des ressources : accès, lecture, traitement, échange, etc. le numérique permettant un enrichissement considérable de ce traitement.

En fonction des usagers, essentiellement :

- professeur ;

- élève ;

- parent.

- La prise en compte du rôle des parents, y compris en intégrant le problème des représentations attachées à l’usage du numérique par les jeunes (un parent est moins « rassuré » si son enfant est face à un ordinateur ou un ordiphone qu’il ne le serait en l’observant face à un livre papier…), est en effet essentielle dans la conduite du changement.

 

3. Présentation des nouveautés éditoriales (sélection)

 

A la rentrée 2011 sera proposée, comme en 2010, une présentation détaillée de l’offre éditoriale.

Se référer aussi à la brochure du salon Intertice des manuels scolaires numériques :

http://blog.crdp-versailles.fr/mncddp92/index.php/post/13/01/2011/Brochure-en-ligne-du-salon-Intertice-des-manuels-scolaires-num%C3%A9riques-du-Cddp92-%2813-janvier-2011%29

 

Quelques tendances éditoriales :

- la diffusion et le stockage sur clé USB ;

- les espaces personnels permettant de réorganiser les ressources du manuel ;

- la facilitation du zoom par la granularité des unités documentaires ;

- l’enrichissement des compléments en ligne ;

- des outils spécifiques pour le travail et l’évaluation des compétences du socle commun ;

- des outils spécifiques aux langues de type « labo de langue » avec module d’enregistrement et ressources en podcast.

 

Nathan

http://www.nathan.fr/manuels-videoprojetables/

 

Bordas

http://www.editions-bordas.fr/manuels-numeriques

 

Hatier

http://www.numerique-hatier.com/

 

lelivrescolaire.fr

http://lelivrescolaire.fr/

 

Didier

http://www.editionsdidier.com/news/view/les-manuels-numeriques/

 

Canal numérique des savoirs

http://www.cns-edu.net/

 

 

Magnard/Delagrave

http://www.magnard.fr/spip.php?article5264

 

Belin

http://www.libtheque.fr/

 

Hachette

http://www.enseignants.hachette-education.com/pages/manuel-num/choix-niveau.php

 

 

 

 

10 juin 2011

Présentation des nouveaux manuels numériques au Cddp92 (juin 2011)

Présentation des nouveautés en manuels numériques au Cddp92 et en direct sur son site web :


Vendredi 10 juin 9h (Hatier, Nathan, Bordas)

Mardi 21 juin 14h (lelivrescolaire.fr, CNS, Magnard/Delagrave, Didier)

Vendredi 24 juin 9h (Hachette, Belin)

Suivre sur Twitter 


Ordre du jour :


1) Bilan de l'année 2010-2011

- État de l'expérimentation dans l'académie

- Réflexions sur les nouvelles vidéos publiées sur la WebTV du CRDP de Versailles

2) Nouveautés éditoriales rentrée 2011 (sélection laissée au libre choix de l'éditeur)


3) Pistes pour le développement des usages élèves


ANNEXE :  Proposition de protocole pour le développement des usages élèves du manuel numérique

 

Remarques générales

Pour développer les usages élèves des manuels numériques, les considérations à prendre en compte sont de plusieurs ordres : équipement matériel, configuration des salles dans l’établissement, organisation du cours, consignes du professeur, environnement socioculturel, etc.

Ces éléments contraignent nécessairement l’expérimentation, tout comme les fonctionnalités du manuel numérique lui-même ainsi que les choix effectués par l’enseignant (en particulier sur la place du papier et du numérique dans ses choix documentaires).

 

Plusieurs types d’usages sont à considérer, aussi bien individuels, que collectifs voire collaboratifs.

Pour développer des usages élèves, il est aussi nécessaire d’identifier, d’une part les différents types d’utilisation d’un manuel scolaire numérique :

- objet d’apprentissage en lecture cursive et individuelle ;

- outil pour l’animation de la classe (côte professeur) ;

- banque de ressources et d’exercices pour le travail de l’élève en classe, collectif ou individuel, le travail à la msison ou en étude surveillée, etc. ;

D’autre part les conditions dans lesquelles les usages du manuel numérique peuvent se développer :

- cadre des usages : manuel accessible à partir d’un ENT ou utilisé hors ENT ;

- type de licences acquises : professeur/élèves.

- type de support d’utilisation du manuel : en ligne, hors ligne, sur CD-ROM, DVD-ROM, sur clé USB, etc.

Prérequis minimal pour les établissements

- ENT (établissements expérimentateurs)

- licences professeur et élèves

- classe équipée d’un ordinateur et d’un matériel de vidéoprojection

Prérequis  côté élèves

- équipement numérique individuel en classe

- équipement numérique individuel à son domicile

I) Types d’usages en fonction de la configuration matérielle

Usages élèves en classe équipée d’un vidéoprojecteur

Exemples

- vidéoprojection et commentaire des ressources par le professeur

- participation orale des élèves dans le cadre d’un cours dialogué

- exercices interactifs en situation collective et frontale

Usages élèves en classe équipée d’un vidéoprojecteur et d’un TNI

Exemples

- animation du cours par le professeur avec les ressources du manuel et les outils du TNI

- participation des élèves appelés au tableau numérique

- exercices interactifs en situation collective et frontale

Usages élèves en classe multimédia (équipée ou non d’un matériel de vidéoprojection)

Exemples

- accompagnement du professeur pour l’utilisation individuelle du manuel par l’élève

- individualisation du parcours de l’élève dans le manuel

- exercices interactifs en situation individuelle

Usages élèves en classe équipée d’un vidéoprojecteur, d’un TNI et d’une classe nomade

Exemples

- accompagnement du professeur pour l’utilisation individuelle du manuel par l’élève

- individualisation du parcours de l’élève dans le manuel

- exercices interactifs en situation individuelle

- supervision par le professeur sur TNI et écran de contrôle

Usages élèves en accompagnement au CDI

Exemples

- travail autonome de l’élève avec le manuel (révision, exercices, préparation d’un exposé, d’un dossier…)

- articulation avec le cahier de texte numérique (travail, consignes, exercices donnés par le professeur)

- accompagnement du professeur documentaliste

Usages élèves au domicile équipé d’un poste de travail pour l’élève

Exemples

- travail autonome de l’élève avec le manuel (révision, exercices, préparation d’un exposé, d’un dossier…)

