12 juin 2017

PROJET ECRITURE CM2 - 6° (SUITE & FIN)

Les 4 textes produits pour le dernier épisode du BRESIL:

Alice_Antoine_Julien.docx

Lila_Guilhem_Sekou.docx

Maxence_Baptiste_C_Emma.docx

Noah_Etienne_Philomene_Maud.docx

 

les 4 textes produits pour le dernier épisode du MALI:

Michael_Elise_Baptiste.docx

Milan_Paul_Lena_Meriem.docx

Nicolas_Ines_Thadde_Dereck.docx

Shawnee_Victoria_Lorys.docx

 

Les versions choisies par les élèves sont les suivantes:

Bresil_-_Version_choisie.docx

Mali_-_Version_choisie.rtf.docx

 

10 mai 2017

Défi écriture (suite)

EPISODE 4 SAFARI MALI

Ecrit par les 6èmes

Depuis quelques minutes déjà, mon père essaye tant bien que mal de faire démarrer la Jeep.

Heureusement, Issa avait laissé les clés sur le compteur.

- Enfin ! dit Leelou.

- On est sauvés ! m'écrié-je

- C'est parti ! dit mon père.

Après quelques temps, la faim commence à nous gagner. Mais par chance, ou pas, un cadavre d'animal se trouve devant nous.

- Beeuuurk ! dit Nathalie. Impossible que je mange ça !

- C'est pourtant la seule solution, réplique ma mère.

- On descend ! crie mon père. J'ai été scout vous savez, donc je sais faire du feu ! Enfin je crois... Il me faut juste un bâton et euh...

- Un briquet ? demandé-je en le lui tendant.

- Mais pourquoi tu ne l'as pas dit plus tôt ?! s'écrie mon père.

Une fois le feu allumé et le repas dévoré (même s’il était infect…), nous allons nous coucher dans la jeep.

En plein milieu de la nuit, Nathalie se réveille en pleurant et en hurlant, ce qui nous réveille, moi le premier, puis Leelou, puis ma mère, et enfin mon père… Ah non ! Lui n’a même pas ouvert les yeux.

- Que se passe-t-il ? crie ma mère.

Nathalie pointe du doigt deux yeux jaunes luisant dans l’obscurité. Puis nous distinguons des oreilles pointues et enfin deux canines acérées. Après plusieurs secondes qui nous semblent interminables, une énorme panthère fait son apparition en nous fixant d’un air menaçant...

 

EPISODE 4 SAFARI BRESIL

Ecrit par les 6èmes

 

- Bon, maintenant il faut retrouver Jules, dit Bonito. Je vais chercher du secours à l’hôtel et vous, vous restez ici.

- Mais… mais…, bredouille ma mère.

Le guide était déjà parti.

- Retournons au bateau les enfants, dit ma mère.

- Oui, mais pour ça, il faut retrouver la rivière ! répond mon père.

- Je pense que c’est par là, dis-je, je reconnais cette fleur.

- Allez, les enfants, en avant !

- Est-ce que quelqu’un pourrait me porter ? Je vais salir mes nouvelles chaussures !

- Oh, mais tais-toi un peu, Camille !

- Taisez-vous, les enfants, j’entends du bruit, chuchote alors ma mère.

- Ah beurk ! Une grenouille ! dit Camille.

- Attendez les enfants, ça veut dire que la rivière n’est pas loin !

Voilà que ma mère est une grande exploratrice, contrairement à ce que je pensais ! Et ça veut surtout dire qu’on va pouvoir rentrer à l’hôtel et retrouver Bonito : super ! A nouveau pleins d’énergie, nous suivons le cours d’eau… pour finir par découvrir que le bateau a disparu ! C’est l’horreur : on est perdus ici pour toujours !

- Bon, la nuit commence à tomber, il faut trouver un abri, dit ma mère.

- Là-bas, sous ce grand arbre, dis-je.

- Bonne idée, Lionel, dit mon père. Allez, prenez de grandes feuilles pour vous faire des couvertures.

