"Ecrire en poésie"

Vive les poètes ! Vive le printemps ! Vive le printemps des poètes !

Evasion

Fil des billets

Préface sur l'évasion

13avril

Préface sur l’évasion

 


Cher lecteur,


Nous te proposons une anthologie composée de neuf poèmes et chansons sur le thème de l’évasion. Pourquoi avoir choisi ce sujet ? Le thème de l’évasion nous a tout de suite inspiré car il nous a fait penser au voyage, à l’exotisme. Mais au cours des heures passées sur cette anthologie, nous avons découvert de nouvelles formes d’évasion plus inattendues. Nous allons donc vous les faire partager.

 

À travers son poème « Parfum exotique » (1846), Baudelaire nous raconte un moment sensuel qui donne lieu à des rêveries. En effet, il imagine un lieu chaleureux, exotique et paradisiaque. Malheureusement, cette évasion n’est que temporaire. 

Habités par un sentiment de mélancolie et de désespoir appelé « Mal du siècle », nombreux sont les poètes du XIXe siècle qui expriment l’obsession de la fuite dans leurs poèmes. Ainsi, dans « Brise Marine » (1865), Stéphane Mallarmé aborde le thème de l’évasion à travers le registre lyrique. Le poète rêve de s’évader vers de nouveaux horizons afin d’échapper à l’ « Ennui » de son quotidien monotone.

« Îles » (1924) de Blaise Cendrars est un poème moderne écrit en vers libres. L’auteur y évoque des îles imaginaires et inaccessibles. L’envie d’évasion vers ces îles est accentuée par une anaphore.

 

 Dans « Les murs de poussière »  de Francis Cabrel, le thème de l'évasion est sous-entendu, mais il est bien présent. Le héros, le ''il'' de la chanson, essaie de s'évader d'une vie qu'il ne trouve pas assez bien pour lui, mais se faisant, il se voile la face, se « brûle les yeux » car il n'a pas vu que le bonheur qu'il recherchait, il l'avait déjà. C'est une évasion ratée et inutile.

Au contraire, dans « Envole-moi » de Jean-Jacques Goldman, interprétée par Grégory Lemarchal l‘évasion est décidée, mais elle n’a pas encore eu lieu. L’espoir de l’évasion l’aide à survivre dans un milieu hostile.  De plus, l’interprète a lui-même un désir d’évasion puisqu’il est gravement malade au moment où il chante cette chanson.


Pour nous, l’évasion se fait par le rêve. Or, nous rêvons toutes les deux de découvrir de nouveaux pays ainsi que de nouvelles cultures. C’est donc cette envie de voyager à dans le monde que nous avons voulu vous transmettre avec nos poèmes « Voyage express », « Rêve d'un prisonnier », « Évasion au Cambodge » ou encore « Parfum bucolique ».

« Le livre » est un poème un peu particulier que nous avons composé car il traite ne traite pas de l’évasion en elle-même mais d’un objet qui permet l’évasion: le livre. Pour l’écrivain français Julien Green, « Un livre est une fenêtre par laquelle on s’évade».


Bonne lecture et bonne évasion :)

 

Laëtitia & Alexia

Le livre

8avril



C’est à travers tes lignes que je me détends

Ô livre, lire tes lignes est si excitant !

Grâce à toi, je peux m’évader un court instant

Car mon quotidien est vraiment déconcertant.

 

Je peux m’évader de cet endroit de poussière,

Dans l’espace lointain avec Bernard Werber

Et avec Jules Verne au centre de la Terre.

Ô livre, j’aime m’évader hors des frontières !

 

Condamnée à la monotonie de la vie,

J’éprouve en permanence tristesse et ennui.

Tant que je n’aurai été à la librairie,

Je resterai en proie à la mélancolie.

 

Et bien loin de notre vie monotone et grise,

Les livres m’emmènent, loin, si loin dans la brise,

Et m'ouvrent une fenêtre de mots qui me grisent,

Car les livres font rêver tous ceux qui les lisent.

 

Laëtitia & Alexia

Évasion au Cambodge

7avril


Emmène-moi au pays des Khmers

Visiter ces terres étrangères.

A nous Phnom Penh et ses palais en or,

Siem Reap et ses ruines d'Angkor.

Il faut que nous nous allions à Kep dès le soleil levant

Où les Khmers sont toujours souriants.

Nous nous évaderons dès demain vers ce pays merveilleux.

