Préparation du bac français pour les ES de Villaroy

Ce blog concerne les deux classes de première ES du Lycée de Villaroy. Il a pour but de faciliter les échanges et d'aborder la préparation des EAF de façon solidaire. Le blog sera le lieu des retours sur les lectures analytiques, sur les lectures cursives ainsi que de façon générale sur les séquences pour une plus grande aisance le jour de l 'oral. Les élèves sont invités à partager leurs fiches de révisions, leurs réflexions et trouvailles diverses. Dans l'espoir que tous nous trouverons un plaisir et un bénéfice à l'utilisation de ce blog...

Séquence 5 : La Cantatrice chauve

Fil des billets

A propos de Beckett

18juin

Beckett en 3 points :

  1. Ses dates : 1906 - 1989
  2. Ses trois pièces les plus connues : En attendant Godot, 1953 ; Fin de partie, 1957 ; Oh! les beaux jours, 1963
  3. Prix Nobel de littérature en 1969, "pour son écriture, qui- sous des formes nouvelles pour le roman et le théâtre - dans le dénuement l'homme moderne acquiert son élévation" (discours de présentation)
    Beckett a cassé les principes de la tradition littéraire (personnage, intrigue, notion d'espace-temps), en mettant à nu le néant de toute création, de toute pensée, de tout langage humain.
    Beckett est souvent associé au Théâtre de l'absurde mais il n'appartient pas à une école. Il était visiblement un auteur à part, assez solitaire. Son premier succès bouleverse les codes théâtraux (En attendant Godot) : l'attente de l'action remplace l'action, les personnages sont à la dérive, le lieu indistinct, le dialogue terre à terre. Beckett met en scène la misère humaine, et le comique relève de l'expression de la douleur humaine.

Beckett figure au programme des Terminales L cette année, vous pourrez trouver de nombreuses informations à son sujet sur le net. Cliquez ici par exemple : http://www.etudes-litteraires.com/beckett.php

Infos sur En attendant Godot : (source : Dictionnaire de la littérature française, Bordas)

Genre : Tragi-comédie en 2 actes, créée le 3 janvier 1953 au théâtre de Babylone à Paris.
Cadre spatio-temporel : Sur les terres de Pozzo, une route de campagne d'où émerge un arbre. Epoque indéterminée.
Personnages : Estragon et Vladimir, dits Gogo et Didi, vagabonds, clowns, vieux amis ; Pozzo, maître élégant et prospère ; Lucky, son knouk, bouffon et esclave ; Godot, une "connaissance" d'Estragon et de Vladimir, visiteur potentiel.
Thématique et problématiques :

  • L'attente : symbole de l'espoir et révélateur du vide de l'existence ; comble l'absence d'intrigue
  • La parole : parodie de communication, décousue, absurde (source de comique de mots)
  • Godot : personnage providentiel valorisé par l'absence (< God : Dieu en anglais), point de repère dans le vide pour Estragon et Vladimir
  • L'amitié : Vladimir et Estragon meublent leur solitude par leurs disputes, leurs interrogations, les échanges de clichés et de lieux communs. Leur couple forme une parodie des numéros de clowns traditionnels fondés sur l'absurde, le pathétique et le rire

Réception de l'oeuvre : gros succès en France comme à l'étranger

Au secours, c'est du théâtre !

17juin

Le texte théâtral est particulier : par son évidence, on peut légitimement craindre la paraphrase ; et pourtant, le texte théâtral peut être commenté avec autant de finesse et de précision que tout autre texte.

Voici une fiche méthode pour interroger le texte théâtral :

 

1-       Identifier le sous-genre

Tragédie, comédie, drame, farce…

à Y a-t-il des codes théâtraux propres à un mouvement littéraire ? (par exemple omniprésence des didascalies pour le théâtre de l’absurde, longueur des répliques et contenu pour le théâtre à thèse…)

à Comment qualifieriez-vous le ton ?

à Quel est le registre majoritaire ?

2-       Identifier le moment de la pièce

Exposition, nœud dramatique, dénouement, afin de déterminer :

à Où en est l’action ?

à Que font et que veulent les personnages ?

à Que sait le spectateur ?

3-       Identifier le type de parole

Aparté, monologue, dialogue (réplique, stichomythie, tirade), afin de déterminer :

à Combien de personnages sont sur scène ?

à A qui s’adressent les propos ? Qui parle à qui ?

à La parole est-elle action ou est-elle récit ?

4-       Identifier la circulation de la parole

Passage du silence à la parole, passage d’une scène à l’autre, passage d’une réplique à l’autre, afin de déterminer :

à Qui parle le plus ? Le moins ? Comment s’organise le dialogue ?

à Quels sont les rapports de force des personnages ?

à Comment s’enchaînent les paroles ?

5-       Déterminer la part de la double énonciation et de la double destination

Les rapports auteur – spectateur, personnages – personnages, personnages – spectateurs, afin de déterminer :

à Quel est le rôle des didascalies ?

à Qui sont les véritables récepteurs de la parole ?

Documents à propos du théâtre

17juin

Bonjour à tous,

Voici des lectures pour approfondir votre réflexion sur le théâtre. Bonne fin d'après-midi !

PS : l'un des documents n'est pas de moi, mais comme pour mes documents, je vous fais confiance pour en limiter la diffusion. Le blog sera vidé de tous les documents en annexe à l'issue du bac.

Préparation de la séance sur le doc complémentaire : PPT sur La Cantatrice

7juin

Voici les images que nous commenterons ensemble (en annexe: soit sous la forme d'un document Word, soit sous la forme d'un PPT)

Répondez aux questions suivantes, via les commentaires SVP. J'ajusterai la séance en fonction de vos remarques.