Le lendemain matin, nous nous réveillons sous l’arbre. Tout autour de nous, une trentaine de paires d’yeux nous fixent…

02 mai 2017

Défi écriture (suite n° 3)

EPISODE 3  - SAFARI AU MALI

Ecrit par les CM2

J’ai très peur. Autour de moi, je remarque que ma mère s’est évanouie et que Nathalie pleure car elle a peur. Leelou demande à mon père, qui est en train de ranimer maman, si elle peut prendre un selfie avec l’alligator. Papa, qui est incapable de parler, ne lui répond pas et elle sort de la voiture.

Moi, qui tiens à ma sœur, lui crie :

- Leelou, non !

- Mais Benjamin, réfléchis ! dit Leelou. C’est sans doute ma seule chance de prendre un selfie avec un alligator ! Si je poste cette photo sur Instagram, j’aurai au moins mille abonnés de plus !

Dans ma tête, je me dis : « Mais quelle folle, celle-là ! Oh, et puis tant pis pour elle ! Si elle veut se faire manger, ce n’est pas mon problème. »

 

Tout à coup, je remarque que Leelou sursaute, fait tomber son téléphone et revient en courant et en criant vers la voiture. Elle me dit, essoufflée par sa course : « Il …il…il…a…a voulu me me m manger et il a mangé mon téléphone avec ma ma nouvelle coque !!!! Bouhouhouhou »…

Ma sœur pleure. Tout à coup, je remarque que le lionceau avec qui Leelou a déjà pris un selfie arrive avec un lion et une lionne que je n’ai jamais vus. Ses parents ??? Je dis à Leelou : « Regarde, Leelou, le lionceau avec qui tu as déjà pris une photo arrive avec ses parents ! »

- Oh ! Mon kinder bueno white ! dit Leelou.

Tout à coup, Nathalie, qui n’a pas dit un mot jusque-là, dit :

- Mais, Leelou, qu’est-ce que c’est que ce surnom de nul ?!

- Mais, au lieu de vous disputer, regardez ! Les lions ont vaincu l’alligator, il s’en va ! dis-je.

Nous sautons de joie.

- Regardez, maman se réveille ! crie Nathalie.

Nous faisons tous silence.

Ma mère dit :

- Et m… ! Jean, pourquoi tu m’as réveillée ?! J’étais en train de faire un rêve merveilleux ! Et au fait, il est où, Issa ?

- Il est parti, maman… dit Nathalie.

Papa dit :

- Tu parles d’un voyage de rêve !

 

EPISODE 3 - SAFARI BRESIL

Ecrit par les CM2

Quand nous sommes seuls sur le bateau, tout le monde panique, sauf moi qui suis zen. Tout à coup un jaguar sort d'un buisson et dès qu'il voit Bonito courir après le singe, la bête essaie de le rattraper. Tout de suite notre guide le voit et il s'arrête net. L'animal attrape le singe avec la gueule, récupère le chapeau et le donne à Bonito. OUF ! Plus de peur que de mal. Puis Bonito remonte sur le bateau très vite.

- Voici Jacky, c'est mon jaguar, nous dit gentiment Bonito, quand il est là je suis en sécurité.

- Quand il est là bien sûr, dit Camille.

Nous continuons notre safari pendant que Jacky chasse. Nous voyons des tatous et encore des singes, mais ceux-là ils sont plutôt gentils.

- Oh, c'est quand qu'on mange ? demande Jules en s'énervant.

- Ne t'inquiète pas, je vais ramener le déjeuner, lui répond Bonito. En attendant, descendez du bateau.

Il nous ramène plein de fruits :

- de la papaye

- des litchis

- de la pastèque

- des kiwis

- de la noix de coco

- de la mangue

- des bananes

- du melon

- des fruits du dragon.

Et aussi des gâteaux, mais ce sont des gâteaux français. Nous avons tout englouti très vite. Nous continuons le safari.

- Maman, Papa, on a chaud, crient en cœur Jules et Camille.

- Arrêtez de vous plaindre, crie maman.

Nous nous promenons et tout d'un coup nous voyons un serpent arriver. Jules commence à lui courir après, nous les perdons de vue et tout le monde commence à s'affoler.

