Ecrire pour décrire : le printemps

Le Printemps, de Botticelli

Ecriture : Voici une représentation antique du printemps. Et pour vous, qu'est-ce que le printemps? Comment se manifeste cette saison? 

Décrivez ce que vous voyez par la fenêtre, la nature, les plantes, les animaux, les personnes, le temps. Expliquez ce qu'est le printemps en France et les sentiments, les émotions qu'il vous évoque. Cette saison existe-t-elle dans votre pays? Si oui, comment? Si non, par quoi est-elle remplacée?

Commentaires

1. Le 30 mars 2011, 21:29 par lurdes

Pour moi le printemps , c'est une belle saison ensoleillée.
Les oiseaux sont heureux ils chantent tout le temps, ça fait plaisir de sortir de l'hiver et de pouvoir se promener dans les forêts j'aime bien quand les bourgeons apparaissent. Pour moi, c est une belle saison : même les gents sont de bonne humeur.

Tout à fait d'accord!

2. Le 30 mars 2011, 21:30 par T.C.

Il ne faut pas comparer l'amour avec le printemps car l'amour dure trois ans et le printemps ne dure que trois mois.Voilà.

Bien noté. Mais il revient trois mois tous les ans jusqu'à la fin des temps...

3. Le 30 mars 2011, 21:31 par Mohamed

Le printemps est la saison la plus aimée et préférée chez l'être humain car elle le rend heureux et elle allége (allège) son coeur et ses sentiments à travers l'habit vert que la terre porte, les fleurs qui éclosent, les oiseaux qui chantent et le soleil qui brille.
C'était toujours ma saison préférée : je me rappelle bien, quand j'étais petit, on l'attendait avec patience, c'était ma seule occasion pour (d') aller à la compagne avec ma famille pour passer des (de parce qu'il y a un adjectif antéposé) beaux jours dont je me souviens très bien.
En arrivant au village natale de mes parents, on s'installait chez mes grands parents.

A suivre, beau début.

4. Le 31 mars 2011, 18:05 par Mohamed.

Le printemps : n'est plus qu'un rêve!

Le printemps est la saison la plus aimée et la plus préférée chez l'être humain car elle le rend heureux et elle allège son cœur et ses sentiments à travers l'habit vert que la terre porte, les fleurs qui éclosent, les oiseaux qui chantent et le soleil qui brille.
C'était toujours ma saison préférée, je me rappelle bien, quand j'étais petit, on l'attendait avec patience, c'était ma seule occasion pour aller à la compagne avec ma famille pour passer des beaux jours dont je me souviens très bien.

Correction déjà effectuée.

En arrivant au village natal de mes parents, on s'installait chez mes grands parents qui nous accueillaient avec la joie et la générosité des (du) printemps.
Dés (dès) mon arrivée, je sortais en courant vers les champs qui s’étendent devant la maison, c’était un vrai tapis multicolores (pas de s) pour toutes les créatures :
L’homme qui manifeste sa joie en souriant, en s’amusant et en mangeant en pleine nature.
Les troupeaux des (d') animaux qui avalent de l’herbe avec un appétit exceptionnel.
Les oiseaux qui remplissent le ciel avec leur chant.
Les papillons qui portent sur leurs ailes toutes les couleurs du printemps.
Les abeilles qui rendent visite à toutes les fleurs.
Les coqs et les poules avec leurs poussins qui chantent et picotent.
C’était un vrai tableau artistique et magique ! Qui devient aujourd’hui un rêve ! Car ma saison la plus préférée est devenue la saison la plus détestée ! (la saison que j'aimais le plus est devenue celle que je déteste aujourd'hui le plus)
Quand je suis rentré (arrivé) en France, j’ai passé ma première année sans problème, mais avec le temps j’ai découvert que je me (inutile) suis touché par l’allergie du (au) pollen.
Cette allergie m’a rendu (a transformé pour moi, à mes yeux) cette belle et magique saison à (en) une saison infernale car j’en souffre jours comme nuit (nuit et jour = expression usuelle) durant tout le printemps malgré les traitements.
Le bonheur de certains est-il le malheur pour d'autres?

