Préparation du bac français pour les ES de Villaroy

Ce blog concerne les deux classes de première ES du Lycée de Villaroy. Il a pour but de faciliter les échanges et d'aborder la préparation des EAF de façon solidaire. Le blog sera le lieu des retours sur les lectures analytiques, sur les lectures cursives ainsi que de façon générale sur les séquences pour une plus grande aisance le jour de l 'oral. Les élèves sont invités à partager leurs fiches de révisions, leurs réflexions et trouvailles diverses. Dans l'espoir que tous nous trouverons un plaisir et un bénéfice à l'utilisation de ce blog...

Oraux : l'expérience ...

24juin

Bonjour à tous !

Julien a déjà fait part de son expérience en commentaire du billet "bon courage pour demain", mais vous pouvez le faire ici, on va essayer de centraliser. Faites passer le mot, histoire qu'on ait le plus d'infos possibles !

Bon courage à tous, bonne chance, et bonnes vacances !

SVP ! ENVOYEZ-MOI VOS RESULTATS QUAND VOUS LES AUREZ, SINON JE NE LES AURAI PAS ! MERCI A TOUS !!!

Questions envisageables pour l'exposé - séquence 4

22juin

1-            Incipit, pages 9 à 19, du début du roman à « Comptez sur moi, mon général ! »

  • Les premières pages de ce roman répondent-elles aux caractéristiques d'un incipit romanesque ?
  • Comment cet extrait remplit-il son rôle d'incipit ?
  • Dans cet extrait, étudiez les personnages de Velasco et de Pancho Villa.
  • En quoi cet extrait annonce-t-il la suite du roman ?

2-           L’exécution télévisée, pages 53 à 59, de « A cette époque, Pancho Villa… » à la fin du chapitre.

  • Dans quelle mesure peut-on parler ici d'un passage satirique ?
  • Qu'est-ce qui confère à cet épisaode un caractère burlesque ?
  • Ce passage sert-il simplement à divertir le lecteur ?
  • Quelle vision du monde nous est donnée dans cet extrait ?

3-            Le destin perdu du Velasco, pages 161 à 164, de « La sensation que provoque en nous la perte d’un objet… » à « le renvoyait inévitablement à son destin perdu. »

  • Quelle vision de l'homme nous est donnée dans cet extrait ?
  • En quoi ce passage constitue-t-il la conclusion du récit ?
  • Quelle(s) leçon(s) cette fin propose-t-elle ?
  • Velasco est-il un héros à la fin du roman ?

==> Envoyez-moi vos plans d'exposé, plus il y en aura, plus vous pourrez approfondir votre lecture des extraits (par la lecture des travaux d'autrui).

Bon courage à tous !

20juin

Un petit mot pour vous souhaiter à tous bon courage (et bonne chance, ça sert toujours !) pour demain ! Je penserai fort à vous tous !

Pensez à vous relire, à regarder la montre, à soigner la qualité de votre rédaction (de vos explications), de chercher l'originalité et l'intérêt des textes qui vous seront proposés.

Question de corpus : points et communs ET différences, intérêt du corpus.

Commentaire : intérêt du texte, originalité ? caractéristiques formelles (COMMENT le texte suscite-t-il ces EFFETS -de sens et sensations)

Dissertation : lecture attentive du sujet : quel PROBLEME, quelle QUESTION LITTERAIRE est posée ?

Invention : bien cerner le cadre (lecture fine de la consigne), multiples relectures, mise en place d'un registre bien déterminé.

Et puis pour vous détendre un peu ce soir : les news sur l'équipe de France de football ! :)

Bonne soirée, bonne nuit !

A propos de Beckett

18juin

Beckett en 3 points :

  1. Ses dates : 1906 - 1989
  2. Ses trois pièces les plus connues : En attendant Godot, 1953 ; Fin de partie, 1957 ; Oh! les beaux jours, 1963
  3. Prix Nobel de littérature en 1969, "pour son écriture, qui- sous des formes nouvelles pour le roman et le théâtre - dans le dénuement l'homme moderne acquiert son élévation" (discours de présentation)
    Beckett a cassé les principes de la tradition littéraire (personnage, intrigue, notion d'espace-temps), en mettant à nu le néant de toute création, de toute pensée, de tout langage humain.
    Beckett est souvent associé au Théâtre de l'absurde mais il n'appartient pas à une école. Il était visiblement un auteur à part, assez solitaire. Son premier succès bouleverse les codes théâtraux (En attendant Godot) : l'attente de l'action remplace l'action, les personnages sont à la dérive, le lieu indistinct, le dialogue terre à terre. Beckett met en scène la misère humaine, et le comique relève de l'expression de la douleur humaine.