Tu parles d'un voyage de rêve...

Tout à coup, je remarque que Leelou sursaute, fait tomber son téléphone et revient en courant et en criant vers la voiture. Elle me dit, essoufflée par sa course : « Il …il…il…a…a voulu me me m manger et il a mangé mon téléphone avec ma ma nouvelle coque !!!! Bouhouhouhou »…

Ma sœur pleure. Tout à coup, je remarque que le lionceau avec qui Leelou a déjà pris un selfie arrive avec un lion et une lionne que je n’ai jamais vus. Ses parents ??? Je dis à Leelou : « Regarde, Leelou, le lionceau avec qui tu as déjà pris une photo arrive avec ses parents ! »

- Oh ! Mon kinder bueno white ! dit Leelou.

Tout à coup, Nathalie, qui n’a pas dit un mot jusque-là, dit :

- Mais, Leelou, qu’est-ce que c’est que ce surnom de nul ?!

- Mais, au lieu de vous disputer, regardez ! Les lions ont vaincu l’alligator, il s’en va ! dis-je.

Nous sautons de joie.

- Regardez, maman se réveille ! crie Nathalie.

Nous faisons tous silence.

Ma mère dit :

- Et m… ! Jean, pourquoi tu m’as réveillée ?! J’étais en train de faire un rêve merveilleux ! Et au fait, il est où, Issa ?

- Il est parti, maman… dit Nathalie.

Papa dit :

- Tu parles d’un voyage de rêve !

Silence, on lit !

« Silence, on lit »

Chers parents,

dans le département des Alpes-de-Haute-Provence, au collège public de Banon, depuis la rentrée 2016, tout le monde s’arrête, tous les jours, au même moment, pour lire.

Jusqu’à la fin de l’année, notre classe reprendra ce rituel. Ainsi, les élèves et nous-mêmes consacrerons chaque jour, vers 14h45, un quart d’heure à la lecture. Tous les livres sont permis, sauf les journaux et les livres scolaires.

Bien à vous

Mmes Descombes & Krantz

 

TEMPS DE LECTURE : LES REGLES

1- Faire le silence

Le silence est une denrée rare et précieuse dans notre monde pollué y compris au niveau du son. Faire le silence ensemble c’est se donner un moment de mise en parenthèse de cette pollution. Faire le silence c’est aussi un acte significatif, qui permet de repousser cette pollution sonore et ses agressions, c’est se retrouver avec soi-même, retrouver son rythme interne. Faire le silence ensemble prend en plus une signification ; nous connaissons l’effet des minutes de silence partagées… se retrouver ensemble dans le silence est une forme de communication apaisée et profonde. C’est pourquoi le temps de lecture commence par le silence.

2- Lire tous les jours

Il est important de faire de cette activité un acte quotidien, une gymnastique mentale, une pause relaxante, un moment de silence où l’on s’extrait du monde. C’est par cette quotidienneté que les livres deviennent des compagnons que l’on a toujours avec soi ou que l’on retrouve tous les jours.

3- Choisir le bon moment

Il ne s’agit pas de lire chez soi, en fin de journée, mais d’arrêter tous ensemble notre activité pour faire le silence et pour lire. Ces quelques minutes sont donc prises sur le temps scolaire, de travail ou d’activité. Il s’agit de faire une pause dans la journée où souvent nous ne répondons qu’aux urgences. En même temps il ne s’agit pas de paralyser l’activité de la collectivité qui pratique ce temps de lecture. Cette pratique doit avoir lieu tous les jours à la même heure.

4- Choisir la bonne durée

Il ne s’agit pas de casser la journée de travail avec une pause trop longue. Donc la durée du temps de lecture est relativement courte. En même temps la durée doit être assez longue pour que les lecteurs puissent sortir du monde réel et entrer dans une histoire, suivre un raisonnement, se concentrer sur un sujet pendant un moment suffisamment important. Cette durée semble pouvoir être déterminée entre 10 et 20 minutes.