- articulation avec le cahier de texte numérique (travail, consignes, exercices donnés par le professeur)

- accompagnement des parents

II) Types d’usages en situations pédagogiques transversales

Elève en préparation de cours

Exemples

- lecture d’un document pour effectuer un exercice ou préparer une évaluation

- utilisation du lexique du manuel pour assimiler un vocabulaire

Elève en activité en classe

Exemples

- lecture ou visionnage collectif d’un document

- lecture ou visionnage individuel d’un document

Elève en travail de groupe

Exemples

- recherche d’informations dans le manuel en fonction des consignes du professeur

- recherche d’informations dans le manuel en complémentarité avec les ressources du CDI et/ou avec les ressources de l’ENT

Elève en situation d’apprentissage courant

Exemples

- lecture cursive d’un document ou d’une leçon

- réalisation d’exercices de révision

 Elève en situation de révision pour une évaluation, un examen

Exemples

- lecture cursive d’un document ou d’une leçon

- réalisation d’exercices de révision

- synthèse de plusieurs leçons pour préparer un examen

Elève en situation de remédiation

Exemples

- utilisation guidée du manuel avec l’accompagnement d’un adulte

- utilisation guidée du manuel avec des outils d’accompagnement internes ou externes au manuel (ex. : lecture orale d’un texte, exercices autocorrectifs, individualisation du parcours au sein du manuel dans le cadre d’une pédagogie différenciée, etc.)

III) Exemples de situations didactiques par compétence du socle commun (palier 3)

Compétence 1 : Maîtrise de la langue française

Item : Lire/Adapter son mode de lecture à la nature du texte proposé et à l’objectif poursuivi

Outils du manuel numérique utilisés : lecture audio d’un texte, enregistreur numérique – en complément : ressources en baladodiffusion

Compétence 2 : Pratique d’une langue vivante étrangère

Item : Parler en continu/Reproduire un modèle oral

Outils du manuel numérique utilisés : lecture audio d’un texte, enregistreur numérique – en complément : ressources baladodiffusion

Compétence 4 : Maîtrise des techniques usuelles de l’information et de la communication

Item : S’informer, se documenter/Chercher et sélectionner l’information demandée

Outils du manuel numérique utilisés : dossiers documentaires – en complément : autres ressources numériques hors ligne/en ligne/dans ou hors ENT ; outils internes ou externes au manuel pour séquencer et organiser ces ressources

Compétence 5 : Culture humaniste

Item : Situer dans le temps, l’espace, les civilisations/Etablir des liens entre les œuvres

Outils du manuel numérique utilisés : réaliser d’un dossier avec les ressources du manuel pour comparer plusieurs œuvres d’art, ou une œuvre artistique et une œuvre littéraire, annotation et commentaire de ces documents

 

 

Compétence 7 : Autonomie et initiative

Item : Etre capable de mobiliser ses ressources intellectuelles et physiques dans diverses situations/Etre autonome dans son travail

Outils du manuel numérique utilisés : outils de navigation au sein du manuel (sommaire interactif), outils de personnalisation et de séquençage, exercices autocorrectifs.

IV) Le manuel numérique dans le travail élève/professeur (spécifique au numérique)

Exemples

- récupération d’un travail de l’élève réalisé avec les ressources du manuel numérique

- personnalisation du manuel par le professeur et transmission à l’élève

- séquençage des ressources du manuel numérique par l’élève en fonction d’une problématique donnée par le professeur

- usage du manuel numérique en autonomie par l’élève puis évaluation de cet usage par le professeur dans le cadre du pilier 7

- usage du manuel numérique en classe d’examen (exercices, synthèse de plusieurs leçons, fiches de révision)

- redéfinition de l’environnement de travail de l’élève en lieu et place de ses cahiers, classeurs, et autres outils courants

 

08 juin 2011

Nouvelles vidéos sur les manuels numériques (juin 2011)

A signaler ce mois-ci, trois nouvelles vidéos sur les manuels numériques publiées sur la WebTV du CRDP de Versailles.

Vidéo 1 : Le manuel numérique : Qu'est-ce que c'est ?

On y observe un élève consultant un manuel sur son ordiphone. Le manuel utilisé est Hellenis'TIC, un manuel de Grec ancien que l'on trouve sur le site Musagora (sélection de ressources sur les civilisations de l'Antiquité). L'accent est mis sur l'autonomie des élèves, l'adaptabilité du manuel numérique et son adéquation avec les réformes éducatives actuelles, notamment la mise en place du socle commun.

http://webtv.ac-versailles.fr/?id=752

Vidéo 2 : Le manuel numérique : Qu'est-ce que cela change ?

Les changements pointés, entre autres : allègement du poids du cartable, facilitation de l'accès aux informations et de leur traitement, accès à des compléments sur le Web, longueur du texte "masquée" (ou atténuée ?) par l'interface numérique, contribution au développement durable par l'économie de papier...

http://webtv.ac-versailles.fr/?id=751

Vidéo 3 : Le manuel numérique : Le rôle des collectivités ?

Le changement vers le numérique y est présenté comme relevant d'une "volonté politique" des collectivités. D'elles dépendent aussi, en partie du moins, l'accompagnement du changement, l'équipement des établissements, le financement de l'achat des manuels, la mise en place de plateformes de ressources.

http://webtv.ac-versailles.fr/?id=750

06 avril 2011

« Livre et manuel numériques, outils spécifiques d’apprentissage au CDI ? » : Parcours de réflexion (6 avril 2011)

Journée professionnelle des professeurs documentalistes du 92


« Livre et manuel numériques, outils spécifiques d’apprentissage au CDI ? » : Parcours de réflexion

Introduction : Doit-on encore justifier la place des ressources numériques dans un CDI ?

1) L’accès aux livres numériques au CDI : matériels, services en ligne, ressources

2) Nouvelles pratiques de lecture, nouvel accompagnement ?

 

Supports de présentation :

http://www.netvibes.com/elieallouche

 

Introduction : Doit-on encore justifier la place des ressources numériques dans un CDI ?