Beckett figure au programme des Terminales L cette année, vous pourrez trouver de nombreuses informations à son sujet sur le net. Cliquez ici par exemple : http://www.etudes-litteraires.com/beckett.php

Infos sur En attendant Godot : (source : Dictionnaire de la littérature française, Bordas)

Genre : Tragi-comédie en 2 actes, créée le 3 janvier 1953 au théâtre de Babylone à Paris.
Cadre spatio-temporel : Sur les terres de Pozzo, une route de campagne d'où émerge un arbre. Epoque indéterminée.
Personnages : Estragon et Vladimir, dits Gogo et Didi, vagabonds, clowns, vieux amis ; Pozzo, maître élégant et prospère ; Lucky, son knouk, bouffon et esclave ; Godot, une "connaissance" d'Estragon et de Vladimir, visiteur potentiel.
Thématique et problématiques :

  • L'attente : symbole de l'espoir et révélateur du vide de l'existence ; comble l'absence d'intrigue
  • La parole : parodie de communication, décousue, absurde (source de comique de mots)
  • Godot : personnage providentiel valorisé par l'absence (< God : Dieu en anglais), point de repère dans le vide pour Estragon et Vladimir
  • L'amitié : Vladimir et Estragon meublent leur solitude par leurs disputes, leurs interrogations, les échanges de clichés et de lieux communs. Leur couple forme une parodie des numéros de clowns traditionnels fondés sur l'absurde, le pathétique et le rire

Réception de l'oeuvre : gros succès en France comme à l'étranger

Au secours, c'est du théâtre !

17juin

Le texte théâtral est particulier : par son évidence, on peut légitimement craindre la paraphrase ; et pourtant, le texte théâtral peut être commenté avec autant de finesse et de précision que tout autre texte.

Voici une fiche méthode pour interroger le texte théâtral :

 

1-       Identifier le sous-genre

Tragédie, comédie, drame, farce…

à Y a-t-il des codes théâtraux propres à un mouvement littéraire ? (par exemple omniprésence des didascalies pour le théâtre de l’absurde, longueur des répliques et contenu pour le théâtre à thèse…)

à Comment qualifieriez-vous le ton ?

à Quel est le registre majoritaire ?

2-       Identifier le moment de la pièce

Exposition, nœud dramatique, dénouement, afin de déterminer :

à Où en est l’action ?

à Que font et que veulent les personnages ?

à Que sait le spectateur ?

3-       Identifier le type de parole

Aparté, monologue, dialogue (réplique, stichomythie, tirade), afin de déterminer :

à Combien de personnages sont sur scène ?

à A qui s’adressent les propos ? Qui parle à qui ?

à La parole est-elle action ou est-elle récit ?

4-       Identifier la circulation de la parole

Passage du silence à la parole, passage d’une scène à l’autre, passage d’une réplique à l’autre, afin de déterminer :

à Qui parle le plus ? Le moins ? Comment s’organise le dialogue ?

à Quels sont les rapports de force des personnages ?

à Comment s’enchaînent les paroles ?

5-       Déterminer la part de la double énonciation et de la double destination

Les rapports auteur – spectateur, personnages – personnages, personnages – spectateurs, afin de déterminer :

à Quel est le rôle des didascalies ?

à Qui sont les véritables récepteurs de la parole ?

Documents à propos du théâtre

17juin

Bonjour à tous,

Voici des lectures pour approfondir votre réflexion sur le théâtre. Bonne fin d'après-midi !

PS : l'un des documents n'est pas de moi, mais comme pour mes documents, je vous fais confiance pour en limiter la diffusion. Le blog sera vidé de tous les documents en annexe à l'issue du bac.

Préparation de la séance sur le doc complémentaire : PPT sur La Cantatrice

7juin

Voici les images que nous commenterons ensemble (en annexe: soit sous la forme d'un document Word, soit sous la forme d'un PPT)

Répondez aux questions suivantes, via les commentaires SVP. J'ajusterai la séance en fonction de vos remarques.

  • A quelle scène peuvent correspondre les images suivantes ?
  • Quelle mise en scène vous semble la plus pertinente ? Expliquez votre choix (pourquoi celle-ci et pas les autres?).

