19 juillet 2011

Comment savoir que le congélateur s'est arrêté trop longtemps ?

Lorsque vous avez une panne de courant assez brêve, votre congélateur étant suffisamment isolé, cela n'a pas de conséquence pour les aliments qu'il contient.

L'autonomie d'un congélateur est généralement d'un jour, voire deux jours pour certains modèles. La notice de votre congélateur doit contenir cette information.

Si la coupure de courant est plus importante et doit durer plus d'un jour, il faudra consommer rapidement les aliments sous peine de les jeter. Une règle simple, avant de consommer les aliments, est de s'assurer que la température interne du congélateur n'ait jamais dépassé 4°C.

Le thermomètre livré avec le congélateur vous donnera cette information indispensable.

Le problème est de savoir si la température de 4°C a été dépassée ou non. Ce qui n'est pas évident lorsqu'on est absent.

Pour cela, il y a une astuce très simple que j'utilise : je prends un glaçon que je mets dans un petit récipient qui possède un couvercle. Il est alors très simple de savoir si la température a durablement dépassé 0°C : si c'est le cas, le glaçon aura fondu et l'eau correspondante aura occupée le fond du récipient.

Et même si le congélateur s'est remis en marche ultérieurement, le glaçon  obtenu n'a plus la même forme. Dans ce cas, jetez les aliments sans remords.

11 juin 2011

Apprendre !

Apprendre, voilà une activité paradoxale ! En effet, apprendre, n'est-ce pas répondre à des questions dont on ne connaît pas la réponse ?

Imaginez un peu que l'on vous pose des questions dont vous connaissez déjà les réponses : cela ne vous apprendrait rien !

Donc, pour apprendre, il faut bien accepter de chercher à répondre à des questions dont on ne connaît pas les réponses. Ce qui peut être assez long : certaines questions ont attendues des centaines d'années avant d'avoir une réponse satisfaisante.

Que s'est-il passé entre-temps ? Et bien, il a fallu faire preuve d'imagination et inventer de nouvelles choses. Magnifique, non ?

Mais, pas de panique ! Lorsque vos professeurs vous posent des questions, vous pouvez être sur d'avoir la réponse sans attendre la fin de votre vie ;-) Car, c'est bien connu, les professeurs ne posent des questions que s'ils connaissent déjà la réponse !

30 janvier 2011

La cité des enfants de la cité des sciences

De nombreuses choses à découvrir, à apprendre en s'amusant : Ludoéducatif !

http://www.universcience.fr/cs/Satellite?c=Page&cid=1195220053084&pagename=Portail/CDE-ng/PortailLayout&pid=1195220056891

 

03 novembre 2010

Les imprimantes se mettent à la 3D

(objet réalisé par une imprimante en 3D)

NOUVELLES TECHNOS -

Un objet à fabriquer ou à dupliquer ? Numérisez le modèle, cliquez, il sortira de la machine, grâce à l'impression 3D. Bientôt dans vos foyers...

http://www.youtube.com/watch?v=yIglqj4veuc

http://www.telerama.fr/techno/qu-avez-vous-a-repliquer-la-revolution-de-l-imprimante-3d,61841.php

 

18 septembre 2010

Le mystère des chips aux crevettes

Vous connaissez les chips aux crevettes ? Mhmmm !! C'est bon et délicieux. D'ailleurs, lorsque vous en portez une à votre bouche, elle colle à la langue de façon surprenante.

L'autre jour, nous en avons acheté à Carouf, en même temps que des nems. Nous nous sommes régalés. Et puis, nous avons cherché à comprendre le pourquoi de cet étonnant comportement d'adhésion à la langue. Surtout que lorsqu'on met une chips sur un doigt, on n'a pas ce phénomène.

Ma fille ainée a alors eu l'idée de mettre un peu de salive sur un doigt : elle a alors retrouvé ce phénomène d'adhésion… Nous nous sommes dits que la chips devait être hydrophile, c'est-à-dire qu'elle absorbe l'eau très fortement : elle aspire l'eau de la langue d'où cette sensation de collage entre la langue et la chips.

Reste à comprendre maintenant pourquoi la chips aux crevettes est hydrophile : est-ce dû à sa structure ? Qu'en pensez-vous chers lecteurs ?

Ah oui, j'allais oublier : avez-vous aussi remarqué le petit bruit que fait la chips en même temps que vous la mettez sur la langue ?

28 juillet 2010

No et moi, de Delphine de Vigan

Les vacances sont l'occasion de se reposer et de prendre le temps de lire. Je viens de lire un livre passionnant de Delphine de Vigan : No et moi.

C'est l'histoire d'une ado' qui est en seconde avec deux ans d'avance. Elle a horreur des exposés mais, n'ayant pas le choix, prend comme sujet les sans-abris, plus particulièrement le parcours d'une jeune femme sans abri, "sa vie, enfin… son histoire. Je veux dire… comment elle se retrouve dans la rue."

Il y donc Lou, la narratrice, No, la jeune fille sans abri que Lou rencontre pour son exposé et aussi la famille de Lou.

Et sans oublier Lucas, assis au dernier rang et qui redouble sa seconde… "Si on admet que par deux points on peut faire passer une droite et une seule, un jour je dessinerai celle-ci, de lui vers moi ou de moi vers lui." Ainsi, une relation forte se dessine, relation qui viendra, c'est sûr, à bout de toutes les embûches que la vie s'ingénie à dresser sur leurs routes.

Mais, me direz-vous, que fait ce livre dans le blog des sciences ? C'est très simple : l'utilisation du langage mathématique pour décrire des situations ou des émotions. C'est une réussite.

15 juin 2010

Ce nombre est-il divisible par 7 ?

Vous savez sans doute comment reconnaître si un nombre est dans la table de 2, ou dans la table de 5, ou celle de 3 ou encore celle de 9. Mais savez-vous reconnaître si un nombre est dans la table de 7 ? Bien sûr, sans avoir à poser la division ;-)

Voici un moyen simple que je vais vous expliquer sur un exemple avec le nombre 4178.

Vous prenez 417 et vous lui enlever 2 fois 8. Ce qui donne 417 - 16 = 401 puis vous recommencez : 40-2×1 = 40 - 2 = 38

Comme 38 n'est pas dans la table de 7, 101 non plus et par conséquent 4178 non plus.

Bien sûr, il faut savoir que 38 n'est pas dans la table de 7 mais vous connaissez sur le bout des ongles votre table de 7 jusqu'à 7×10 ;-)

Encore un exemple avec le nombre 4179 :

417-2×9 = 417-18 = 399 puis 39-2×9 = 39-2×9 = 39-18 = 21

Comme 21 est dans la table de 7, 4179 aussi.

Sauriez-vous expliquer pourquoi cette méthode fonctionne à tous les coups ?

Pourquoi ce blog ?

Une autre façon de communiquer avec nos élèves :

* pour faire partager nos découvertes et lectures autour de nos matières scientifiques ; par exemple, en ce qui concerne les maths, je vois notamment : logiciels, propriétés des nombres, des figures, hors des programmes, découvertes récentes ou moins récentes, …

* pour donner des éclairages sur les domaines de recherche actuels en science

* pour partager comment chercher des petits problèmes, par exemple un critère de divisibilité par 7 que j'ai découvert récemment : objet d'un billet…


* pour partager l'histoire des sciences et des scientifiques

* pour partager nos découvertes pédagogiques

Bref, l'objectif principal est de donner un autre éclairage sur les sciences et de donner l'envie à nos élèves d'augmenter leur culture…