Il est vrai que c'est la saison des allergies et que cela la rend moins agréable et plus pénible pour ceux qui en souffrent. Mais votre description nous montre que vous avez encore en tête une vision idyllique du printemps dans  vos souvenirs...

5. Le 04 avril 2011, 01:29 par samuel

Le printemps

Pour moi,le printemps est la saison la plus préféré (que je préfère le plus) de toutes les saisons de l'année.
Quand le printemps arrive,l'hiver part.
Au printemps, il commence à faire beau temps.
Les fleurs s'épanouissent,les bourgeons écorsent (éclosent.
On resent (peut sentir)partout les différentes odeurs des fleurs.
Les oiseaux (relisez la leçon sur les pluriel des noms)chantent jour et nuit.
Au printemps,on voit souvent les amoureux se promener dans les parc et les rues jusqu'à minuit.
Les gens commence à enlever des (les) vêtements d'hiver et ils s'habillent avec les (des) vêtements printaniers.
Les jeunes filles commencent à porter des robes courtes, ce qui m'enthousiasme beaucoup.
Le printemps me rappelle ma prémière (première) copine que je n'oublierai famais (jamais).
Il me semble que les gens tombent amoureux surtout pendant cette saison.
Je peut(peux) parler du printemps sans cesse, mais cette fois-ci je vais terminer avec cette phrase:
"Impossible d'oublier la femme dont tu es tombé amoureux au printemps."
Aimez le printemps et n'oubliez pas d'offrir les (des) roses à la femme préférée (que vous préférez).

Très bien! Votre description est précise, riche et vous parlez à la fois de la nature et du comportement des personnes. Continuez ainsi!
6. Le 04 avril 2011, 01:32 par Torniké Chichinadzé

Le printemps vu par l'ombre

Et pour moi c'est quoi (qu'est-ce que) l'arrivée du printemps? Et si cela ne signifiait rien? Quand même, je vais écrire quelques phrases en me représentant le bonheur d'autrui dû à cet événement et pour m'en faire une image, je vais recourir à mon imagination qui (me) manque,elle aussi,pour rédiger un petit mot sur ce sujet.Cela fait tellement de bien de pouvoir se satisfaire des petits bonheurs de la vie quotidienne ou des phénomènes divers.Or, j'ai tellement de (vraiment du) mal même à me faire la représentation de(à me représenter) ce plaisir pour la (le) formuler.De toute façon, je vais faire comme si le printemps m'inspirait des réflexions particulières. Le sentiment dû à l'arrivée du printemps est le plus élevé (que voulez vous dire par élevé?) chez moi, par rapport à des (aux autres) impressions que me laissent les autres saisons de l'année.Pour moi, le printemps est associé à l'amour c'est-à-dire aux plus belles fêtes qui ont lieu à l'intérieur de moi, tant qu'(parce qu')il s'associe au fait de renaître et par conséquent à la (re?)naissance. En ce qui concerne l'amour, de(pour) sa part, il est également associé à la naissance comme en témoignent beaucoup de chefs-d'oeuvres des grands poètes et écrivains.-"Aimer,c'est naître;Aimer,c'est savourer aux bras d'un être cher". En plus de ce point de vue, il existe plus d'un point commun entre le printemps et l'amour dont (et en particulier) leur état de nature (naturel). Selon leurs natures, ces deux phénomènes sont très proches l'un de l'autre. Le printemps ressemble à un être cher qui part, qui s'éloigne et dont on attend impatiemment l'arrivée. Mais, à la différence d'un être cher, il revient toujours et il revient à temps, parfois même avant le temps. Ce qui doit le rendre le plus cher de nous (nous le rendre encore plus cher à nos yeux), tant qu'il nous reste fidèle. Avec la prémière (première) hirondelle, les oiseaux qui chantent, les arbres qui bourgeonnent, les bourgeons qui éclosent et qui fleurent (fleurissent, 2ème groupe), les champs émaillés de fleurs épanouies, les roses qui fleurissent, le soleil luisant qui brille et qui émet (darde) ses rayons lumineux (les rayons du soleil de la saison nouvelle ne sont pas des (de) simples rayons du (de) soleil.Ce sont des rayons d'esprit),les odeurs agréables de différentes fleurs parfumées, les amoureux qui flânent dant (dans) les parcs,la brillance éblouissante des demoiselles fraîches qui éclairent les rues, les jours ensoleillés, avec tout ça (cela), il est impossible de ne pas ouvrir la porte à un sentiment et de ne pas tomber amoureux. Mais amoureux de qui? Peut-être d'une fillette que la fraîcheur d'un beau jour fait rêver,elle aussi,à l'amour. Les décorations magiques et les odeurs variées printanières nous enthousiasment et provoquent chez nous des battements de coeur accélérés que (qui) d'habitude,dont nous deviendrons  (nous rendent) plus légers.En même temps, elles nous comblent de jolis (beaux) sentiments et nous chargent de nombre d'émotions positives.Donc, avec l'arrivée de la verte saison, nous commençons à nous sentir à la fois (le) (inutile) plus légers et (le) plus lourds par rapport aux autres saisons.Cet état d'âme nous amène à un état incompréhensible et par conséquent il nous rend foux (fous). Et du fait que l'origine de cette folie est la beauté, nous devenons des fous bons de notre nature,c'est-à-dire des fous amoureux. En ayant atteint cet état d'âme nous commençons à chercher une femme comblée de la perfection, conforme à notre état d'âme et semblable au printemps. Et cela,c'est pour concentrer en elle les sentiments accumulés en nous grâce au printemps. Nous avons besoin d'une femme parce que, en (qu'en) nous entichant de cet état d'âme, nous commençons à avoir peur de perdre ces sentiments que le printemps risque de remporter avec lui. Une fois le printemps parti, cette femme doit nous rendre la réserve de sentiments que nous gardons en elle, de façon à ce qu'elle (cette réserve )nous suffise jusqu'au commencement du printemps prochain, c'est-à-dire en quantité raisonnable (pas de s).Et si c'est le cas, nous gardons cette femme au titre de gardienne permanente de nos sentiments,sinon elle reste un amour saisonnier. A propos,ce n'est pas forcément au printemps qu'on se sent au printemps. Comme écrivait Horace-"......;et la vierge s'épanouissant dégage le parfum du narcisse blanc.......".
J'écris mal, car je n'ai pas le temps d'écrire mieux. Comme disait Dostoïevski,-"tout ce qui s'écrit d'un coup,manque de maturité".