 

- Quelques plaquettes de présentation de CDI : comment communique-t-on sur l’accès aux ressources numériques au sein d’un CDI ?

http://eprofsdocs.crdp-aix-marseille.fr/Exemples-de-plaquettes-de.html?artsuite=0

 

- L’accès aux ressources numériques : que doit changer la présence du professeur documentaliste ?

Quels enjeux professionnels ?

Le numérique renforce-t-il le CDI comme lieu de formation ?

L'abondance justifie-t-elle d'autant plus l'accompagnement ?

L'illusion de l'immédiateté et de la simplicité véhiculée par les technologies numériques nécessite d'autant plus la présence d'un pédagogue pour la construction des savoirs et des apprentissages.

 

1) L’accès aux livres numériques au CDI

 

A) Typologie des livres numériques

 

Par nature :

Forme du livre conservée

- Livre homothétique (transposition du livre papier)

- Livre enrichi : livre incluant de l’audio, de la vidéo – ex. France libre sur iPad, maison d’édition Vook

Forme du livre plus ou moins atténuée

- Livre application : proche du logiciel - ex le Taoki (Hachette) sur l'iPad

- Création numérique littéraire originale : œuvres conçues spécifiquement sur supports numériques, ex. smart novel - nouvelle forme de feuilleton

Par format :

- PDF (Portable Document Format) : facile à créer, à stocker, à lire – très utilisé comme format de transition pour l’impression

- ePub (Publication électronique) : en passe de devenir le standard de l’édition numérique

Par support :

- Ordinateur : lecture des ePub avec Adobe digital Editions, des PDF avec Adobe Reader, des logiciels libres tels que Calibre (gestion de bibliothèque numérique)

- Ordiphone : avec lecture rétro-éclairé, nouvelles pratiques de lecture par épisode plutôt que lecture continue, lecture audio, podcast (iTunes, iTunes U…)

- Liseuse (encre électronique) : autonomie importante, mono tâche ; ex le Kindle, reader Sony, Bookeen, lecteur Fnac

- Tablettes tactiles : standard de l’iPad, supports pour livres numériques simples, enrichis, applications

- Solutions hybrides ordinateurs/tablettes comme Dell Inspiron Duo

http://www.dell.com/content/topics/topic.aspx/global/products/landing/en/inspiron?c=us&l=en

 

Les plateformes de distribution :

- Le store d’iBooks pour iPhone/iPad.

- Autres plateformes : Epagine, Numilog, Fnac, Google Livres/Google Editions.

 

Activité/Exemple : Découvrir les formats de livres numériques sur le site du projet Gutenberg

http://www.gutenberg.org/ebooks/29843

 

Ressources : Une sélection de livres numériques gratuits

ABU – La bibliothèque universelle

http://abu.cnam.fr/

Bibliothèque numérique européenne

http://www.europeana.eu/ 

Bibliothèque numérique Gallica de la Bibliothèque nationale de France

http://gallica.bnf.fr/

Classiques des sciences sociales

http://classiques.uqac.ca/

In Libro Veritas

http://www.inlibroveritas.net/

Patrimoine numérique – Catalogue des collections numérisées (Ministère de la Culture)http://www.numerique.culture.fr/mpf/pub-fr/

Projet Gutenberg

http://www.gutenberg.org/

Textes rares

http://www.textesrares.com/

  Exemples de sites dédiés à l’œuvre d’un auteur :

Balzac

http://www.v2asp.paris.fr/commun/v2asp/musees/balzac/furne/presentation.htm

Voltaire

http://www.voltaire-integral.com/


État des lieux des livres numériques sur le site de la revue « L’Ecole numérique » du CNDP :

http://www.cndp.fr/ecolenumerique/tous-les-numeros/focus/article/article/livre-numerique-continuite-ou-profondes-mutations.html


B) Point sur les tablettes tactiles

 

Démo sur les usages de l’iPad, ses potentialités à partir de l’expérience du 92

http://www.francoisguite.com/2010/07/ipad-a-l%E2%80%99ecole-avantages-et-inconvenients/

http://www.francoisguite.com/wp-content/uploads/2010/07/iPadEcoleLarge1.jpg

Démo iPad :

- Navigation générale, quelques exemples d’applications

- Voir le dernier livret de formation du Cddp92

- Les applications de lecture numérique : iBooks, ePagine, Stanza, Kindle

 

Activité/Exemple : Tester les usages de l’iPad (tablettes de l’espace iPad du Cddp92)


C) Le manuel scolaire numérique : une réalité en cours de construction

 

- Manuels formels des principaux éditeurs (numérique et papier payants, manuels créés à partir des exemplaires papiers) : distribués essentiellement par le CNS (Canal numérique des savoirs) et le KNE (Kiosque numérique de l’éducation) ; exemple d’accès dans un ENT (expérimentation nationale dans 69 collèges depuis la rentrée 2009)

- Manuels alternatifs (numérique gratuit, papier payant) : lelivrescolaire.fr http://lelivrescolaire.fr/ ou Sésamath http://www.sesamath.net/

- Manuels informels : constitution d’un « manuel » par l’enseignant à partir d’éléments épars (fiche de révision, corpus documentaire) – ou « manuelisation » des ressources

 

Activités/Exemples :

1. Tester un manuel numérique

Mathématiques (Magnard)

http://www.magnard.fr/ressources/9782210210219/C04_ani050.swf

Français (Bordas)

http://www.editions-bordas.fr/9782047326688/si

2. Offre découverte pour les professeurs documentalistes du 92 : le bouquet CNS en démo jusqu’au 30/06/11

http://portail.cns-edu.net/decouverte

Identifiants fournis par le Cddp92

 

2) Nouvelles pratiques de lecture et d’apprentissage, nouvel accompagnement ?

 

A) L’exemple de la lecture audio

 

- La lecture audio, exemple 1 – écoute litteratureaudio.comhttp://www.litteratureaudio.com/  et France Interhttp://sites.radiofrance.fr/franceinter/em/ca-peut-pas-faire-de-mal/

- La lecture audio, exemple 2 – création sur iPad avec QuickVoice, Audiotorium ou Evernote

- La lecture audio, exemple 3 – utilisation d’un lecteur d’écran comme Speak it sur iPad ou Mega bloc-notes sur ordinateur.

 

B) Lire, interagir et produire avec un manuel numérique

 

- Les usages du manuel numérique : lire et réviser une leçon, un vocabulaire, utiliser une animation ou un schéma interactif pour mieux comprendre une notion vue en classe, étudier un document, réaliser un exercice, etc.

