Le loup conteur

Le loup conteur

page 1

Un loup marchait depuis plusieurs jours quand il arriva dans un petit village.

Il était fatigué, il avait faim, il avait mal aux pieds, et il n’avait plus un euro en poche.

C’est alors qu’il se souvint. « Il y a une ferme, pas loin. Là-bas, je trouverai quelque chose à manger. »

 

 

Le loup marcha jusqu’à la ferme.

De l’autre té de la barrière, il aperçut un cochon, un canard et une vache qui lisaient au soleil.

Le loup n’avait jamais vu des animaux lire auparavant. « J’ai tellement faim que ma vue me joue des tours », se dit-il.

Mais il avait beaucoup trop faim pour fléchir bien longtemps. Se redressant de toute sa taille, il inspira profonment….

 

et avec un hurlement, il se jeta sur les animaux !

AHOUAHOUAHOU !

Le loup conteur

page 2

Les poules et les lapins se saurent en courant, mais le canard, le cochon et la vache ne bourent pas d’un cil.

« Je ne peux pas me concentrer sur mon livre, avec un bruit pareil ! » dit la vache

« Fais comme s’il n’existait pas », conseilla le canard.

 

Mais le loup n’aimait pas qu’on fasse comme s’il n’existait pas.

« Qu’est-ce qui ne va pas ? » grogna-t-il, fort content. Vous ne voyez pas que je suis le grand chant loup ? »

« Mais si, mais si ! » fit le cochon. « Seulement, tu ne pourrais pas aller faire le grand chant loup ailleurs ? On essaie de lire, ici !», dit le cochon en lui donnant une petite tape dans le dos.

Le loup conteur

page 3

Personne n’a jamais traité le loup comme ça auparavant !

« Des animaux qui lisent ! Ça c’est nouveau, tiens ! » sete-t-il. « Eh bien, moi aussi je vais apprendre à lire !»

Et il se met en route pour l’école.

Au but, les enfants ne sont pas rassus d’avoir un loup dans leur classe mais ils s’habituent assez vite.

Le loup travaille dur. Il sait bientôt lire et écrire.

Il reprend le chemin de la ferme et saute par-dessus la barrière.

Il ouvre son livre et commence : « Le – loup – est – gris. Il – a – des – dents. Le – loup – a – les – dents – gri – ses. »

« Tu as encore beaucoup à apprendre », dit le canard sans me lever les yeux.

Et il poursuit sa lecture, pas le moins du monde impressionné.

Le loup conteur

Page 4

Alors le loup saute la barrière dans l’autre sens et court à la bibliothèque.

Il se plonge avec ardeur dans la lecture d’un tas de livres poussiéreux, tournant fiévreusement les pages et vorant les chapitres les uns après les autres, jusqu’à ce qu’il soit capable de lire pendant des heures et des heures sans s’arter !

« Ils vont être joliment étonnés, cette fois-ci ! » se dit-il.

 

Le loup marche jusqu’à la barrière et frappe.

Il ouvre « Les trois petits cochons » et se met à lire : «Ilétaitunefoistroispetitscochonsunjourleurmèrelesappelaetleurdit… »

« Artez le massacre ! » s’écrie le canard.

« Tu as fait des progrès », dit le cochon, mais tu dois encore travailler ton style. »

Le loup s’en va, la queue entre les jambes.

Publié le 05 septembre 2017 par Le Maître (Ecole Léon Gambetta, Sannois (95))