Vous jouez avec le hors-sujet en discourant de manière très philosophique. Le sujet était principalement le texte descriptif et l'expression des sentiments. Pas forcément la recherche métaphysique de l'être et de la nature à cette saison...

7. Le 05 avril 2011, 19:28 par Joanna

Après l’hiver bien froid, venteux et neigeux voici le changement de décor. Tout devient vert, clair, souvent ensoleillé. La nature se réveille.
Personnellement, j’apprécie beaucoup le printemps. Dehors, il ne fait plus aussi froid qu’en hiver. Les journées sont ensoleillées. Les oiseaux chantent dès le matin, c’est agréable. La nature renaît, les bourgeons éclosent et les fleurs poussent. Les arbres fleurissent, les forêts redeviennent vertes. Il est très agréable de se promener. On peut se ressourcer et se sentir rajeuni. Tout le monde semble joyeux et gai. On est aussi plus motivé pour différentes choses de la vie quotidienne. Le printemps est également la saison des amours, surtout chez les animaux. Le printemps nous prépare à l’arrivée de l’été, ma saison préférée.

Très bien. C'est concis et clair, sans erreurs de langue. Vous gagneriez à développer plus le côté descriptif en ajoutant des propositions relatives (qui/que/dont/où) et des compléments du nom le...de...). A construire des phrases plus complexes (connecteurs logiques). Mais c'est déjà bien!

8. Le 05 avril 2011, 20:27 par Mina

J'aime et j'aime (je n'aime) pas le printemps.

J'aime le printemps parce que (qu') il commence à faire bon et beau. J'aime sortir et profiteur (profiter) du soleil avec mon fils et mon mari.

J'aime (je n'aime) pas le printemps parce que les beaux jeur (jours) mon allergie recmmence (recommence) je tousse et mes yeux mu (me) gratte (grattent), c'est très désagréable.