- La complémentarité entre le manuel numérique et l’espace de travail de l’élève : penser l’articulation avec le traitement de texte, le tableur (par exemple en mathématiques), la messagerie de l’ENT, le blog, etc.

 

Activité : Manuel numérique enrichi d’Histoire-Géographie Nathan

http://www.nathan.fr/manuels-videoprojetables/demo_mvpi/viewer.asp?ean=9782091717364#

 

C) Lecture et apprentissage : accueil des élèves, postures, consignes, outils mis à leur disposition


- Comment guider les élèves dans la lecture numérique ?

- Comment organiser des animations en utilisant des livres numériques ?

- Comment penser et organiser la complémentarité papier/numérique au CDI ?

- Faut-il repenser et diversifier les espaces de lecture ?

 

D) Lecture numérique et vie de l’établissement : quels liens entre groupes disciplinaires et professeur documentaliste ?

 

- Dans quels cadres ? Conseil pédagogique, commission TICE, conseil disciplinaire au moment du choix des manuels, « brique CDI » ENT…

- Quels outils : exemple de Netvibes http://www.netvibes.com/fr , du fil Twitter http://fr.twitter.com/ , du social bookmarking http://www.delicious.com/

- Des phases de concertation, à quels moments ? Révisions, préparation des examens, montage de projets pédagogiques…

 - Question en débat : si les manuels n’étaient que numériques, qu’est-ce que cela changerait dans le rôle du prof doc ?

 

Conclusion : questions, échanges

 

Sitographie

- Site du Cddp92

http://www.cddp92.ac-versailles.fr/

- Fil Twitter

http://twitter.com/cddp92

- Guide des manuels numériques du Cddp92

http://blog.crdp-versailles.fr/mncddp92/

- Vidéos du salon des manuels numériques du 26 janvier 2011 au Cddp92

http://www.cddp92.ac-versailles.fr/#conference=148

- Blog iPad/tablettes numériques du Cddp92

http://www.cddp92.ac-versailles.fr/tablettes-numeriques/

- Etat des lieux des livres numériques sur le site de la revue « L’Ecole numérique » du CNDP

http://www.cndp.fr/ecolenumerique/tous-les-numeros/focus/article/article/livre-numerique-continuite-ou-profondes-mutations.html

- Exemples de plaquettes de présentation de CDI (académie Aix-Marseille)

http://eprofsdocs.crdp-aix-marseille.fr/Exemples-de-plaquettes-de.html?artsuite=0

 


03 avril 2011

Lire et apprendre avec les ressources numériques au CDI (6 avril 2011)

Le mercredi 6 avril 2011, le Cddp92 organise la première journée professionnelle des professeurs documentalistes du CDI, sur le thème :

"Lire et apprendre avec les ressources numériques au CDI"







Programme :

10 h – 12 h : Conférence d’Éric Bruillard, professeur des universités, ENS Cachan :

« Apprendre avec les ressources numériques au CDI : réalités, enjeux et perspectives »


14 h – 16 h 30 : Ateliers thématiques

Approche scientifique de la lecture numérique
Léa Pasqualotti, Le Lutin-Cité des Sciences et de l’Industrie


Lire la presse et l’actualité, s’informer au CDI. Vers des kiosques numériques ?
Michel Guillou, coordonnateur du Clémi de l’académie de Versailles
Fanny Molinié, déléguée académique à la vie lycéenne ; Isabelle Poulain, formatrice Clémi


Livre et manuel numérique, outils spécifiques d’apprentissage au CDI ?
Élie Allouche, directeur du Cddp des Hauts-de-Seine


Du CDI au learning center
Mireille Lamouroux, responsable académique de la documentation, CRDP de Versailles
Avec la participation de Didier Bouillon, IA-IPR EVS et Dominique Droniou, coordinatrice du réseau des CDI de l’académie de Versailles

Inscription en ligne, par mail ou par téléphone au 01.41.41.59.62.

04 mars 2011

Vidéo du salon Intertice 2011 Manuels scolaires numériques au Cddp92






interTICE - Manuels numériques 26 janvier 2011 au CDDP des Hauts de Seine

Une centaine de personnes, professeurs des écoles, professeurs du 2nd degré mais aussi formateurs et inspecteurs, était réunie, mercredi 26 janvier dernier, pour le premier Salon Intertice des manuels scolaires numériques.

L’après-midi a été ouvert par un temps de présentation : qu’est-ce qu’un manuel scolaire numérique ? quel est son avenir ? quelle est sa place dans l’environnement numérique pédagogique qui nous entoure ?

Cette présentation a permis de répondre à certaines questions. Elle a également éveillé la curiosité des visiteurs, qui se sont alors rendus sur les stands des quinze éditeurs présents pour y obtenir des réponses.

Quelle est l’offre éditoriale actuelle en manuels scolaires numériques ? Comment les utiliser, notamment sur un TNI ? Quelles sont les possibilités et les limites de personnalisation de ces nouveaux outils ?

Un atelier de découverte de l’iPad pour les usages pédagogiques a été proposé tout au long de l’après midi. Les participants à l’atelier étaient invités à s’initier à leur utilisation à l’aide d’un guide « iPad et manuels numériques » spécialement conçu pour l’occasion.

En résumé, une journée riche en découvertes et en rencontres pour tous !

14 février 2011

Le coup de coeur iPad du Cddp92 : Audiotorium








Audiotorium

L'application Audiotorium vous permet de créer des notes aux formats texte et audio et de les récupérer dans votre dossier DropBox.

1. Aller dans l'App Store et télécharger l'application Audiotorium

http://itunes.apple.com/fr/app/audiotorium-notes-les-notes/id362787978?mt=8

2. Ouvrir l'application Audiotorium et aller dans paramètres en bas à droite pour lier à votre compte DropBox ("Configure DropBox")



3. Dans la rubrique "Catégories" à gauche, créer un dossier de travail en appuyant sur "+" (vous pouvez aussi choisir une icône et un sujet).

4. Une fois la rubrique créée, appuyer dessus pour la valider et créer une note qui y sera classée.

5. Dans la partie droite de l'écran, appuyer sur "+" pour créer une nouvelle note.

6. Dans l'écran suivant, appuyer sur "Start Record" pour démarrer l'enregistrement et/ou taper le texte de la note.
Remarque : On n'est pas obligé de s'enregistrer et de créer son texte en même temps.

