À la suite de l'analyse de l'extrait de La Scène de Novarina qui commence par cette phrase de Rachel "Le mot chien n'aboie pas", on a proposé aux élèves de créer à leur tour des phrases énigmatiques se présentant comme des vérités générales. 

Voici leur "histoire" :