- Ma femme bien-aimée, mon Eurydice.

- Orphée, mon enchanteur.

- J’ai charmé les animaux, les montagnes, les plantes qui sont dessinés sur ta robe. Tous ont témoigné de notre amour et de nos souffrances.

- Un jour, je ne serai plus là.

- Ce même jour, je serai avec toi, ma rose blanche. Où irais-tu ?

- J'irai où tu ne me trouveras jamais, avec ceux qui sont déjà là-bas.

- He! C’est notre mariage ce jour-là, c’est la suite de notre amour.

- La mort.

- La mort ?

- La mort est très près de moi.

- La mort, la vie, le destin ne nous sépareront jamais, ma bien-aimée.

- Si un jour je te laissais au bord, excuse-moi, je ne le voudrais pas.

- Si un cruel destin te refusait à moi, je resterai alors avec toi dans la mort.