7. Une fois la note créée, deux options sont possibles : l'envoyer par mail (icône mail en haut à droite) comme avec QuickVoice ou la stocker directement et automatiquement dans son compte DropBox en appuyant sur "Back" en haut à gauche.

8. Quitter l'application et se rendre dans son compte DropBox, dans le dossier automatiquement créé : "Audiotorium Notes".
Pour lire les fichiers audio (format .CAF), appuyer sur la flèche de sortie en haut à droite et choisir l'application "GoodReader".
Remarque : les fichiers au format .CAF sont lisibles sur votre ordinateur avec l'application QuickTime.

http://itunes.apple.com/fr/app/goodreader-for-ipad/id363448914?mt=8

Usages possibles :

- Création de notes de cours bimédias.

- Travail de l'oral en langues vivantes et dans les autres disciplines.

- Suggestions d'activités :

1. Après un cours, l'élève reprend oralement les principales connaissances qu'il doit acquérir.

2. Enregistrement d'un résumé de cours ou d'un passage du manuel scolaire, par exemple pour préparer une évaluation ou un examen.

3. Enregistrement d'un débat, complété par des annotations ou par une synthèse (Éducation civique, ECJS).

4. En cours ou en accompagnement scolaire, travail de l'accent d'une langue étrangère.

Catégories : Langues vivantes en particulier et toutes disciplines.

Compétences du socle :

1. Maîtrise de la langue française

2. Pratique d'une langue vivante étrangère

4. Maîtrise des TUIC

7. Autonomie et initiative


Prix : 4,99 €

Applications voisines :

iTalk, QuickVoice, AudioMemos, Dragon

26 janvier 2011

Ouverture du salon Intertice manuels scolaires numériques (26 janvier 2011)

Ouverture du salon Intertice des manuels numériques

Où en sont les manuels scolaires numériques ?



Que devient, que deviendra le manuel, l’un des piliers de notre culture scolaire, dans l’environnement numérique pédagogique qui se développe et se structure sous nos yeux ?
Faut-il laisser les professeurs et leurs élèves constituer leurs propres guides, leurs propres instruments de travail ou faut-il continuer à leur proposer des manuels scolaires qui, renouvelés et enrichis, exploiteraient pleinement les potentialités du numérique ?
Ces questions cruciales sont au cœur de la réflexion du groupe de travail animé par le Cddp92 depuis le lancement de l’expérimentation manuels numériques et ENT lancée voici bientôt deux ans.
A nos yeux le manuel scolaire n’est pas une ressource pédagogique comme les autres. Ce n’est ni un assemblage hétéroclite de ressources, ni un livre qui se contenterait de compiler des connaissances, aujourd’hui très largement accessibles sur le web.
Tel qu’il se profile, le manuel numérique peut se développer selon quelques fondements que nous avons déjà exposés sur le blog “Guide des manuels numériques” et que nous rappelons ici.

Fondements pédagogiques

1. La fonction guide : Une publication regroupant de façon commode et guidée un ensemble de ressources selon un parcours pédagogique ;

2. La validation du contenu : Une publication validée par une autorité scientifique et pédagogique ;

3. La conformité aux programmes et au socle : Une publication conforme aux programmes et aux textes officiels ;

4. La cohérence du discours : Une publication cohérente issue d’un groupe de travail qui délivre un « discours » sur le programme ;

5. L’exhaustivité : Une publication traitant l’intégralité d’un programme ;

6. La didactisation des ressources : Une publication documentée et didactisée en fonction des objectifs de la discipline et des compétences du socle ;

7. La documentation : Une publication associant une partie « cours » et un corpus documentaire.

Fondements numériques

1. Simplicité d'accès : Le manuel doit être accessible pour le professeur et pour ses élèves, rapidement, simplement et de n'importe quel poste (en utilisant éventuellement des services en nuage et de synchronisation).

2. Multimédia et interactivité : Des ressources exploitant toutes les possibilités multimédia du numérique : image, son, vidéo (écoute et enregistrement).

3. Ouverture : Des possibilités d’importation et d’exportation des ressources, de personnalisation.

4. E-learning : Des outils pédagogiques et didactiques adaptés à la culture numérique (suivi des apprentissages, évaluation, intégration aux ENT, etc.).

5. Différenciation des interfaces en fonction des usages : Professeur (préparation de cours, gestion des visualisations – individuelle ou collective, évaluation), élève (utilisation accompagnée ou autonome).


C’est à ces conditions que le manuel scolaire du futur, ou le futur guide pédagogique numérique, pourra réellement rendre tous les services attendus en s’adaptant aux multiples situations d’apprentissage rendues possibles par l’usage du tableau numérique, des tablettes, des réseaux sociaux, du travail collaboratif, de la baladodiffusion, etc.
Cette prise en compte de la diversité des situations d’apprentissage, mise en avant lors du séminaire de Lyon des 20 et 21 janvier, permettra de faire du manuel un réel outil de travail pour l’élève, ce qu’il n’est encore qu’imparfaitement aujourd’hui.

C’est pour enrichir le débat et proposer aux acteurs du monde de l’éducation un panorama aussi complet que possible de l’offre éditoriale, que nous proposons ce premier salon Intertice des manuels scolaires numériques.

24 janvier 2011

Les manuels numériques : Des usages collectifs aux usages individuels des élèves dans les disciplines scientifiques (janvier 2011)

Des usages collectifs aux usages individuels des élèves des manuels scolaires numériques dans les disciplines scientifiques (janvier 2011)

 

Utilisation du manuel numérique par/pour qui ? Il y a souvent amalgame élève professeur lorsque l’on échange sur le manuel numérique. S’il est vrai qu’il est difficile de dissocier l’un de l’autre, l’objectif final reste l’élève que l’usage du manuel soit collectif ou individuel.

Il y a des utilisations du livre numérique : par le professeur pour préparer son cours, par le professeur en classe avec ou sans tableau numérique interactif (TNI), par l’élève en classe, par l’élève chez lui avec ou non accès à un espace numérique de travail (ENT).