Laëtitia & Alexia

Envole-moi, de Grégory Lemarchal

7avril

Envole-Moi

Minuit se lève en haut des tours

Les voix se taisent et tout devient aveugle et sourd

La nuit camoufle pour quelques heures
La zone sale et les épaves et la laideur

J'ai pas choisi de naître ici
Entre l'ignorance et la violence et l'ennui
J'm'en sortirai, j'me le promets
Et s'il le faut, j'emploierai des moyens légaux

Envole-moi {3x}
Loin de cette fatalité qui colle à ma peau
Envole-moi {2x}
Remplis ma tête d'autres horizons, d'autres mots
Envole-moi

Pas de question ni rébellion
Règles du jeu fixées mais les dés sont pipés
L'hiver est glace, l'été est feu
Ici, y a jamais de saison pour être mieux

J'ai pas choisi de vivre ici
Entre la soumission, la peur ou l'abandon
J'm'en sortirai, je te le jure
A coup de livres, je franchirai tous ces murs

Envole-moi {3x}
Loin de cette fatalité qui colle à ma peau
Envole-moi {2x}
Remplis ma tête d'autres horizons, d'autres mots
Envole-moi

Me laisse pas là, emmène-moi, envole-moi
Croiser d'autres yeux qui ne se résignent pas
Envole-moi, tire-moi de là
Montre-moi ces autres vies que je ne sais pas
Envole-moi {3x}
Regarde-moi bien, je ne leur ressemble pas
Me laisse pas là, envole-moi
Avec ou sans toi, je n'finirai pas comme ça
Envole-moi, envole-moi, envole-moi...
Envole-Moi Minuit se lève en haut des tours Les voix se taisent et tout devient aveugle et sourd La nuit camoufle pour quelques heures La zone sale et les épaves et la laideur J'ai pas choisi de naître ici Entre l'ignorance et la violence et l'ennui J'm'en sortirai, j'me le promets Et s'il le faut, j'emploierai des moyens légaux Envole-moi {3x} Loin de cette fatalité qui colle à ma peau Envole-moi {2x} Remplis ma tête d' horizons, d'autres mots Envole-moi Pas de question ni rebellion Règles du jeu fixées mais les dés sont bipés L'hiver est glace, l'été est feu Ici, y a jamais de saison pour être mieux J'ai pas choisi de vivre ici Entre la soumission, la peur ou l'abandon J'm'en sortirai, je te le jure A coup de livres, je franchirai tous ces murs Envole-moi {3x} Loin de cette fatalité qui colle à ma peau Envole-moi {2x} Remplis ma tête d' horizons, d'autres mots Envole-moi Envole-moi {3x} Loin de cette fatalité qui colle à ma peau Envole-moi {2x} Remplis ma tête d' horizons, d'autres mots Envole-moi Me laisse pas là, emmène-moi, envole-moi Croiser d'autres yeux qui ne se résignent pas Envole-moi, tire-moi de là Montre-moi ces autres vies que je ne sais pas Envole-moi {4x} Regarde-moi bien, je ne leur ressemble pas Me laisse pas là, envole-moi Avec ou sans toi, je n'finirai pas comme ça Envole-moi, envole-moi... Lire la suite: http://www.greatsong.net/PAROLES-GREGORY-LEMARCHAL,ENVOLE-MOI,102678896.html
Envole-Moi Minuit se lève en haut des tours Les voix se taisent et tout devient aveugle et sourd La nuit camoufle pour quelques heures La zone sale et les épaves et la laideur J'ai pas choisi de naître ici Entre l'ignorance et la violence et l'ennui J'm'en sortirai, j'me le promets Et s'il le faut, j'emploierai des moyens légaux Envole-moi {3x} Loin de cette fatalité qui colle à ma peau Envole-moi {2x} Remplis ma tête d' horizons, d'autres mots Envole-moi Pas de question ni rebellion Règles du jeu fixées mais les dés sont bipés L'hiver est glace, l'été est feu Ici, y a jamais de saison pour être mieux J'ai pas choisi de vivre ici Entre la soumission, la peur ou l'abandon J'm'en sortirai, je te le jure A coup de livres, je franchirai tous ces murs Envole-moi {3x} Loin de cette fatalité qui colle à ma peau Envole-moi {2x} Remplis ma tête d' horizons, d'autres mots Envole-moi Envole-moi {3x} Loin de cette fatalité qui colle à ma peau Envole-moi {2x} Remplis ma tête d' horizons, d'autres mots Envole-moi Me laisse pas là, emmène-moi, envole-moi Croiser d'autres yeux qui ne se résignent pas Envole-moi, tire-moi de là Montre-moi ces autres vies que je ne sais pas Envole-moi {4x} Regarde-moi bien, je ne leur ressemble pas Me laisse pas là, envole-moi Avec ou sans toi, je n'finirai pas comme ça Envole-moi, envole-moi... Lire la suite: http://www.greatsong.net/PAROLES-GREGORY-LEMARCHAL,ENVOLE-MOI,102678896.html

