Commentaire du tableau de Frans V Mieris Le Vieux

 Le tableau Femme à sa toilette (1678) repésente deux femmes ce qui nous entraîne à faire une comparaison ; l'une blanche, se coiffe en se regardant dans un miroir (en bois précieux), elle est mise en valeur par la lumière et ses habits. De plus, la place que prend la robe, soit un quart du tableau, attire notre regard et nous fait comprendre qu'il s'agit d'une robe luxueuse. L'autre femme est noire, elle porte un plateau et a apparemment le statut d'esclave, son regard ne fixe ni la femme blanche ni le miroir. Par ce procédé le peintre ne fait pas «entrer» la femme dans le tableau (dans la scène).

La présence de la lumière nous montre ce qui a de la valeur, les colonnes et la femme qui se coiffe. En les illuminant elle nous fait faire une comparaison entre la beauté ephémère de la femme blanche et la beauté des colonnes : beauté éternelle et luxueuse. Il faut également évoquer le contraste de couleurs noir/blanc et claires/foncées (les un tiers du tableau sont noir) compare la femme noire à la femme blanche mais aussi au colonnes car elle est entre la feme blanche et le bord du tableau et devant les colonnes (=contraste entre sa couleur de peau et le blanc des colonnes).

Ainsi, nous pouvons penser que ce tableau illustre la différence entre les blancs (la femme qui se coiffe) et les étrangers «sauvages» (la femme noire).  La femme noire étant exclue de la scène, nous comprenons qu'à cette époque les noirs étaient exclus de la société ou exploités par les blancs.