Depuis quelques années nous avons vus des compléments numériques (sous forme de CD par exemple) qui accompagnaient les manuels papier mais on ne parlait pas de manuels numériques. Le manuel numérique en tant que tel est entré depuis peu de temps dans les offres des éditeurs. De ce fait, pas un enseignant, le plus jeune soit-il, n’a utilisé de manuel numérique dans son cursus initial de formation. Tout est donc à faire et à apprendre : c’est ce qui se fait actuellement et c’est d’ailleurs passionnant.

L’utilisation première du manuel numérique par les enseignants qui se sont engagés dans l’expérimentation nationale, est la mise en place d’une autre manière d’enseigner intégrant TNI (et ENT) afin d’élaborer une pédagogie attractive et interactive donnant goût aux matières enseignées, les sciences dans le cas présent. Les retombées sont bien sûr dirigées vers les élèves.

De quel manuel numérique parle-t-on ?

L’expression Manuel numérique couvre une pluralité d’objets numériques d’une grande diversité alors que le Manuel papier est unique. Mettre les deux en regard me semble être un exercice difficile et pas nécessairement pertinent suivant le type de manuel numérique utilisé.

Le Manuel numérique qui ressemble le plus au manuel scolaire est le manuel numérisé. A première vue, il n’est pas d’un apport pédagogique majeur et génère des déceptions. Cependant associé aux outils du TNI et de l’ENT il peut présenter un certain intérêt (voir ci-après). Il peut aussi rassurer les enseignants qui débutent dans le numérique et qui ont besoin de se référer à des habitudes de travail prises avec un manuel papier. C’est peut être un passage obligé pour les professeurs ayant pris des habitudes de travail avec le manuel papier (habitudes qui peuvent d’ailleurs très bien fonctionner) avant de se lancer dans le numérique interactif qui est plébiscité par les enseignants utilisant fréquemment l’outil informatique. Les éditeurs ont actuellement tendance à proposer deux versions une numérisée et l’autre interactive. Les enseignants les plus jeunes et ceux déjà armés sur le plan informatique sont très critiques envers la version numérisée. Pour les élèves son utilisation à la maison n’est guère différente de celle du manuel papier (seul le support est autre) sauf si l’élève à accès de chez lui à l’ENT de l’établissement (s’il existe) et que le professeur a bien intégré dans sa pratique pédagogique les outils du TNI et de l’ENT.

Les offres des éditeurs évoluent de manière significative et les versions interactives deviennent des « objets » numériques qui associés à des ressources numériques sont d’une grande richesse. J’emploie le mot « objet » car je ne sais pas quel terme utiliser, le mot « manuel » me semblant être trop connoté livre alors qu’apparaissent des offres qui s’en éloignent.

Quels usages du manuel scolaire papier, le manuel numérique préserve-t-il, transforme-t-il, supprime-t-il ?

Le manuel numérisé seul.

Il peut alors être utilisé de manière très proche de celle du manuel papier avec l’avantage de ne pas avoir à transporter un livre mais avec une contrainte d’obligation d’accès à un ordinateur. Son utilisation en classe de manière vidéoprojetée peut conduire à des difficultés de lisibilité pour les élèves sauf à disposer de tablettes numériques ou d’ordinateurs portables (classes nomades par exemple mais qui vieillissent très mal).

Pour les sciences mais pas seulement, l’apport du manuel numérisé seul n’apporte guère plus que le manuel papier

Le manuel numérisé associé à un TNI et à un ENT.

L’association à un TNI modifie alors son utilisation en classe surtout si le professeur maîtrise bien les outils du TNI. En intégrant cet ensemble dans un ENT alors un premier travail novateur peut être mené au plus grand bénéfice de l’élève.

Pour les sciences expérimentales les verbes OBSERVER, COMPRENDRE et AGIR constituent les grandes phases successives de la démarche scientifique.

Si le professeur a comme objectif un travail sur la compétence OBSERBER, l’association manuel numérisé/TNI/ENT peut être d’une grande efficacité pédagogique. Un exemple : le professeur ou l’élève réalise une expérience proposée dans le livre. Cette expérience est filmée et la vidéo est accessible via l’ENT. Vous imaginez tout le travail qui peut alors être mené sur cette compétence OBSERVER. Je pense notamment à l’élève qui chez lui peut mettre en regard l’expérience et le contenu du livre associé à cette expérience qu’il peut « refaire » à volonté (sans risque !) afin de mieux s’approprier les attentes de cette compétence.

Cet exemple sur l’expérience me conduit à mettre en avant une dérive contre laquelle il faudra lutter : celle qui consiste à ne retenir que des expériences filmées associées aux manuels numérisés (ou autres d’ailleurs) proposées par les auteurs de livres. Ces expériences filmées sont souvent de grande qualité et la solution de facilité serait de ne retenir que cette manière de faire. Il ne faut pas nier leur apport essentiel pour un élève absent, handicapé, … mais il reste nécessaire de faire manipuler les élèves. Les expériences faites par le professeur et celles faites par les élèves sont des actes pédagogiques fondamentaux d’apprentissage pour le champ des sciences.

Le manuel interactif associé à un TNI et à un ENT.

C’est une situation « quasi-idéale » en sachant que bon nombre d’éditeurs proposent à la fois le manuel numérisé et le manuel interactif. « Quasi-idéal » seulement car se pose le problème de l’accès aux ressources. La volonté d’ouvrir davantage le champ de la culture scientifique et technologique dans les apprentissages fondamentaux, le nécessaire décloisonnement disciplinaire, les entrées thématiques des programmes (la santé, l’image, …) nous éloignent du manuel traditionnel qui une fois écrit reste un document figé donc non évolutif si ce n’est qu’à écrire un autre livre.

L’enseignement par compétences et l’évaluation qui doit l’accompagner (qu’elle soit menée disciplinairement ou transversalement) nécessite des outils interactifs divers. L’auto évaluation faite par les élèves y trouve toute sa place.

En résumé et afin de répondre plus directement à la question posée :

-  Le manuel numérique sous sa forme numérisée peut être d’une utilisation semblable au celle d’un manuel papier.

