HISTOIRE DES ARTS AU COLLEGE CONDORCET - DOURDAN

DELAUNAY et les artistes allemands à la veille de la 1ère Guerre Mondiale.

13janvier

La chaine culturelle franco-allemande ARTE présente en replay pendant une semaine un petit reportage de 25 minutes sur l'amitié qui a lié quelques peintres allemands - KLEE, MACKE et MARC - au peintre français DELAUNAY et sur l' influence que cette amitié a eue sur les œuvres respectives des artistes.

Nous pouvons voir à travers les tableaux présentés, la représentation particulière que DELAUNAY  a fait de la ville de Paris. Il a effectué une série de tableaux de la Tour Eiffel qui était encore à cette époque un symbole de grande modernité et un emblème du progrès technique dans lequel on mettait beaucoup d'espoir. Le progrès, c'est aussi le développement de l'aéronautique qui fascinait Delaunay. Il a utilisé de nombreux clichés aériens pour varier le point de vue de ses tableaux et la composition des paysages.

Lire la suite...

HUNDERTWASSER, peintre, rêveur et médecin.

7janvier

Il se définissait lui-même comme le médecin de l'architecture, celui qui allait guérir l'homme de la ville et qui allait faire de son oeuvre artistique un pont entre l'homme, son habitation, la ville et la nature. A la fois peintre et architecte, il fut aussi le premier partisan de l'écologie, avant que l'écologie moderne n'existe.

Contre la ligne droite, le classicisme, l'uniformité et la grisaille.

Pour la courbe, la spirale, les ondulations, la lumière et la couleur.

Ses batailles, il les menait à travers ses manifestes, ses peintures pleines de couleurs et ses projets architecturaux: église, immeubles d'habitation, des maisons.

Pour avoir un aperçu du personnage, ici.

Lien avec son site officiel ici.

NILS-UDO, poète de la Nature.

18décembre

Depuis 1972, l'artiste Nils-Udo installe des œuvres éphémères et poétiques dans la Nature même. 

Tout d'abord, il trouve le lieu qui l'inspire et il le transforme en espace artistique: la nature devient le support de son œuvre.

Puis, il récolte autour du site les éléments naturels qu'il organise et met en scène pour créer le tableau que le lieu lui inspire.

Enfin, il photographie l’œuvre éphémère pour la rendre immortelle.

Nils-Udo décrit son travail ainsi: " Aider la Nature à se mettre en scène".

Pour visionner une interview de Nils-Udo, c'est ici.

Pour lire des articles et commencer votre recherche, c'est ici.

Pour voir l'oeuvre RADEAU D'AUTOMNE, c'est ici.

(Si vous n'arrivez pas à ouvrir les fichiers pdf, demandez à Mme Jardet.)

DRAGON: mythe et technologie.

16décembre

Une installation intéressante à observer à Paris, de jour comme de nuit, c'est la danse de la fontaine émergente, dite la fontaine dragon, place Augusta  Holmes, à deux pas du quai Austerlitz. Un dragon géant, au corps transparent semble plonger dans le sol et s'enfoncer dans le mur de l'usine de traitement des eaux située là.

Lire la suite...

Méthodologie documentaire

13décembre

Voici un document qui pourra vous aider dans votre démarche de recherche, que ce soit en Histoire des Arts ou dans une autre discipline  (SVT par exemple)

Méthodologie

ESCARPIN, PORTUGAL ET ART CONTEMPORAIN.

29novembre

Il n'y a aucun doute, Joana Vasconcelos est une femme artiste contemporaine. Son travail est très marqué à la fois par son identité de femme et son identité portugaise. Elle réussit à combiner les deux  dans des oeuvres monumentalesqui plaisent aux yeux et font réfléchir. Elle a réussit à pousser les portes du château de Versailles et à s'y installer pour une exposition temporaire en 2012.

Lire la suite...

ARCHITECTURES du XXème siècle en Ile-de-france.

28novembre

101 fiches qui présentent 101 lieux d'Ile-de-France sont disponibles dans un classeur au CDI du collège. A chaque année du XXème siècle correspond un projet architectural ou d'urbanisme. Paris y tient une place dominante : 1926 et les magasins de la Samaritaine, le Palais de Chaillot place du Trocadéro en 1937, le stade du parc des Princes en 1972 ou encore l'Institut du Monde Arabe en 1986. D'autres lieux sont représentés:l'aérogare d'Orly en 1961, la ville nouvelles D'Evry en 1975 ou encore le récent Stade de France en 1998.

Chaque fiche, très complète, présente des informations techniques et historiques ( pourquoi? Qu'y avait-il avant à cet endroit? Qui a décidé du projet? Qui l'a réalisé? En quoi? Combien de temps a pris la réalisation?...), un contexte historique ( cette année-là...), un portrait de l'architecte et une analyse plus complète du projet qui permet de comprendre la place de l'oeuvre dans l'espace urbain.

A consulter au CDI le classeur des architectures du XXème siècle.

DAVID NASH, l'anglais qui murmurait à l'oreille de la Nature.

26novembre

Le travail de David Nash ne nécessite pas de longues descriptions. Que ce soit au jardin des plantes à Paris ou au Kew Garden de Londres, il travaille à établir un dialogue entre l'Art et la Nature, un dialogue tout en suggestion, où l'artiste trace des passages et des liens entre ce que fait la Nature et ce que fait l'Homme, et nous amène à constater que les œuvres naturelles et les œuvres humaines peuvent se rejoindre, se ressembler ou se compléter.

Lire la suite...

CENDRARS ET DELAUNAY, la musique de l'oeil et de l'oreille.

26novembre

LA PROSE DU TRANSSIBERIEN. Amis dans la vie, liés par leur amour de la langue russe et une vision commune de l'art, le poète Blaise Cendrars et l'artiste Sonia Delaunay ont réalisé une oeuvre unique qui réunit les mots et les couleurs. Dans le livret en accordéon qui se déplie au fil du voyage, l'oeuvre peinte , à gauche, fait face au poème, à droite. La peinture de Sonia Delaunay n'est pas l'illustration du récit mais suit le rythme du voyage en train. La forme des taches, le choix des couleurs mises côte à côte et qui vibrent ensemble traduisent le mouvement du train, la vitesse et la cadence. Quand il parait en 1913, le projet est assez mal accueilli, mais il reste une référence de collaboration entre les arts.

RHINOCEROS, IONESCO.

22novembre

Tout commence paisiblement, sur la place d'une petite ville tranquille de province, un dimanche matin comme un autre. Comme un autre... pas tout à fait, car tandis que deux amis discutent à la terrasse du café, un rhinocéros fait irruption et traverse la place. L'agitation retombe, et on n'est plus très sur....

La pièce de théatre d'Eugène Ionesco joue avec le fantastique, le merveilleux, les métamorphoses improbables, l'enquête policière et la farce la plus drôle. Elle se lit facilement, nous amuse et nous distrait. Pourtant, la multiplication de ces êtres à la peau coriace, qui piétinent sans réfléchir tout ce qui se trouve sur leur chemin, n'est pas un phénomène impossible. Bien au contraire, le génie de Ionesco en fait une image de la déshumanisation que provoque le fanatisme. Tout fanatisme, même le fanatisme politique. La "rhinocérisation" du village peut se lire comme une image de la montée des dictatures tout au long du XX ème siècle.