 

5- Avec la participation de tous

La lecture doit bénéficier à tous et l’idée est de faire participer tout le monde à cette pratique, même et surtout ceux qui n’ont pas l’habitude de lire, que la lecture rebute, ou qui pensent ne pas en avoir le temps ni en trouver l’utilité. Dans un établissement scolaire ce seront donc aussi bien les élèves que les professeurs, les membres de l’administration, le personnel de l’entretien ou des cuisines, sans hiérarchie, sans classe, sans barrières, sans préjugés.

6- Lire des livres

Il ne s’agit pas de lire pour lire ni de lire n’importe quoi. Il s’agit de lire des textes littéraires, de préférence des fictions ou des essais qui sortent le lecteur de son quotidien et l’amènent ailleurs. Il s’agit d’une lecture qui se prolonge sur plusieurs jours et non pas d’une consommation immédiate et furtive. Cela exclut les magazines, les quotidiens, la presse en général ; cela exclut évidemment la lecture des courriels, textos, tweets, pages web et autres qui envahissent déjà nos écrans ordinateurs, smartphones, tablettes, et surtout nos esprits. La lecture quotidienne doit justement couper le lecteur de ces habitudes de pensées et d’informations sommaires, réductrices ou tronquées, de messages rapides et donc souvent simplistes. Il s’agit de réintroduire le temps et la complexité dans la pensée. Il s’agit donc de lire des livres. Sur quel support ? Des livres papier assurément.
 

7- En toute liberté

Pour que la lecture soit un plaisir, il faut pouvoir lire librement, sans programme, sans interrogation, sans notation, sans contrainte, dans la langue que l’on veut… Cela permet à qui aime la BD, la science-fiction, la littérature classique ou les polars de lire les uns ou les autres, de passer des uns aux autres. Cela permet aussi de communiquer sur ce que l’on aime en affirmant nos goûts, en les explicitant pour les partager.

source:  http://www.silenceonlit.com/

14 mars 2017

Défi écriture (suite n°2)

Les élèves de 6ème viennent de nous faire parvenir l'épisode 2

groupe 1: Safari au Brésil

Pendant que nous sommes dans l'avion, on nous donne le programme de notre safari. « L'avion est bientôt arrivé à destination ! » dit la voix dans le haut parleur. Je suis impatient d'arriver. A l'aéroport, un grand homme vêtu d'un chapeau d'explorateur se présente à nous : « Bonjour, je m'appelle Bonito, comme la ville, et je suis votre guide »

Tout en se pomponnant, Camille dit : « Quel prénom démodé ! »

Bonito nous accompagne dans notre hôtel assez particulier : un bateau flottant !

Tout à coup, je vois par la fenêtre une sorte de gros melon: 

- Jules, c'est quoi ça ?

- Je ne sais pas, je n'ai pas internet !

- Mais enfin, dit Papa, c'est un tatou !

- C'est l'heure de dormir les enfants, interrompt Maman. 

Le lendemain, le guide nous réveille et nous ramène un petit déjeuner brésilien : de la papaye, de la dinde fumée et les fameux pao de queijo, de petits pains à base de mandioca et de fromage. Ma mère est végétarienne alors elle se contente de la papaye. Bonito nous dit : « Nous allons commencer notre excursion. »

Le guide accompagne alors notre famille sur le petit bateau à moteur.

- Observez attentivement la jungle, il est peut-être là !

- Je crois avoir entendu un bruit, dit Jules.

- Chut ! dit le guide.

Un singe bondit alors de nulle part et vole le chapeau de Bonito. Furieux, celui-ci saute sur la rive, à la poursuite du voleur. Nous voilà seuls sur le bateau, qui continue sa route. Ça, ce n'était pas prévu au programme...  

Programme safari préparé par les collégiens: Safari_jaguar_au_nord_du_Pantanal.docx

Groupe 2: Safari au Mali:

« Nous arriverons bientôt à Bamako, il fait actuellement 39°C et il est 22h53. » dit le pilote.