 

Absence des 7 et 8 juin - lecture analytique 3 - La Cantatrice

7juin

Bonjour à tous,

Je ne peux assurer mes cours ces deux jours, et fais en sorte d'être de retour pour jeudi. Chaque heure étant comptée, je "fais cours" par le biais du blog.

Voici des axes d'étude à compléter au sujet de la troisième lecture analytique (scène 11 dans son intégralité). Choisissez-en au moins 1 et postez votre analyse.

  • UN ECHANGE PROVERBIAL
  • UN ANTI ECHANGE
  • VIDER LE LANGAGE DE SON SENS
  • CRISE DU LANGAGE
  • MONTEE EN PUISSANCE  DE L’HOSTILITE ET DE LA VIOLENCE 
  • MORT DES PERSONNAGES ET DU LANGAGE

Répondez ensuite aux questions suivantes :

  • Que pensez-vous de cette scène ?
  • Vous surprend-elle ?
  • Quelle fin auriez-vous préférée ?

Je vous transmettrai jeudi de quoi compléter vos analyses. Vendredi, nous nous occuperons des deux documents complémentaires. Je poste un autre billet au sujet du PPT pour que vous prépariez la scéance.

Pour ceux qui en ont le courage, voici un petit sujet d'invention :

  • Dans un courrier des lecteurs d'un magazine littéraire, un lecteur revient sur sa lecture de la pièce La Cantatrice chauve et se répand en critiques. Imaginez le droit de réponse de Ionesco. - à faire au choix, format écriture d'invention (soit l'équivalent d'un recto-verso écrit minimum), soit format brouillon (indiquez alors le registre que vous emploieriez, les critiques imaginées et les réponses correspondantes).

Diverses remarques de fin d'année

5juin

Bonjour à tous,

J'ai enregistré vos notes sur vie scolaire, ultime vérification demain dimanche. S'il y a un problème, merci de me le signaler dans la journée, le serveur sera bloqué en soirée et je ne pourrai pas revenir dessus.

Pour les ES1, n'ayant pas reçu la dissertation de tout le monde, j'ai compté la note uniquement pour ceux que cela favorisait. Pour les autres, je l'ai comptée coefficient 0.

Il me manque pas mal d'inventions en ES1. En ES2, il m'en a manqué une poignée. Comme je n'ai pas pu vous les réclamer à temps, je ne mets pas 0, mais ce n'est pas l'envie qui m'en manque ! ;)

J'ai essayé de retrouver les mails de ceux qui n'auraient pas reçu leur dissertation corrigée (ES1) mais il doit m'en manquer. Charlotte B : visiblement, je ne reçois pas tes mails... je n'ai même pas trouvé trace du mail avec la dissertation... ! Je ne pourrai donc pas la noter, mais si tu veux me la montrer, il te faudra l'imprimer.

Pour le théâtre de la Huchette : 22 euros pour La Cantatrice, 32 euros pour la Cantatrice ET La Leçon. J'ai prévenu certains d'entre vous que j'irai ce soir : je n'assisterai qu'à La Cantatrice.

Pour réserver, pour obtenir l'adresse exacte : http://www.theatre-huchette.com/informations_pratiques

Bon après-midi à tous !

Questions envisageables pour l'exposé - séquence 5

4juin

Voici pour entraînement des propositions de questions d'exposé. Comme nous ne pouvons prendre autant de temps que nous en avons pris tout au long de l'année pour nous confronter longuement aux textes, je ne saurais que vous conseiller de proposer des plans d'oraux ... à bon entendeur !

Scène première, dans son intégralité.

  • Cette première scène constitue-t-elle une scène d'exposition classique ?
  • Pourquoi peut-on parler d'une anti-scène d'exposition ?
  • Cette scène d'exposition remplit-elle ses fonctions ?
  • Dans quelle mesure cette anti-scène d'exposition annonce-t-elle l'esprit et le contenu de la pièce ?

Scène 8, à partir de la réplique du Pompier « Eh bien, voilà. (Il toussote encore, puis commence d’une voix que l’émotion fait trembler » » à la réplique de Mme Martin « Si. Malheureusement. »

  • En quoi cette scène montre-t-elle les limites du langage ?
  • En quoi un tel passage est-il représentatif de l'oeuvre ?
  • Qu'y a-t-il de surprenant dans ce passage ?
  • Qu'y a-t-il de comique dans ce passage ?

Scène 11, dans son intégralité.

  • Que montre cette scène de la condition humaine ?
  • Peut-on parler de dénouement ?
  • Comment Ionesco détruit-il le langage ?
  • Pourquoi peut-on parler d'une apothéose de l'absurde ?