Le texte théâtral est particulier : par son évidence, on peut légitimement craindre la paraphrase ; et pourtant, le texte théâtral peut être commenté avec autant de finesse et de précision que tout autre texte.

Voici une fiche méthode pour interroger le texte théâtral :

 

1-       Identifier le sous-genre

Tragédie, comédie, drame, farce…

à Y a-t-il des codes théâtraux propres à un mouvement littéraire ? (par exemple omniprésence des didascalies pour le théâtre de l’absurde, longueur des répliques et contenu pour le théâtre à thèse…)

à Comment qualifieriez-vous le ton ?

à Quel est le registre majoritaire ?

2-       Identifier le moment de la pièce

Exposition, nœud dramatique, dénouement, afin de déterminer :

à Où en est l’action ?

à Que font et que veulent les personnages ?

à Que sait le spectateur ?

3-       Identifier le type de parole

Aparté, monologue, dialogue (réplique, stichomythie, tirade), afin de déterminer :

à Combien de personnages sont sur scène ?

à A qui s’adressent les propos ? Qui parle à qui ?

à La parole est-elle action ou est-elle récit ?

4-       Identifier la circulation de la parole

Passage du silence à la parole, passage d’une scène à l’autre, passage d’une réplique à l’autre, afin de déterminer :

à Qui parle le plus ? Le moins ? Comment s’organise le dialogue ?

à Quels sont les rapports de force des personnages ?

à Comment s’enchaînent les paroles ?

5-       Déterminer la part de la double énonciation et de la double destination

Les rapports auteur – spectateur, personnages – personnages, personnages – spectateurs, afin de déterminer :

à Quel est le rôle des didascalies ?

à Qui sont les véritables récepteurs de la parole ?