Une fois arrivé à l'aéroport, nous cherchons notre guide, mais il est introuvable. Après plusieurs minutes, un homme plutôt grand et pas très rassurant s'approche de nous. Il nous dit : « Suivez-moi s'il vous plaît. »

Nous nous levons et le suivons à contrecœur. Il nous guide jusqu'à la réserve naturelle sans dire un mot et sans même se présenter. Une fois arrivés à la réserve, il daigne enfin nous parler :

« Je m'appelle Issa et je serai votre guide. Je vous ferai découvrir la réserve ainsi que les nombreuses espèces qu'elle abrite. Des questions ?

-Quand partons-nous? demandé-je .

-Partir où ? Nous sommes déjà dans la réserve, nous dormons ici. »

Nous restons stupéfaits. Dormir ici ? Au milieu des animaux sauvages ?

« Mais...C' est extrêmement dangereux !s'écria ma mère.

- Pas d’inquiétude, nous sommes surveillés jour et nuit. » répliqua Issa.

La nuit tombe, nous allons nous coucher. Le lendemain matin, tout est calme. Nous partons pour la découverte de la grande réserve. Nous commençons notre journée par voir plein d’espèces de singes. Nous continuons et arrivons devant les félins. Ma grande sœur Leelou prend toujours ses selfies et comme elle ne peut pas s’en empêcher, elle en a pris un avec un tout petit lionceau. Suite à cela, nous continuons notre safari et nous voyons toutes sortes d'animaux. Il y a : des oiseaux, des éléphants, des hyènes, des zèbres, et bien d'autres.  Après quelques heures, nous nous arrêtons brusquement.

« Je vais voire ce qu'il ce passe » dit notre guide.

Nous restons dans la voiture.  Après quelques minutes, Issa ne revient toujours pas. Tout à coup, Nathalie pousse un cri tellement fort que tous les oiseaux a proximité s'envolent.

« Qu’y a-t-il ?! » demandé-je.

- Un … un … un crocodile !!!!!

 Je regarde devant moi un énorme alligator se tient devant nous. Ça ce n’était pas prévu au programme...

programme safari préparé par les collégiens: Safari_Mali.docx

 

24 février 2017

Défi-écriture (suite)

Textes non choisis par la classe

Troisième texte : Milan, Emma, Nicolas et Meriem

- Il y a du courrier ! je crie de toutes mes forces.

Ma mère Caroline me dit :

- James, demande au chien Harry de te donner le courrier.

- C'est super on va faire un très beau voyage parce qu'on a gagné le 1er prix du jeu-concours et la récompense est un safari.

Personne ne vient à part ma mère alors elle me dit :

- Monte dans la chambre de ton frère et de ta grande soeur.

Léon et Léa ne veulent pas m'écouter alors je crie :

- Léon, Léa, descendez.

Ils descendent. Je leur annonce la nouvelle ainsi qu'à papa qui donne à manger au hamster Caramel et au chat Garfield.

On demande aux grands-parents de garder les animaux.

Tout le monde fait ses bagages puis la famille prend la direction de l'aéroport.

Dans l'avion, l'hôtesse dit : " Décollage destination : Brasilia."

 

Quatrième texte : Maud, Julien, Léna, Maxence et Lorys

- La réponse du jeu-concours doit arriver aujourd'hui, dit mon père.

Ding ! Dong !

-C'est le facteur ! Les enfants, allez ouvrir au facteur.

-Bonjour les enfants, je dois voir vos parents.

Une fois devant eux, je dis :

-C'est le facteur, il veut vous voir.

Mes parents vont le voir.

-Voici une lettre que vous devez signer, dit le facteur.

Ils signent puis prennent la lettre.

- Au revoir les enfants, au revoir madame, au revoir monsieur.

- Au revoir monsieur le facteur, disent mes parents.

- Génial ! Les enfants, on a gagné le jeu-concours et la récompense c'est un safari.

3 jours plus tard, nous allons déposer Jojo le hamster, Pompon le chat et Trufe le chien car le safari est interdit aux animaux.

2 jours plus tard, nous sommes prêts à partir.

Dimanche, nous partons de la maison et nous arrivons à l'aéroport 1 h 30 min après.

