Live from Namibia, 3 elephants camp site : 

Je recueille cette vieille légende africaine grâce à Lebo.

C’est Basathu, sa grand-mère qui la lui racontait quand elle était petite fille.


Il est 22h30, le 4 octobre, ici en Namibie. L’ambiance sonore de cette soirée est assurée par un babouin mâle dominant qui se déplace de blocs en blocs non loin du camp.

Nous attendons, Lebo, Florent, David et moi, réunis autour du feu, que le « pain Tortue » soit cuit.


Comment la Tortue a eu sa carapace ?


Il y a très très longtemps, vivaient sur terre des oiseaux et leur amie la Tortue. A cette époque la carapace des tortues était lisse comme l’œuf de poule.

Au-delà des nuages, vivait une autre tribu d’oiseaux. Un jour, cette tribu décida d’inviter la tribu de la terre pour venir faire une très grande fête avec eux.
 

Et puis ils ont discuté entre eux : « on ne peut pas partir sans notre chère amie la Tortue ».

Mais il y avait un problème car la Tortue ne pouvait pas voler. Ils se sont dit « comment on va faire avec la Tortue ? »

Un oiseau malin a dit : on va chacun donner une plume pour fabriquer des ailes pour la Tortue. La Tortue était très très contente de cette décision. Et puis le jour de partir, la Tortue a décidé que chacun devait se donner un nouveau prénom.

La Tortue décida qu’elle s’appellerait désormais Voutous (prononcez « voutousse »). Alors ils ont fabriqué les ailes pour la Tortue et sont partis au ciel. Ils ont été très bien reçus, il y avait à boire et à manger, et de la musique. Comme ils étaient les visiteurs, quelqu’un devait venir leur présenter le repas. Quand il est venu, il a dit « le repas est pour vous tous ». Et puis il est parti pour les laisser manger entre eux. Quand tout le monde s’apprêta à manger, la Tortue dit «  Attendez ! vous avez bien entendu, le repas est pour Voutous, et c’est qui Voutous ? C’est bien moi ».

Et là, elle se met à boire et à manger pendant que les oiseaux la regardent. Et quand elle a fini, il restait des miettes et des os. Alors les oiseaux n’étaient pas très contents et dirent «  ce n’est pas grave et on va voir comment elle va retourner sur la terre puisqu’elle n’a pas d’ailes.


Les oiseaux vont alors arracher les plumes de la Tortue. Et puis ils saluent la Tortue « Au revoir ! Nous on rentre sur terre ». La Tortue ne savait pas quoi faire. Alors là, elle dit : « je vais calculer le temps que vous allez mettre pour retourner sur terre. Je vous donne un message pour ma femme. Qu’elle mette des choses douces pour que je tombe dessus sans que je me blesse. »

Alors les oiseaux ont discuté en chemin et sont tombés d’accord pour parler à la femme. Mais arrivé chez la femme, ils lui ont dit de mettre des perles, des cailloux, des choses dures. La Tortue a calculé le temps, puis est tombé sur terre et a cassé sa carapace en petits morceaux en tombant sur les morceaux tranchants.

La femme a utilisé de la sève pour recoller les morceaux de carapace.

C’est pour cela que la Tortue a cette carapace.

Et voici le pain Tortue une fois cuit !!


On devine les écailles de sa carapace (la tête est à droite…).

Une (modeste) suggestion aux enseignants de lettres : lire aux élèves le titre de la légende et les 4 premières phrases, puis les laisser imaginer la suite. Confronter enfin leur imagination avec la légende …

Olivier Enderlin.