Les murs de poussière

6avril
Les murs de poussière, Francis Cabrel

Il rêvait d'une ville étrangère
Une ville de filles et de jeux
Il voulait vivre d'autres manières
Dans un autre milieu
Il rêvait sur son chemin de pierres
"Je partirai demain, si je veux
J'ai la force qu'il faut pour le faire
Et j'irai trouver mieux"
Il voulait trouver mieux
Que son lopin de terre
Que son vieil arbre tordu au milieu
Trouver mieux que la douce lumière du soir
Près du feu
Qui réchauffait son père
Et la troupe entière de ses aïeux
Le soleil sur les murs de poussière
Il voulait trouver mieux...
Il a fait tout le tour de la terre
Il a même demandé à Dieu
Il a fait tout l'amour de la terre
Il n'a pas trouvé mieux
Il a croisé les rois de naguère
Tout drapés de diamants et de feu
Mais dans les châteaux des rois de naguère
Il n'a pas trouvé mieux... x2

[Refrain] x3 :
Que son lopin de terre
Que son vieil arbre tordu au milieu
Trouver mieux que la douce lumière du soir
Près du feu
Qui réchauffait son père
Et la troupe entière de ses aïeux
Le soleil sur les murs de poussière
Il n'a pas trouvé mieux...
Il a dit "Je retourne en arrière
Je n'ai pas trouvé ce que je veux"
Il a dit "Je retourne en arrière"
Il s'est brûlé les yeux x2

Voyage express

30mars

Je voudrais visiter les temples d'Angkor,

M'envoler pour admirer les cités d'or,

Aborder le majestueux Borobudur,

Me rendre à Paris, la ville de l'amour.

Me voilà à Athènes, cité des dieux grecs.

Demain j'embarquerai pour l'Afrique,

Puis irai voir les aurore boréales

Avant de me poser sur les côtes septentrionales.


Laëtitia & Alexia

Parfum bucolique

30mars


Ô paysage bucolique,
Avec tes palmiers exotiques,
Ta chaleur réchauffe mon cœur
Et m'offre l'odeur de tes fleurs !

Laëtitia et Alexia

Rêve d'un prisonnier

23mars


Si je pouvais m'évader le temps d'un instant,

Voir le ciel bleu, entendre les oiseaux chanter,

Partir, découvrir, voir, apprendre et voyager,

J'explorerais le monde du levant au couchant.

 

J'aborderais le pays du soleil levant,

Visiterais le célèbre Empire du Milieu,

Ô cités européennes, joyaux précieux !

Je survolerais l'Afrique paresseusement.

 

J'affronterais la forêt amazonienne,

Admirerais les vestiges des cités perdues,

Les gratte-ciel de New York, structures biscornues.

 

Et quand j'aurais fini de visiter le monde,

Alors je rentrerai, heureux prisonnier

Qui après tant d'années a enfin vu le monde.

 

Laëtitia et Alexia

Brise marine

18mars

Le bord de mer à Palavas de Gustave Courbet, 1854


Brise marine

La chair est triste, hélas ! et j’ai lu tous les livres.
Fuir ! là-bas fuir! Je sens que des oiseaux sont ivres
D’être parmi l’écume inconnue et les cieux !
Rien, ni les vieux jardins reflétés par les yeux
Ne retiendra ce cœur qui dans la mer se trempe
Ô nuits ! ni la clarté déserte de ma lampe
Sur le vide papier que la blancheur défend
Et ni la jeune femme allaitant son enfant.
Je partirai ! Steamer balançant ta mâture,
Lève l’ancre pour une exotique nature !

Un Ennui, désolé par les cruels espoirs,
Croit encore à l’adieu suprême des mouchoirs !
Et, peut-être, les mâts, invitant les orages,
Sont-ils de ceux qu’un vent penche sur les naufrages
Perdus, sans mâts, sans mâts, ni fertiles îlots …
Mais, ô mon cœur, entends le chant des matelots !

Stéphane Mallarmé, 1865

Parfum exotique

16mars

Le rêve, du Douanier Rousseau, 1910

Quand, les deux yeux fermés, en un soir chaud d’automne,
Je respire l’odeur de ton sein chaleureux,
Je vois se dérouler des rivages heureux
Qu’éblouissent les feux d’un soleil monotone ;

Une île paresseuse où la nature donne
Des arbres singuliers et des fruits savoureux ;
Des hommes dont le corps est mince et vigoureux,
Et des femmes dont l’œil par sa franchise étonne.

Guidé par ton odeur vers de charmants climats,
Je vois un port rempli de voiles et de mâts
Encor tout fatigués par la vague marine,

Pendant que le parfum des verts tamariniers,
Qui circule dans l’air et m’enfle la narine,
Se mêle dans mon âme au chant des mariniers.

Charles Baudelaire, Les Fleurs du mal