- Restez près de nous les enfants.

Une fois dans l'avion, le pilote annonce : "Décollage".

- Au revoir New-York, dit Léa.

- Décollage destination Brésil, dit Tom.

- Décollage dans trois, deux, un, dis-je.

 

Cinquième texte : Lila, Shawnee, Michaël, Noah

- Océane, courrier ! Il y a ton magazine préféré, des factures, mais ça, on s'en fiche et...la réponse. La réponse du jeu est arrivée, dit Léa, ma petite soeur.

- J'arrive ! J'arrive ! Dis-je en descendant l'escalier très rapidement. Montre ! Montre !

- Eh, oh ! Calmos, tiens, je te le donne mais tu la lis à haute voix, alors.

- Non, Woody, lâche-ça ! Ce n'est pas à toi et en plus, tu ne sais même pas lire, dis-je à notre chien. Ah ! C'est bon, je l'ai."

Félicitations ! Vous avez participé à notre grand jeu-concours. Nous avons le plaisir de vous annoncer que vous avez gagné le 1er prix : UN SAFARI accompagné d'un guide. Voilà de quoi réjoui toute votre famille !

Tout à coup, Maman, Papa et Théo arrivent à la maison. Maman a l'air très énervé car elle a perdu ses clés. Apparemment, Papa l'a récupérée en chemin.

- Pfiou, heureusement que votre père m'a ouvert ! Mais, dites-donc, quelle est celle grosse enveloppe ?! demande ma mère.

Théo crie :

- Mais, c'est la réponse du jeu ! C'est ça, c'est ça, Océane ?!!

- Oui, dis-je, un grand sourire aux lèvres. Ils annoncent que l'on a gagné le 1er pris ! Un safari accompagné d'un guide !

- Génial, dit Papa, on part quand ?

- Les grandes vacances commencent ce soir, alors on n'a qu'à partir maintenant ! dit Théo, mon frère jumeau.

- Mais, on n'a pas les billets, dit ma mère.

- Mais, si ! Les billets sont dans l'enveloppe ! Dessus, il y a marqué que l'on part ce soir et pour Madagascar ! répond Théo.

- Allez vite préparer vos affaires ; avec votre mère, on s'occupe de Woody et du reste ! s'exclame Papa.

Une heure plus tard, à l'aéroport, nous finissons par embarquer. Nous sommes tout excités, et, apparemment, Woody aussi !

Puis, on entend la voix du pilote qui dit : "Décollage, destination Madagascar."

 

Sixième texte : Philomène, Thaddé, Victoria, Antoine, Baptiste C.

Un jour de semaine, pas comme les autres, papa, maman, mon frère, ma soeur et moi sommes en train de prendre noter déjeuner, quand soudain, j'aperçois un homme qui est en train de glisser un papier dans la boîte aux lettres.

Je crie : " Papa, une lettre !"

Mon père se précipite dans le jardin et lit à voix haute : "Vous avez gagné un Safari accompagné d'un guide !"

Surpris mais contents, mon frère Gauthier et moi restons bouche-bée un instant.

Quelques secondes plus tard, après un long moment, tout le monde monte pour préparer ses affaires. Mon père Miguel prépare la trousse à pharmacie, ma mère Anne, les vêtements, ma soeur Marion et mon frère préparent leurs jouets et moi, je prépare mes livres.

Nous nous rejoignons dans le jardin et courrons vers la voiture, la lettre à la main quand soudain, notre chien Dusty saute dedans. Mon père essaie de le chasser mais Gauthier insiste et il cède.

"En route", crie Maman. "Plein feux sur l'aéroport !"

Arrivés, un homme métissé habillé tout en vert avec casquette et bandoulière nous demande : "Est-ce que c'est bous la famille Bermus ?"

Nous répondons : ""oui" et l'homme fait un signe pour qu'on le suive.

Un quart d'heure plus tard, l'avion décolle et le pilote crie dans l'interphone : "Parés au décollage, destination : le Cameroun !"

