Antigone est une pièce en un acte de théâtre de Jean Anouilh. Il faut savoir que l'auteur s'est inspirée du mythe antique, en rupture avec la tradition de la tragédie grecque.

« L'Antigone de Sophocle, lue et relue, et que je connaissais par cœur depuis toujours, a été un choc soudain pour moi pendant la guerre, le jour des petites affiches rouges. Je l'ai réécrite à ma façon, avec la résonance de la tragédie que nous étions en train de vivre ».

Antigone est la fille d'Œdipe et de Jocaste, souverains de Thèbes. Après le suicide de Jocaste et l'exil d'Œdipe, les deux frères d'Antigone, Étéocle et Polynice se sont entretués pour le trône de Thèbes. Créon, frère de Jocaste est – à ce titre – le nouveau roi et a décidé de n'offrir de sépulture qu'à Étéocle et non à Polynice, qualifié de voyou et de traître. Il avertit par un édit que quiconque osera enterrer le corps du renégat sera puni de mort. Personne n'ose braver l'interdit et le cadavre de Polynice est abandonné à la chaleur et aux charognards.

Seule Antigone refuse cette situation. Malgré l'interdiction de son oncle, elle se rend plusieurs fois auprès du corps de son frère et tente de le recouvrir avec de la terre. Ismène, sa sœur, ne veut pas l'accompagner car elle a peur de Créon et de la mort.


Cette pièce de théâtre ne m'a pas beaucoup plu du fait que j'ai l'habitude de lire et de jouer des pièces de théâtre comique, par exemple Le malade imaginaire de Molière ou Le bal des voleurs de Jean Anouilh. Le registre tragique évoque des sujets dont on n'aime pas parler, par exemple dans ce livre, la mort. Vous pourrez tout de même retrouver une petite touche de comique. Je conseille ce livre a partir de la 4ème.

ZeZorks

                                                                                                                     Source du résumé: fr.Wikipédia.org