  • A quelle scène peuvent correspondre les images suivantes ?
  • Quelle mise en scène vous semble la plus pertinente ? Expliquez votre choix (pourquoi celle-ci et pas les autres?).

 

Absence des 7 et 8 juin - lecture analytique 3 - La Cantatrice

7juin

Bonjour à tous,

Je ne peux assurer mes cours ces deux jours, et fais en sorte d'être de retour pour jeudi. Chaque heure étant comptée, je "fais cours" par le biais du blog.

Voici des axes d'étude à compléter au sujet de la troisième lecture analytique (scène 11 dans son intégralité). Choisissez-en au moins 1 et postez votre analyse.

  • UN ECHANGE PROVERBIAL
  • UN ANTI ECHANGE
  • VIDER LE LANGAGE DE SON SENS
  • CRISE DU LANGAGE
  • MONTEE EN PUISSANCE  DE L’HOSTILITE ET DE LA VIOLENCE 
  • MORT DES PERSONNAGES ET DU LANGAGE

Répondez ensuite aux questions suivantes :

  • Que pensez-vous de cette scène ?
  • Vous surprend-elle ?
  • Quelle fin auriez-vous préférée ?

Je vous transmettrai jeudi de quoi compléter vos analyses. Vendredi, nous nous occuperons des deux documents complémentaires. Je poste un autre billet au sujet du PPT pour que vous prépariez la scéance.

Pour ceux qui en ont le courage, voici un petit sujet d'invention :

  • Dans un courrier des lecteurs d'un magazine littéraire, un lecteur revient sur sa lecture de la pièce La Cantatrice chauve et se répand en critiques. Imaginez le droit de réponse de Ionesco. - à faire au choix, format écriture d'invention (soit l'équivalent d'un recto-verso écrit minimum), soit format brouillon (indiquez alors le registre que vous emploieriez, les critiques imaginées et les réponses correspondantes).

Questions envisageables pour l'exposé - séquence 5

4juin

Voici pour entraînement des propositions de questions d'exposé. Comme nous ne pouvons prendre autant de temps que nous en avons pris tout au long de l'année pour nous confronter longuement aux textes, je ne saurais que vous conseiller de proposer des plans d'oraux ... à bon entendeur !

Scène première, dans son intégralité.

  • Cette première scène constitue-t-elle une scène d'exposition classique ?
  • Pourquoi peut-on parler d'une anti-scène d'exposition ?
  • Cette scène d'exposition remplit-elle ses fonctions ?
  • Dans quelle mesure cette anti-scène d'exposition annonce-t-elle l'esprit et le contenu de la pièce ?

Scène 8, à partir de la réplique du Pompier « Eh bien, voilà. (Il toussote encore, puis commence d’une voix que l’émotion fait trembler » » à la réplique de Mme Martin « Si. Malheureusement. »

  • En quoi cette scène montre-t-elle les limites du langage ?
  • En quoi un tel passage est-il représentatif de l'oeuvre ?
  • Qu'y a-t-il de surprenant dans ce passage ?
  • Qu'y a-t-il de comique dans ce passage ?

Scène 11, dans son intégralité.

  • Que montre cette scène de la condition humaine ?
  • Peut-on parler de dénouement ?
  • Comment Ionesco détruit-il le langage ?
  • Pourquoi peut-on parler d'une apothéose de l'absurde ?

Reportages sur La Cantatrice chauve

2juin

Sur la représentation au Théâtre de la Huchette :

http://www.youtube.com/watch?v=qpGrT780BP8&feature=fvw

Sur le rôle du décor :

http://www.youtube.com/watch?v=MCumQXCRa7s

La Cantatrice chauve : liens vidéo

2juin

Merci à Timothy pour ces liens  - à regarder dans l'ordre :


Postez vos commentaires sur cette mise en scène, c'est le moment d'échanger !

J'ajoute deux extraits de la mise en scène de Lagarce :


Documents complémentaires pour le théâtre

25mai

Je place en annexe le PPT sur les mises en scène, pour que vous puissiez y jeter un coup d'oeil, avant et après le cours.

Descriptif de la séquence sur le théâtre

25mai

Et voici le programme :

Objet d’étude : Le théâtre : texte et représentation

 

Problématique :Comment la comédie La Cantatrice chauve donne-t-elle à voir les limites du langage humain et  l’absurdité de notre condition ?

 

Lectures analytiques :(Pas d’édition de référence)

               

1-            Scène première, dans son intégralité.

2-           Scène 8, à partir de la réplique du Pompier « Eh bien, voilà. (Il toussote encore, puis commence d’une voix que l’émotion fait trembler » » à la réplique de Mme Martin « Si. Malheureusement. »

3-            Scène 11, dans son intégralité.

 

Documents complémentaires :

 

-                     Eugène Ionesco, Notes et contre-notes, 1966 (texte disponible à la page 176 du manuel Hatier d’Hélène Sabbah) – à propos du caractère auditif et visuel du théâtre.

-                     Nicolas Bataille (premier metteur en scène de La Cantatrice chauve), Cahiers des Saisons, article « La bataille de La Cantatrice », 1959 – à propos de la première mise en scène : choix du décor, participation active de Ionesco.

-                     Quatre photographies de représentations de la pièce.

 

Eléments de cours :

 

-                     La notion d’absurde

-                     La Cantatrice chauve : une anti-pièce

 

Lecture cursive :

 

Lectures cursives facultatives (pas de reprise en classe) : Ionesco, Rhinocéros ; Beckett, En attendant Godot.