23 février 2017

Défi-écriture "Une image, quatre histoires"

Dans le cadre de la liaison Ecole-Collège, les élèves de Mmes Krantz et Descombes de l'école élémentaire Paul Bert et ceux de Mme Jarreaud du collège Camus participent à un projet d'écriture. L’objectif est d’écrire un récit d’aventures collaboratif. Chaque classe est divisée en 2 groupes, ce qui permet de constituer 4 « binômes » CM2/6ème : 4 récits seront donc écrits, à partir d’un même déclencheur. L'aboutissement du travail donnera lieu à une rencontre des élèves au collège Camus durant laquelle ils partageront leur fin de l'histoire.

 

carte_concours.jpg
carte_concours.jpg, fév. 2017

Textes choisis par la classe et destinés aux élèves de 6ème

Premier texte : Inès, Baptiste F., Etienne et Sékou

Je m'appelle Lionel, je suis le plus petit de la famille. Ma famille est très paisible, nous avons un chien, Belle qui nous apporte le courrier. Pour une fois il me le ramène sans le mâcher. Je l'ouvre, je le lis devant mes parents :

« Félicitations ! Vous avez participé à notre grand jeu-concours. Nous avons le plaisir de vous annoncer que vous avez gagné le premier prix : un safari accompagné d'un guide. Voilà de quoi réjouir toute votre famille ! »

Nous sautons de joie partout dans la maison et crions :

- Youpi, on va au Brésil !

- Maman, papa, on prépare nos bagages ?

Maintenant que nos bagages sont prêts, je dis au revoir à notre hamster Noisette, notre chaton Meringue et Belle. Ma grande sœur Camille traîne encore. Et mon grand frère Jules écoute de la musique et ne veut pas quitter son ordinateur.

- Au revoir grand-père, grand-mère, prenez soin des animaux.

Décollage destination : Rio de Janeiro...

Deuxième texte : Paul, Alice, Guilhem et Elise

Salut, moi, c'est Benjamin, j'ai 11 ans et demi. J'ai deux sœurs : l'une s'appelle Nathalie, a 4 ans, est accro à son doudou Moumouthe et ma deuxième sœur, Leelou a 16 ans et est accro aux selfies qu'elle publie sur les réseaux sociaux. Mes parents Rosa et Jean ont une quarantaine d'années.

Un matin, je me réveille en sursaut à cause de la sonnette de la maison. C'est peut-être la réponse du grand jeu-concours auquel notre famille a participé ! Je mets vite mon peignoir et descends à toute allure ; papa se trouve devant la porte.

Je lui demande :

- Papa, papa, qui est-ce ?

- C'est la réponse du grand jeu-concours, appelle tout le monde !

Alors je crie :

- Venez tous vite, nous avons la réponse du grand jeu-concours !

Mon père prend la lettre et lit :

« Félicitations! Vous avez participé à notre grand jeu-concours. Nous avons le plaisir de vous annoncer que vous avez gagné le 1er prix :

Un SAFARI accompagné d 'un guide. Voilà de quoi réjouir toute votre famille ! Rendez-vous à l'aéroport Charles de Gaulle, piste 13. »

Nous sautons tous de joie !

- Préparez vos valises les enfants !

- Pour combien de temps ? je demande.

- Pour deux semaines, répond papa.

Tout le monde monte pour faire ses valises.

J'emporte les affaires nécessaires. Une fois ma valise terminée, je descends dans le salon.

- Tout le monde dans la voiture ! dit maman.

-  Mais, où va-t-on ? dis-je.

-  Euh... je sais pas ! dit-elle en se grattant la tête. Le livreur nous avait dit qu'on devait aller à l'aéroport Charles de Gaulle.

La voiture démarre.

VROOOOOM !

- Le voyage dure 4 h 30, dit papa.

Arrivés, nous sortons de la voiture, puis nous cherchons la piste 13. Nous trouvons la personne qui est chargée de nous remettre les billets. Elle nous les donne. Nous montons dans l'avion et prenons place. Puis mon père dit :

« Chuuut ! » et on entend une voix : « Départ immédiat : décollage, destination : Mali. »