Mais qui est donc Florent Détroit ?

 

Florent Détroit est paléoanthropologue et préhistorien, c’est-à-dire qu’il s’intéresse tout particulièrement aux restes humains, donc aux éléments du squelette que les hasards de la fossilisation ont bien voulu conserver .Il est spécialiste notamment de l’évolution des hommes préhistoriques depuis 200 000 ans et de la variabilité biologique et culturelle des Homo Sapiens en Afrique et Asie inter-tropicale. Ses terrains de fouilles se situent plus particulièrement en Asie du sud-est insulaire et en Afrique australe, en Namibie, bien sûr. Ce qui le motive actuellement, c’est l’étude de la transition des  chasseurs-cueilleurs aux éleveurs nomades, dans un contexte de difficulté environnementale sévère, que ce soit en milieu  forestier tropical comme en Asie du sud-est ou bien en milieu extrêmement aride comme en Afrique Australe. Dans les deux cas, on retrouve des évolutions des populations locales somme toute assez similaire, faites de nuances de complexité d’échanges entre populations d’artéfacts, de gènes, d’éléments culturels. Et la motivation de Florent est donc de démêler cette complexité, en utilisant des arguments factuels comme les restes humains eux-mêmes, quand il a la chance, comme à Leopard Cave de « tomber dessus »au premier coup de pelle, ou presque ! 

Il utilise aussi d’autres arguments  d’ordre paléo-environnementaux pour prendre en compte l’ensemble de la complexité.

Vous l’aurez compris, Florent est un homme qui aime la nuance, et qui pèse ses mots et les marque au sceau de l’analyse de la réflexion. Si ses paroles ne sont pas rares, elles sont néanmoins toujours mesurées et c’est vraiment un plaisir d’entrer dans son monde, à l’occasion de conversations qui m’ont permis d’entrevoir un peu sa puissance  de réflexion et son recul, face à la complexité humaine.

 

 En conclusion aux deux portraits, j’ai, en Namibie, rencontré en la personne de Florent un homme et un scientifique  d’exception et j’ai eu avec Florent, comme avec David, la sensation de faire partie d’un petit groupe de privilégiés, ceux qui ont eu la chance de côtoyer et d’échanger avec des hommes d’une rare qualité humaine, de vrais aventuriers des temps modernes, comme ont pu l’ être avant eux Darwin, Monod, Lorius et bien d’autres. Merci à vous, mes amis de m’avoir permis d’accéder à cela, à ce voyage initiatique.

Signé Jay Cee