1681, Londres...

Meg, 16 ans, vit avec son père, sa belle-mère et ses frères et sœurs dans la librairie de son père. Passionnée de livres, elle préfère écrire que coudre et son rêve n'est ni de se marier, comme le souhaitent la plupart des filles de son âge, mais de publier un livre. Mais pour son entourage, pas question qu'une femme écrive ! Meg se contente alors d'aider Will, l'apprenti de son père et d'écrire en secret, n'en parlant qu'à Anne, son amie de toujours. Un jour, Edward, le frère d'Anne, arrive dans la librairie et commence à lui faire la cour, Meg, ne ressentant rien pour le jeune homme qu'elle connaît depuis son plus jeune âge, l'éconduit de manière brutale en lui disant que son souhait le plus cher est qu'il se fasse enlever par des barbares pendant son voyage en Italie et qu'elle puisse ainsi raconter ses aventures. Ce qui arrive ! Quelques semaines plus tard, on apprend qu'Edward s'est fait capturer par des marchands d'esclave et est en Algérie.... Meg se sent coupable et décide d'organiser une collecte pour la rançon d'Edward.

Un roman très intéressant historiquement (on découvre la place de la femme au XVIIème siècle, ainsi que la vie à Alger à la même époque) et une histoire vraiment tenante... Qui arrive seulement à la fin du livre. Dommage, mais ça vaut le détour car heureusement, il se rattrape avec son écriture fluide et ses personnages vrais et attachants... 

Wolfie ;-)