- Associé à d’autres outils comme le TNI et l’ENT, et sous sa forme interactive, il devient un formidable outil didactique que ce soit :

- pour le professeur dans le cas de la mise en œuvre d’un enseignement et d’une évaluation par compétences ;

- pour l’élève qui reçoit un enseignement dans lequel il est un véritable acteur, parfois il devient formateur de ses propres camarades par des actions d’aide. Il peut s’auto évaluer et participer à sa propre remédiation que ce soit sur le plan expérimental en pouvant retravailler une expérience filmée et sur le plan « théorique » par des tests interactifs.

Outil moderne de la communication que les élèves apprécient, il participe au développement de l’appétence pour les sciences (c’est aussi vrai pour les disciplines non scientifiques).

Remarque : Ce qui est également intéressant de relever, c’est que certains rechignent à lire un ouvrage papier alors que le même texte à l’écran d’un ordinateur suscite moins de réticences.

Quel impact du manuel numérique pour le professeur, pour les professeurs (avant, pendant, après la classe) ?

Pour le professeur impliqué dans l’utilisation du manuel numérique les retombées sont de tous ordres. Il n’est plus contraint par l’organisation du manuel papier et il a entière liberté pour réorganiser les ressources du manuel.

Avant le cours pour sa préparation des cours : les professeurs demandent à avoir accès à d’autres manuels numériques à l’image de l’utilisation traditionnelle qu’ils font avec des manuels papiers. Si les manuels ne sont que numérisés alors l’association de copiés-collés est fréquent. Si les manuels sont interactifs et disposent de ressources variées comme des vidéos d’expériences « infaisables » en classe (car elles sont longues ou dangereuses ou par absence de matériels) les résultats obtenus sont souvent de qualité et d’une richesse culturelle donnant du sens aux sciences enseignées.  

 

Ils demandent l’accès à un tableau numérique interactif durant les séances de cours afin de pouvoir mémoriser tout ce qui a été fait en classe avec les élèves, de rendre accessible aux élèves les documents qui en découlent que ce soit dans ou hors de l’établissement à travers un espace numérique de travail.

Quel impact pour les auteurs, pour les éditeurs ?

Ils auront à faire évoluer leurs outils numériques afin de répondre à de nouvelles demandes qui viendront des enseignants découvrant des possibilités initialement insoupçonnées au fur et à mesure de l’appropriation de cet environnement numérique.

Quel impact pour les inspecteurs ?

Le manuel numérique interactif est un formidable outil de promotion du socle à travers les disciplines qu’il faut décloisonner : le cerveau d’un élève n’est pas cloisonné malgré ses deux hémisphères ! Soyons cohérents : lorsque par exemple en physique et en SVT on parle de classer, il n’y a pas la même définition derrière ce même mot ! Travailler à partir de quelques ressources identiques faciliterait cette cohérence par un nécessaire travail d’équipe.

Il me semble fondamental que des ressources communes se retrouvent associées à des manuels de disciplines différentes. Le regard des enseignants serait sans doute différent d’une discipline à l’autre mais surtout complémentaire et ils auraient à travailler en commun sur une même ressource (une vidéo par exemple). Les équipes impliquées dans l’EIST témoignent de la valeur d’une telle approche. Il faut reconnaître que la formation universitaire des enseignants ne favorise pas le décloisonnement souhaité. Il y a une reproduction de l’enseignement reçu qui fait que c’est à l’élève que l’on demande d’associer les strates disciplinaires pour qu’il en fasse une synthèse assurant la cohérence entre ce qu’il entend en SVT, en SPC et en technologie : la mission est bien évidemment impossible. Le pôle sciences expérimentales pourrait être moteur dans ce domaine.

Nous faisons la promotion d’une autre manière d’apprendre dans laquelle le statut de l’erreur est majeur : il faut libérer l’apprentissage de la peur de se tromper.

Je pense sincèrement que si nous arrivons à mettre en place au collège une évaluation constructive positive, qui pourrait être une auto évaluation de l’élève associée au manuel numérique et en faisant abstraction des notes, un grand pas serait fait. Il est déjà franchi dans quelques collèges RAR particulièrement.

Quelles spécificités didactiques et pédagogiques des disciplines, le manuel numérique sert-il en mathématiques, en physique-chimie, en SVT, en technologie ?

La réponse à cet ensemble de questions peut avoir effectivement une déclinaison disciplinaire. J’en ferai une plus globale en rappelant l’objectif principal de l’enseignement scientifique au collège.

Pour cela il suffit de se référer à l’introduction commune aux programmes de sciences du collège.

Je m’appuierai sur quelques extraits :

Objectif : Participer à l’acquisition d’une culture scientifique et technologique

 

À l’issue de ses études au collège, l’élève doit s’être construit une première représentation globale et cohérente du monde dans lequel il vit. Il doit pouvoir apporter des éléments de réponse simples mais cohérents aux questions : « Comment est constitué le monde dans lequel je vis ? », « Quelle y est ma place ? », « Quelles sont les responsabilités individuelles et collectives ? ».

 

Toutes les disciplines concourent à l’élaboration de cette représentation, tant par les contenus d’enseignement que par les méthodes mises en œuvre. Les sciences expérimentales et la technologie permettent de mieux comprendre la nature et le monde construit par et pour l’Homme. Les mathématiques fournissent des outils puissants pour modéliser des phénomènes et anticiper des résultats, en particulier dans le domaine des sciences expérimentales et de la technologie, en permettant l’expression et le développement de nombreux éléments de connaissance. Elles se nourrissent des problèmes posés par la recherche d’une meilleure compréhension du monde ; leur développement est également, pour une très large part, lié à la capacité de l’être humain à explorer des concepts théoriques.

1. Unité et diversité du monde

2. Percevoir le monde

3. Se représenter le monde

4. Penser mathématiquement

Oui mais comment ?

1-  En s’appuyant :

-    sur le socle commun de connaissances et de compétences ;

-    sur les programmes disciplinaires.

Pour connaître et comprendre le monde de la nature et des phénomènes, il s’agit d’observer, avec curiosité et esprit critique, le jeu des effets et des causes, en imaginer puis construire des explications par raisonnement, percevoir la résistance du réel en manipulant et expérimentant, savoir la contourner tout en s’y pliant.

Socle et programmes doivent donner aux élèves des réponses en se plaçant à différents niveaux : l’Univers, la Terre, l’Homme et les réalisations techniques.

