La mer

 

Tu abrites tant de merveilles

Qui, au petit matin s'éveillent

Se déplacent en nageant

Petits ou grands, tout frétillants.

Dauphins, requins ou baleines

Tu les portes tous sous ton aile.

Dans tes profondeurs marines,

Des êtres que tu illumines,

Se reposent sur le sable

Avec comme seule idée le calme.

Et, ceux qui naviguent sur toi

Sont les hommes d'autrefois.

 

Typhaine, Pauline et Léa.