2-  Par une approche pédagogique privilégiée : la démarche d’investigation qui n’est ni unique ni exclusive

Un canevas courant que l’on rencontre mais qui n’est pas une méthode :

-     Le choix d'une situation – problème.

-     L’appropriation du problème par les élèves.

-     La formulation de conjectures, d’hypothèses explicatives, de protocoles possibles.

-     L’investigation ou la résolution du problème conduite par les élèves.

-     L’échange argumenté autour des propositions élaborées.

-     L’acquisition et la structuration des connaissances.

-     La mobilisation des connaissances.

3-  Par l’utilisation des technologies de l’information et de la communication. Elles sont présentes dans tous les aspects de la vie quotidienne : une maîtrise suffisante des techniques usuelles est nécessaire à l’insertion sociale et professionnelle.

4-  Par une mise en avant de thèmes transversaux communs aux disciplines mais avec des regards croisés et complémentaires, les thèmes de convergence :

-    Importance du mode de pensée statistique dans le regard scientifique sur le monde.

-     Développement durable.

-     Energie.

-     Météorologie et climatologie.

-     Santé.

-     Sécurité.  

Cette présentation montre que le manuel numérique, dans sa version interactive avec la mise à disposition de ressources faciles d’accès, a toute sa place dans l’enseignement des sciences. Il me semble particulièrement souhaitable que dans l’approche disciplinaire et « transversale » des savoirs, tous les enseignants des disciplines scientifiques d’une même classe utilisent un manuel numérique. Je pense notamment pour la mutualisation des ressources mais encore faudrait-il que les ressources d’éditeurs différents soient exploitables quels que soient les éditeurs des manuels retenus par l’établissement.

Quels besoins en informations et en compétences, les usages du manuel numérique génèrent-ils (et comment peuvent-ils être pris en compte) ?

Le manuel numérique en lui-même ne nécessite pas d’apprentissage technique important. Ce sont les compétences liées à l’environnement du manuel qui génèrent des besoins de formation. Le TNI et l’ENT par exemple viennent immédiatement à l’esprit mais pas seulement. Le professeur va être lui-même producteur de ressources. Pour les sciences expérimentales je pense à la production de vidéo d’expériences qu’il aura réalisés ou que les élèves auront réalisés afin de pouvoir les réutiliser en classe entière ou être un élément d’aide personnalisée à un élève absent ou qui n’aura pas nécessairement bien compris l’expérience au moment où elle a été faite.

Par contre le manuel numérique en tant qu’outil pédagogique nécessite des besoins de formation.

Le professeur qui débute avec le manuel numérique se pose toujours une question du type « Que vais-je pouvoir bien faire avec ? ». Cette question, il se la pose pour lui mais aussi et surtout pour les élèves.

Si on force un peu le professeur à s’y mettre, il va sans doute choisir dans un premier temps le manuel qui se rapprochera le plus du manuel papier : le manuel numérisé. Ce qui génère souvent chez lui une déception, avec ce type d’interrogation : « C’est çà ? cela ne change rien par rapport au papier ». S’il utilise par ailleurs un TNI pour d’autres activités pédagogiques, il se rendra compte qu’il y de nouveaux actes pédagogiques qui peuvent être mis en place. A ce moment il aura mis le doigt dans l’engrenage du numérique et ce sera gagné si l’environnement suit : comme les tablettes élèves, les débits pour des accès rapides aux ressources diverses, et des accès aux manuels d’endroits différents de l’établissement scolaire et également du domicile des élèves.

Il faut quand même dire que des professeurs fortement impliqués dans l’expérimentation se sentent frustrés par un suivi parfois défaillant de la technique.

Toutes les rencontres avec les enseignants expérimentateurs témoignent de ces difficultés et occultent l’important travail pédagogique à mener tant sur le plan disciplinaire que plus généralement sur le socle.

 

Quelques thématiques possibles : 

-    Quels usages inédits, le manuel numérique permet-il d'aborder pour les professeurs (avant, pendant, après la classe) ? pour l'élève et pour les élèves (pendant, après la classe) ?...

-     Le manuel numérique et l’enseignement par compétences.

-    Le manuel numérique et l’évaluation par compétences : sujet majeur mais encore faudrait-il déjà le régler de manière institutionnelle.

-     Le manuel numérique outil de remédiation.

 

Robert Le Goff, IA-IPR de sciences physiques et chimiques

 

 

21 janvier 2011

Le manuel scolaire numérique à un tournant (20-21 janvier 2011)

Deux événements marquants ce mois-ci dans l'actualité des manuels numériques.

1. Le séminaire national manuel numérique qui se tient à l'École normale supérieure de Lyon les 20 et 21 janvier 2011 propose de dresser un bilan de l'expérimentation "manuels numériques et ENT" plus d'un an après son lancement.

Le programme de ce séminaire est consultable sur ce site dédié :

http://livrenumerique.ens-lyon.fr/

En débat notamment :

- la place (voire la légitimité) du manuel scolaire dans le nouvel environnement numérique du professeur et des élèves,

- l'impact des écrans sur les nouveaux modes de lecture et d'apprentissage (à partir des travaux de l'équipe du laboratoire le Lutin http://www.lutin-userlab.fr/), sachant que toute lecture, quel que soit l'outil, doit être replacée dans son environnement socioculturel,

- l'articulation entre usages collectifs et usages individuels du manuel (thème simplement effleuré faute d'un recul suffisant sur les usages et faute d'aborder la question centrale de l'équipement de l'élève)

- un premier état des réflexions sur le déploiement des tablettes numériques à l'Essec et dans l'académie de Grenoble, avec un point d'étape de l'explosion annoncée des tablettes à 35$ en Inde

- le concept d'interactivité appliqué aux mutations actuelles des ressources pédagogiques.

2. La publication du dernier rapport de l'Inspection générale "Le manuel scolaire à l’heure du numérique. Une « nouvelle donne » de la politique des ressources pour l’enseignement" (sous la direction d'Alain Séré et d'Alain-Marie Bassy).

Dans l'expresso du Café pédagogique du 20 janvier 2011, est proposée une synthèse de ce rapport de juillet 2010, récemment rendu public :

http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2011/01/20012011Accueil.aspx#faitdujour

Le rapport :

http://www.educnet.education.fr/dossier/telechargement/rapport-ig-manuels-scolaires-2010.pdf

- page 1 de 25